AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Moea T. Hoang «
avatar

tribu black furies
Messages : 12

MessageSujet: Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor   Mer 11 Oct - 13:23

ft. Eleanor R. Bloom

Turns out you were the summer rain


Les images des cadavres qu’elle avait vus. Leurs états étaient lamentables. Jamais elle n’avait vu de tels dommages sur un corps humain. Elle voyait des cadavres souvent, l’hawaïenne était, après tout, en charge des cas de meurtres dans la ville. Moea avait passé par différent cas, ceux produit par ces vampires incapable de se tenir à la vue d’un simple humain et d’autre par des attaques de loup-garou. Mais ces crimes, signés par le même processus de crime, lui donnait cette mauvaise impression qu’elle avait affaire à quelque chose en dehors de ses connaissances.

Les photographies de ce dossier sous les doigts, elle les examinait. Les regardant attentivement. Ça lui levait presque le cœur. Ils avaient des bonnes parties de déchiqueté, personne ne sais où se trouve ses parties. Ils sont totalement vidés de leur sang. Cela lui rappelle certain cas de crime fait par les buveurs de sang, mais la tactique est bien différente, plus brutal. Autre que pour la simple survie, un repas qui avait plutôt mal fini. Elle comprenait que certaine erreurs arrivent lorsque l'on se nourrit directement à la source.

Définitivement, ce tueur en avait contre cette personne et elle voulait le trouver, mais elle avait tant de chose à faire que de trouver celui-là. Comme elle lança les photos sur le comptoir lunch avant de venir écraser son front sur la surface, elle entendit les clés de la jeune Eleanor déverrouiller la porte. La plus vielle glissa les photos dans la filière, elle ne voulait quand même pas que la jeune femme les vois. C’était des images horribles. L’enquêteuse se leva de sa chaise avant de la repousse sous le comptoir doucement. Les bas de patte de chaise feutrée glissant sur le carrelage.

« Oh, Eleanor, je ne pensais pas que tu allais arriver si tôt »

La femme de loi regarda l’heure afficher sur le four pour la première fois de sa soirée. Elle affichait beaucoup plus tard que ce que Moea avait pu penser. Elle avait passé la journée à travailler dans ses dossiers de la maison et le temps avait passé beaucoup trop vite. La brune n’avait même pas commencé à faire le souper. Et elle n’avait pas la tête à cuisiner non plus.

« Tu veux qu’on commande quelque chose? Le souper n’est même pas commencer, je ne savais pas qu’il était tard »

Elle s’approcha de l’albinos et la pris dans ses bras avant de déposé un baiser sur le dessus de sa chevelure blanche.

« Tu as passé une belle journée ? »

La présence d’Eleanor la détendait un peu, ça la sortait de cet état d’esprit lourd et envahissant de ses enquêtes actuelles. Ça lui fessait beaucoup plus de bien que ce qu’elle aimerait admettre.



Dernière édition par Moea T. Hoang le Mar 23 Jan - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Eleanor R. Bloom «
avatar

tribu black furies
Messages : 82

MessageSujet: Re: Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor   Ven 27 Oct - 22:47

Les fins cheveux blancs ébouriffés en tous sens, la pile de courrier coincé entre les dents, son sac à dos pendant à un de ses bras et ses clés serrés dans son autre mains, Eleanor franchit le pas de la porte avec soulagement. Ses lunettes soleils rondes s’embuent immédiatement, dû au changement de température assez drastique entre l’intérieur et l’extérieur : c’était l’une de ces journées d’automne soudainement glaciales qui font penser avec amertume à l’hiver qui approche.

Elle pose ses clés dans le petit pot de l’entrée à cet effet – c’est la première fois de sa vie qu’elle a ce truc, normalement elle les poses n’importe où et peine à les retrouver lorsqu’elle doit sortir de nouveau – lorsque la voix de Moea lui parvient. Elle fige, cligne des yeux, lève légèrement ses verres fumés pour regarder sa montre. Non, elle est bien arrivée plus tard qu’à l’habitude.

