AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro – Larges roues ...
219.99 € 349.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 i don't use the word L.I.E — ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Haru Kim «
Haru Kim

malkavian - sabbat
Messages : 9

i don't use the word L.I.E — ashley Empty
MessageSujet: i don't use the word L.I.E — ashley   i don't use the word L.I.E — ashley EmptyVen 8 Fév - 0:43

Bien que Haru semble être quelqu’un qui est plutôt à son affaire, c’est aussi une personne tête en l’air. Il est du genre à oublier de sortir avec un pull au mois d’avril, de perdre une chaussette dans le lavage… Et de sortir sans regarder la température. Chose qui se fait un peu plus… problématique, quand on vit dans un pays où il pleut la bonne majorité du temps. Lorsqu’il sort de l’immeuble où se donnent ses cours, le soleil a déjà commencé à baisser dans le ciel. Cela donne à la ville une teinte de gris bleuté qu’il a souvent vu en photo. Ce n’est pas la première fois que Haru voit une scène comme celle-ci, mais il essaie d’apprécier chaque petit moment du mieux qu’il le peut. C’est en fait après avoir fait mi-chemin entre l’université et son appartement qu’il reçoit une grosse goutte qui s’écrase dans son visage. Même si la température est au-delà du point de congélation, la pluie est froide et même avec son manteau, il risque d’être trempé en arrivant chez lui. Il lâche un soupir, passe une main dans ses cheveux roses— ils sont déjà un peu trempés par la pluie.

« Ah... » il grogne, se cachant de la pluie en s’adossant contre le mur de briques froides d’un building. La pluie s’étant intensifiée, il ne pouvait pas vraiment sortir son téléphone pour s’appeler un taxi. C’était un peu plus compliqué qu’en Amérique d’en avoir un, mais il s’était familiarisé avec le système. Finalement, il se dit qu’entrer dans le bâtiment serait une bonne idée. Il pourrait se réchauffer un peu et prendre le temps de s’appeler un taxi sans être détrempé. Il pousse la porte, lourde et dorée, sans vraiment regarder de quel genre d’établissement il s’agit. Secouant la tête pour éliminer une partie de l’eau de pluie, il enfonce sa main dans la poche de son jeans pour y chercher son téléphone. En composant le numéro, il s’arrête. Il ne sait pas où il est. C’est en se retournant pour regarder à l’intérieur qu’il s’en rend compte.

Vivant dans le quartier, il avait souvent vu et entendu parler du Café de Paris. Cet établissement mystérieux qui lui rappelait le Moulin Rouge. Il savait qu’il s’agissait d’une sorte de cabaret, mais n’avait jamais vu l’intérieur, qui recelait de décorations luxueuses et de couleurs riches. Ses yeux se posent finalement sur un homme plutôt large et plus grand que lui— son petit doigt lui indiquait que c’était probablement un bouncer. « Ah, désolé! Je ne voulais pas entrer comme ça. Je— Je voulais juste m’abriter de la pluie pour m’appeler un taxi! » Il est nerveux, soudainement. A peur qu’on le jette à la rue pour être entré dans le cabaret comme dans une grange. « Je voudrais juste avoir l’adresse... Et après, je suis parti! »
Revenir en haut Aller en bas
» Ashley Zhao «
Ashley Zhao

toreador - sabbat
Messages : 3

i don't use the word L.I.E — ashley Empty
MessageSujet: Re: i don't use the word L.I.E — ashley   i don't use the word L.I.E — ashley EmptyVen 8 Fév - 19:09

La soirée n’était même pas encore commencée que tout semblait tourner au calvaire. Était-ce normal que les employés ne prenaient même pas le temps d’appeler pour dire qu’ils ne seraient pas là? La colère du vampire se faisait sentir et la manière qu’il avait de taper du bout des doigts sur le bord du comptoir montrait son impatience. Il ne comprenait pas comment les gens pensaient survivre dans un monde où il était le patron s’ils ne le respectaient pas du tout. Peut-être serait-ce mieux pour lui de seulement se débarrasser de ces rejetons? Probablement. Regardant la montre sur son poignet gauche il se demandait si quelque chose d’intéressait allait faire son apparition ou s’il allait devoir passer le reste de la soirée seul encore une fois, il commençait à en avoir marre de ne plus partager son lit pour une nuit, utiliser une personne comme si c’était qu’un vulgaire chiffon pour ensuite partir et le laisser démuni. C’était sûrement ce qu’il préférait faire et ne s’imaginait pas changer d’ici la fin de ses jours. Le grand amour? Seulement dans les histoires pour faire rêver ceux qui croient que ça l’existe. Roulant des yeux il soupira en passant une main sur sa nuque. La soirée s’annonçait lente et beaucoup trop longue.

