AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Nike : jusqu’à 50% de remise sur le ...
Voir le deal

Partagez
 

 fly away with me — haru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Haru Kim «
Haru Kim

malkavian - sabbat
Messages : 9

fly away with me — haru Empty
MessageSujet: fly away with me — haru   fly away with me — haru EmptyMar 8 Jan - 19:33


김 하루



lee taeyong
Je m'appelle haru kim, je suis né le 14 mars 1994 et j'ai 24 ans, mais beaucoup de gens pensent que j’ai 22 ans. Je suis un vampire et j’appartiens au clan malkavian. Je suis gay et je suis célibataire. Je suis un étudiant et je suis d'origine anglaise.

toi et juste toi



Du haut de ses 5’9”, Haru est étonnamment délicat pour sa taille. Malgré ses épaules plutôt larges, sa taille et le reste de son corps sont quand même assez étroits. Le reste de ses membres sont faits de la même façon; fins et élongés. Il n’a pas beaucoup de masse musculaire dû à son métabolisme plutôt rapide. Son visage plutôt aplati est typique des coréens; ses yeux sont monolides, d’un brun très foncé, son nez un peu plat et droit et ses lèvres pulpeuses. Bien que ses cheveux soient naturellement très foncés, Haru aime les teindre avec des couleurs éclatantes. Que ce soit argenté, vert, bleu, rouge ou même rose, une bonne majorité de teintes y ont passées. Il a quelques piercings aux oreilles; un à chaque lobe et un hélix à l’oreille gauche. Il lui arrive parfois de les enlever, mais c’est la seule modification qu’il a.

Question code vestimentaire, Haru aime prendre des risques. C’est une personne aux goûts un peu dispendieux, mais c’est aussi quelqu’un qui a un sens du style assez développé. Que ça soit un simple jeans avec un t-shirt, ou quelque chose de plus complexe, il suit les tendances urbaines tout en favorisant le confort. C’est une personne qui a souvent le sourire aux lèvres, et son énergie est très positive. C’est difficile à croire que derrière ce sourire se cache un vampire.



Haru, c’est un véritable rayon de soleil. C’est une personne remplie d’énergie, qui est souriante et qui se fait facilement des amis. Malgré qu’il soit légèrement gêné autour de nouvelles personnes, il devient à l’aise avec celles-ci assez rapidement. Loyal, ses amis sont tout pour lui et il irait jusqu’à l’autre bout du monde pour eux. Haru a toutefois le malheur de s’attacher parfois aux mauvaises personnes, et comme il essaie de voir le meilleur en tous, ça peut parfois lui nuire. Il aime facilement, et c’est peut-être aussi à cause de cela qu’il est facile pour lui d’avoir le cœur brisé. Haru donne des secondes chances sans hésitation, C’est quelqu’un de naturellement très doux avec les autres, qui cherche toujours à aider son prochain et à rendre les gens autour de lui heureux.

Assez passionné dans tout ce qu’il entreprend, Haru est un artiste qui a plus d’une corde à son arc. En fait, il écrit et danse. Ce sont deux choses qui lui ont causé bien des maux durant ses plus jeunes années, majoritairement parce qu’il est facile de penser que ce sont des passe-temps de « fille ». Mais Haru ne s’empêche pas de faire ce qu’il aime, même si ça ne plait pas à tout le monde. Il croit fermement au dicton « vivre et laisser vivre. »

Depuis sa transformation, quelques traits de personnalité d’Haru ont changé légèrement. C’était déjà quelqu’un de quelque peu anxieux avant de devenir un vampire, mais son embrace a amplifié légèrement cet aspect de sa personnalité. Étant un Malkavian, il souffre d’un dérangement qui cause une régression en temps de stress intense. Ses réactions peuvent être assez imprévisibles, mais sont généralement assez facilement reconnaissables. Son dérangement le pousse à adopter un comportement plutôt enfantin— il ne se rend pas vraiment compte des conséquences de ses actions, a peur de l’inconnu, évite toute sorte de confrontation et cherchera à se rattacher à une personne qui agit comme figure parentale.



