AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 you are a shadow that follows me everywhere ▬ shun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Shunsuke Kaida «
avatar

bystander
Messages : 7

MessageSujet: you are a shadow that follows me everywhere ▬ shun   Ven 10 Aoû - 20:10


Shunsuke Kaida.



Yu Imari
Je m'appelle Shunsuke Kaida, je suis né le 2 novembre 1986 et j'ai 31 ans. Je suis un humain. Je suis pansexuel et je suis célibataire. Je suis un gestionnaire et fleuriste et je suis d'origine anglaise et japonaise.


toi et juste toi



Ayant grandi entouré d’hommes d’affaires, Shun connaît l’importance d’une bonne première impression. Avant même qu’il se présente, son apparence suffit parfois à charmer: il a un visage assez triangulaires et des traits bien définis, son nez est parfaitement droit et assez long, et il a de belles lèvres fines avec un sourire contagieux. Il est plutôt grand pour un homme japonais du haut de ses 186cm, naturellement athlétique et légèrement musclé. Sa vie est trop mouvementée pour s'entraîner quotidiennement, mais vu ses occupations… il sait très bien se défendre.

Bien que son père biologique soit d’origine anglaise, c’est de sa mère japonaise que Shun tient le plus. À vrai dire, il serait pratiquement impossible de deviner que Shun n’est pas entièrement japonais si ce n’était pas de la couleur de ses yeux. Ceux-ci ont la même forme que les yeux de sa mère, avec des paupières monolides, mais leurs iris sont bleu foncés; une couleur que sa mère affectionne particulièrement, rappelant les sapphires de sa collection de bijoux.

Il est plutôt chanceux de ne pas garder trop de cicatrices du temps où il était impliqué dans beaucoup de street fights. Il en a une petite sur la lèvre inférieure, et une au sourcil gauche qui est un peu plus visible comme elle laisse un espace dans son sourcil. Il ne s’est miraculeusement jamais rien brisé sauf le poignet. Les seules preuves physique de son appartenance aux yakuzas sont les tatouages sur ses bras. Sa poitrine et ses bras sont couverts jusqu’aux coudes de koï et de fleurs de cerisier dans un style traditionnel; peu de gens connaissent son existence, mais ceux qui ont pu le voir de leurs propres yeux sont encore plus rares.

Shun a un métabolisme rapide et pas exactement les meilleures habitudes de vie; il a tendance à perdre du poids facilement s’il ne fait pas attention, accentuant encore plus le creux de ses pommettes au point d’inquiéter certains de ses amis par moments. Ses blessures ne laissent généralement derrière aucune cicatrices, mais il est régulièrement couvert de bleus. Il a appris à vivre avec, mais il n’aime toujours pas vraiment cette partie de son apparence.

C’est pourquoi il ne porte jamais de vêtements trop révélateurs. Il préfère les cols hauts qui cachent ses tatouages et les traces de morsures sur ses épaules; les cols roulés font bien l’affaire, mais il préfère les chemises comme c’est plus facile à détacher au cas où quelqu’un voudrait prendre une petite bouchée… Shun reste à la mode du moment et peut se permettre des habits de luxe. Il a ses ses petites excentricités vestimentaires ici et là, comme tout le monde, sans prendre trop de risque. Il a une préférence pour le noir et le blanc et ne s’habille jamais trop casual même s’il est du genre à se mettre ‘en mou’ dès qu’il est seul dans son appart.




Shun est un collègue de travail efficace, un bon coéquipier, un amant dévoué... en plus de son apparence charmante, il n’a pas une personnalité agressive et ne s’emporte pas facilement. Bref, il n’a rien de l’image qu’un londonien se ferait d’un yakuza.

Shun crée facilement des liens avec les autres, et bien qu’il tienne ses amis à une bonne distance de ses affaires personnelles, il est généralement sincère. Il aime être bien entouré à la fois parce que c’est important pour lui d’avoir un un large réseau de connexions, mais aussi simplement parce qu’il aime les gens.

Malgré sa popularité, il y a un bon nombre de gens qui ne l’aiment tout simplement pas. Il excelle dans son travail, dans ses loisirs et relations, sa propre compagnie se porte visiblement bien: ce n’est pas un peu louche d’être si parfait? Malgré cela, le charme naturel qu’il a hérité de sa mère le rend difficile à résister en personne. Beaucoup de collègues qui aiment parler de lui dans son dos se trouvent incapable de lui dire non en pleine face.