Marchant à travers les tables, parlant à quelques clients qui captaient son attention il savait très bien que ça ne mènerait à rien, que rien n’allait arriver avec ces gens aux regards envieux, aux mains sales et aux poches vides. S’ils pensaient pouvoir avoir qu’une seule bouchée d’Ashley c’était déjà perdu d’avance. Si quelqu’un voulait passer une nuit avec lui, il devait être prêt à mettre l’argent, mais aussi le sang demandé. Pas qu’il ne soit un accroc qui ne peut s’empêcher de boire durant le sexe, il préférait davantage avoir un petit surplus à l’argent qu’il gagnait. Entendant la porte s’ouvrir, il ne fit pas très attention c’était sûrement un autre client régulier, ceux qu’ils connaissaient déjà tous. Cependant lorsqu’il entendu la voix il comprit que son petit moment de plaisir venait de commencer.

Un nouveau? Pas un habitué? Mais que pouvait-il venir faire ici? Curieux Ashley se déplaça vers l’entrer en écoutant attentivement les paroles du garçon. À l’abris de la pluie? Il ne voulait même pas rester? Quelle perte. Alors qu’il se frayait un passage entre le garde et le client son cœur manqua un battement. Qui était-il et que venait-il faire dans son repère? Son corps semblait figé, comme s’il ne pouvait plus le contrôler. Il était d’une beauté à couper le souffle, bien plus beau que tout ceux qu’il avait déjà vu avant.  Ashley tenta de faire bouger son corps, mais seul ses yeux firent le chemin vers ceux de l’homme devant lui. Ce n’est qu’après quelques secondes qu’il sortit de son genre de transe et espérant ne pas trop l’avoir effrayé, il sourit pour montrer des dents d’une blancheur extrême. ‘’ Pourquoi ne pas rester? Ce n’est pas à Londres que tu arriveras à avoir un taxi si rapidement et encore moins à cette température. ‘’ Ashley passa une main dans ses cheveux pour les repousser vers l’arrière en lâchant un petit rire. ‘’ Et puis, je suis certain que tu trouveras quelque chose de bien plus intéressant ici que de retourner chez toi mon joli. ‘’ C’est moi que tu veux avoir mon petit, personne d’autre… pensa-t-il en se rapprochant de lui, comme un prédateur prêt à dévorer sa proie et ce cher monsieur était sa proie ce soir… Et pour bien d’autres soirs.
Revenir en haut Aller en bas
» Haru Kim «
Haru Kim

malkavian - sabbat
Messages : 9

i don't use the word L.I.E — ashley Empty
MessageSujet: Re: i don't use the word L.I.E — ashley   i don't use the word L.I.E — ashley EmptySam 16 Fév - 16:19

Il faudrait bien se demander pourquoi Haru panique autant au fait d’être entré dans un club de ce genre. Il est majeur, pourtant. Et ce n’est pas la première fois qu’il entre dans un club. Mais l’expression sur le visage du doorman semble lui faire comprendre qu’il n’est pas le bienvenu pour plus d’une raison. Il cligne des yeux, ressemble à un cerf avec des phares de voiture en plein dans le visage. Mais avant qu’il ne puisse rajouter quoi que ce soit, il voit quelqu’un d’autre s’approcher. Il le voit s’arrêter à mi-chemin, les yeux de l’homme blonds rivés sur lui pendant un moment avant qu’il continusse son chemin.

Les sourcils de Haru se froncent légèrement lorsqu’il l’invite à rester. C’est alors que la connexion se fait— cet homme doit être le manager ou le propriétaire. Dans les deux cas, le doorman change d’attitude du tout au tout et se range sur le côté du hall d’entrée. « Oh, je ne veux surtout pas déranger. » Haru parle, sa voix nerveuse et plus aiguë de deux octaves, on dirait. Il est poli, par contre. Le commentaire suivant de l’homme blond fait rougir Haru— il n’est pas vraiment habitué de se faire complimenter de cette façon la. Certes, rougir lorsqu’on est un vampire est... complexe. Mais inconsciemment, Haru peut sentir le sang de diriger à ses joues. Il imagine que son visage est probablement aussi rose que ses cheveux.  Il a rapidement remarqué la différence depuis son arrivée en Angleterre; les Anglais sont moins... vulgaires, lorsqu’ils complimentent les gens. « A—Ah? » Il bégaie et baisse les yeux, remarquant ainsi les traces mouillées qu’il a laissé sur le tapis à son passage. « Bien... je ne dirais pas non si vous auriez quelque chose pour que je puisse essorer mes cheveux. »

