AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | .
 

 this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Wallace Renwick «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 54

MessageSujet: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Sam 7 Avr - 0:15

Les sirènes des camions de pompiers et des voitures de polices sont audibles à des mètres à la ronde, la fumée épaisse de l’incendie venant obscurcir le ciel et refléter l’éclairage orange de la ville. Dans les ruelles sombres de Soho, aux frontières de Whitechapel, Wallace avance difficilement, prenant appuie sur les murs des immeubles. À des lieux de la scène de crime – qui a presque été le lieu de son exécution – il se permet enfin d’arrêter et se laisse glisser au sol, le dos contre une benne à ordure, l’épaule pressé contre un mur de pierre.

Ses pieds sont carbonisés, masse de chair noire et rouge et sa peau pèle de ses jambes comme le plus mince des papiers parchemin. Le côté de son visage est couvert de sang, coulant même jusqu’à son épaule en suivant la courbe de son cou.  Son avant-bras droit et ses mains sont tout aussi rouges et moite, tremblant doucement, impossible à contrôler. Le bout de ses doigts et ses jointures sont couverts de cloques, affectés par les flammes. Sa chemise en lambeaux est roussie sur les bords, alors que son pantalon n’est plus qu’un short aux bords inégaux et effilés.

Le vampire évite de respirer pour ne pas sentir l’odeur de son propre corps brûlé. Il presse son dos nu contre le métal de la benne, sa fraîcheur aussi bienfaisante que douloureuse contre son dos noircit. Il ignore comment il est parvenu à s’éloigner à ce point du bar : chaque mouvement lui cause de la douleur. Il n’a jamais eu aussi mal de toute sa vie.  

Il jette un regard vers la rue, mais détourne rapidement le regard, la lueur des lampadaire agressant sa rétine. Une commotion. Le coup qu’il s’est prit sur la tempe lui a causé une commotion. Cela explique bien ses difficultés à réfléchir. Il ne peut pas se rendre chez lui. C’est impossible, dans son état. De plus, si Jeremiah a su le trouver dans ce speakeasy, il n’aurait aucun mal à le coincer chez lui. Merde : il sait probablement déjà où il habite. Est-il sensé passé la nuit dehors, alors? Il a bu quelques gorgées du sang du chasseur, un peu plus tôt, et si cela le soutient pour le moment, ça ne lui permettra pas de guérir ses blessures avant que quelqu’un ne le trouve.

Il a besoin d’aide.

Wallace déteste cette idée. Il est trop fier pour dépendre de qui que ce soit : il est le genre de personne qui préfère lécher ses blessures en secret. Et l’idée de dévoiler à quelqu’un la plus grande humiliation de sa vie… de dépendre de quelqu’un dans son état le plus vulnérable… mais s’il ne fait rien, va-t-il être pris d’une frenzy avant l’aube?

Il tâte ses poches par réflexe et cligne des yeux, surpris, en sentant la forme de son téléphone et son portefeuille. Malgré tous ce qui vient de se produire, ils sont encore là, lovés dans sa poche. Il sort son téléphone, rapidement, mais le laisse tomber en grognant : il est brûlant, encore. Il attend plusieurs minutes, laissant le téléphone refroidir contre le sol de béton avant de le reprendre. C’est un miracle qu’il s’allume encore, bien que l’écran soit un peu distordu. Sans réfléchir, son doigt ouvre ses contacts et appuie sur le premier : Victor. Il le contact si souvent qu’il est dans ses favoris, bien en haut de la liste. Le seul dans cette catégorie, à vrai-dire : même Chester se trouve dans les C, sans aucun traitement de faveur malgré leur proximité.

Le vampire porte l’appareil à son oreille, se sentant frémir à chaque sonnerie. Cela lui semble une éternité avant qu’on ne décroche. Il parle aussitôt, sa voix enrouée par la fumée. « Vic… » Il ferme les yeux avec force, l’odeur de viande brûlé étant venu avec son inspiration. Il parle rapidement. « Vic, viens me chercher. Viens me chercher. » Il sent ses yeux piquer et il les rouvre pour sentir, avec surprise, des larmes s’en échapper. Il pleure. Il pleure? Il serre les mâchoires, marmonnant dans le combiné, à bout de souffle. « Je t’en prie, viens me chercher… »

Il hoquette plus qu’il ne respire, marmonnant les noms de la dernière intersection qu’il a croisé avant d’atteindre cette cachette, puis laisse tomber son bras, clignant rapidement des yeux pour chasser les larmes. Qu’est-ce que c’est que cette merde. Lui, qui pleure en demandant de l’aide? Wallace Renwick qui supplie en larme? Pathétique. Pathétique. PATHÉTIQUE.

