AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Evelynn Crawford «
avatar

toreador - camarilla
Messages : 19

MessageSujet: I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough    Mer 19 Juil - 20:17

Elle avait si mal, sa tête tournait et elle n’avait pas encore ouverts les yeux. Son corps était simplement affalé sur la vanité de sa cuisine, elle se sentait incapable de se redresser tellement elle était étourdie. Une odeur qui lui leva presque le cœur remonta à ses narines, ferreuse terriblement ferreuse. La vampire bougea lentement ses doigts, en les serrant, elle sentie une fine couche de substance liquide sèche craquer avec le mouvement. Evelynn n’osai pas ouvrit les yeux, elle avait peur de savoir ce qu’il c’était produit même si elle en avait de fort doute. Mais l’ornithologue ne pouvait pas rester les yeux fermés, le haut de son corps sur son comptoir pour l’éternité. La vérité lui faisait peur, mais elle dû ouvrir les paupières malgré tout. La vue qu’elle avait lui glaçais le sang, lui donnait les hauts de cœur, elle ne pouvait plus regarder ses mains pleine de sang coaguler. Elle éclata en sanglot, elle détestait se sentiment, elle savait qu’elle avait dû faire quelque chose d’horrible, à lui donner des cauchemars pour le restant de sa vie interminable. Elle se redressa enfin, gardant son regard sur le quartz blanc de son ilot de cuisine, sa tête tournait encore. Une fois relevée, elle porta son regard sur le reste de la pièce et c’est avec horreur qu’elle découvrit l’œuvre de son propre massacre. Une femme dont le visage était face contre terre juchait dans son propre sang, son vêtement en était imbibé. Evelynn détourna le regard, ne pouvant pas s’empêcher de vomir une partie du sang qu’elle venait probablement d’ingéré.

Habituellement, la vampire se nourrissait sur sa styliste qui s’était porté volontaire pour elle, mais cela n’empêchait pas l’anglaise de se sentir coupable et d’agir comme un monstre quand elle le faisait. Mais d’avoir tué ainsi une personne la faisait douté sur le contrôle exceptionnel dont elle se pensait dotée. Sa sire lui avait montré comment garder le contrôle, comment ne pas exagéré et la vampire se sentait capable. Cependant cet évènement lui montrait les horreurs qu’elle était capable de faire, malgré la volonté de rester en plein contrôle.

La femme aux cheveux bleus s’approcha près du cadavre, elle n’osait pas lui toucher, profané encore plus le corps de cette femme qui ne lui avait fait aucun mal, mais elle voulait seulement savoir l’identité de sa victime. Elle toucha la peau froide de la femme, retournant son visage. Cette femme était l’un de ses clientes, une jeune décoratrice d’intérieur qui venait chercher des éléments de décorations originaux pour les intégrés dans ses créations. Evelynn s’en voulait, cette jeune femme avait probablement une famille. Cette pensé lui fit atrocement mal, elle pleurait à ne plus arrêter.

Outre la vampire qui avait fait d’elle cette créature pour la sauvée, elle ne connaissait qu’un autre vampire qu’elle savait capable de s’occuper d’elle dans cette situation. Oui elle le connaissait depuis peu de temps, mais c’était un homme d’expérience et elle avait besoin d’aide. Jamais elle n’avait tué une personne. Elle prit le combiné de son téléphone à roulette et composa le numéro de Blake, elle l’avait noté sur le babillard afficher au mur. En parlant elle tentait de garder le contrôle pour ne pas fondre en sanglot au téléphone, mais sa voix tremblait malgré elle :

« Bonjour Blake ? C’est Evelynn Crawford, vous souvenez-vous de l’emplacement de ma maison? J’ai besoin que vous veniez chez moi. – Elle échappa un sanglot – Je ne sais pas quoi faire, j’ai besoin de votre aide… je m’en excuse, vous êtes le seul auquel j’ai pensé. Je vous en supplie Blake »

Elle souhaitait absolument que Blake vienne la rejoindre, elle avait besoin de soutien et d'appeler Florence n'aurait pas été d'une grande aide, elle serait si déçue d'elle. Tant d'année de contrôle méticuleux gâchées par le crime qu'elle allait avoir si longtemps sur la conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Blake P. McCullough «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 17

