AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 god rest you merry gentlemen ★ ft. goldie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 127

MessageSujet: god rest you merry gentlemen ★ ft. goldie   Mar 11 Déc - 11:32

Jeremiah n’était certainement pas du genre coquet ni à se faire une beauté à chaque fois qu’il passait devant une surface réfléchissante. Il était donc inhabituel de le voir se pencher près d’une voiture pour s’observer dans un de ses miroirs, l’air presque inquiet alors qu’il tirait sur la peau de sa joue. Il essayait de voir si l’égratignure qui s’y trouvait depuis quelques jours avait assez guéri pour ne pas attirer les regards. Il tenta aussi de replacer ses cheveux avant d’abandonner avec un soupir excédé, visiblement nerveux. Il se redressa, fourrant ses main dans ses poches d’où étaient absents les habituels canifs, couteaux de poche et autres accessoires qu’il aurait été imprudent d’amener là où il allait, mais leur absence n’aidait pas le chasseur à se sentir à l’aise. Son regard revint vers Goldie qui avait eu la décence de l’attendre avant d’entrer dans le pub réservé pour l'événement et l’Écossais se fit violence pour mettre un pied devant l’autre afin de le rejoindre. Jeremiah n’avait aucune envie d’entrer en ce lieu, et ce n’était pas parce qu’il y avait un match de football ce soir-là. C’était sans doute pour cette raison que le médecin-légiste avait bien fait attention de ne pas lui rappeler que c’était ce soir jusqu’à la dernière minute, lorsqu’il était trop tard pour se défiler. Lui qui pensait se rendre chez ce dernier sans raison particulière, il avait été particulièrement confus lorsque le blond lui avait présenté un cadeau pour « porter ce soir ». Il était resté pantois en regardant la veste de cuir dans ses mains, n’ayant pas le temps d’être surpris que Goldie lui ait fait un cadeau d’une telle envergure avant que celui-ci lui rappelle qu’il avait accepté de l’accompagner quelque part ce soir-là, quelque part signifiant la fête de noël de son bureau… Son bureau étant le commissariat. Cet endroit plein de policiers où lui-même avait été interrogé quelques semaines auparavant. Il ne savait plus si Goldie lui en avait parlé et il avait oublié ou s’il avait attendu, mais dans tous les cas, il s’était bien fait avoir. Alors qu’il balbutiait, il s’était rendu compte qu’il ne pouvait plus se défiler, ils devaient partir dans les prochaines minutes.

Sans avoir eu trop le temps de digérer ce qu’impliquait que Goldie lui offre un tel cadeau (alors que lui n’avait encore rien préparé du genre) et veuille qu’il l’accompagne officiellement à ce genre de terrifiant événement social, ils avaient dû s’y rendre. Le fait que la fête ne se tienne pas directement au commissariat rassurait un peu le plus jeune, mais à peine. Il aurait été nerveux même si les collègues de Goldie avaient été des comptables, mais là, il aurait affaire à des policiers et des médecins, probablement les dernières personnes avec qui il avait envie de parler de la pluie et du beau temps. Heureusement pour lui, il était beaucoup moins amoché que la dernière fois que certains de ces sympathiques collègues l’avaient vu, la morsure dans son cou maintenant devenue une cicatrice que le col de sa veste camouflait et l’égratignure sur sa joue étant la seule marque visible sur son visage ou ses mains, pour une fois. N’étant pas vraiment au courant que cette fête aurait lieu le soir même, il ne s’était pas particulièrement habillé pour l’occasion. Mais la veste de cuir sauverait les apparences, peut-être cela faisait partie du plan de Goldie après tout…