Il laisse tomber son téléphone au sol pour venir frotter agressivement ses joues. Ce n’est que de la fatigue. Oui, c’est l’épuisement. Il va se remettre. Et quand il sera guéri, il va retrouver ce chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Victor A. Carlile «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 62

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Mer 18 Avr - 14:29

« Je t’en prie, viens me chercher… » Ça ne prend pas la tête à Papineau pour savoir que Wallace est dans de beaux-draps s’il est rendu au point de supplier qu’on vienne le chercher au téléphone. Victor n’a même pas le temps de fermer la télé ou même la PS4— Il jette la console sur le divan, met ses bottes sans même prendre le temps que les attacher. En arrière-plan, il entend la musique qui lui annonce qu’il est Game Over, mais il a autre chose à faire.  Wallace a besoin de lui, et il sait qu’il ne peut pas attendre. C’est en conduisant le plus rapidement qu’il peut (sans se faire arrêter) qu’il entend déjà les rapports à la radio. Un incendie dans un bar pas trop connu. Vic se rappelle l’intersection que le vampire lui a marmonnée au téléphone et soudainement, il se met vraiment à s’inquiéter. C’est tout près. Il serre le volant, prenant une plus petite rue pour s’y stationner. Le Garou arrache presque les clés du contact une fois qu’il éteint le moteur, sortant de son Jeep pour s’avancer dans les rues moins passantes du quartier. Il cherche Wallace à l’odeur, passe sous le panneau d’intersection qu’il lui avait donné pour s’avancer de plus en plus. Il sent étrange— Le sang, la chair brûlée et la fumée sur un fond de Wallace et de son parfum fashion. Il déteste à quel point Wallace est obsédé par les apparences, mais lorsqu’il le trouve enfin, soudainement, cette pensée s’envole. Oh, merde. « Mais qu’est-ce qui t’es arrivé? »

Victor s’approche du vampire et le regarde, un haut le cœur le prenant presque. Il n’a jamais vu quelqu’un dans un tel état. Ses blessures, ses vêtements brûlés, son visage couvert de sang. Le Garou serre les dents, se retenant de perdre les pédales et d’aller trouver qui est le salopard qui avait réarrangé le portrait de Renwick. Lui qui est normalement si beau… Si… Parfait. Il était réduit à une silhouette frêle et faible. Doucement, Vic le prend dans ses bras. Il sait que c’est une mauvaise idée, que le contact qui va se faire avec son corps va lui faire un mal de chien, mais il n’y a rien d’autre à faire. Il le transporte jusqu’à son Jeep, ouvre la porte du côté passager et dépose le plus délicatement possible le vampire avant de prendre le volant. « Qui t’a fait ça? » Il ne veut pas savoir tous les détails. En conduisant, Victor fait de son mieux pour garder son calme. Mais à ce point-là, c’est difficile. Surtout quand quelqu’un d’important pour lui est en train de souffrir le martyr dans le siège passager de sa voiture. Il se fout des taches que ça pourrait laisser. C’est quelque chose qui se remplace, un banc de Jeep. Pas un Wallace Renwick. Ça, c’est irremplaçable.

Une fois à l’intérieur, Vic porte le vampire jusque sur le lit de la chambre d’amis. C’est une pièce qui n’est jamais utilisée, mais le lit est confortable et pour le moment, ça va faire l’affaire. Il doit enlever les vêtements du vampire, essayer de désinfecter ses plaies, le rendre le plus confortable possible. Lentement, il fait tout ça, ses yeux noisette regardant longuement Wallace. « Ça va aller, » dit-il doucement, jetant une gaze souillée dans le sac poubelle qu’il a emmené. « T’es en sécurité, ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Wallace Renwick «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 54

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Mar 24 Avr - 23:50

Lorsqu’il entend la voix de Victor, Wallace ouvre les yeux en sursaut. Il ne sait trop quand il s’est endormi – ou a-t-il perdu connaissance? – le téléphone toujours à la main. Après avoir appeler Vic, la tension est tombée d’un coup et la douleur l’a submergé. Il a fermé les yeux pour éviter les lumières, qui lui donne la nausée, puis il a perdu contact avec la réalité. Peut-être qu’en quelque part, il savait que Victor arriverait bientôt et qu’il n’avait pas besoin de rester sur ses gardes.

