AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 It’s time to tap into your tragedy _ ft. Jay|Nora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Ambre De Sauveterre «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 13

MessageSujet: It’s time to tap into your tragedy _ ft. Jay|Nora   Jeu 27 Sep - 21:37

C’était loin d’être la première fois que la vampire faisait une transaction de la sorte pour un client. Elle aurait préféré pouvoir avoir accès a son livreur habituel, mais ce n’était pas le cas. Ambre prenait la peine de faire des goules pour cette raison, sinon elles ne servaient à rien, l’une d’entre elles était un de ses livreurs préféré pour avoir un travail vite fait et bien fait, mais l’homme était sur un autre de ses contacts actuels. La brujah devait donc s’en remettre à une autre de ses goules qui travaillait pour elle malgré que cette dernière ne fût pas très habituée de faire de tel transport. Il s’agissait d’un contracté dans le secteur de soho pour un Ventrue incapable de boire le sang de d’autre personne que celles ayant des origines allemandes. Cela avait prit du temps à trouver pour Ambre, mais elle en avait au moins 3 qu’elle pouvait faire transporter à son domicile. Par contre, le problème était que la résidence était dans un lieu vraiment très fréquenté, il ne s'agissait pas d'un contrat facile qui était dans un coin tranquille et dans une entrée privée.

Confortablement assise à son bureau, elle attendait l’appel de la goule qui lui dirait qu’elle était sur le chemin du retour et qu’elle avait remplit le contrat et qu’elle avait l’argent comptant du client et au montant juste. Après avoir reçus l’appel, Ambre l’attendait patiemment. Voulant avoir l’heure juste pour ce qui était du déroulement du transport, elle lui avait donner un trajet précis, elle était mieux de ne pas y avoir dérogé.

Cependant quand cette dernière était arrivée, elle lui expliqua dans les moindres détails la raison pour lesquels elle n’avait pas prit le chemin indiqué par la Brujah. Il y avait du trafic sur la rue. Ce n’était pas une excuse. À cause de cela la goule avait dû se stationner dans le parking de la bâtisse qui était le plus visible. Elle ne pouvait pas prendre le risque de reprendre la même goule pour faire un autre contrat, elle pourrait avoir rapidement des problèmes si elle ne cessait pas de prendre des initiatives inutiles et dangereuse pour son commerce.

C’est donc rapidement que la vampire brisa le cou de la femme qui s’écroula au sol, elle lui était inutile de toute façon pourquoi elle aurait conservée et prit soin d’une goule qui lui servait a rien. Elle ramassa le corps et l’apporta la où elle mettait ceux qui ne survivait pas la chambre de ciment dans laquelle les humains étaient confinés. Sans le moindre regret et regard vers le cadavre, elle grimpa les escaliers vers son bureau avec l’argent du contrat en main. Elle devait le comptabilisé dans les archives de sa « compagnies ». Histoire de pouvoir tenir un registre de ce qui est consommer par qui ainsi que le montant qu’elle lui avait fait charger. Elle écrivait les coûts relatifs au « soins » des humains transporter, le cout du transport (l’essence et le soin des véhicule). Bien sur quelle n’avait pas besoin de faire tout cela puisqu’il s’agit d’un marché noir et clandestin, mais ça lui permettait d’en voir des résulta.

Il ne lui restait pas grand-chose à faire avant de partir pour rejoindre son appartement, elle avait fait une grosse journée, travailler à l’antiquaire et une soirée à faire la gestion de ses livreurs d’humain, ne restait plus qu’à attendre le dernier, mais il était loin d’arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 120

MessageSujet: Re: It’s time to tap into your tragedy _ ft. Jay|Nora   Mar 6 Nov - 10:16