MessageSujet: Re: I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough    Mar 25 Juil - 11:45

Blake n'était pas quelqu'un de nécessairement occupé dans la vie. Du moins, depuis son déménagement à Londres. Avant, c'était scène après scène qu'il devait nettoyer, faire en sorte qu'on ne retrouve pas les corps et que, s'il y avait quelqu'un à soupçonner, que ce soit la bonne personne. C'était plus ou moins un professionnel; il avait fait ce même boulot pendant des années, entre guerres et même après. C'était facile, c'était payant. Depuis son arrivée à Londres, c'était une carrière qui roulait un peu moins, mais il arrondissait ses coins de mois en faisant affaire avec la police locale. Ce n'était peut-être pas une si bonne idée; si les criminels pour qui il travaillait finissaient par le découvrir, il pourrait se retrouver dans une situation peu recommandable. Mais Blake avait toujours été prudent, et rien ne l'avait empêché de faire son travail comme il le fallait. Et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer.

Il était quand même tôt quand son téléphone se mit à sonner. Malheureusement, l'emploi de Blake ne lui permettait pas de le mettre sur le mode vibration, alors il étendit le bras pour l'attraper le plus rapidement possible, espérant ne pas avoir réveillé Logan. Ça leur arrivait souvent de partager le même lit, que ça soit après leurs ébats ou non. Personnellement, Blake n'était pas vraiment difficile et il appréciait la présence d'un corps chaud pressé contre le sien. Il répondit de sa voix rocailleuse, toujours un peu endormi, sans avoir regardé de qui il s'agissait. Mais lorsqu'il reconnu la voix d'Evelynn, une vampire qu'il connaissait, il se redressa dans le lit. Blake connaissait la voix de la vampire aux cheveux bleus, elle qui parlait toujours sur le même ton posé, et cette voix qu'il entendait au téléphone n'était pas celle qu'il connaissait si bien. Dès lors, il savait que quelque chose n'allait pas. « Evelynn, calme-toi, » dit-il tandis qu'il s'habillait rapidement, enfilant une paire de jeans noirs et un chandail de la même couleur. « Arrête de t'excuser. »

Comme il l'avait craint, il avait réveillé Logan, qui lui demanda s'il sortait. Couvrant le combiné d'une main, il hocha la tête, lui souriant doucement. « Un truc avec le travail, je vais revenir plus tard. » Il n'avait pas envie d'expliquer la situation à Logan, préférant garder le tout pour lui-même alors qu'il sortait de l'appartement, s'enlignant pour son véhicule. Il garda Evelynn sur la ligne le temps de se rendre chez elle, et ce ne fut que lorsqu'il fut finalement dans la maison qu'il raccrocha. Pour être honnête, Blake n'était pas exactement surpris de voir la quantité de sang qui maculait le plancher. C'était son travail, après tout. Il déposa la boîte à outils sur le comptoir, là où le sang ne s'était pas rendu, l'ouvrant pour enfiler une paire de gants. « Essaie de ne toucher qu'à ce qui est absolument nécessaire, » dit-il, l'accompagnant vers la salle de bain. « Laves-toi, et donne moi tes vêtements. On doit se débarrasser de tout ça... » Il fronça légèrement les sourcils, son cerveau déjà en mode boulot. Doucement, il mit ses mains sur les épaules d'Evelynn pour la regarder dans les yeux. « Je sais que tu es encore chamboulée, mais tu dois te reprendre, Evelynn. Je vais avoir besoin de toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

toreador - camarilla
Messages : 19

MessageSujet: Re: I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough    Mar 15 Aoû - 21:33

La vampire essayait tant bien que mal à se garder en états de discuté avant l’arrive de Blake qui ne devait pas tarder. Elle s’était assises sur le parquet de tuiles de sa cuisine apres avoir éloigné de sa main le plus de sang possible, mais en vain car ses mains en était couverte elle aussi. Elle n’osait pas toucher sa peau, trop dégouté par le sang qui se trouvait sur ses doigts. Elle détestait ce sentiment d’avoir fait quelque chose d’horrible. Comment avait-elle fait pour se rendre là, pour se rendre à mettre fin à la vie d’une personne innocente qui ne lui avait rien fait. Elle s’était confondue en excuses au téléphone en parlant avec l’homme qu’elle avait appelé, mais elle continuait de les déblatérer à cette femme décédée sur son planche de carrelage. Bien sûr, elle ne l’entendait pas mais elle espérait que l’âme de celle qu’elle venait de tuer allait l’entendre d’où elle était. En ayant retourné le visage de la jeune femme elle avait pu voir que ses yeux était encore grand ouvert, puis elle les referma doucement, laissant une trace de sang sur ses paupières :