Mais maintenant que ses yeux sont ouverts de nouveau, son corps entier le lance, à vif. Il tourne son regard bleu fer vers le garou sans bouger la tête, un visage de marbre. Il serre les mâchoires, mais ne réponds pas : cela lui semble trop compliqué pour le moment. Il veut simplement rentrer chez Vic, se cacher du jour qui ne tarderas pas à poindre et des regards.

Wallace ferme les yeux avec force et serre les mâchoires encore plus fort lorsque Vic le prend dans ses bras. Le garou était délicat, mais tout contact aurait tiré une plainte de douleur au vampire si celui-ci n’avait pas les poumons vides, aucun air pour faire vibrer ses cordes vocales. Il ne peut empêcher ses muscles de tressauter, toutefois, ni une grimace de déformer son visage lorsqu’il l’assoit dans sa voiture. Il entend plus qu’il ne sent l’écran de son portable se fissurer sous sa poigne surnaturelle – il s’en fiche bien, ce téléphone était foutu de toute manière.

Derrière le volant, Victor lui demande qui l’a mis dans cette état et Wallace inspire brusquement avant de gronder entre ses dents serrées. « Un chasseur. » Sa voix est grave, mais moins éraillée qu’elle ne l’était un peu plus tôt – les tissus de sa gorge ont commencés à guérir. « Un p’tit con qui m’a embusqu-» Il est interrompu par une douleur vive, envoyant sa tête vers l’arrière, étouffant un juron dans sa gorge. Les lumières des lampadaires, dehors, l’étourdissent et il ferme les yeux, laissant sa tête rouler et son front s’appuyer contre le verre de la fenêtre. « …je vais le tuer… » marmonne-t-il faiblement, mains tremblantes.

Il divague un peu, sans trop s’en rendre compte, durant le trajet de voiture, murmurant des plans colériques de revanche et jurant dans sa barbe avant de se replonger dans un silence comateux. Son corps ne semble pas se décider entre la soif et le sommeil, utilisant son énergie actuelle pour regénérer des tissus et des nerfs. Un gémissement assez piteux lui échappe même lorsque Vic le reprend pour le sortir de la voiture.

Retirer les vêtements fût pire que les déplacements, toutefois : des bandelettes de tissus ont fondus avec les chaires et c’est de remettre ces blessures à vif que de retirer les lambeaux qu’il porte. Bien que ce soit nécessaire pour accélérer la guérison, Wallace n’a pu s’empêcher d’envoyer son téléphone à l’autre bout de la pièce dans un spasme douloureux et colérique.

Alors que Victor désinfecte ses blessures, il se retient d’avoir de nouveau mouvements brusques, sa main fonctionnelle serrée sur les draps du lit malgré la douleur que cela lui occasionne et il écoute les paroles rassurantes du garou au travers des brumes de son esprits. Il tourne la tête vers Victor, silencieux. Il inspire lentement – cette odeur le dérange tout autant – puis réussis à ouvrir la bouche assez grande pour parler.

« Vic… » Il lâche les draps pour tendre le bras vers l’autre, sa main transpercée se serrant sur l’avant-bras du loup-garou. Son regard est sérieux, sa voix pressante. « J’ai soif. »

La soif le tenaille depuis un moment, maintenant et il craint que s’il ne l’ignore trop longtemps elle va le forcer à faire quelque chose qu’il pourrait regretter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Victor A. Carlile «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 62