Arrivé devant la porte, il s’arrêta, un noeud bien lourd lui enserrant déjà le ventre. Il déglutit et roula des épaules, comme s’il s’apprêtait à entrer dans un ring de boxe. Malgré cela, il n’arrivait pas à trouver la force de tirer l’anse de la porte. Il tourna la tête vers l’autre et demanda, pour la énième fois: « T’es sûr que c’est une bonne idée ? » À bien y penser, il ne voyait pas dans quel monde ça pouvait être une bonne idée… Il était déjà la pire personne à traîner dans ce genre d’évènement, en plus, ces personnes étaient des policiers, dont certain le soupçonnaient toujours d’incendie criminel (avec raison). Qu’est-ce qui pouvait bien motiver Goldie à vouloir qu’il l’accompagne, lui qui était Monsieur sociable et respectable en société. S’il voulait gagner des points avec ses collègues, ce n’était pas un bon plan, du tout. Jeremiah s’étira alors le cou et les poignets, comme si d’être adéquatement réchauffé allait l’aider dans ce genre de situation. Puis, il se dégonfla encore, cherchant son briquet dans les poches de ses pantalons, en marmonnant: « P’tet une petite clope avant d’entrer, y’a pas le feu hein? » Il ne réalisa même pas l’hilarante ironie de ce qu’il venait de dire, cherchant seulement un moyen de gagner un peu de temps avant d’entrer dans cet endroit qui le terrifiait beaucoup plus que n’importe quel antre de vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Samuel Moore «
avatar

hunter redeemer
Messages : 56

MessageSujet: Re: god rest you merry gentlemen ★ ft. goldie   Mar 1 Jan - 19:40

Est-ce que Goldie a volontairement laisser Jeremiah oublié que ce soir était la réception des fêtes de son commissariat? Absolument. Voit-il un dilemme moral au fait de l’avoir contraint à venir en utilisant des conventions sociales avec lesquelles le brun est mal à l’aise? Pas du tout.

Ce n’est pas nouveau : Goldie est fin observateur, calculateur et un habile manipulateur. Et si quelqu’un ose le lui reprocher, il se libère de toutes responsabilités en insistant qu’une personne majeure et saine d’esprit devrait être en mesure de prendre ses propres décisions sans se laisser influencer par ses actions. Mais il est bien rare qu’on ne le lui remette ses magouilles sous le nez : après tout, c’est généralement des situations inoffensives qui ne peuvent pas créer de problèmes à long terme pour les personnes concernées.

Quoi que ce soir pourrait s’avéré différent. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles Goldie voulait amener Jeremiah à cette rencontre mondaine. Tout d’abord, il voyait là une opportunité de rétablir ses relations tendues avec ses collègues policiers : il juge qu’assez de temps s’est écoulé depuis l’arrestation de Jeremiah pour faire lever la poussière de nouveau. Les têtes se sont reposées et de jouer la carte du couple pourrait attendrir leur opinion vis-à-vis de ses inférences : après tout, Phillips et Davis sont tous les deux mariés et Goldie se doute que l’indignation-en-cause-d’affection est une corde sensible sur laquelle il peut jouer. Ensuite, il est vraiment curieux d’observer les réactions de ses collègues face à ce troublant nouvel élément de sa vie privée : il n’a jamais laissé savoir quoi que ce soit quant à son état civil, déviant toujours les conversations vers d’autres terrains. Il a failli mourir, il peut bien s’amuser un peu, non?

Jeremiah répond déjà bien à ses attentes : Goldie le regarde se refaire une beauté dans le parking, amusé. Pour quelqu’un de si flegmatique, un type qui a fait face de multiples fois à des créatures que le commun des mortels n’ose imaginer, il est bien nerveux pour un simple souper de noël. À raison, Jeremiah lui demanda de nouveau s’il était certain qu’il s’agissait là d’une bonne idée et Goldie affiche un sourire éclatant, visiblement inébranlé par ses paroles. « Ne prend pas cela trop au sérieux, » réplique-t-il, ne répondant pas du tout à la question, « je ne viens à ces trucs que pour les buffets. » Il a un petit rire, remontant légèrement sa manche pour regarder sa montre.

