AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 And when you start to feel the rush _ ft.Raine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Elizabeth Alixe «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 88

MessageSujet: And when you start to feel the rush _ ft.Raine   Mer 28 Nov - 8:12

Il faisait déjà sombre quand elle était arrivée au domicile qui allait accueillir le party, une fine neige sur le sol de béton des trottoirs, rien comparément a ce qu’elle avait déjà vu dans ses séjours en Amérique du Nord. L’hiver londonien lui plaisait bien, elle n’était pas trop drastique en termes de température froide, malgré que cela compliquait la tache quand venait le temps de sortir, elle devait trainer son manteau, simplement parce que se promener sans manteau était suspicieux. Elle avait donc revêtu sa redingote noire qui lui arrivait au niveau des genoux et un foulard de fausse fourrure rouge foncé par-dessus ses vêtements de soirée. La Brujah portait un bodysuit de dentelle noir légère à manche longue avec un col au ras le cou qui laissait bien voir son tatouage de papillon rouge, accompagné d’un mini short en faux cuir noir et d’une paire d’escarpin au bout pointus très simple qui lui rajoutait un bon 4 pouce.

Elle avait entendu parler de la soirée par les étudiants des classes dans laquelle elle faisait du model nu, elle avait hésité, elle savait qu’il allait avoir des consommations très facile à obtenir, elle devait faire attention, mais cela devenait une façon pour elle de savoir si elle allait résister de consommer des drogues de synthèse. L’alcool n’était pas son problème après tout. Elle allait leur dire un salut au courant de la soirée, mais Elizabeth n’allait pas passer tout son temps avec eux, elle allait avoir du plaisir quand même.

La vampire venait d’entrée, la maison était déjà pleine à craquer de jeune qui dansaient, criaient et fêtaient, elle avait envie de les rejoindre, participer a cet émoi. Une étudiante, probablement l’organisatrice lui montra ou déposé son manteau, probablement sa chambre. L’albinos lança sa redingote sur le lit déjà plein de vêtement et vida ses poches pour mettre leur contenu dans sa petite sacoche, les essentiels pour la soirée, cigarettes, lighter et son téléphone. Une fois avec le reste des invités, elle s’approcha du bar improvisé avec l’ilot de la cuisine et s’occupa de se faire une boisson alcoolisée, un simple vodka-canneberge.

C’est donc verre a la main qu’elle se faufila entre les étudiants qui parlait entre eux. Surprenant quelque conversation, certaine insolite, d’autre la faisant rire. Mais une en particulier la fit grincer des dents. Le pauvre, ses « ami.es » le poussait vers un des garçons de la fête. Elle voyait l’insistance que les personnes avaient. Limite si ses personnes ne voyaient pas qu’elles rendaient leur ami inconfortable. Cela la mettait hors d’elle. Comment ses individus pouvaient-ils faire cela a une personne qu’ils considéraient comme un ami. Elizabeth ne savait pas comme il allait réagir, il allait peut-être réagir avec recul, prenant son interaction comme une agression de sa bulle personnelle, mais elle devait tenter le coup.

Elle s’approcha de l’asiatique avec une démarche confiante et déterminée, se plaçant derrière lui, venant lui chuchoter à l’oreille de ne pas s’inquiété de sa présence qu’elle n’était pas là pour le rendre inconfortable.

« Suis-moi, elles vont te laisser tranquille, je ne suis pas l’homme vers qui elle te pousse mais ma présence devrait leur faire croire que je viens seulement parce que je te trouve cute, tu as le droit de me dire non, je veux seulement qu’elles te laissent tranquille. »

Elle espérait seulement qu’il lui dise oui, elle détestait voir des événements comme celui-ci. Ce n’était pas la pire qu’elle avait pu voir, mais c’était désagréable à subir pour la personne visée à tous les coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Shira Pukkavesh «
avatar

bystander
Messages : 2

MessageSujet: Re: And when you start to feel the rush _ ft.Raine   Mer 28 Nov - 17:51

Raine n’était pas parmi les premières ni les dernières personnes arrivées. Vêtu d’une chemise blanche trendy et d’un pantalon noir, il avait quelques petits accessoires ainsi qu’une paire de lunettes à montures rondes noires. C’était certain que son look n’attirait pas autant l’attention que d’autres, mais il était satisfait de son apparence. Il avait laissé son manteau de cuir dans la chambre de l’hôtesse et s’était pris un verre de rum&coke avant de se laisser tomber sur un divan.