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Jeu 12 Juil - 13:09

Ça prenait à Victor une sorte de volonté légendaire pour le retenir. Pour qu’il ne se dirige pas aussitôt au speakeasy déjà brûlé et tente de retrouver le trou de cul qui avait laissé Wallace dans cet état. Cette colère brûle au fond de son ventre, mais il se concentre sur la tâche à la main, essaie de débarrasser le vampire de la majorité de ses vêtements. Panser ses plaies ne servirait à rien— elles vont éventuellement guérir, mais il sait que ça va prendre du temps… et du sang. Aussitôt que cette pensée traverse l’esprit du Garou, Wallace reparle en lui agrippant l’avant-bras. Sa peau est… chaude? Elle laisse une trace de sang foncé sur sa peau, mais ce n’est pas grave. Les yeux noisette de Vic se posent sur le visage de Wallace et il écoute comme il ne l’a jamais écouté avant. Si Wallace avait parlé de n’importe quoi, l’Anglais aurait bu ses paroles comme de l’eau.

Victor sait que sans ce précieux liquide, Wallace ne pourrait pas guérir. Mais il sait aussi que son sang n’est pas fameux. Contrairement au sang d’un humain, le sien goûte fade. Il est satisfaisant, mais ce serait comme offrir un verre d’eau à quelqu’un qui demande un cocktail savoureux. Vic fige quelques secondes, ses pensées se bousculant violemment dans sa tête. Puis, il se recule un peu— son chandail est déjà taché d’un mélange de sang et de résidus de peau brûlée. « Okay, » dit-il tout simplement avant de se rapprocher du vampire. Il sent son cœur battre la chamade; c’est la première fois que Wallace le mordrait… Il sait ce qu’on ressent pendant une morsure de vampire— Elizabeth l’avait déjà mordu, mais ce n’était pas dans le même contexte. Il se demande brièvement si ça change la donne. Peut-être que oui, mais il préfère subir les conséquences quand même plutôt que de laisser Wallace agoniser comme ça.

Il s’approche du vampire du mieux qu’il peut tout en essayant de ne pas toucher son corps. Penché légèrement au-dessus de lui, le col de son t-shirt est assez large pour que Wallace n’ait même pas besoin de le tirer pour dégager son cou. « Go for it, » murmure-t-il, prenant une profonde inspiration pour anticiper le pincement léger des dents de Wallace dans sa peau. C’est alors que Victor réalise qu’il ferait n’importe quoi pour Wallace. Il était parti le chercher, l’avait aidé, le laissait même se nourrir sur lui. Y’avait-il quelque chose qu’il ne ferait pas pour ce foutu vampire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Wallace Renwick «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 54

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Ven 20 Juil - 17:28

Un silence plane suite à sa déclaration, mais le loup-garou acquiesce bien vite à sa demande. Il se rapproche, le surplombant, flottant tout près au-dessus de lui. Wallace exhale lentement le peu d’air qu’il reste dans ses poumons, son souffle chatouillant le col large du chandail de Victor. Il redresse légèrement la tête, ses lèvres effleurant presque le cou du garou et prend une brève pause. Ce cou, cette peau, il y a souvent collé les lèvres. Ces clavicules portent les traces de baisers et de soupirs, mais jamais de sang. Pourquoi? Parce que Vic est un garou, que son sang est mauvais? Peut-être… Wallace ne s’est jamais privé de mordre un partenaire, auparavant. Il faut dire qu’avec les autres, c’est lui qui domine, mais avec Victor…

Wallace ouvre la bouche, sors les crocs et perce la peau de l’autre. Il se met à boire goulument, rapidement, même si la saveur du sang est infecte à son palais distingué. Il boit comme l’homme perdu dans le désert lorsqu’il trouve une oasis. Il a l’impression de sentir son corps entier se réchauffer et picoter de l’énergie nouvelle qui alimente sa guérison. Il boit jusqu’à ce qu’il doive cesser en se reculant brusquement, effrayer de ne plus pouvoir s’arrêter et de laisser Victor à l’agonie.

Il laisse sa tête retomber sur le lit, coulisses carmines marbrant les commissures de ses lèvres, les yeux fermés. Il reste immobile, laissant les sensations le parcourir, comme une vague de soulagement. Mais elle est de courte durée : une fois l’impression de soif étanchée passée, la douleur revient. Il fronce les sourcils, mais rouvre les yeux, regardant Victor.