Si Goldie est toujours bien habillée, il se surpasse généralement dans ce genre d’évènements. Son manteau est neuf, visiblement tout juste récupéré de chez le nettoyeur, chaque plis parfaitement alignés. Dessous, sa chemise vert forêt est agrémenté de l’un de ces nœuds papillon en bois insupportablement moderne : c’était un cadeau de sa sœur, il se doit bien de l’utiliser. Il a dompté ses boucles dorées, les lissants avec du gel pour libérer son visage, perchant sur son nez ses lunettes de soirée – délicates et dorées, pour complimenter sa montre. Honnêtement, il sait qu’il ressemble à un gentil nerd à côté de bad boy Jeremiah, mais il mentirait s’il disait qu’il ne l’a pas fait exprès.

« Je te donnes 3 minutes, » déclare-t-il à la deuxième question de l’autre, laissant sa manche retomber, « Ils vont bientôt sortir le punch, » explique-t-il avec un clin d’œil. Goldie tient la ganse de son nouveau sac à bandoulière, le froid du soir agréable sur ses mains rougies. Elles ont passées quelques semaines éprouvantes, à vif, mais il est de retour à ses habitudes.

« Tu n’es jamais venu à ce genre de réception, non? » commente-t-il, alors, curieux. Jeremiah ne semble pas le genre de type à avoir, un jour dans sa vie, travailler dans quelque bureau que ce soit. « Ça pourrait te plaire : c’est toujours plus intéressant lorsque les ‘débordements’ commencent. » Il salue rapidement une collègue qui passe près d’eux pour entrer, accompagnée de son conjoint. Goldie est tout sourire, souhaitant des « Joyeux noël! » emphatique, excusant son absence de contact avec un rhume aussi bénin que soudain, mais lui tenant la porte ouverte pour s’en faire pardonner. Elle regarde curieusement Jeremiah, mais Goldie détourne son attention en lui assurant qu’ils seront bientôt à l’intérieur.

« Tu es prêts? » demande-t-il à Jeremiah, tenant la porte entrouverte. Il hausse les sourcils, sourire amusé aux lèvres, comme s’il le mettait au défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 127

MessageSujet: Re: god rest you merry gentlemen ★ ft. goldie   Ven 4 Jan - 11:22

Jeremiah fronça les sourcils face au sourire éhonté de Goldie qui l’assurait n’être là que pour le buffet. Si ce n’était qu’une histoire de bouffe gratuite, pourquoi devait-il l’amener ? Le médecin légiste lui disait sans doute cela pour calmer sa nervosité, mais il n’était pas dupe. Il commençait bien à comprendre qu’il ne fallait pas toujours se fier aux sourires du grand blond qui les distribuait comme des première doses d'héroïne gratuites. De plus, de dire au jeune chasseur de ne pas prendre quelque chose au sérieux était peine perdue. Soit il prenait quelque chose au sérieux, soit il ne le prenait pas du tout. Il n’existait pas de bouton “off” à son sérieux et il comprenait parfois mal la nécessité d’entretenir un loisir pour le simple plaisir de la chose.

Informé de sa limite de temps de 3 minutes, il ne rouspilla pas, se poussant sur le côté de la porte pour allumer une cigarette comme si sa vie en dépendait. Il savait bien que d’argumenter pour avoir plus de 3 minutes ne lui ferait que perdre son temps et Goldie finirait par avoir ce qu’il voulait, comme toujours. Il sourcilla néanmoins, en rangeant son briquet dans sa poche, cigarette au bec, n’ayant pas cru que le blond serait du genre à être fan de punch. Si c’était du punch qu’il voulait tant que ça, il n’était pas compliqué de s’acheter du jus de fruits fait de concentré non-identifié et la vodka la moins chère en ville, c’était probablement ce que les organisateurs de cette fête avaient fait. Pas le temps de lui faire part de ce délicieux sarcasme, Jeremiah n’avait que 3 minutes pour tirer le maximum de cette cigarette, ce qui, dans son esprit allait le détendre mais qui, dans la réalité, allait probablement le laisser encore plus agité et fébrile, et étourdi.