« Dans quoi je me suis embarqué, » soupire Raine alors qu’il regarde les autres étudiants de son programme se mêler à la foule, verre à la main. Dans son pays natal, sortir pour prendre un verre aurait été hors de question. Le peu d’argent qu’il possédait lui servait à vivre, et non à s’amuser. Mais Londres, c’était une toute autre aventure. Il avait accepté l’offre de ses compagnons de classe qui l’avaient invité à cette fête, malgré son hésitation initiale. Bon, ce n’était pas la première fois qu’il était invité, et ça ne serait sûrement pas la dernière. Ce qui le perturbait était l’insistance des filles de sa classe pour qu’il vienne. Elles s’étaient données comme mission de lui trouver un gars pour la soirée, chose que Raine n’appréciait pas particulièrement. Avec des protestations à mi-voix, c’était certain qu’elles n’allaient pas l’écouter. Surtout quand on mettait de l’alcool en jeu.

C’était justement ce qui se trame, lorsqu’il lève les yeux pour voir quelques filles de son programme s’approcher. « On a vu un gars qui te fait de l’œil, » dit l’une d’elles. Il regarde au-delà du trio de filles, cherchant du regard le jeune homme mentionné. Ne le voyant pas, Raine regarde de nouveau ses collègues de classe. « Ah? Je n’ai pas vu… » D’un ton plutôt détendu, il espère qu’elles vont comprendre qu’il n’était pas vraiment intéressé. Pas parce qu’il ne voulait rien savoir de cet homme, mais plutôt parce qu’il n’était pas là pour flirter.  Avant qu’il ne puisse ouvrir la bouche pour rajouter ce détail, Raine se fait agripper un bras par l’une des filles pour se faire guider vers un grand gaillard presque aussi large qu’une armoire à glace. Pas vraiment son genre de gars, s’il était honnête. « Non… Je peux m'en passer... » Il argumente avec un rire nerveux, sursautant légèrement en entendant une voix inconnue venant de derrière lui.

Il tourne un peu la tête pour voir une fille au style assez… impressionnant. C’était le seul mot qui lui vint à l’esprit pour décrire son apparence. D’un coup plutôt brusque, il se défait de la poigne de l’autre fille, tournant le dos à celle-ci. Raine avait commencé à perdre patience après elles, qui ne semblaient pas vouloir comprendre son désintérêt flagrant pour l’homme qu’elles voulaient lui présenter. « Désolé, je préfère largement la compagnie de cette jolie demoiselle, » dit-il, une expression reconnaissante sur son visage alors qu’il s’éloignait de ses collègues de classe pour se tenir plus près de la femme. « Merci, » soupire-t-il avec une petite courbette de la tête. « Je pensais qu’elles n’allaient jamais comprendre le message. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Elizabeth Alixe «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 88

MessageSujet: Re: And when you start to feel the rush _ ft.Raine   Lun 3 Déc - 17:23

Si elle avait pu frapper ses filles là, elle le ferait avec un grand plaisir, mais c’est avec grand désespoir que la vampire avait eu comme pensée qu’elle se rabaisserait a leur niveau si elle le faisait. Ses filles là était le genre de personne qu’Elizabeth n’était pas capable de tolérer. Des incitateurs qui se croit tout permis et qui s’interpose sans avoir le consentement des gens dans la vie des autres et les pousse à faire des actions qu’ils n’auraient pas fait autrement. Dans le cas de la Brujah, elle ne pourrait pas accepter cela d’elle-même, ce même à l’époque où elle était la tenancière d’une maison close, elle n’obligeait pas les filles qu’elle hébergeait de coucher avec un clients avec lequel elle n’avait pas envie de travailler. Probablement que ses filles ne voyaient pas l’insistance qu’elles avaient comme étant problématique, qu’elle ne voyait qu’une façon coquasse de venir en « aide » à un « ami » en lui présentant un des beaux gosses de la soirée. Cependant le visé de cette insistance semblait plutôt déplu par leurs encouragements de la part de ses collègues de programme.