Si Jeremiah avait affirmé un jour que tout le succès de ses chasses étaient liés à son talent et son dur travail, sans une bonne dose de hasard et de chance, il aurait menti, éhonteusement en plus. Dans une métropole grouillante comme Londres, le nombre d'événements totalement fortuits qui le mettaient sur une piste de chasse étaient trop nombreux pour les compter. C’était à se demander comment la majorité de la population humaine faisait pour vivre dans la plus totale des ignorances quant à l’existence de créatures surnaturelles carrément sous leur nez. Peut-être les voyait-il plus facilement parce qu’il les cherchait et n’avait littéralement rien d’autre à faire ou à se soucier. Enfin, il n’en savait trop rien et ne réfléchissais pas outre mesure sur le sujet.  Ce soir-là, il n’avait pas de pistes prometteuse à suivre, il errait à travers les quartiers en espérant trouver ne serait-ce qu’un indice, des activités louches, des coins sombres, n’importe quoi. Alors qu’il marchait, les mains dans les poches, l’air semblable à n’importe quel rôdeur dans les rues à cette heure, un crissement de pneus, le fit se retourner juste à temps pour remarquer une fourgonnette qui démarrait en trombe, contournant une voiture arrêtée pour tourner sur une rue perpendiculaire. Il n’en fallu pas plus pour que le chasseur se mettent à courir à sa suite, espérant pouvoir distinguer où elle allait. Ce n’était probablement rien, un chauffard nocturne, mais il devait suivre toutes les pistes qui se présentaient à lui. Il réussit à repérer les phares arrières du véhicule au loin, indiquant qu’il freinait. Redoublant d’ardeur il courut de plus belle pour se rendre dans le stationnement où il l’avait vu tourner. Se gardant de marcher à découvert à la vue de la conductrice qui était descendu du fourgon, il resta caché derrière le coin d’un mur.

Ce qu’il vit confirma qu’il avait bien fait de suivre son instinct. Il y avait définitivement quelque chose de louche qui se déroulait là alors que, devant ses yeux, simplement après avoir vérifié que la voie était libre, la conductrice du fourgon ouvrit la porte arrière pour descendre une cargaison bien particulière. Sur une civière métallique, un corps inerte, le soluté lui étant relié indiquant que cette personne était encore bien vivante. Une seconde personne émergea dans le stationnement par la porte arrière du bâtiment adjacent, donnant un coup de main à la conductrice pour sortir quelques autres, tous autant plongés dans une sorte de torpeur, attachés sur leurs civières. Ils firent alors entrer cette particulière cargaison dans le bâtiment avant d’y entrer tous deux. À ce moment, Jeremiah décida de quitter sa cachette pour s’aventurer dans le stationnement, question d’en savoir plus. Peut-être pourrait-il se glisser dans le bâtiment, voir ce qui se tramait là. À peine eut-il le temps de formuler ce plan qu’il aperçut la poignée de la porte arrière qui bougeait. Par réflexe, le chasseur alla se cacher dans la planque de fortune la plus proche: les portes arrières de la fourgonnette qu’il ferma derrière lui. Le coffre était vide, heureusement pour lui. Se tapissant sur le plancher du fourgon, il espérait bien ne pas se faire prendre mais songea aussi que, sa livraison terminée, la chauffeuse l’amène à sa base, ou quelque chose du genre. Ça avait le potentiel d’être encore plus intéressant que ce qui se passait avec gens sous sédation.

Sa bonne étoile était définitivement dans le ciel, ce jour-là, car la conductrice ne fit que s’installer au volant, sans vérifier le contenu du coffre, après tout, celui-ci était vide, logiquement. De plus, celui-ci appela quelqu’un confirmant qu’une livraison avait eu lieu et qu’il était sur le chemin du retour. Bingo. Il resta en silence le long du chemin assez court qui les séparait du lieu mystère où la conductrice devait faire son rapport. Lorsque celle-ci descendit, Jeremiah attendit quelques secondes avant de descendre à son tour, surpris de se trouver devant un antiquaire. Était-ce vraiment à cet endroit que la livreuse devait se présenter ? C’était peut-être une couverture pour quelque chose de plus sordide...Sans perdre plus de temps, il s’approcha d’une fenêtre qui donnait sur la boutique. Cette dernière semblait vide mais de la lumière provenait d’une pièce à l’arrière. Il marcha dans cette direction, faisant le tour de la bâtisse avant de tomber sur une fenêtre qu’il estimait être la bonne. Et ce qu’il vit ne fut pas de l’ordre d’une simple transaction. Ayant manqué ce qui avait mené à cela, le jeune homme vit une femme casser la nuque de la livreuse comme si avait été faite de chiffon. La raison de cette altercation ne l’intéressait plus autant que la force dont cette mystérieuse femme avait fait preuve. Voyant qu’elle ramassait le cadavre, lui faisant dos, il chercha un briquet dans ses poches. La flamme pointa en direction du bureau, allant lécher la surface de la fenêtre. Jamais n’avait-il songé que cette suite de coïncidence l'amènerait à un vampire. Il serait plus sage de planifier son attaque et de revenir une autre nuit mais… Comment pouvait-il être sûre qu’elle serait toujours là? Non, il devait frapper maintenant, avec l’effet de surprise. Il devait y avoir une masse d’objets contondants dans cette boutique.