« Par Darwin, pardonne-moi »

Elle redressa son regard à l’arrivée de Blake qui entrait par la porte d’entrée qui avait surement resté déverrouillée après que sa défunte cliente fut entrée. Elle le regardait sans s’être relever du sol, totalement vidée,  du moins émotionnellement. Ce qui la troublait d’autant plus, c’est qu’elle était revigorée, en pleine forme. Mais elle se dégouttait.

« Oh Blake! Comment j’ai pu faire ça? »

Elle se releva au parole de l’américain qui lui demandait de ne toucher à rien avant de l’accompagner jusqu’à sa propre salle de bain. Une fois arrivée, elle tira de ses coudes le paravent parce qu’elle ne comptait tout de même pas se changer devant Blake. Elle avait toujours été pudique, pourquoi cela changerait. Elle retira sa robe avant de la tendre à son aîné

« Pardonne-moi de te faire subir tout ça »  

La colombe dans sa cage au coin de sa salle de bain roucoulait le temps qu’elle se lavait dans sa baignoire sur patte, il avait habitude qu’elle siffle avec lui quand elle prenait son bain. Mais l’heure n’était pas aux petites chansons sifflées du bout lèvres. Elle sortit du bain, prenant une serviette bleue au passage pour se sécher, revêtissant un peignoir noir, sans porter de vêtement en dessous.
Elle s’approcha de son ami alors qu’il posa ses mains sur épaules

« Je sais Blake, je sais, mais ça fait beaucoup de chose pour moi »

Elle avait encore les larmes aux yeux, elle n’avait jamais pensé se trouver dans une telle situation. Avoir tué une personne n’était pas une des choses sur sa liste de choses à faire dans une éternité, elle pensait s’en sortir en se contrôlant du mieux qu’elle le pouvait.

« Explique moi quoi faire, je ne veux pas être un fardeau sur tes épaules »

Elle essayait de se raisonner, de garder son calme, de garder sa tête sur ses épaules. Car elle savait que si elle ne se gardait pas occupée qu’elle flancherait à nouveau et elle en avait une immense crainte, comme si quand elle n’était pas toute présente qu’un monstre prenait sa place. Sanguinaire, sans peur, qui tuerait sans remord, alors qu’elle en mourait d’horreur en les voyants se passer sous ses yeux.

« Comment a tu-fait pour te sortir de cet état après les guerres ? J'en suis incapable après seulement une personne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Blake P. McCullough «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 17

MessageSujet: Re: I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough    Lun 21 Aoû - 0:17

Blake n'était pas exactement surpris de la réaction d'Evelynn. Depuis leur rencontre, il avait pu comprendre qu'elle était un vampire qui avait beaucoup de contrôle et qui n'aimait pas particulièrement tuer. Il s'était souvent demandé ce qu'elle faisait dans une ville contrôlée par le Sabbat— elle appartenait clairement à la Camarilla. Il laissa échapper un soupir; il était capable de se mettre dans sa peau, même s'il n'avait jamais été à sa place. La mort faisait partie de la vie d'un vampire, et lui, l'avait côtoyée avait même d'en devenir un. « Tout va bien aller, Evelynn. » Dit-il, ses yeux bruns rencontrant ceux de la vampire aux cheveux bleus. C'était difficile pour lui de trouver les mots qui allaient la rassurer, et durant un moment, il se demanda bien comment il allait régler tout ça. Mais après tout, ça n'était qu'un job comme un autre… Mais cette fois, il aidait une amie. « Ne t'en excuse pas, » dit-il, lui faisant un petit sourire alors qu'il l'accompagnait vers la salle de bain. Tandis qu'elle se déshabillait, il fouina dans la cuisine, trouvant une boîte de sacs à poubelle. De retour devant la porte, il pris les vêtements souillés d'Evelynn pour les mettre dans un sac. Il pinça les lèvres, expirant par le nez. « Je comprends. »

