AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-31%
Le deal à ne pas rater :
Ordinateur portable Gamer – LENOVO Legion – 15 »
899 € 1299 €
Voir le deal

Partagez
 

 Good girl gone bad, my poison is your remedy - Zoe Ainsworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Zoe Ainsworth «
Zoe Ainsworth

tremere - sabbat
Messages : 5

Good girl gone bad, my poison is your remedy - Zoe Ainsworth Empty
MessageSujet: Good girl gone bad, my poison is your remedy - Zoe Ainsworth   Good girl gone bad, my poison is your remedy - Zoe Ainsworth EmptyDim 17 Fév - 23:46


Zoe Ainsworth



Nom de l'ava
Je m'appelle Zoe Ainsworth, je suis né(e) le 23/07/1792 et j'ai 227 ans, mais beaucoup de gens pensent que j'ai 23 ans ans. Je suis une vampire et je fais partie du clan tremere. Je suis bisexuelle et je suis célibataire. Je suis une civile et je suis d'origine Néo-Zélandaise.


toi et juste toi



De toute la hauteur de sa petite taille la jeune femme appeler Zoe n’a rien pour affirmer un titre de femme très “forte”. Dans le cas de la jeune Néo-Zélandaise, tout est dans son caractère mais nous y passerons. La peau de celle-ci est naturellement bronzé due à ses origines de dit kiwi, ses cheveux noir au naturel lui tombant en belle cascade sur les épaules, sont maintenant rehausser de léger reflet bleuté. Ses yeux brun soutiennent souvent des regards remplis de défiance et parfois d’une légère teinte d’arrogance? Non.... La jeune femme porte à chaque oreilles trois piercings, dont deux anneaux au dessus du lobe. De plus son petit corps de jeune adulte (5’,1”) n’a pas vraiment changer depuis son embrace, mis à part les tatouages multiple qu’elle a eux l’envi d’avoir au cours de ses nombreuses années d’existences. Commençons par les plus visibles, sur son épaule gauche se trouve une vigne simple et élégante couvrant une bonne partie de son biceps, le tout agrémenté d’un sourire aux allures grotesques et précipité mais tout de même artistique à sa manière. Sur son avant-bras droit se trouve un tatouage particulier, une serpent complètement tatoué en blanc enroulé autour d’une rose noir, surmonté de trois runes maison, son épaule droite tant qu’à elle est ornée d’un crâne défoncer par un fer a cheval sous titrer d’un “Fuck luck”. Sur ses cuisses sont gravés deux autres pièces d’art très différentes, une main tenant un pantin à la manière d’une ébauche et sur la droite une rose en couleur dans laquelle on peut voir un crâne se dessiner. Son dos est tant qu’à lui couvert par une succube en noir et blanc, la seule couleur se trouvant dans le rouge vif de la pomme sur ses lèvres noires. Le dernier se trouve sur son ventre, du haut de son nombril au dessous de ses modestes seins, une raie manta en style tribal polynésien, les ailes de celle-ci épousant ses courbes. Parlant de courbes, la jeune femme n’est pas à plaindre, malgré sa petite taille, ses hanche et sa poitrine avaient eux la bonne idée de rester en proportion avec le reste de son corps, ce qui donne de manière générale, quelque chose de vraiment agréable à regarder. Côté vestimentaire, elle aime se vêtir de ce qui lui plaît, les pantalons très souvent moulant, les jupes et shorts courtes, les camisoles. Lors de sorties plus “officielle” on peut la voir revêtir des accoutrement très classe et glamour. Toute somme, Zoe est un jeune femme qui rate rarement de tomber dans l’oeil des personne qu’elle croise.




La personne de Zoe peut sembler difficile à saisir au début, arrogance, défiance, forte tête, difficulté avec l’autorité peut sembler à une courte et rapide description de sa personnalité, mais on oublierait l’essentiel. La jeune femme à un vision de la vie simple, vivre et laisser vivre, simple non? Pas nécessairement.... Dans l’optique de ce que la jeune femme à déjà fait ça peut passer de donner des fleurs a une jeune femme, pour décorer ou vendre des extrait de plantes pouvant tuer à la simple inhalation. Connaissant la nature humaine depuis longtemps Zoe a su se détacher de ça lorsqu’elle travail, l'horticulture à quelque chose de thérapeutique pour elle après tout. Sa connection à la flore est dans certain cas plus forte qu’avec la faune, les plantes ont des besoins simples et très basique à leur survie et c’est bien comme ça, pour les autres c’est simplement plus complexe. Zoe sait tout de même se mêlée a la foule sans trop d’encombres, socialisé est après tout quelque chose qu’elle a de la facilité à faire. Sortir dans les endroits peuplés de Londres est quelque chose qu’elle recommence à apprécier depuis peu. La jeune femme aime (bien évidement) les fleurs, le style victorien et gothic, la musique jazz, l’odeur de l’encens et de la sauge. Elle déteste par dessus tout la violence gratuite, les bains de sang et la manipulations et les magouilles politique, ce qui explique sa situation peu recommandable d’être sans secte. Les ami(e)s qu’elle réussit à garder, elle les protégera corps et âme, pour ce qui est de ses ennemis, elle sait qu'elle plantes peuvent tuer rapidement et efficacement ou lentement et très douloureusement… Par contre, sous toutes cette fioriture se cache, une jeune femme qui ne sait plus trop quoi faire, son passé derrière elle et un futur trop large elle est perdue et ne sait pas trop quelle chemin prendre.



