AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -37%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro ...
Voir le deal
219.99 €

Partagez
 

 Hyacinthe Nox - as an echo from below

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Invité «



Hyacinthe Nox - as an echo from below Empty
MessageSujet: Hyacinthe Nox - as an echo from below   Hyacinthe Nox - as an echo from below EmptyMar 19 Avr - 14:47


Hyacinthe Nox



Yoite
Je m'appelle Hyacinthe Nox, je suis né le 30 août et j'ai 212 ans, mais beaucoup de gens pensent que j'ai 18 ans. Je suis un vampire et mon clan est Nosferatu. Je suis asexuel et je suis amoureux. Je suis un Sewer Shark et je suis d'origine allemande.


toi et juste toi



Depuis sa transformation, le vampire possède une apparence terrifiante. Sa peau est d’un ton grisâtre qui semble complètement recouverte de tissus cicatriciels, le rendant quasiment imberbe dû à l’absence de pores. Ceux qu’il possède encore couvre son crâne de quelques longs cheveux noirs filassent tombant sur son visage et atteignant à peine ses épaules. Le blanc de ses yeux est sombre, affecté par le manque de lumière. Ses iris serait d’un bleu-vert extrêmement beau s’il n’était pas recouvert de la pellicule blanche de la cécité.  Le bout de son nez est retroussé, rappelant sans mal celui d’une chauve-souris. Sa bouche semble immense, ses lèvres minces et blanches, révélant une dentition aiguisée comme des dents de requins. Ses épaules tournées vers l’intérieur et son dos courbé lui donne l’air plus petit qu’il ne l’est, alors qu’il mesure déjà 165cm de base. Ses bras semblent trop longs, ses doigts décharnés allongés par ses ongles abimés. Sa transformation a également tordu son bassin et tourner l’une de ses jambes vers l’intérieur, ce qui lui donne une démarche boitillante ; il utilise souvent une canne pour se déplacer.

Lorsqu’il utilise son pouvoir Obfuscate, toutefois, son apparence est plaisante, délicate. Il ressemble à une jeune personne, asexué, difficile de reconnaitre comme un homme ou comme une femme. Des cheveux noirs longs jusqu’au menton, plus court sur la nuque, encadre un visage fin et blanc aux yeux en amande et aux lèvres pleines. Ses iris sont d’un bleu presque turquoise qui pourrait sembler froid, mais son regard est doux. Sa silhouette semble délicate, mince, mais bien proportionné. Aucune cicatrice, aucuns piercings ou tatouages, mais des taches de vin sont présentent sur son ventre, chose également visible sur son corps réel.

Dans les deux cas, il est vêtu de la même manière ; plusieurs épaisseurs de vieux vêtements bien entretenus. Des chaussures de cuir noir, un pantalon sombre, un manteau noir par-dessus une chemise, ainsi qu’un épais foulard pour camouflé son long cou et un chapeau vieillot bien enfoncé pour cacher son visage. Il change rarement de vêtements.

De plus, sa voix ne change jamais ; basse et assez jolie, elle est souvent enrouée.




Hyacinthe est d’abord et avant tout un solitaire. Étant une personne cérébrale, il apprécie le calme et la beauté du silence. Il passe la majorité de son temps isolé avec ses rats, travaillant avec un perfectionnisme frôlant l’obsession sur ses documents. Même lorsqu’il sort de chez soi, il évite les interactions humaines, privilégiant les situations qui ne le force guère à parler. Son attitude froide laisse parfois croire aux gens qu’il est méprisant, mais il n’est, en réalité, qu’un grand timide. Lorsqu’il doit parler, toutefois, sa langue lui semble maladroite et il bégaie affreusement tout au long de sa phrase. Humilié par sa voix, il préfère de loin écrire ce qu’il désire dire : et des choses à dire, il en a beaucoup.  Très pudique, de dévoiler sa peau l’embarrasse. Il est toujours couvert à un maximum, car toutes formes de son corps lui semblent dérangeante ; ne se considérant lui-même ni comme un homme, ni comme une femme, chaque indice faisant pencher la balance d’un côté ou de l’autre le rend anxieux.