À sa demande, il se retourna, regardant le corps inanimé qui juchait sur le sol pendant un moment. Puis, il regarda sa montre. « Tu devras nettoyer le sang… Est-ce que tu t'en crois capable? »  Il bougea, mettant le sac qui contenait ses vêtements dans un autre sac, histoire d'empêcher les fuites. Fronçant les sourcils, il le déposa sur le plancher pour ouvrir sa boîte à outils. C'était en fait plutôt une trousse pour ce genre de situation, dans laquelle il gardait les choses nécessaires pour nettoyer une scène. Prenant le seau qu'il avait emmené avec, il versa un produit dedans. « Mets une paire de gants. Même si t'es un vampire, ce truc-là, ça décape. » Dit-il, remplissant le reste du seau avec de l'eau chaude. Une fois plein, Blake le prit et l'emmena près de la flaque de sang. « Tu vas utiliser ces trucs-là, » expliqua-til, lui montrant une pile de vieux linges. « Mais avant, on va tout éponger le sang. Tu dois frotter entre les tuiles, surtout. »

Il prit un rouleau d’essuie-tout, l'aidant à éponger le sang. À sa question, Blake leva les yeux vers elle. Il hésita durant un moment avant de répondre, jetant les essuie-tout dans le sac avec ses vêtements. « J'ai toujours été… plutôt détaché. Je suis devenu un vampire en plein milieu d'une guerre. Pour moi, l'humanité a toujours été une peste pour la Terre. Elle ne fait que s'infecter et propager la violence. » Blake soupira. « C'est pour cette raison que je n'ai pas de regrets quand je me nourris de quelqu'un. Je fais le ménage, si on veut. » Il prit le rouleau de bâche en plastique qui était sur le comptoir, en déroulant une bonne longueur. « Continues à frotter ça. Moi, je m'occupe d'elle. »

Il fini par enrouler le corps avec la bâche en plastique, utilisant du duct tape pour la fermer. C'était un travail assez demandant, mais Blake était plutôt habitué à faire ce manège, même si normalement c'était avec des corps qui pesaient beaucoup plus que ça. Il s'était stationné assez proche de la maison pour qu'on ne le voit pas— à l'heure qu'il était, c'était quasi impossible qu'on le voit, de toute façon. Il retourna à l'intérieur après avoir jeté le corps dans la boîte de son camion, pour jeter un œil sur Evelynn. « Je vais revenir dans une heure. Tu dois rester calme pendant que je suis parti. Fais-moi confiance, okay? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

toreador - camarilla
Messages : 19

MessageSujet: Re: I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough    Jeu 12 Oct - 20:44

Elle buvait chacune des paroles de l’ancien militaire, ses mots étant les seuls qui pouvait la garder totalement saine d’esprit. Une façon de conserver son cerveau occupé pour ne pas en devenir folle. Elle avait perdu chacun de ses points de repère quelle avait. Habituellement elle était réglée comme un métronome, un rouage qui ne cesse jamais. Mais par sa maladresse, la vampire se retrouvait dans un rare temps d’arrêt qui l’angoissait. Une situation sur laquelle Evelynn n’avait plus de contrôle. Les demande précises de Blake, par contre, la rassurait, remettant ses pendules à l’heure. Elle pouvait au moins se concentrer le dessus. La femme aux cheveux bleu royal se saisi d’un des carreaux de papier absorbant et épongea les taches de sang sur le carrelage.

« Alors, c’est tout à fait justifiable. Je vous comprends. Vous savez, je les ai vécus aussi, je n’ai jamais quitté le pays lors de ses guerres, mais j’ai pu voir ces massacres. Malheureusement, je n’arrive pas à me faire l’idée qu’ils sont nuisibles. J’ai déjà été l’un d’entre eux. »

Elle versa une larme, elle aurait préféré mourir au bas de cette falaise que de devenir ce monstre. Alors que Blake se redressa pour s’occuper de la défunte en l’enroulant dans un plastique pour la déplacer. Il lui mentionna son départ mais lui rappela qu’il allait revenir.

