AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 life isn't short at all [ft. rosalie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 103

MessageSujet: life isn't short at all [ft. rosalie]   Lun 19 Sep - 11:26

Cela faisait des années qu’il n’avait pas ressenti une telle douleur dans autant de parties de son corps. Pas que Jeremiah n’avait pas souvent vécu la douleur, loin de là, mais là c’était pas mal le bouquet. Il aurait voulu ramper, peut-être expirer dans un endroit un peu plus digne, mais une fulgurante brûlure lui traversait les côtes lorsqu’il ne faisait que songer à se déplacer de la pile de sacs poubelles dans lesquels il était étendu comme un pantin désarticulé. De son œil qui n’était pas trop enflé pour voir, il pouvait remarquer que le soleil allait se lever. Tôt ou tard, quelqu’un allait passer par la ruelle où il trônait. Le jeune homme se demandait si les passants le remarqueraient, lui tout de noire vêtu, au milieu des sacs noirs, probablement aussi nauséabond. Il ne savait pas non plus s’il avait envie qu’on le remarque ou qu’on le laisse tranquille. Mais, merde, il avait envie d’une cigarette.

Le jeune hunter se demandait également si le vampire qui lui avait fait ça avait simplement été négligeant ou si on lui avait demandé spécifiquement de le laisser en vie mais souffrant. Clairement, il n’avait pas essayé de le tuer efficacement, mais pour le côté douleur, il savait où frapper. Il était sorti d’on ne savait où alors que Jeremiah revenait chez lui après une traque infructueuse, aux petites heures du matin. Clairement son assaillant l’attendait, il ne l’avait pas choisi au hasard. L’écossais avait tenté de se défendre, mais clairement, lorsqu’il était pris par surprise, il ne pouvait pas grand-chose contre les capacités physiques nettement supérieures de ces créatures de la nuit. Un premier coup dans le torse avait provoqué un craquement sinistre et le reste n’avait guère été plus reluisant. Il tenta de faire l’inventaire mental de tous les endroits où il avait mal. Clairement, une arcade sourcilière fendue, un œil au beurre noir (étonnamment, cette fois, il n’avait pas le nez cassé, c’était une première), au moins une dent perdue, probablement la clavicule cassée, une ou deux de ses côtes également. Le reste était moins précis, mais tout de même douloureux. Il s’était fait rosser en bonne et due forme. Après l’avoir balancé dans les ordures, le vampire avait ajouté : « Wallace Renwick te salue. » Le sang avait glacé dans les veines de Jeremiah, enfin, celle qui n’étaient pas explosées en immenses bleus à ce moment-là.

L’avertissement était clair, maintenant qu’il y pensait. La prochaine fois, il ne survivrait pas. C’était ce que Renwick lui promettait s’il se remettait à marcher dans ses plates-bandes. C’était un signe de réussite, en théorie, la preuve que Jeremiah approchait du but. Mais il ne se sentait clairement pas comme un gagnant dans le moment. Depuis combien de temps restait-il là, un carton de pizza lui rentrant dans les reins, pataugeant dans le jus de poubelle ? Si quelqu’un le trouvait là, il n’allait probablement pas venir se salir les mains pour le sortir de là, la réaction normale serait plus d’appeler la police. Et la police, ça voulait dire un gros tas d’ennuis pour Jeremiah Drysdale, mais il n’était pas vraiment en position de se sauver dans le moment. Maintenant qu’il y pensait, il avait probablement une entorse à la cheville ou quelque chose, sinon pourquoi n’était-il pas capable de se lever. Si au moins il avait pu s’évanouir, le temps aurait passé plus vite, mais non.

Il commençait probablement à être l’heure où les gens partaient pour le travail ou l’école, à voir le soleil. À moins que l’on était un samedi, Jeremiah ne savait plus trop. Il ne sut pas trop ce qui lui prit par la suite, lorsqu’il aperçut une silhouette à l’embouchure de la ruelle. Il émit alors une plainte, une sorte de gémissement rauque. Pourquoi avait-il fait ça? Il savait que si quelqu’un le trouvait, il était dans la merde, mais son corps en avait décidé autrement. Peut-être était-ce l’instinct de survie, l’envie de pouvoir se mettre de la glace dans le visage ou de pouvoir enfin atteindre son briquet et fumer une putain de cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

life isn't short at all [ft. rosalie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» •• reine des neiges • life's too short ••
» Life's Too Short to Even Care at All •• Kaleessi
» (camila) life is too short to think about tomorrow
» Sabri -- life's too short to have some regrets.
» Rosalie ∞ I don't care how miserable your human life is.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: King's Cross-