Ce n’est pas sa faute : le chien d’un voisin, plus loin sur la rue, ne l’a toujours pas adopté. Chaque fois qu’elle passe devant son terrain il saute contre la clôture et lui jappe dessus agressivement. Eleanor à tout essayé : lui tendre la main, lui donner à manger, lui montrer les dents, se présenter sous forme lupus, lui faire peur sous forme crinos… rien n’a semblé efficace jusqu’à présent. Peut-être qu’elle envoi trop de messages contradictoires.

Elle pose son sac au sol avant de prendre les lettres toujours entre ses dents d’une main. « Tu travaillais, c’est ça? » qu’elle dit tout simplement avec un sourire. Cela ne fait pas longtemps qu’elles vivent ensemble, mais quand Moea perd la notion du temps, comme cela, c’est parce qu’elle était plongée dans une enquête. Contrairement à Eleanor, Moea était beaucoup plus attentive au temps qui passe. Pour l’albinos il y a le jour, il y a la nuit et il y a les rendez-vous.

L’autre propose de commander à manger, comme rien n’est prêt et Eleanor y pensait en ouvrant son manteau lorsque la plus âgée la serre dans ses bras en posant un baiser sur sa tête. À défaut de pouvoir agiter sa queue pour témoigner de son enthousiasme, elle frotte son visage contre l’épaule de l’autre par réflexe. Elle n’était pas très habituée au début, mais maintenant elle adore ce genre de geste d’affection.

« Pizza! » lance-t-elle en levant la tête, souriante. Elle retire son manteau pour le mettre au placard, continuant sur sa lancée : « Avec pleins de viande! » Elle retire enfin ses verres fumés, qu’elle range dans leur boitier dans son sac avant de s’avancer dans la demeure. Elle se frotte les yeux, évitant de regarder directement les lumières, puis attrape le téléphone avant de se percher sur le comptoir, s’y assoyant comme elle le faisait adolescente.

Elle regarde Moea à sa question, et lui sourit, remontant les manches de son pull sur ses avant-bras. « Ça va. Je pense survivre à l’examen de la semaine prochaine. » Elle penche la tête de côté, quelques mèches blanches suivant le mouvement avec la lenteur d’un fantôme. « Et toi? Dossier ardu? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Moea T. Hoang «
avatar

tribu black furies
Messages : 12

MessageSujet: Re: Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor   Ven 16 Mar - 12:39

ft. Eleanor R. Bloom

Turns out you were the summer rain


Elle n’avait jamais pris l’habitude de travailler à la maison, elle détestait mélanger la sécurité de son chez soi avec ses horribles images de scène de crimes. Elle avait bien plus de mal à s’en départir, ses images restait imprégnées dans son esprit. Elle avait un fort moral, mais la femme avait parfois du mal à rester impassible devant de tels actes commis sur autrui. Et jamais elle parlerait dans les moindres détails, ni montrerait des photographies de tel cas à la jeune personne qu’elle hébergeait, c’était pourquoi elle s’était dépêcher de les ranger.

Moea  était franchement heureuse que Eleanor soit d’accord avec elle pour le repas, elle n’avait pas la tête à cuisiner, elle prit le téléphone des mains de l’albinos, lui signalant de la main qu’elle allait répondre a sa question une fois la pizza commandée.  Elle passa la commande puis posa le téléphone sur le comptoir.

La femme de loi soupira bruyamment, les crimes sur lesquelles elle travaillait était effectivement ardus, elle ne savait même pas de quoi il s’agissait, peu importe qui ou quoi avait fait de tels gestes de pure brutalité.  Elle ne voulait pas en parler, mais elle savait bien qu’un simple oui n’allait pas suffire. La polynésienne prit sa tête entre ses deux mains. Elle était découragée, ce dossier ne lui disait rien qui vaille. Elle espérait simplement qu’il n’ait pas de copieur ou des gens inspiré par ses crimes pour les reproduire.