« Je ferais de mon mieux Blake, promis »

C’était le mieux qu’elle pouvait promettre. Elle se sentit atrocement seule dès que la porte se referma derrière son ami. Elle ferma les yeux, passa ses mains sur le carrelage. Ses mains en étaient pleines. Elle les porta à son visage, lichant chacun de ses doigts. Une fois ses mains propre, elle se pencha vers le carrelage, passa sa langue sur le liquide. Elle rouvrit les yeux, le regard à deux pouces du plancher. Un plancher sans aucune trace de sa langue dans le sang, elle passa ses mains devant elle, ses deux mains était sans aucune tâches du sang qu’elle avait fabulé mettre dessus.

Elle s’était imaginer tout ça, mais son for intérieur lui criait de le faire, elle secoua la tête avant de s’emparer d’un vieux linge, le trempant dans l’eau chaude. Elle retira les taches récalcitrantes, en les frottant fortement. Une fois le travail effectué, elle attendit le retour de Blake avec impatience. Elle entendit l’ouverture de la porte d’entrée après un bon moment.

« Blake, dites-moi si il faut encore frotter, je ne vois plus vraiment où sont les taches »

Elle avait les yeux embrouillés et plein d’eau. Elle se sentait mal pour son ami, il avait fait tout ça pour une de ses erreurs, il n’avait rien à voir avec toute cette situation.

« Merci d’avoir fait tant pour moi, puis-je faire quelque chose pour vous remercier? Cela me ferait plaisir, vous savez? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Blake P. McCullough «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 17

MessageSujet: Re: I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough    Jeu 1 Fév - 20:33

Le départ de Blake ne s'éternisa pas— il voulait faire vite, inquiet à l'idée qu'Evelynn perde à nouveau les pédales et qu'elle fasse quelque chose qu'elle regrette. Il retourna à l'extérieur, embarquant dans son camion et conduit en dehors de son quartier, assez loin pour qu'on ne puisse aucunement la lier à ce meurtre. Blake était un expert : personne ne pourrait l'accuser. Ni elle, ni lui. Après avoir raccroché avec l'un de ses associés, il prit un virage qui le mena au cimetière où ce dernier travaillait. C'était l'idéal pour cacher un corps sans être retrouvé. Le travail se fit rapidement; ils enterrèrent le corps dans une tombe prévue pour un enterrement le lendemain. En cachant le corps sous le cercueil, il était impossible qu'on le retrouve. Remerciant son associé, Blake reprit le volant pour retourner chez Evelynn.

Il était un peu inquiet de savoir dans quel état il allait retrouver la vampire— elle était dans un état fragile et il ne voulait pas la brusquer, mais elle devait se réveiller à un moment donné. Blake était prêt à l'aider, peu importe la raison. Tandis qu'il conduisait, il n'arrêtait pas de se rejouer les paroles d'Evelynn en boucle. « Malheureusement, je n’arrive pas à me faire l’idée qu’ils sont nuisibles. J’ai déjà été l’un d’entre eux. » Elle avait raison, d'un sens. Ils avaient déjà été humains, mais Blake ne voyait pas les choses de la même manière. Il ne pouvait s'empêcher de ne voir que la laideur que les humains apportaient à leur propre existence. La violence, la haine, la tristesse. Tandis qu'ils pouvaient profiter de toutes les belles choses que leur offrait la vie, les humains préféraient s'entre-tuer et se faire du mal. Il voyait cette laideur dans la vie de Logan, qui avait été durant trop longtemps victime de violence alors qu'il aurait du recevoir de l'amour. Il voyait cette laideur à tous les jours, et même si Evelynn voyait la vie en travers une paire de lunettes roses (ou peut-être bleues…), Blake n'en était pas capable.

Il se stationna enfin de nouveau chez la vampire, et après s'être glissé à l'intérieur de la maison, la retrouva là où il l'avait laissée. Un soupir quitta l'Américain, qui s'approcha lentement. « Tu as bien fait ça, » dit-il simplement, donnant à Evelynn un sourire encourageant. Il s'approcha, ramassant un peu les trucs qui traînaient. « Tu n'as pas à me remercier, » dit Blake en se tournant vers elle. Il n'avait qu'à lui jeter un bref coup d’œil pour deviner qu'elle était épuisée suite à cette épreuve. Doucement, Blake posa sa main sur l'épaule frêle d'Evelynn pour la serrer en signe de confort. « Je n'ai qu'une seule chose à te demander. Si jamais tu sens que tu es sur le point de flancher, je veux que tu m'appelles. Ce n'est pas une simple requête— je t'en supplies de le faire. » Ses yeux foncés la regardèrent durant un long moment. « Si tu sens que tu vas perdre le contrôle, ou que tu commences à t'inquiéter… Tu n'attends pas une seule seconde. Tu m'appelles et je vais venir t'aider. N'importe quand, à n'importe quelle heure. Tu m'entends, Evie? » Le surnom était venu naturellement, roulant facilement dans son accent américain. « Je suis ton ami. C'est le moindre que je puisses faire pour toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