« Aide-moi, » il marmonne, la gorge remplie de sang. Il ne comprend pas tout à fait ce qui s’est passé, ni comment c’est arrivé. Tout ce qu’il se rappelle, c’est cette douleur qui lui déchire le cou et la chaleur de son propre sang qui imbibe son chandail. Il se rappelle un cri désemparé, mais il ne sait pas trop qui est-ce qui l’a lâché. Lui? Non… Irene? Son amie d’enfance, avec qui il a grandi. Depuis aussi longtemps qu’il se le rappelle, Haru et elle étaient tout simplement inséparables. S’ils avaient pu être fusionnés à la taille, ils l’auraient probablement été. Il a grandi dans un quartier assez modeste, né de parents immigrés de la Corée. Sa mère était originaire de la Corée du Nord, échappée alors qu’elle était encore jeune. Son père venait du sud, et ils s’étaient rencontrés alors qu’ils étaient de tous jeunes adultes. Ils s’étaient mariés jeunes, et avaient quitté le pays avant même que Haru soit conçu. Il se rappelle les soirs passés à jouer dehors avec son amie, les courses dans la rue, le kimchi de sa mère. La panique sème assez rapidement dans l’esprit de Haru— « Je veux pas mourir, » il supplie à voix haute, ne sachant pas vraiment à qui s’adresser. Est-ce qu’il parlait à Dieu, ou bien parlait-il à la personne qui le tenait dans ses bras? Ces bras si chauds, si familiers. Il s’agrippe désespérément, à elle, à la vie.

S’il meurt, qui va se rappeler de lui? Il a grandi dans une petite ville aux États-Unis. Il n’a pas encore eu le temps de laisser sa marque sur la Terre. S’il meurt, comment est-ce qu’on va se rappeler de lui? Il n’a pas changé l’histoire, il n’a rien crée d’éternel. Il a 22 ans… Encore toute sa vie devant lui.

Il se réveille quelques jours plus tard, sans comprendre exactement ce qui s’était passé. Il essaie avec tant de bien que de mal de repasser ses derniers souvenirs en boucle, mais ça reste un vide… Il se rappelle avoir eu la plus grande frousse de sa vie, se rappelle le goût de son sang… Puis, plus rien. Sa bouche est un désert— il est affamé, mais simplement l’idée de se mettre quoi que ce soit dans la bouche lui lève le cœur. Haru ne veut pas se l’admettre, mais il a une petite idée de ce qu’il est devenu. Pourquoi on l’attaquerait aussi sauvagement, sinon? Dans ses souvenirs, les vampires n’étaient pas des bêtes sauvages… Mais pourtant, c’est la seule chose à laquelle il pense lorsqu’il y réfléchit. Il réussi à se nourrir avant de flancher— il sentait quelque chose gronder au plus profond de son être. Une bête qui le poussait à se nourrir, à sauter sur la première personne qui passe.  

Finalement, Irene et Haru déménagent en Angleterre peu de temps après sa transformation. C’était la meilleure façon de s’éloigner de sa famille… Cette peur inconsciente de devenir comme celui qui l’avait transformé était trop forte, et blesser ceux qu’il aime serait la pire chose qu’il puisse faire.  

pouvoirs


Mon pouvoir principal est auspex, il s'agit d’avoir les sens plus développés que la normale, lire les auras, d’être capable de savoir si quelqu’un ment. Ce pouvoir permet aussi d’être capable de savoir ce que les gens veulent dire ou entendre, jusqu’à même pouvoir lire les pensées des gens.. Le second est obfuscate, et il me permet de pouvoir me cacher tant que je n’attire par l’attention sur moi et de pouvoir imiter les manières de quelqu’un d’autre. Mon troisième et dernier pouvoir se trouve à être démentation et me permet d’affecter les émotions des gens autour de moi, que ce soit de manière négative ou positive.


derrière l'écran


Je suis opal, j'ai 24 ans et j'ai trouvé le forum dans ma poche (◡︿◡✿) Je trouve qu'il est et mon niveau d'RP se trouve à être si bô. Mon activité sera d'à peu près 5/10 et le code du règlement se trouve à être vu par moi-même uhuhu.


Revenir en haut Aller en bas
 

fly away with me — haru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Archives :: Dossiers Personnels :: Vampires-