La plus grande fut donc surprise de voir qu’il avait accepter de venir avec elle un peu plus loin. Elle voulait donner une impression qu’il lui plaisait bien, sexuellement parlant, pour que les filles le laissent enfin tranquille, alors le fait qu’il lui disse oui était un bon début dans la bonne direction. Il la remerciait même lui avouant qu’il avait essayer de leur faire comprendre qu’il n’était pas intéressé par leurs buts de lui faire rencontrer cet homme.

« Désolé, je ne pouvais pas rien faire en voyant ça. Tu va bien ? »

Elle fulminait, c’était dure de ne pas le voir, qui aurait pu rester insensible à cette situation, l’albinos ne pouvait pas concevoir que ces filles n’avaient pas vu le malaise dans lequel le jeune homme se trouvait en parlant avec elles. Elles étaient plus stupides qu’elle le croyait, ou simplement l’alcool ne leur fessait pas. Ce n’était pourtant pas une excuse dans ce sens, seulement que ses breuvages alcooliser leur enlevait le peu de jugement qu’elles avaient. En toute honnêteté, si elles se retrouvaient de nouveaux près d’eux elle n’hésiterait pas à leur faire comprendre avec INSISTANCE qu’elles doivent l’éviter. La tatoueuse n’avait pas, ou plutôt n’avait plus la patience d’endurer ce genre de comportement. Pas depuis qu’elle était sobre, ses émotions et surtout la gestion de ses derniers était plutôt dificile ses derniers temps. C’est pourquoi elle avait besoin de prendre l’air. Elle venait tout juste d’arriver, mais elle avait besoin de sortir dehors, fumer, juste pour calmer sa rage latente qui n’attendait que le bon moment pour sortir de sa cage.

« Je dois sortir dehors, je vais leur sauter dessus si je les revois, j’ai besoin d’une cigarette tu me suis? »

Encore là elle ne voulait pas l’obliger à la suivre, ce n’était pas tout le monde qui supportait l’odeur de la cigarette et elle le savait bien. Une fois la réponse affirmative donnée, elle se dirigea avec lui pour chercher leurs manteaux pour sortir. C’était avec un grand empressement qu’elle enfila sa redingote une fois devant la porte arrière. Elle ouvrit la porte et sortir dehors sur le balcon. Elizabeth posa une cigarette entre ses lèvres, cherchant son lighter dans ses poches puis alluma la dite cigarette.

« Comment pouvaient-elles penser que … - elle ne finit pas sa phrase, ruminant le reste dans un soupire, elle regarda l’asiatique avec un regard doux, contrastant avec sa colère et probablement l’idée que le jeune homme avait d’elle – Elles étaient qui pour toi ? Si elles sont tes amies…. Je … »

Elle n’arrivait pas à mettre les mots sur ce qu’elle voulait vraiment exprimer, ils ne voulaient tout simplement pas sortir dans une phrase cohérente. La vampire tira une bouffée de sa nicotine, calmant petit à petit cette crise d’instinct de protection. Elle ne connaissait pas le jeune homme, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de s’être rapidement attacher a lui. Elle lui tendit sa cigarette, pourquoi pas pensa-t-elle, au pire il lui dirait non.

« Tu as l’aire de clacher dans ce décor, tu semble un peu timide non ? Pourquoi ce party, simple curiosité ? »

Elle ne le jugeait pas, simplement curieuses de savoir la raison de sa présence, il semblais être une personne réservée, un type qui n’avait pas trop l’air d’avoir sa place dans des party de session, autant qu’elle aurait l’aire déplacée dans une boutique de sport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: And when you start to feel the rush _ ft.Raine   

Revenir en haut Aller en bas
 

And when you start to feel the rush _ ft.Raine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Ruby Caldwell ··· I feel my heart start beating to my favorite song
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Fitzrovia-