« Je déteste ne pas savoir de quoi il s’agis. Ce n’est pas un garou, je le sais. Ce ne peut pas être ça. Mais la technique n’est pas tout à fait celle employer par les meurtres fait par des vampires, c’est trop brutale et beaucoup trop voyant. Je ne sais pas qu’est-ce qui aurait pu faire ça… »

L’enquêteuse redressa sa tête pour regarder la jeune garou avec un regard navré.

« Pardonne moi, on parle d’autre choses… je veux me changer les idées. »

Elle posa un sourire sur ses lèvres, elle ne voulait pas que Eleanor sache que son travail l’affectait autant. Du moins le dossier de ce tueur en série. Valait mieux agir comme si tout allait bien pour elle. Moe ne voulait pas inquiéter la métisse, elle n’avait pas à avoir ses inquiétudes. Ce n’était pas elle qui fessait des enquêtes. Elle en avait assez avec ses préoccupations d’étudiante, avec les examens et tous ses travaux.

« Tes matières de cours n’est pas trop dure? Tu sais que je peux t’aider, même si je ne suis pas la meilleure dans ton domaine. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Eleanor R. Bloom «
avatar

tribu black furies
Messages : 82

MessageSujet: Re: Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor   Jeu 22 Mar - 12:58

La jeune femme laissa Moea lui prendre le téléphone des mains et posa plutôt celles-ci entre ses jambes, attrapant le bord du comptoir avant de balancer les pieds, comme une gamine, écoutant attentivement la femme passer leur commande au téléphone. Elle sourit lorsque l’autre pose l’appareil, penche la tête de côté en l’entendant soupirer.

La femme répond enfin à sa question posée plus tôt. Un dossier ardu, visiblement fait par une créature, mais différente des façons dont opèrent normalement les garous et les vampires. Eleanor penche la tête vers l’arrière, ses jambes cessant de balancer alors qu’elle réfléchit. Elle n’a jamais vu d’humain blessé par des créatures – ou, du moins, pas qu’elle s’en souvienne – et les quelques conversations qu’elle a eues avec Valérie au sujet de leurs races n’ont pas vraiment porté sur cet aspect de leurs vies. Pour ces raisons, elle est un peu curieuse d’en savoir plus sur ces enquêtes que mène Moea pour son travail, mais une sorte de pression au creux de son estomac, comme une peur panique, l’empêche de trop y fourrer son nez. Elle ne sait pas pourquoi…

Elle hausse les épaules, ramenant son attention sur l’autre. « C’est peut-être un humain, aussi. » Elle penche la tête de côté. « On m’a parlé de Jack l’éventreur, quand je suis arrivée ici. Il a fait des trucs pas mal horrible. » Elle se gratte un bras, haussant les épaules de nouveau, son regard errant dans la cuisine. Sa mère lui a souvent répété que les hommes sont des monstres en eux-même. Elle n’a jamais vraiment cherché à savoir ce qu’elle voulait dire par là.

« Pardonne moi, on parle d’autre choses… je veux me changer les idées. »

Eleanor tourne la tête vers Moea, qui la regarde maintenant, et souris. « Okay. » La femme s’informe de ses cours et Eleanor secoue la tête, se remettant à balancer les pieds.

« Non, ça va. » Elle sourit de toutes ses dents. « J’aime les cours. » Elle doit être l’une des rares personnes à ne pas se plaindre de la quantité de travail à faire dans ses cours. Bien sûr, c’est fatiguant et demande du temps, mais elle est très assidue et peut passer plusieurs heures assises à réviser ou travailler – pas toujours d’une seule traite, toutefois. Elle prend beaucoup de siestes, enseveli sous une pile de livre, se remettant à lire dès qu’elle rouvre les yeux.