« …il va… m’en falloir plus… » réussi-t-il à articuler. La douleur l’exaspère et il referme les yeux en grognant. « …j’vais le tuer… le salopard, je vais l’écraser… » Sa voix est basse, à peine un murmure. « Dès que je peux bouger, » marmonne-t-il, « je vais lui faire sa fête. » Il recommence à divaguer dans ses plans de revanche, les yeux fermés, sa tête dodelinant d’un côté et de l’autre. La colère est palpable, mais aussi la confusion, la fatigue, la douleur.

Ses murmures s’arrêtent, graduellement, alors que sa tête s’affaisse sur le côté, cheveux emmêlés ; il vient de resombrer dans l’inconscience. Son torse ne se soulève pas, aucun de ses membres ne tressaute, même son visage est de marbre : il est immobile comme un mort. Le sommeil va lui permettre de guérir plus rapidement ; un œil averti remarquera les plaies de ses mains se refermer lentement. Il dort comme une souche et pas même le « Ding! » éraillé de son téléphone, presque en deux morceaux, sur le plancher plus loin, ne l’incommode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Victor A. Carlile «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 62

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Lun 10 Sep - 20:01

Avec Wallace qui divague sur l'enfant de chienne qui l'a laissé dans un tel état, Vic ne sait pas trop quoi faire. Il le regarde pendant un moment, jusqu'à ce que le vampire s'arrête complètement de parler et devienne aussi immobile qu'un mort. L'anglais sait que les vampires ne respirent pas, normalement. Il en a assez côtoyé pour savoir qu'il n'est pas réellement mort, mais qu'il est endormi. Il peu voir les blessures commencer à guérir plus rapidement, maintenant qu'il n'a pas besoin de gaspiller d'énergie à être en colère. Doucement, Vic fini de nettoyer les restes de peau brûlée et de sang sur Wallace et ramasse le tout avant de retourner dans la cuisine pour le jeter. Il reste un bon moment debout, les deux mains sur le comptoir. Il sent une colère bouillir en lui, mais c'est aussi à ce moment là qu'il est frappé par une profonde tristesse.

Wallace avait failli mourir. C'est là que Vic le réalise vraiment. C'est là qu'il réalise que, si ce vampire-là était mort, il ne saurait pas quoi faire. « Fuck, » murmure-t-il en un souffle.

Il était amoureux de lui.

Il se retourne, s'adosse contre le comptoir pendant un moment. Ça faisait déjà un bail que Vic ne pensait à personne d'autre, qu'il n'allait voir personne d'autre. Après tout, la majorité de son temps était dédié à ses deux emplois, et l'un d'eux impliquait souvent le vampire. Victor fini par bouger de la cuisine pour retourner dans la chambre, où dormait toujours Wallace. Le silence pesant quelques fois interrompu par les marmonnements furieux du vampire qui semblait rêver. Le garou est surpris— il ignorait que les vampires pouvaient rêver.

Victor fini par faire le tour du lit pour s'asseoir aux côtés de Wallace. Le dos contre la tête du lit, il ferme les yeux et somnole pendant un long moment. Il ne sait pas exactement combien de temps, mais il se réveille en sursaut lorsqu'il entend Wallace bouger dans le lit. Le vampire enfin réveillé, Victor saute presque sur ses pieds pour l'aider. « Pas trop vite, » dit-il, de nouveau à genoux à côté de Wallace. Il le regarde des pieds à la tête et soupire. Même si la majorité de ses plaies sont propres et à moitié guéries, reste qu'il est sale et qu'il sent encore le feu. « Je vais te faire couler un bain. » Il ne laisse même pas la chance à Wallace d'argumenter sur ce sujet ; il le mérite et en a besoin. Mais comme il est encore faible et semble un peu confus, Vic l'aide à se relever. « Viens, je vais t'aider. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Wallace Renwick «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 54

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Sam 22 Sep - 19:16

Wallace ouvre les yeux d’un coup. Il laisse son regard parcourir la pièce, confus, laissant ses pupilles malmenées s’habitué à la noirceur ambiante. Cela lui prend plusieurs minutes pour se souvenir d’où il est, mais une douleur sourde dans tout son corps ne tarde pas à le lui rappeler. Il inspire doucement, tournant la tête vers la silhouette à ses côtés. Victor semble dormir.