Travailleur, analytique et amoureux du détail, il est bien l’un des meilleurs scribes actuels des Nosferatu. Toutes les informations qu’il recueil grâce à l’aide de ses compagnons bestiaux sont soigneusement consignés dans de lourds livres parcheminés à la reliure de cuir plus vieille que lui. Il pratique sa calligraphie avec le plus grand des sérieux et il n’y a pas de main plus habile dans tout Londres. Ordonné et organisé, il mérite bien son rôle de libraire et se fait un point d’honneur à garder les archives le plus propre possible. La propreté en général lui est chère : ce n’est pas parce qu’il vit dans les égouts qu’il se néglige. Il se lave régulièrement et vigoureusement ; si l’on reconnait parfois une odeur d’humidité sur ses vêtements, jamais on ne retrouve l’odeur des conduits souterrains.

Tout comme Hyacinthe à deux apparences, il peut parfois donner l’impression d’avoir deux personnalités. Doux, honnête et serviable, il est des plus adorable en compagnie d’une personne qu’il respecte. Très spirituel et romantique, il se laisse souvent emporter dans les éloges de la beauté du monde. Pour lui, toutes choses recèlent une beauté secrète et il se perd parfois dans la contemplation de rosée brillant sur l’herbe ou des éclats de lumière arc-en-ciel dansant sur un mur. Il fait la collection de recueils de poésie et se plait à mémoriser ses poèmes favoris.

Cependant, avec ses clients, il change du tout au tout. Calculateur, il se montre mesquin et parfois même cruel. Il ne possède aucune patience et exige que ses conditions soient respectées à la lettre. De punir une personne ayant brisé leur entente lui procure une sorte de plaisir malsain et il ne se limite guère dans ses moyens. Lorsque l’on a un contrat avec Nox the Librarian, il faut s’y tenir.  



Le vampire a parfois tenté de se remémorer son passé, mais a décidé qu’il valait peut-être mieux de ne pas s’y attarder. Le peu d’informations qu’il se souvient ne sont guère glorieuses et il ignore s’il aimerait connaitre la personne qu’il était avant. Il était une jeune et belle personne, ça il s’en souvient. Une personne riche, hautaine et cruelle. Il se souvient d’un carrousel d’accusations et de supplications et du rire mesquin avec lequel il répliquait à ces cœurs brisés. Il croit avoir souvent jouer avec les sentiments des gens. Il se souvient qu’il est venu à Londres pour un mariage – SON mariage. Il devait épouser une personne importante… ou une personne important devait l’épouser lui ? Il n’est pas certain de l’ordre des choses. Il se souvient s’être senti prisonnier de cette situation : encore aujourd’hui, lorsqu’il repense à cette union, il sent un poids sur sa poitrine.  Et c’est à ce moment qu’une personne s’est joué de lui de la même façon dont il s’était toujours jouer des autres.

C’était une personne à la beauté resplendissante. Quelqu’un qui n’avait qu’à sourire pour séduire une cour entière. Quelqu’un avec assez de pouvoir pour lui faire croire qu’elle pouvait le sauver de sa situation. Aussi cruel qu’il fût, Hyacinthe se dit qu’il était un adolescent bien naïf. Dans son désespoir, il a tenté de fuir avec cet inconnu, s’imaginant déjà vivre incognito à Venise.

Mais le destin en voulu autrement.

Cette belle personne n’était autre qu’un nosferatu prenant un plaisir malsain à transformer les belles personnes en vampire défiguré. L’idiot qu’il était n’a jamais réussis à sortir de la ville. La transformation fût douloureuse et confuse, mais la terreur ressentit face à son reflet le glace jusqu’à la moelle. Simplement ; il a perdu l’esprit. Le choc fût si grand, son désespoir si profond, qu’il se perdit complètement dans une rage sans nom qui dura des années. Ce n’est qu’en 1870 qu’il reprit ses esprits. Peut-être était-ce dû à la fatigue, peut-être était-ce seulement un bref moment de lucidité entre deux crises, mais il se souvient très bien avoir ouvert les yeux, étendu sur la pierre froide des nouveaux réseaux d’égouts de Londres, et d’avoir vu, dans un faible rayon de lumière, une petite fleur sauvage poussant courageusement entre deux pierres. Une chose si jolie poussant dans un endroit aussi sombre ; il l’observa pendant de longues minutes, jusqu’à ce que la lumière du jour ait complètement disparu et que les voix des passants au-dessus de sa tête se soient taries. Il était calme.