On dit parfois qu’il n’y a rien de plus ennuyeux que la perfection. Dans le cas de Shun, c’est peut-être vrai. La personnalité agréable qu’il projette en public serait bien fade sans son charme inexplicable. C’est qu’il peut être assez calculateur et sait dire ce que les autres veulent entendre au bon moment. Ce n’est pas pour dire qu’il sera toujours d’accord avec vous, il lui arrive d’argumenter, mais seulement si ça en vaut la peine. Il peut lui arriver d’être sincère, et les rares qui réussissent à avoir sa confiance totale connaissent son sens de l’humour et sa loyauté.

Il est plus vulnérable avec les gens en qui il a parfaitement confiance, s’emporte facilement... Shun ne s’est jamais tout à fait remis de ce qui est arrivé avec son père, quoi qu’il se dise maintenant. Il ressent le besoin de se prouver à quelqu’un pour retrouver son estime (malgré l’illusion de confiance qu’il dégage), mais... si quelqu’un le connaissait trop bien et aurait du mal à dire de lui, il n’aurait aucun problème à s’en... débarrasser (si vous voyez ce que je veux dire.) Ses relations amoureuses vont rarement plus loin que les premiers rendez-vous. Il ne ressent tout simplement pas en ce moment le besoin d’être dans une relation stable, mais il accepte de temps à autre une invitation. Il n’a pas vraiment de préférence, mais ses relations sexuelles se limitent vraiment aux vampires vu sa dépendance un peu… particulière.

Il aime se garder productif et occupé, c’est sans doute pourquoi il occupe plusieurs emplois à la fois… ça ou la recherche du succès, qui prend une grande place dans sa vie. Il ne peut pas s’imaginer être comme ces petits couples ennuyeux avec deux enfants et aucun but concret. Il a aussi un intérêt particulier pour la botanique et… peut-être surprenament, les jeux vidéos.



Le plus vieux de deux frère, on les compare souvent en disant que si Hiroto ressemble énormément à son père, Shun tient presque uniquement de sa mère. Une façon plus discrète de dire qu’il est impossible qu’il ait hérité ses yeux bleus de deux parents japonais. Si tout le monde est conscient que Shun est l’enfant d’un autre homme, c’est quelque chose qui n’est jamais mentionné à voix haute, et Shun lui-même n’a jamais cherché à savoir qui était cet autre homme. Il adore sa mère et a toujours respecté son père adoptif, ça lui importe donc peu.

Shun est né à Kyoto et a grandit dans une grande maison traditionnelle ayant vu son lot de rénovations, faisant l’objet de convoitise même dans un quartier assez aisé. Leurs voisins étaient une famille américaine qui y passait quelques semaines par année. Shun passait une bonne partie de ses vacances d’été avec leur fils aîné, échangeant les jeux qui n’étaient pas encore sortis dans leurs pays respectifs. Ajoutant à ça les nombreux voyages d’affaire de sa mère, qu’il accompagnait parfois, il n’est pas vraiment surprenant que Shun ait toujours eu une bonne maîtrise de l’anglais.

Fils de yakuza, son père est l’un des hommes les plus importants de son clan et leur mode de vie n’a jamais dérangé Shun— mais il y a toujours eu une distance entre lui et ses camarades de classe, à la fois parce que tout le monde savait bien ce que son père faisait, mais aussi à cause de ses yeux bleus inhabituels.

Shun a rapidement appris à être indifférent aux insultes; peut-être grâce à son charme naturel hérité de sa mère, il arrivait toujours à se sortir d’une mauvaise situation. On ne peut pas en dire autant pour son petit frère.

Bien que les deux frères n’aient jamais été très proches, leur relation ne fit que se dégrader à l’adolescence. Hiroto étant plus jeune de 5 ans, il y a une rivalité grandissante entre les deux frères depuis l’âge où le besoin de se prouver à leur père se fit sentir. Après tout, leur père était visiblement un homme accompli avec des amis et associés aussi puissants que lui. Qui n’aurait pas voulu suivre la même voie que lui? Même s’il devenait évident en vieillissant que la plupart de ses connections n’existaient que grâce à des intérêts financiers commun, et risquent de se briser à tout moment, l'appât du gain était simplement trop tentant pour y résister.

Au fil des ans, leurs petites démonstrations pour prouver qu’ils étaient dignes de succéder à leur père devenaient de plus en plus dangereuses. Shun, qui avait fait son entrée dans l’univers de son père avec précaution, commençait à remarquer que ses plans contrôlés se faisaient souvent ruiner par les idées plus spontanées de son jeune frère. Même maintenant, Shun est toujours le plus rationnel des deux, alors que Hiroto se laisse facilement emporter par ses émotions. Au début des années 2000, alors que l’influence de leur clan commence à diminuer à cause des mesures mises en place par le gouvernement, Shun aurait bien préféré que son frère ne se mêle pas de ses affaires. Ni même des affaires de son père.