Il sent toujours le brûlé, mais au moins il sait que les plaies externes sont toutes refermées, simplement à la manière dont sa peau neuve lui semble étrécit, comme un gant de caoutchouc trop petit pour ses membres. Il ne veut pas supporter cette odeur une seconde de plus. Il a besoin de plus de sang.

Animé d’une nouvelle vigueur – qui est, honnêtement, très faible – il se redresse sur ses coudes. L’effort lui fait grincer les dents, lui tirant une plainte étouffée, mais il jette bien vite ses jambes sur le bord du lit, se retrouvant en position assise. Il sent plus qu’il n’entend Vic se réveiller et bondir du lit : la pièce tourne. Ce simple mouvement a fait vaciller sa vision. Semblerait que sa commotion ne l’ait pas encore laissé.

« Pas trop vite, » qu’il entend Victor dire, alors que le garou apparait dans son champ de vision de nouveau, comme une soudaine tache à la périphérie de son oeil. Wallace gronde, ses lèvres se recourbant de manière agressive, mais trop épuisé pour vraiment sortir les crocs. Il soupire, se passant la langue sur les lèvres : il est visiblement en mode survit, son réflexe de défense bien présent même s’il connait celui qui se trouve à ses côtés. Il goûte le sang séché de Vic sur ses lèvres et grimace : il est encore plus répugnant.

« Je vais te faire couler un bain. » Wallace fronce les sourcils à la déclaration, levant ses yeux clairs sur l’autre pour lui jeter un regard vide. Il n’a pas vraiment le temps de comprendre la situation que Vic l’aide à se mettre debout, lui disant qu’il va l’aider.

Wallace se tend au contact des mains chaudes et siffle entre ses dents, repoussant aussitôt les bras du garou. « Je peux m’y rendre seul, » gronde-t-il d’une voix plus claire qu’avant, les dommages de la fumée disparues, maintenant. Il vacille sur ses jambes incertaines, à peine capable de se tenir droit. Ses mains tremblent doucement alors qu’il balance la tête d’un côté et de l’autre, se situant dans la pièce.

Il tente un pas vers la porte, mais ses jambes se dérobent aussitôt sous lui et il jure en se rattrapant au lit. Ses cheveux lui tombent sur le visage, toujours emmêlés, et il jette un regard noir à Victor, comme pour le mettre au défi de se rapprocher.

Il essaie de se redresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Victor A. Carlile «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 62

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Jeu 8 Nov - 12:46

Victor est toujours nerveux à l’idée de voir Wallace dans un tel état. Certes, le sommeil avait permis aux plus grosses blessures de se refermer lentement, à la peau brûlée de guérir et redevenir parfaitement immaculée. Mais il connait assez le vampire pour savoir que son égo est blessé— peut-être même plus profondément que son corps. Le fait que Wallace refuse son aide est un assez gros indice, mais Vic refuse de l’écouter. Il le voit tituber, perdre pied et se rattraper sur le bord du lit. « Je peux m’y rendre seul, » répète Victor avec un ton insolent. Il se rapproche à nouveau du vampire, ignorant son regard meurtrier. Après tout, il a déjà fait face à Elizabeth en Frenzy. Que Wallace montre les dents n’est rien aux yeux du Garou. Peut-être que ça le blesse un peu intérieurement, de voir que la personne qu’il… aime? Soit aussi détaché dans un moment comme celui-ci. « Tu m’as appelé pour que je vienne t’aider, alors je vais t’aider jusqu’au bout. »

Le Garou ne laisse pas la chance à Wallace de l’obstiner; il le mène lentement jusqu’à la salle de bain et l’assoit sur le couvercle du bol de la toilette. « Reste-là, » Vic lui ordonne presque tandis qu’il se tourne pour allumer la champlure du bain. Il laisse l’eau couler pendant qu’il sort deux serviettes et quelques produits de bonne qualité. Il n’allait tout de même pas laisser Wallace se laver avec la merde qu’il achetait à la pharmacie. Lorsque le bain est rempli suffisamment, Vic éteint l’eau et pose les choses sur le comptoir. « Laisse-moi, » dit-il, se penchant devant lui.