Elle se penche vers l’avant, observant la femme. « C’était comment, l’académie de police? » Elle est soudainement curieuse. Elle ne connait personne ayant étudier ou travailler dans le domaine outre Moea. Elle prend une soudaine inspiration, les yeux brillant, un sourire aux lèvres. «Tu as des photos de quand tu étais à l'école?»

Il est difficile pour Eleanor de rester concentrée longtemps sur un sujet en dehors des cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Moea T. Hoang «
avatar

tribu black furies
Messages : 12

MessageSujet: Re: Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor   Mer 11 Juil - 14:00

Il était très rare que la polynésienne se sente autant démoralisé, pour plein de raison différente. Le travail lui en demandait beaucoup, elle n’avait pas forcément une vie sociale active et avait le stress de sa double vie. Oui, d’une certaine façon,  d’être capable de prendre l’identité d’un criminel comme Maleko à son désir était très pratique, mais c’était une source d’inquiétude même si elle prenait toute ses précautions pour ne pas se faire prendre. Elle n’en avait même pas glissé un mot à Eleanor, ce même en sachant que la jeune femme avait aussi la capacité de prendre l’apparence d’un homme. C’était trop complexe pour le dévoiler, elle ne voulait pas mettre Eli en danger pour rien.

Elle avait déjà perdu sa fille, elle ne voulait pas encore perdre ce qui s’en rapprochait le plus par sa faute. Elle s’en voudrait bien trop. Elle n’avait pas vraiment de respect pour la mère de la jeune femme mais Moe se disait qu’aucune mère ne méritait la perte d’un enfant. Même si elle savait que rien ne l’obligeait à prendre soin de l’étudiante, elle ressentait pour elle le besoin de le faire. Comme une mère protègerait son enfant.

Elle ria à la question de l’albinos. Cela fessait des années, mais elle s’en souvenait encore comme si c’était la veille.

« Je venais tout juste d’obtenir ma citoyenneté Anglaise, je ne comprenais pas toujours le sens qu’ils donnaient à leurs phrases, c’était ardu pour moi. Mais d’aller dans cette école ma remis sur le droit chemin. C’était dur, surtout d’être dans la minorité de femme à l’époque. »

Puis elle lui demanda de voir des photos, elle devait en avoir avec le reste des albums de photographie qui traînait dans la bibliothèque du salon. La policière se leva et alla en chercher un, celui qui portait les années qui correspondait avec ses années d’études.

« Je devrais en avoir dans celui-là. »

Cela fessait presque aussi longtemps qu’elle ne l’avait pas ouvert, elle les gardait en souvenir, mais le manque de temps l’empêchait de pouvoir les feuilleter aussi souvent que souhaiter. Elle tournait les pages rapidement, cherchant la photo de sa cohorte.

Moea n’avait pas vraiment changé depuis le temps, elle était seulement plus jeune avec des traits plus doux, mais une expression un peu plus sérieuse. À cette époque elle ne se permettait pas encore d’être heureuse. La mort de sa fille la tracassait encore, beaucoup plus qu’aujourd’hui.  

« Après la graduation, il m’on placer à la patrouille, mais je me trouvais inutile. Je voulais aider ceux qui avaient péris des injustices qu’ils avaient subis et retrouver les coupables. Ils m’ont transféré aux homicides seulement 2 ans et demi après. »

Elle prit une pause.

« Je ne regrette pas, c’est seulement plus dure de voir tous ses gens qui ont souffert. »

Elle sourit doucement à la jeune femme.

« Je t’apporterait au bureau pour rencontrer mon équipe, dans une journée pas trop chargé. Je suis sure que tu trouverais ça intéressant et eux aussi. Ça te donnerait une petite idée de ce que je fais, autre que de regarder des photos de meurtre. Tu en dis quoi? »

Moea referma l’album soudainement, alors que la porte sonna, déjà la pizza, il avait fait vite. Il fallait dire qu’il était tard pour un souper. Elle paya et apporta la pizza sur le comptoir. Elle tassa rapidement ses dossiers dont une des photos tomba au sol, elle ne le remarqua pas.