Le soleil se levait paresseusement à l’horizon, devant les vagues qui venaient mourrire sur la plage de sable fin. Sur cet horizon se dessinait des formes étrangères aux habitants de l’île paradisiaque, les premiers vaisseaux européens étaient en vue de la Nouvelle-Zélande. Dans l’un de ses navires se trouvait un homme, Elias Ainsworth qui après les premières années revint en Angleterre avec une femme dite à l’époque: sauvage. La pauvre femme servit autant d’esclave que de jouet sexuel à l’homme avant qu’elle ne donne naissance à une petite fille avant de mourir du typhus quelque mois plus tard à peine. Elias voulant garder sa fille en vie malgré les origine douteuse de celle-ci lui trouve rapidement une nourrice et plus tard des professeurs qualifiés pour faire d’elle plus qu’une sauvage. L’éducation de la jeune métisse fut rude au début, ignorant tout de sa mère et de ses origines elle vécue comme une oiseau prisonnière d’une cage d’or et d’ivoire.

L’esprit rebel de la jeune femme commença à apparaître lorsque celle-ci entrait dans la puberté, son comportement eut tôt fait d’enrager son père qui la punit sévèrement. Après quelques années et plusieurs bleus celle-ci décida de fuguer le domicile familial qu’elle n’avait jamais quitter. Elle voulait voir le reste de la ville et surtout parfaire ses connaissances qu’elle avait si ardemment apprise. Elle se trouva rapidement a mauvaise posture, battue, violée, presque tuée elle se retrouva dans un parc, à l'abri des regards espérant que la nature la prennent dans ses bras. Ce qu’elle réussit à voir à travers la verdure n’avait rien d’un ange par contre, un homme chauve portant une barbe fournie et portant des lunettes fumées. Il s’approcha de la jeune femme regardant autour pour s’assurer que personne ne les regardait et la prit dans ses bras avant de l’amener chez lui. L’homme prit soin d’elle lui offrant mainte et mainte remèdes qu’il produisait lui même, des essences de plantes qu’elle connaissait pour la plupart à sa grande surprise. L’homme se présenta à elle comme le Professeur Henri Lazarus, il lui expliqua qu’elle était malade et qu’il avait décidé de s’occuper d’elle, les raisons? Aucune pour le moment du repos était nécessaire après tout…

Le temps avançait et la condition de Zoe ne semblait pas vraiment s’améliorer par contre le Professeur Lazarus continuait de prodiguer réconfort et soins à la jeune femme, appliquant onguents et lui donnant des remèdes de ses concoctions. Il passait aussi de nombreuse heures à lui enseigner ce qu’il savait sur les plantes, leurs usages et leurs effets divers. La jeune femme commença dans ses temps là à ressentir une sorte de douleur dans son corps, comme tous ses vaisseaux sanguins s'enflammaient et la brûlait vive, le crise était rapidement aider par l’un des traitement de son professeur, une concoction rouge et au goût étrange mais agréable. Un soir alors que sa crise la tirait de son lit elle s’aventura pour la première fois en quelques mois de sa chambre pour trouver le professeur, elle le trouva visage contre la gorge d’une femme, le sang de celle-ci couvrant son cou et maculant la barbe de l’homme. Il se tourna vers Zoe laissant tomber la femme inerte sur le sol, malgré la peur, que dire, la terreur que ressentait Zoe elle ne recula pas, elle avança vers lui. Elle avait besoin de son remède… elle avait si mal. Son remède il lui donna de la source cette fois, s’ouvrant le bras il laissa couler sur le visage de la jeune femme a genou son sang qu’elle bue comme une affamée. Maintenant au courante de ce monde il l’informa et lui expliqua les fonctionnement de leur société avant de quelques années plus tard finalement…