Wallace n’étant qu’en sous-vêtements, c’était plutôt simple de le mettre à nu pour l’aider à se glisser dans l’eau. Celle-ci n’était pas trop chaude, et Vic espère que c’est assez pour soulager le vampire plutôt que de le mettre encore plus à cran. C’était étrange de voir Wallace nu dans une telle situation— il était vulnérable, les nerfs à fleur de peau. Vic resta silencieux alors qu’il prit une débarbouillette, la trempant dans l’eau du bain pour laver les dernières traces de suie et de sang qui restaient sur la peau de Wallace.

« Je vais le retrouver, » dit-il à mi-voix, perdu dans ses pensées alors qu’il lave les épaules du vampire, toujours avec une attention particulière. « Je vais le tuer, » il soupire, levant les yeux pour regarder le visage de l’autre. Il y avait une certaine détermination dans son regard; une qui était probablement étrangère chez Wallace. Victor n’était pas quelqu’un de violent, mais lorsqu’on menaçait les gens qui étaient chers à ses yeux… C’était comme signer son arrêt de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Wallace Renwick «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 54

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Lun 26 Nov - 21:56

L’impertinence dans le ton de Victor, alors qu’il répète sa déclaration, est très bien perçue par Wallace qui grogne de nouveau, ramenant son regard noir sur l’autre. Le garou s’approche et Wallace grimace, prêt à montrer les crocs, mais se mord plutôt les lèvres aux paroles de l’autre.

C’est vrai… c’est lui qui l’a appelé. Contre tout ses principes, aux dépits de sa fierté, il a appelé à l’aide comme un gamin pathétique. Il a supplié, même. Lui qui s’est débrouillé seul depuis sa jeunesse, prenant des autres ce dont il avait besoin sans jamais laisser les autres obtenir quoi que ce soit de lui, le voilà en vie parce qu’il a appelé son amant au secours.

Il est si embarrassé par cette idée qu’il se laisse faire quelques instants, Victor le traînant jusqu’à la salle de bain. Le garou le pose sur la cuvette en lui intimant de rester là et Wallace tutte en levant les yeux au ciel. « J’suis pas un gosse. » Il regrette bien vite d’avoir penché la tête vers l’arrière lorsqu’il sent une vague de haut-le-cœur le submerger. Il se pli en deux bien vite, coudes sur les cuisses. Il reste plié un moment, le bruit blanc de la baignoire qui se rempli le relaxant légèrement. Il ne relève la tête que lorsqu’il entend la voix de Vic de nouveau.

Il ne comprend pas ce qu’il lui demande, au départ, mais serre les mâchoires lorsqu’il comprend, son slip glissant le long de la peau sensible de ses jambes. Jamais il n’a été aussi embarrassé. Il se sent comme un infirme, une chose brisée et fragile à qui on ne fait même plus confiance pour assurer sa propre survie.

C’est la honte qui le garde silencieux alors que Vic l’aide à entrer dans la baignoire. C’est la honte qui lui fait fixer les tuiles de la baignoire alors que le garou nettoie son corps. La grimace sur ses lèvres n’est pas dû à l’eau chaude qui irrite sa peau sensible, mais bien au dégoût que lui inspire sa propre situation. Il regarde l’eau se colorer peu à peu de rouge alors que sa peau reprend sa teinte blanche.

« Je vais le retrouver, » vient doucement la voix de Victor, basse. Wallace tourne légèrement la tête pour le regarder. « Je vais le tuer, » déclare l’autre, le regardant dans les yeux. Wallace reste figé une seconde, face à tant de conviction, puis la colère monte de nouveau.

« Te fou pas de moi, » qu’il gronde entre ses dents serrées, son regard cerné se faisant dangereux. « J’ai demandé ton aide, mais il y a des limites, » continue-t-il, levant la main rapidement pour saisir le poignet du garou, stoppant ses mouvements avec le linge. Ses yeux bleus sont immenses et glacés, leurs iris étrécies au point de n’être que des taches d’ombre dans des soucoupes argentés. « Il est à moi. »

La haine dans sa voix est surement la plus palpable qu’elle n’a jamais été. Wallace est souvent rempli de dédain et de dégoût envers les autres, mais jamais n’a-t-il accordé assez d’importance à quelqu’un pour le haïr. Du moins, pas depuis longtemps…

Sa main nouvellement réparée tremble de l’effort de serrer le poignet de l’autre et il peine presque à rouvrir ses doigts. Il attrape la lingette et la prend de la main de l’autre, se détournant en marmonnant d’un ton âcre.