toreador - camarilla
Messages : 19

MessageSujet: Re: I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough    Sam 31 Mar - 22:01

La taxidermiste avait d’abord été surprise par l’acceptation et de la patience que Blake avait à son égard, simplement parce qu’elle le savait membre du Sabbat. Il n’était pas obligatoire pour lui d’être aimable avec elle. Bon d’accord, c’était un préjuger qu’elle avait envers les membres de cette secte de vampire, mais tout ceux qu’elle avait rencontré par le passer s’était montré comme de vrai goujat avec elle. Elle pensait bien qu’aucun d’entre eux n’allait vouloir s’entretenir avec une fervente de la Camarilla, surtout depuis l’entrée au pouvoir de cette violente organisation qu’est le Sabbat. Cependant, hors de tout doute, Blake McCullough était, sans l’ombre d’un doute, une exception.

La femme aux cheveux bleus se trouvait bien pathétique, surtout dans une ville où tuer un être-humain était rendu bien banalisé. Certain vampire de Londres pouvaient en tuer plusieurs sans broncher, alors qu’elle, elle n’en avait tué qu’un seul et avait de la difficulté à contenir autant de culpabilité. Elle avait souvent eu des commentaires à son endroit par certains membres du Sabbat dans leurs rencontres où elle préfère se rendre pour se fondre dans la masse populaire. Ils la trouvaient immature, indigne ou même faible. Mais Blake, lui, avait choisi de lui venir en aide. La Toreador lui en devait beaucoup.

Elle voulait absolument lui donner quelque chose en retour, n’importe quoi, son service méritait un retour de gratitude. Elle lui devait presque la vie,  mais Blake ne voulait qu’une promesse, qu’elle fasse attention à elle. Ses yeux se remplirent d’eau au moment où la main de l’homme se posa sur son épaule. Cette main ne dégageait pas de chaleur mais elle pouvait ressentir tout le réconfort que l’ancien militaire lui offrait.

« Je vous remercie indéfiniment, ne vous inquiétez pas Blake, je vous contacterai, je vous le promets. »

Elle se retenait de ne pas fondre en larme malgré que quelques larmes avait déjà tracé leur trajet sur ses joues. Elle s’approcha de lui et passa ses bras autour de son cou. Evelynn était une femme très grande, elle ne pouvait pas faire autrement. Puis elle posa sa tête dans le creux de cou de son ami. La vampire d’allegiance Camarilla n’était pas une fanatique des contacts physiques, mais elle en ressentait un besoin absolu.

« Vous êtes important pour moi Blake, plus que vous pouvez l’imaginer. »

Elle s’éloigna légèrement de l’autre vampire doucement le regardant dans les yeux avant de poser ses lèvres sur sa joue et de lui chuchoter a l’oreille :

« Je sais que vous ne voulez rien, mais cela me fait plaisir ne vous inquiété pas. »

L’anglaise se dirigea vers l’une des petites cages qui était dans le corridor entre le salon et la cuisine et la rapporta à Blake. C’était une unique mésange, une mésange à tête noire, petite et peu bruyante, elle voulait que son ami l’ail, une sorte de signe de gratitude.
 
« Accepte la comme un signe de ma reconnaissance, promet moi de prendre soin d’elle et je tâcherais de prendre soin de moi, mais maintenant j'ai besoin de temps pour réfléchir... Merci pour tout »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough    

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm the one I fear the most - ft. Blake McCullough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» The Walking Dead (Saison 6) + Fear The Walking Dead (Saison 1)
» arthur & myrcella ❝ you better fear my rage ❞
» Récompenses de Fear Face, ô terrible épouvantail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Jardin Public :: Sujets terminés-