En ce soir, il la fit se dévêtir, la toucha et la fit se sentir bien, il l’amena à l’extase, puis l’embrassa dans le cou, doucement les senses de la jeune femme la quittèrent, pour ne plus jamais revenir comme ils l’étaient. Elle se réveilla, dans sa chambre, avec un vieil homme devant elle, il était assi, visage entre ses mains pleurant.Il ressemblait à quelqu’un mais elle ne savait pas trop qui… La seul chose qu’elle savait c’est qu’elle avait faim, une faim qui lui rongeait les entrailles, une faim qui rend folle et qui tord l’esprit autant qu’elle te tord les boyaux. Se levant du lit, l’homme releva la tête et un expression de terreur mélanger à une expression d'incompréhension apparue sur son visage alors que Zoe lui sauta à la gorge, enfonçant ses dents dans sa jugulaire elle ressentit le flot de liquide remplir sa bouche et elle s'abreuva. Lorsqu’elle eut fini et que ses sens lui revinrent enfin elle reconnue l’homme au sol, il s’agissait de son père… la dernière personne qui pouvait essayer de la retrouver et s’ennuyer de son existence à par son maître… son Sire. Les années passèrent et les temps changèrent, pourtant elle son sire et leurs maison ne changeait pas pour autant. Le travails d’horticulteur du professeur devenait plus utile en temps de guerre et le prince s’en délectait, après tout, de l’influence pour ça cours devenait de l’influence pour lui en bout de ligne.

C’est dans ses années, de bombardement que Zoe s’éprit d’un jeune soldat, un polonais en exil qui se battait contre l’Allemagne, il avait du caractère, tout comme elle après tout. Elle décida de le ghouler comme son maître avait fait pour elle, en cachant son sang dans ses remède qu’elle lui apportait, les choses escaladaient rapidement… Quelques mois plus tard elle termina la nuit dans le lit du jeune homme et en profita pour faire ce que son maître avait fait avec elle il y avait maintenant si longtemps, scellant leur amour dans l’éternité. Ce qu’elle n’avait pas prise en considération revint rapidement la mordre au cul par contre. Le prince fut tôt mis au courant de la situation et les deux amoureux furent bientôt condamner à mort. Zoe fut sauvée in extremis par son sire mais son partenaire lui ne fut pas aussi chanceux, malgré les protestation de celle-ci Lazarus ne bougea pas d’un poil, regardant en silence l'exécution de celui qui avait en possession le coeur de la jeune métisse. C’est à ce moment que la tremere renia dans son coeur la Camarilla. C’est aussi dans ses années qu’elle commença à se tatouer, la douleur ressentit et les pièces d’art sur sa peau lui faisait oublier cet homme qui avait marqué son esprit. Puis un jour toute sa vie tomba en ruine…

La Camarilla fut renversé, Londres tomba entre les mains du Sabbath et Lazarus prit la fuite vers Paris avec les reste de la cours alors que le prince se fit tuer, bien fait pour ce salaud… La jeune femme pour sa part décida de rester à Londres, elle n’avait jamais connue rien d’autre et n’était pas chaude à l’idée de quitter. De toute façon la Camarilla n’était pas sa secte, ni le Sabbath d’ailleur, elle n’avait qu’à garder profile bas non? Sous les yeux remplient de jugement des membres du Sabbath elle se présenta devant les nouveaux dirigeant de la ville, comme étant une sans secte prête à les aider mais qu’elle voulait être tenue hors des problèmes reliés à la secte. Depuis ce temps elle vie encore dans le vieux manoir de Lazarus, s’occupant de la vaste serre et profitant de sa solitude quand sa lui chante et de la ville quand les plantes sont vertes.


pouvoirs


Mon pouvoir principal est Thaumaturgie: Green Path. Il s'agit de Contrôler les plantes et la verdure à son bon vouloir.. Le second est Auspex, et il me permet de voir des informations sur un objet, lieu ou personne, avoir les sens plus développés que la normale et pouvoir lire les auras des gens. Mon troisième et dernier pouvoir se trouve à être Dominate et me permet de donner des ordres simples ou implanter des pensées dans l'esprit d'une personne.



derrière l'écran


Je suis Pooka, j'ai 26 ans et j'ai trouvé le forum loin loin loin Je trouve qu'il est sweet and stuff et mon niveau d'RP se trouve à être intermédiaire. Mon activité sera d'à peu près 7/10 et le code du règlement se trouve à être vu par opal!!



Revenir en haut Aller en bas
 

Good girl gone bad, my poison is your remedy - Zoe Ainsworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Archives :: Dossiers Personnels :: Vampires-