La majorité de la fortune familiale provient du secteur de la construction et de l’immobilier, mais il était difficile pour deux adolescents ambitieux de ne pas être tentés par l’argent ‘facile’ qui circulait dans le monde des drogues et du divertissement.

Comme toujours, Shun s’y aventure avec précaution. Il a eu quelques expériences risquées qu’il aurait préféré éviter, mais jamais au point de tomber dans la dépendance. Hiroto se retrouve rapidement mêlé à un groupe de jeunes dealers inexpérimentés. Il se fait souvent embarquer dans des plans voués à l’échec, cherchant à aider un ami ou à avoir sa prochaine dose. Shun se rappelle encore des nombreuses nuits passées à consoler sa mère qui craignait de perdre son plus jeune fils. Sa mère étant la personne la plus précieuse à ses yeux, ça ne faisait qu’ajouter à la rancœur qu’il avait envers son frère.

À ses 18 ans, Shun se fait tatouer les bras et une partie du torse, comme son père. À la demande de leur mère, il accepte de laisser Hiroto participer à ses opérations. Il peut ainsi mieux garder un oeil sur lui, et son père est fier de voir ses fils travailler ensemble.

Déjà, Shun a un petit groupe de supporters. majoritairement des Brujahs sélectionnés avec soin parmis le clan de son père et ses connaissances personnelles. Évidemment, à l’époque, il ignore complètement l’existence de créatures surnaturelles et ne pense qu’à l’argent et à son ego. Sa première morsure de vampire date de ses 17 ans, mais ce n’est pour lui qu’une gratification sexuelle; il ne se doute pas, ou peut-être ne se souvient pas, de la vraie identité de ses partenaires. Il devient de plus en plus accro à cette sensation de morsure. Il évite bien d’en parler à n’importe qui, se disant toujours qu’il pourrait arrêter n’importe quand.

Les deux frères ne travaillent ensemble que quelques mois avant que la naiveté d’Hiroto ne ruine une transaction importante que Shun venait de finaliser. Shun n’hésite pas à l’abandonner pour le bien de la cause. Hiroto est gravement blessé au cours du combat qui s'ensuit, et ne pourra possiblement plus jamais avoir usage de son bras droit.

Leur père est furieux, même si Shun a protégé les finances et la réputation de leur famille. C’est la première fois qu’il voit son père s’emporter ainsi, et la dernière fois qu’ils ont eu une réelle conversation. Dans un élan de colère, il lui avoue qu’il n’a jamais prévu rien lui léguer. Shun n’est pas son vrai fils après tout, il s’est occupé de lui pour faire le bonheur de sa femme, mais pourquoi devrait-il faire confiance à l’enfant de deux infidèles?

La confiance en soi de Shun en prend un sacré coup, mais la vie de yakuza est tout ce qu’il a connu jusqu’à présent. Il n’est pas prêt d’arrêter, et il veut aussi continuer de protéger sa mère… il sait que son frère n’est clairement pas la bonne personne pour s’occuper d’elle s’il arrivait quelque chose à leur père. Il change de pays pour avoir plus de liberté dans ses actions, mais garde en secret un lien avec sa mère et son clan, à qui il continue d’envoyer de l’argent.

Il commence ses études universitaires en allemagne, où il obtient un baccalauréat en informatique avec une mineure en botanique. C’est aussi là qu’il renoue avec les Brujahs grâce à un one-night stand comme les autres, mais celui là changera tout. Shun frôle la mort avec cette morsure, mais le Brujah assume vu la façon assurée dont il offre son sang qu’il connaît l’existence des vampires… Shun n’a pas eu de réel awakening, et son partenaire a refusé de répondre à ses questions après avoir mentionné le mot ‘vampire.’

Il habite à Londres depuis maintenant 7 ans et occupe un poste de gestionnaire de sécurité de l’information dans une compagnie réputée. En plus de son emploi à temps plein, il a sa propre boutique de fleur… il y passe moins de temps qu’il voudrait en temps que gestionnaire et employé, considérant l’intérêt réel qu’il a pour la botanique, mais elle sert de coverup pour le blanchiment d’argent et certaines de ses opérations. Il a aussi une main dans l’immobilier grâce à des connections politiques et vampiriques.


derrière l'écran


Je suis Hina, j'ai 23 ans et j'ai trouvé le forum dans mon historique Je trouve qu'il est vrm gay et mon niveau d'RP se trouve à être intermédiaire. Mon activité sera d'à peu près 5/10 et le code du règlement se trouve à être vu par kuku!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

you are a shadow that follows me everywhere ▬ shun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Shaiya Shadow
» Mystic Shadow'
» Shadow
» Sen'tsura, magnifique spectacle. [PV: Shadow][en pause]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Archives :: Dossiers Personnels :: Humains-