Jeremiah rangea son briquet et retourna à la porte d’entrée de l’antiquaire qui, à son grand déplaisir, était verrouillée. Il regarda de nouveau dans la fenêtre du devant, apercevant la vampiresse qui descendait des escaliers vers un sous-sol, le cadavre dans les bras. Il devait agir vite. Repérant du coin des yeux une poubelle, toujours ses grandes alliées, les poubelles, il la souleva pour la jeter de toutes ses forces dans la fenêtre qui se fracassa. Le chasseur entra alors prestement dans la boutique, se saisissant d’une statuette de chérubin en marbre rose, bien lourde avant de se cacher derrière une grande armoire de bois foncé, attendant une occasion de frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Ambre De Sauveterre «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 13

MessageSujet: Re: It’s time to tap into your tragedy _ ft. Jay|Nora   Lun 3 Déc - 12:46

Les documents et les factures constituait une montagne sur le bureau en bois d’ébène de la vampire. Une montagne organier par catégorie. Seulement faire les tâches de bureau n’était pas son activité préférée, elle ne détestait pas, c’était nécessaire voila tout. Ambre devait tenir en comptes des transactions qui s’était effectuer et surtout du nombre de goules qu’elle avait pour faire les livraisons. La Brujah venait d’en tuer une aujourd’hui, elle ne tolérait pas d’être déçue surtout pour une livraison, la trafiquante y risquait sa vie dans ses situations là. Passant sa main dans sa nuque, elle poussa un soupire de découragement elle allait passer la nuit à faire le recensement de ses affaires, ces dernières semaines avait été plus prolifiques pour elle mais cela signifiait un plus long moment devant cette pile de papiers à remplir et a classer.

Totalement concentrée, c’est le bruit d’une vitre qui éclate qui vient la sortir de ses pensées. Ce n’était pas un cartier violent, loin de là. Belgravia était plutôt un cartier aisé même, mais il était parfois la cible de voleur. Mais un voleur oserait voler des meubles pesant une tonne ? Bonne chance se disait-elle. Mais une pensée lugubre lui traversa l’esprit. Sa goule n’avait pas faite attention lors de ses déplacements, elle avait pu être suivit par la police. Mais la vampire réfléchi plus longuement, la police aurait été plus professionnelle et aurait probablement fait preuve de présence en entrant. Ce n’était pas la police, c’était un hunter. Ils avaient le don d’être une épine dans le pied ses trous du cul. Elle se leva rapidement de sa chaise de cuir, marchant le plus silencieusement vers la source du bruit en question. Elle ne pouvait pas vraiment faire plus, il était entré, elle voyait la vitrine fracasser et les débris de verre sur le parquet de bois sombre. Elle saisit une des Frondes qui était suspendu avec le peu d’article celte qu’elle avait. Au moins elle pourrait l’immobiliser, le démolir Ambre s’en chargerait par la suite. Elle ne pourrait pas prendre la chance qu’il fuit et qu’il ait en parler avec ses amis hunter pour venir défaire son commerce.

« Montre toi! – son premier réflexe avait été de parler en français, elle avait beau dire qu’elle saurait se défendre dans ses situations, mais, cela la terrorisait, elle ne voulait pas perdre ses acquis comme ça. – Sort ! Allez ! Assez courageux pour entrer mais pas assez pour montrer le bout de ton nez »

Elle le narguait, elle voulait le voir, pouvoir en terminer avec lui. Le stress de la vampire était a son comble. Comme elle terminait sa phrase, le regret la rattrapa alors que sa verrerie la plaqua au sol, le bruit assourdissant des assiettes et des coupes tombant au sol l’étourdissait. Elle ne pouvait plus bougée coinsée sur le plancher pas assez d’espace pour pouvoir sortir avec son habituelle force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: It’s time to tap into your tragedy _ ft. Jay|Nora   

Revenir en haut Aller en bas
 

It’s time to tap into your tragedy _ ft. Jay|Nora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Belgravia :: Antiquaire Nostalgie-