Il fut bien obligé de répondre lorsque Goldie lui posa directement une question, même si ce dernier connaissait sans doute la réponse avant même de la poser. Il haussa les épaules et répondit avec une nonchalance feinte: « On n’est pas très portés sur le punch au “bureau” ». Maintenant que le médecin savait exactement ce qu’il désignait par “bureau”, cette blague n’était pas seulement drôle pour Jeremiah. Enfin, drôle… C’était rire jaune un peu, mais Goldie semblait bien s’en sortir depuis sa confrontation catastrophique avec la réalité cachée du monde. Le concerné ajouta alors qu’il fallait s’attendre à des débordements. L’Écossais écarquilla les yeux, se demandant bien ce qu’il voulait dire par là. Pour lui de parler de “débordements” invoquait des bagarres et des explosions… Les fêtes de la police étaient-elles à ce point intenses ? Il n’a pas le temps de lui demander ce qu’il voulait dire par cela, interrompu par l’arrivée de collègues qui ne se gardent pas de le dévisager comme s’ils n’avaient jamais vu un blouson de cuir de leur vie. L’idée que ce qui était pour lui une bonne journée où il était à son plus présentable allait tout de même détonner dans une fête de la police lui vint alors à l’esprit. Mais à quoi Goldie avait pensé ? En plus, ce dernier s’était déguisé en premier de classe ou un truc du genre, ce qui allait faire encore plus ressortir que le plus jeune n’avait rien à faire là.

Il soupira et écrasa sa cigarette qu’il avait aspiré tel une lamproie affamée, se résignant à son sort. Il devait traiter la chose comme s’il était en reconnaissance, trouver une raison productive à sa présence ici. D’en apprendre plus sur le fonctionnement interne de la police pouvait lui être utile, voilà. C’était une bonne raison. C’était un Jeremiah ragaillardi qui hocha la tête lorsque l’autre lui demanda s’il était prêt. Il entra dans la porte entrouverte avant que de nouveaux doutes aient le temps de se former dans sa tête. Il fut tout de suite percuté par le mur du son des conversations et des rires que seules une cinquantaine de personnes en vives conversations pouvaient produire. Le jeune homme sentit tout de suite sa belle confiance fondre alors que des regards se posaient sur lui l’air de dire “qu’est-ce qu’il fait là ?”. Il regarda derrière lui, comme anxieux d’être la victime d’un coup monté et que Goldie en ait profité pour prendre la fuite. Heureusement, il était toujours là. Le chasseur fit de minuscules pas à l’avant pour lui permettre d’entrer à son tour avant de se mettre à prendre connaissance des lieux, toujours important en territoire ennemi.

Les usuelles tables et chaises du pub avaient été poussées sur le côté, laissant l’espace pour qu’un grand nombre de personne puissent se tenir au milieu de la pièce, une future piste de danse peut-être ? La police dansait-elle ? Sur les tables qui les entouraient se trouvait un buffet, composé des fameux petits sandwiches dont les anglais raffolaient tant ainsi que plusieurs salades et les classiques de Noël, les pâtés en croûte, les petites saucisses en croûte… Beaucoup de croûtes. Et finalement, dans un immense bol de verre ciselé, ce fameux punch. Le bol avait l’air massif, parfait pour assommer si jamais… Non, il n’était pas là pour ce genre de débordement professionnel. Peut-être pouvait-il s’en sortir en suivant silencieusement Goldie toute la soirée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: god rest you merry gentlemen ★ ft. goldie   

Revenir en haut Aller en bas
 

god rest you merry gentlemen ★ ft. goldie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merry Christmas!!
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Braquage entre gentlemen [Pv Haron][Terminé]
» LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES
» SUPPRESSIONS ► rest in peace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Covent Garden-