À ces mots, quelques gouttes lui coulent le long du visage, jusqu’à son menton avant de s’écraser au sol. Haru laisse échapper un rire nerveux, son téléphone toujours dans les mains. À bien y repenser, l’offre de l’homme devient plutôt alléchante. Au moins, il est au chaud, à l’abri de la pluie. Plus il regarde l’homme, plus il a le temps de l’étudier. Il est beau; une mâchoire bien définie, des yeux foncés. Il a cette allure qui lui rappelle les américains— une certaine confiance qu’il a toujours trouvé attirante. Haru n’a jamais été comme ça. Il fini par s’approcher de son hôte et lui souri poliment. « Je prendrais bien un verre. » Il parle avec un peu plus d’assurance. « Je pense que je le mérite,» ajoute-t-il avec un genre de soupir. Il a eu une grosse journée, et même s’il est conscient que l’alcool ne lui fera pas vraiment l’effet désiré, la sensation de brûlure dans sa gorge compensera juste assez.


Dernière édition par Haru Kim le Lun 25 Fév - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
» Ashley Zhao «
Ashley Zhao

toreador - sabbat
Messages : 3

i don't use the word L.I.E — ashley Empty
MessageSujet: Re: i don't use the word L.I.E — ashley   i don't use the word L.I.E — ashley EmptyMer 20 Fév - 21:56

Comment faisait-il pour réussir à parler lorsque le plus bel homme qu’il est vu dans sa vie se trouvait devant lui? C’était presque un supplice de ne pas pouvoir le toucher et pouvoir apprécier le contact de sa peau sur la sienne. Ashley observait ce garçon aux cheveux roses en se demandant s’il était possible d’être une perfection de la nature sans s’en rendre compte? Car il est certain que ce garçon ne remarquait pas l’effet qu’il donnait au vampire probablement le double ou même plus que son âge. Appréciant les réponses qu’il lui donna, le propriétaire prit alors le bras de ce cher homme en laissant son visage bien près de son torse en souriant. ‘’ Bien heureux de s’avoir que tu as décidé de suivre le bon chemin! ‘’ Le blondinet lui lança l’un de ses sourires qu’il connaissait très bien l’effet qu’il avait. Étrangement une partie de lui voulait le chérir, mais au fond de lui il savait comment ça allait terminer tout ça. Il allait l’utiliser, le manipuler, lui tirer tout ce qu’il avait jusqu’à ce qu’il n’aille plus rien et lorsqu’il serait désintéresser il le laisserait tomber comme une vieille chaussette pour se trouver une autre victime. C’était son mode de jeu et il ne pensait pas qu’il allait le changer un jour, en tout cas, pas tout de suite.

Tenant toujours son bras il l’attira avec lui en faisant bien exprès pour que son corps le touche à tous les pas qu’ils prenaient en se dirigeant vers son bureau, qui avait sûrement plus l’air d’une loge qu’autre chose. C’était sombre, mais sophistiqué. Un magnifique divan de cuir noir capitonné se trouvait d’un côté de la pièce et un bureau en bois sombre se trouvait au milieu avec une chaise identique au sofa. Des peintures étaient accrochées sur les murs représentant des corps humains, mais pas de femmes. Non. Ashley avait ce dégout envers les femmes et il ne le cachait pas, Liz était probablement la seule femme qu’il chérissait au fond de son cœur de pierre et appréciait réellement. Les œuvres montraient plutôt des hommes, pas musclé ni couvert de poils, non. Des hommes fins, aux allures féminines. La définition elle-même de la perfection aux yeux d’Ashley. Il se tourna pour fermer la porte derrière eux et en lui souriant il ne put s’empêcher de rapidement glisser ses doigts sous le menton d’Haru pour l’observer avec un regard carnassier, mais aussi… passionné? ‘’ Tu ne sembles pas être le genre de garçon qui passe son temps dans les bars et ce genre d’endroit… Je me trompe? ‘’ Il rigola en allant ouvrir une penderie qui se trouvait au fond de la pièce où plusieurs vêtements s’y trouvaient, tous appartenant à Ash. Attrapant une serviette dans un des tiroirs et une chemise semi transparente noire, il les tendit au plus jeune. ‘’ La chemise devrait te faire, une chance pour toi j’ai l’habitude de porter des vêtements un peu trop grand… Peut-être une sorte d’orgueil que j’ai envers ma grandeur, qui sait? ‘’ Son rire remplit la pièce alors qu’il prenait place devant Haru, assit sur le bord de son bureau.