À ce moment, il ne se souvenait guère de qui il était, ni de ce qu’il faisait là. Quelques rats, tout près, ne semblaient guère effrayer de sa présence et l’observaient même avec une sorte d’anticipation, comme s’ils le connaissaient. Il erra dans les égouts pendant des heures, laissant son corps le guider ; il semblait se souvenir de l’endroit mieux que son esprit. Peu à peu, alors que ses sens détectaient toutes les informations lui étant accessibles, il se souvint de la ville, des gens, des vampires, des animaux, des lumières, de la noirceur, de l’eau et du sang. Dans un état presque de transe, il sortit dans la nuit noire et s’infiltra dans une boutique pour y voler des vêtements. Le propriétaire le surpris, mais il n’eut guère le temps d’appeler des secours ; figé une seconde de trop par la terreur que lui inspira l’apparence du vampire, ce dernier eu amplement le temps de lui briser le cou comme une brindille.

Dans les jours qui suivirent, il prit contacte avec d’autres vampires. Certains refusèrent de lui parler, mais d’autres lui apportèrent des réponses et un certain soutient. Lorsqu’on lui demanda son nom, il ne put répondre qu’en clignant rapidement des yeux. Encore aujourd’hui, il ne se souvient pas du nom qu’il possédait avant sa transformation. Depuis ce jour, toutefois, il changea plusieurs fois d’appellations. S’il prit d’abord tous les noms qu’on lui donnait, il commença à décider pour lui-même une fois qu’il mit la main sur des livres. C’est en 1880 qu’il rencontré le libraire de l’époque. Un très vieux vampire aigri qui lui était très antipathique, mais ils finirent par se respecter après une dizaine d’années. Le jeune vampire devint un scribe à ce moment. Il consignait sur papier ce que le vieux vampire lui narrait, ou encore il prenait note des informations que lui rapportait ses amis rongeurs. Ce statut lui accordait le droit de lire l’impressionnant collection de bouquins, que ce soit les archives de la Camarilla ou les publications humaines mondaines. Il découvrit, sans grand étonnement, qu’il lisait avec aisance l’anglais, l'allemand, le français, l’espagnole et le latin ; vraiment, il devait venir d’une famille de la haute. C’est d’un livre latin que provient son nom : Nox. C’est le premier nom qu’il s’affubla lui-même et celui duquel il signait ses documents. Le libraire commença à l’envoyer rencontrer des clients à sa place et le surnom de « Nox the Librarian » commença à circuler en ville. Ce n’est pourtant qu’en 1900 que le vieux vampire disparu. Ses rats rapportèrent au jeune vampire le récit du combat entre ce vieux fou et les chasseurs et il en consigna les détails dans son journal. Ce n’est qu’une fois ce récit terminé et sa plume de retour dans l’encrier que le vampire fût frapper par une réalisation ; il était maintenant le véritable libraire des archives des catacombes.

Il n’était pas le seul à connaitre leur emplacement, mais les autres n’étaient guère intéressés à s’en occuper. Avec les années, il perfectionna le système et les collections elles-mêmes ; cette bibliothèque secrète était maintenant sa passion. Et bien qu’il se soit affublé du prénom Hyacinthe vers 1940, le surnom de Nox the Librarian est resté.  


pouvoirs



Mon pouvoir principal est obfuscate, il s'agit d’une habilité à être invisible aux yeux des autres, modifier mon apparence ou celle d’un objet ou d’un groupe entier. Le second est animalisme, et il me permet d’attirer, calmer et communiquer avec les animaux. Mon troisième et dernier pouvoir se trouve à être potence et me donne une force surhumaine.



derrière l'écran


Je suis Adee, j'ai 21 ans et j'ai trouvé le forum en éternuant. Je trouve qu'il est à la merci du triforce et mon niveau d'RP se trouve à être intermédiaire. Mon activité sera d'à peu près {8/10} et le code du règlement se trouve à être vu par kuku.



Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



Hyacinthe Nox - as an echo from below Empty
MessageSujet: Re: Hyacinthe Nox - as an echo from below   Hyacinthe Nox - as an echo from below EmptyMar 19 Avr - 14:52

BIBIIIIIIIIIIIII (●♡∀♡))ヾ☆*。
Revenir en haut Aller en bas
 

Hyacinthe Nox - as an echo from below

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Archives :: Dossiers Personnels-