« Je peux me débrouiller, maintenant, » qu’il laisse tomber, bougon, commençant à frotter son corps lui-même, « laisse-moi tranquille. » Il soupire brusquement, comme pour laisser de la vapeur sortir et relâcher de la tension. « T’as pas mieux à faire? » Il parle un peu plus fort en jetant un regard en coin à l’autre. « Je vois même pas pourquoi t’en fais des tonnes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Victor A. Carlile «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 62

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Lun 3 Déc - 12:09

Victor lève les yeux au moment où Wallace parle. Ses mots le tirent de ses pensées et il rencontre les yeux du vampire. Depuis qu’ils se sont connus, c’est la première fois qu’il voit autant de colère et de haine dans le regard de l’autre homme. Ça vient le chercher d’une façon qu’il n’aime pas vraiment— il sent son cœur presque tomber dans son estomac. « Je sais, » répond Victor, comme si c’était évident. Certes, il pense à le tuer, mais il sait que le vampire voudrait faire la peau de celui qui l’a rendu dans cet état. C’était son droit, mais rien ne pouvait empêcher le garou de vouloir lui faire du mal, lui aussi. « Je te laisse le tuer, mais si tu penses que tu vas m’empêcher de lui casser des os, tu te trompes. »

 Il est fâché— pas contre Wallace, mais plutôt contre la situation. Le fait qu’il soit impuissant lui rappelait la situation avec Elizabeth— la colère était pour des raisons différentes, mais Victor restait incapable de faire quoi que ce soit pour aider, et c’était ce qui l’enrageait encore plus. Il laisse le vampire lui arracher la lingette des mains sans broncher, restant agenouillé au bord du bain. C’était certain que Wallace était dans un meilleur état que la veille, mais il savait très bien qu’il allait avoir besoin de plus de temps pour s’en remettre. Plus de sang, aussi. « T’as pas mieux à faire? » A-t-il mieux à faire que d’aider quelqu’un dans le besoin? Même si cette personne refusait l’aide qui était offerte? Pas vraiment. « Je vois même pas pourquoi t’en fais des tonnes. »

C’est à ces mots-là que Victor se lève d’un coup, toujours en gardant ses yeux noisette sur le vampire. Il serre la mâchoire, comme s’il fallait qu’il tourne sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. « Parce que je t’aime, espèce de con! » Il s’exclame sans retenue, jetant ses bras dans les airs. Il fini par s’écraser sur le couvercle de la toilette, à quelques pas de la baignoire où se trouve Wallace. « T’as besoin que je te fasse un foutu dessin? Je t’aime. » Il lâche un rire un peu nerveux, secouant la tête. « Love with a big fuckin’ L. »

Victor n’a jamais vraiment pensé à l’amour. Il avait son opinion sur le sujet— c’était peut-être une illusion, quelque chose que les Hommes avaient inventé pour se raconter de belles histoires. Mais il aime déjà, malgré lui. Il aime Lizzy, qui était probablement ce que les Hommes appelaient une âme sœur. Et maintenant, il aime Wallace. Il avait pris du temps à le réaliser, mais maintenant qu’il en était conscient… « Tu sais, si tu ne veux pas de mon aide, tu peux aller trouver quelqu’un qui va vouloir endurer ton attitude de merde. Mais tu le sais aussi bien que moi; personne ne va vouloir t’aider. Alors t’es coincé avec moi. » Il hausse les épaules. « Someone who'd actually care if something ever happened to you, shithead. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   

Revenir en haut Aller en bas
 

this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MARISOL ∞ She feels in italics and thinks in capitals.
» remind me how it feels to hear your voice ✿ dylan
» alec ▲ the show must go on.
» 03. [Pierce's] It feels like one of those nights...
» « It feels like a good day to be naughty! » | Savannah, "Naughty Lewis"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Whitechapel :: Domicile de Victor A. Carlile-