« Une ou deux pointe ? »

Elle alla chercher des assiettes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Eleanor R. Bloom «
avatar

tribu black furies
Messages : 82

MessageSujet: Re: Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor   Jeu 19 Juil - 17:09

L’albinos descend du comptoir alors que Moea se met à raconter son arrivée au pays et ses débuts à l’académie de police. Elle tourne autour de Moea, comme une mouche attirée par la curiosité comme par du miel. Avec leur grande différence de taille – après tout, la policière surplombe Eleanor d’un bon 7 pouces – elle ressemble vraiment à un petit chien, envahissant l’espace personnel de son maître. Elle boit ses paroles aves de grands yeux ouverts, contente d’en apprendre plus sur son amie – sont-elles amies? Eleanor a tendance à considéré toutes les Black Furies comme sa famille, mais il est difficile d’exprimer ce lien en mots conventionnels. Peut-être « sœurs » seraient plus juste, mais sa relation avec Moea a… quelque chose de plus.

Eleanor emboite le pas à Moea lorsque cette dernière se dirige vers la bibliothèque du salon. Eleanor mentirait si elle disait ne pas avoir jeter un coup d’œil à son contenu – après out, elle étudie en littérature et toutes étagères l’attire irrésistiblement – mais elle sautille presque sur place en voyant la femme sortir un album photo du lot.

« Je devrais en avoir dans celui-là. »

« Montre! » Eleanor prend le bord de l’album d’une main alors que l’autre en tourne les pages, le penchant de son côté pour mieux voir les images. Eleanor sourit, pointe Moea parmi la cohorte policière. « C’est toi non? Tu n’as pas changé! »

Eleanor a un petit rire et tape ses poches arrière de pantalons pour repérer et prendre son téléphone portable. Elle le lève à hauteur de l’album et prend une photo rapide de la Moea du passé. Elle lève les yeux sur la femme alors qu’elle parle de ses années de patrouilles et de son transfert.

« Je ne regrette pas, c’est seulement plus dure de voir tous ses gens qui ont souffert, » ajoute-t-elle après une courte pause. Eleanor penche la tête de côté, touffe de cheveux blancs basculant avec le mouvement. Elle observe Moea, puis la photo, puis Moea de nouveau. Elle sourit. « C’était surement la bonne décision, » lance-t-elle joyeusement, « car tu semble beaucoup plus heureuse maintenant. »

Elle remet son téléphone dans sa poche arrière. Moea lui propose alors de l’amener au poste un de ces jours et des étoiles brillent dans les yeux de la jeune femme. « Oh ouiiiii! » s’exclame-t-elle, souriante. « Je vais pouvoir voir la salle d’interrogation? »

C’est alors que la sonnette retentit, annonçant l’arrivée de la pizza. Moea referme l’album et Eleanor lui prend des mains, filant vers sa chambre. « À fins de recherche! » lance-t-elle simplement, allant poser l’album sur son lit avant de revenir vers la cuisine, où Moea posait la pizza, ayant déjà payé.

« Deux pointes! » lance-t-elle en s’approchant. Elle marche presque sur des photos tombées au sol. Elle stop, cligne des yeux et se penche pour les ramasser. Elle fronce les sourcils, observant les images rapprochées de murs, planchers… éclaboussés de sang. « Oh, » elle ouvre de grands yeux, observant les images, sa curiosité l’emportant sur la peur qui tenaille son estomac, « Moea, tu as fait tomber des… »

Elle ne termine pas sa phrase, son regard fixé sur une photo aussi écarlate que ses pupilles, faisant enfin sens des formes qu’elle aperçoit ; une gorge, déchirée, baillant dans un bain de sang-