Il était captivé, intrigué par qui il était et ce qu’il allait bien pouvoir lui apporter. Curieux de savoir ce que son sang goûtait. Enthousiaste à l’idée de le sentir sous lui dans ses draps de soies, sa douce voix au creux de ses oreilles. Le vampire passa une main dans ses cheveux en les repoussant vers l’arrière, laissant voir davantage son front et il ne pu s’empêcher de mordre de nouveau sa lèvre inférieure en observant le garçon devant lui, semi trempé et surtout si alléchant avec son sourire innocent, sa peau si blanche et ses formes si élancées. Qu’allait-il faire de lui maintenant? ‘’ Oh comme je suis impoli, moi c’est Ashley, mais tu peux m’appeler Ash si tu préfères. Et toi mon joli? Quel nom porte un si joli minois? ‘’ Et voilà le plan était en marche, la toile se dressait lentement avec ses flatteries, ses mensonges et ses sourires cachant la triste réalité qu’était Ashley. Un menteur.

Revenir en haut Aller en bas
» Haru Kim «
Haru Kim

malkavian - sabbat
Messages : 9

i don't use the word L.I.E — ashley Empty
MessageSujet: Re: i don't use the word L.I.E — ashley   i don't use the word L.I.E — ashley EmptyLun 25 Fév - 22:11

Haru jette des regards autour de lui alors qu’il est trimballé vers une partie du Café un peu plus reculées. Un couloir, puis des escaliers qui mènent au deuxième étage. Ce n’était pas une partie accessible au public, mais Haru fait le lien assez facilement. Le bureau du manager doit aussi être l’endroit où l’argent est gardé. Il est impressionné par le décor, élégant et sobre. Bien plus dispendieux que son modeste appartement. Mais ce n’est pas vraiment important pour le jeune vampire, qui sursaute légèrement lorsque les doigts de l’autre le touchent au visage. La question du blond lui fait secouer la tête, et il recule légèrement. Pas par dégoût, mais par surprise, plutôt. Depuis sa transformation, la seule personne avec qui il a été un tant soit peu intime reste Irene. Les câlins étaient difficiles au début, mais ça s’est amélioré avec le temps. Reste que le contact de la peau de l’inconnu avec la sienne lui envoie un choc électrique le long de l’échine, et il le regarde alors qu’il s’éloigne déjà pour fouiller dans une armoire qui semble être… une garde-robe? Il doit être ici souvent, lui… « Je suis large d’épaules, » dit-il en prenant la serviette et la chemise qu’on lui tend. « Mais c’est pas mal tout… » Il s’essuie les cheveux du mieux qu’il peut, déposant la serviette sur la surface qui semble la moins luxueuse de la pièce.

Il ne peut pas exactement ignorer le regard insistant de l’inconnu, qui fini par se présenter alors qu’il retire son manteau et son t-shirt, qui sont tous les deux humides d’eau de pluie. Torse nu, sa peau pâle se détache du décor foncé du bureau d’Ashley. Mais Haru tente de ne pas trop y penser en levant les yeux, son regard se posant sur l’homme blond. « Haru. » Il se présente de façon polie en déposant son chandail sur la serviette, puis, enfile lentement la chemise qu’Ashley lui a offerte. À bien l’examiner, Haru peut bien voir que le tissu est de très bonne qualité, doux sur sa peau. Il prend son temps pour la boutonner, un peu surpris de voir sa propre peau au travers du tissu à-demi translucide. On voit très, très bien son corps. Il pince les lèvres, mais tente de se remettre les idées en place en regardant Ashley de nouveau.

C’était difficile d’ignorer la façon dont ce dernier le regarde, mais malgré tout, Haru décide de ne faire comme si de rien était. Il se demande qu’est-ce que sont réellement les intentions du propriétaire. « Alors? Ce verre? » Il lui rappelle la raison pour laquelle ils étaient montés à l’étage. Bien qu’être sec lui fasse un grand bien, il avait toujours envie d’un verre, et n’avait pas oublié l’offre du beau blond. « Être sec, c'est bien. Mais j'ai toujours soif... »
Revenir en haut Aller en bas
» Contenu sponsorisé «



i don't use the word L.I.E — ashley Empty
MessageSujet: Re: i don't use the word L.I.E — ashley   i don't use the word L.I.E — ashley Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

i don't use the word L.I.E — ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Covent Garden :: Café de Paris-