Elle se redresse rapidement et pose les photos sur le comptoir avec force, sa paume claquant contre la surface rigide. Son cœur bat la chamade, sa bouche est sèche. Elle… elle n’aime pas cette image. Elle ne veut plus la voir. Elle pivote pour faire dos aux photos. Ses yeux bougent d’un côté à l’autre, comme si elle cherchait à se souvenir de quelque chose. Mais rien ne lui vient. Pourquoi ces images lui donnent l’impression qu’elle a oublié quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Moea T. Hoang «
avatar

tribu black furies
Messages : 12

MessageSujet: Re: Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor   Ven 14 Sep - 9:00

Il y a longtemps que la louve n’avait pas regarder ces albums photo, elle les avait gardés, mais sans plus. Elle ne pensait tout de même pas que cela intéresserait une personne autre qu’elle. Moea avait presque la larme à l’œil en voyant Eleanor être aussi émerveiller. La brune n’avait pas eu cette chance avec sa propre fille alors de passer ce moment avec l’albinos lui faisait chaud au cœur. L’hawaïenne savait bien qu’elle n’était pas encore tout à fait confortable avec l’idée d’avoir une relation semblable a celle entre sa fille et elle, c’était encore trop tôt selon elle, même si cela devait faire plus de 10 ans. Elle espérait seulement que rien n’arrive à la jeune femme, la policière en serait dévastée.

Cependant, l’excitation du moment de sa protégée avait semblé disparaitre d’un seul coup. Se demandant ce qu’il se passait, la policière laissa les assiettes pleines sur le bout du comptoir lunch. Moea se raidit, se rendant compte de l’ampleur de la gravité du moment. Eleanor venait de voir certaine des photos du dossier sur ce tueur en série. Elle regrettait déjà de ne pas avoir vérifier si elle était bien dans leur dossier. La pauvre.

La femme s’approcha de la petite aux cheveux blancs, elle ne savait pas quoi faire, c’était plus facile de calmer une personne qu’elle ne connaissait pas, elle n’avait pas la variable des émotions qui la traversait. Alors que la plus jeune déposa brusquement les images sur la surface la plus proche, Moe prit l’initiative de la prendre dans ses bras, ne sachant pas quelle réaction cela pouvait provoquer chez Eli, mais prête a l’éventualité de la laisse partir de son étreinte. En scrutant le visage de sa vis-à-vis, elle comprit rapidement. Pensait-elle que c’était des actes qu’elle aurait pu commettre sans le savoir. Moea savait bien que la plus petite avait des folies passagères et que lorsqu’elles arrivaient qu’elle ne se souvenait plus de rien. Mais ce n’était pas les actes d’Eleanor.

La policière était bien placer pour savoir les types de blessure que pouvait causer l’attaque d’un crinos en folie passagère, sa fille avait ces mêmes moments. Et vider un corps de son sang n’en faisait pas partie. N’osant pas parler, de peur de dire quelque chose de trop, la brune ouvrit la bouche pour la refermer aussi tôt. Elle ne voulait pas aggraver les évènements.

« Pardonne-moi, je ne voulais pas que tu aies à voir tout ça »

Comme si cette phrase allait arranger les choses, pensa Moea. Elle soupira nerveusement avant de reprendre.

« Ce n’est pas toi, calme-toi, je vais t’expliquer je ne veux pas que tu restes dans cet état-là »

Elle aurait préféré ne jamais avoir affaire avec se genre de moment entre elles, mais elle n'avait pas forcément le choix. Bien sur qu'elle n'avait pas le droit de parler des cas sur lesquels elle travaillait. Mais de relater les fait entourant les photographies et d'expliquer le contexte aiderait peut être la plus jeune. Elle devait tenter le coup, tenter quelque chose pour régler tout ça avant que ça dégénère encore plus. Peut-être ne voudrait-elle pas l'entendre parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor   

Revenir en haut Aller en bas
 

Turns out you were the summer rain _ ft- Eleanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» English Summer Rain [Libre]
» Une petite idee de qui est Larry Summer/Mondialisation.ca
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» DSC : De Summer à Constantinople.
» Fiche de Rain Maniko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: King's Cross :: Domicile de Moea T. Hoang-