AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Wallace Renwick «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 52

MessageSujet: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Sam 7 Avr - 0:15

Les sirènes des camions de pompiers et des voitures de polices sont audibles à des mètres à la ronde, la fumée épaisse de l’incendie venant obscurcir le ciel et refléter l’éclairage orange de la ville. Dans les ruelles sombres de Soho, aux frontières de Whitechapel, Wallace avance difficilement, prenant appuie sur les murs des immeubles. À des lieux de la scène de crime – qui a presque été le lieu de son exécution – il se permet enfin d’arrêter et se laisse glisser au sol, le dos contre une benne à ordure, l’épaule pressé contre un mur de pierre.

Ses pieds sont carbonisés, masse de chair noire et rouge et sa peau pèle de ses jambes comme le plus mince des papiers parchemin. Le côté de son visage est couvert de sang, coulant même jusqu’à son épaule en suivant la courbe de son cou.  Son avant-bras droit et ses mains sont tout aussi rouges et moite, tremblant doucement, impossible à contrôler. Le bout de ses doigts et ses jointures sont couverts de cloques, affectés par les flammes. Sa chemise en lambeaux est roussie sur les bords, alors que son pantalon n’est plus qu’un short aux bords inégaux et effilés.

Le vampire évite de respirer pour ne pas sentir l’odeur de son propre corps brûlé. Il presse son dos nu contre le métal de la benne, sa fraîcheur aussi bienfaisante que douloureuse contre son dos noircit. Il ignore comment il est parvenu à s’éloigner à ce point du bar : chaque mouvement lui cause de la douleur. Il n’a jamais eu aussi mal de toute sa vie.  

Il jette un regard vers la rue, mais détourne rapidement le regard, la lueur des lampadaire agressant sa rétine. Une commotion. Le coup qu’il s’est prit sur la tempe lui a causé une commotion. Cela explique bien ses difficultés à réfléchir. Il ne peut pas se rendre chez lui. C’est impossible, dans son état. De plus, si Jeremiah a su le trouver dans ce speakeasy, il n’aurait aucun mal à le coincer chez lui. Merde : il sait probablement déjà où il habite. Est-il sensé passé la nuit dehors, alors? Il a bu quelques gorgées du sang du chasseur, un peu plus tôt, et si cela le soutient pour le moment, ça ne lui permettra pas de guérir ses blessures avant que quelqu’un ne le trouve.

Il a besoin d’aide.

Wallace déteste cette idée. Il est trop fier pour dépendre de qui que ce soit : il est le genre de personne qui préfère lécher ses blessures en secret. Et l’idée de dévoiler à quelqu’un la plus grande humiliation de sa vie… de dépendre de quelqu’un dans son état le plus vulnérable… mais s’il ne fait rien, va-t-il être pris d’une frenzy avant l’aube?

Il tâte ses poches par réflexe et cligne des yeux, surpris, en sentant la forme de son téléphone et son portefeuille. Malgré tous ce qui vient de se produire, ils sont encore là, lovés dans sa poche. Il sort son téléphone, rapidement, mais le laisse tomber en grognant : il est brûlant, encore. Il attend plusieurs minutes, laissant le téléphone refroidir contre le sol de béton avant de le reprendre. C’est un miracle qu’il s’allume encore, bien que l’écran soit un peu distordu. Sans réfléchir, son doigt ouvre ses contacts et appuie sur le premier : Victor. Il le contact si souvent qu’il est dans ses favoris, bien en haut de la liste. Le seul dans cette catégorie, à vrai-dire : même Chester se trouve dans les C, sans aucun traitement de faveur malgré leur proximité.

Le vampire porte l’appareil à son oreille, se sentant frémir à chaque sonnerie. Cela lui semble une éternité avant qu’on ne décroche. Il parle aussitôt, sa voix enrouée par la fumée. « Vic… » Il ferme les yeux avec force, l’odeur de viande brûlé étant venu avec son inspiration. Il parle rapidement. « Vic, viens me chercher. Viens me chercher. » Il sent ses yeux piquer et il les rouvre pour sentir, avec surprise, des larmes s’en échapper. Il pleure. Il pleure? Il serre les mâchoires, marmonnant dans le combiné, à bout de souffle. « Je t’en prie, viens me chercher… »

Il hoquette plus qu’il ne respire, marmonnant les noms de la dernière intersection qu’il a croisé avant d’atteindre cette cachette, puis laisse tomber son bras, clignant rapidement des yeux pour chasser les larmes. Qu’est-ce que c’est que cette merde. Lui, qui pleure en demandant de l’aide? Wallace Renwick qui supplie en larme? Pathétique. Pathétique. PATHÉTIQUE.

Il laisse tomber son téléphone au sol pour venir frotter agressivement ses joues. Ce n’est que de la fatigue. Oui, c’est l’épuisement. Il va se remettre. Et quand il sera guéri, il va retrouver ce chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Victor A. Carlile «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 57

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Mer 18 Avr - 14:29

« Je t’en prie, viens me chercher… » Ça ne prend pas la tête à Papineau pour savoir que Wallace est dans de beaux-draps s’il est rendu au point de supplier qu’on vienne le chercher au téléphone. Victor n’a même pas le temps de fermer la télé ou même la PS4— Il jette la console sur le divan, met ses bottes sans même prendre le temps que les attacher. En arrière-plan, il entend la musique qui lui annonce qu’il est Game Over, mais il a autre chose à faire.  Wallace a besoin de lui, et il sait qu’il ne peut pas attendre. C’est en conduisant le plus rapidement qu’il peut (sans se faire arrêter) qu’il entend déjà les rapports à la radio. Un incendie dans un bar pas trop connu. Vic se rappelle l’intersection que le vampire lui a marmonnée au téléphone et soudainement, il se met vraiment à s’inquiéter. C’est tout près. Il serre le volant, prenant une plus petite rue pour s’y stationner. Le Garou arrache presque les clés du contact une fois qu’il éteint le moteur, sortant de son Jeep pour s’avancer dans les rues moins passantes du quartier. Il cherche Wallace à l’odeur, passe sous le panneau d’intersection qu’il lui avait donné pour s’avancer de plus en plus. Il sent étrange— Le sang, la chair brûlée et la fumée sur un fond de Wallace et de son parfum fashion. Il déteste à quel point Wallace est obsédé par les apparences, mais lorsqu’il le trouve enfin, soudainement, cette pensée s’envole. Oh, merde. « Mais qu’est-ce qui t’es arrivé? »

Victor s’approche du vampire et le regarde, un haut le cœur le prenant presque. Il n’a jamais vu quelqu’un dans un tel état. Ses blessures, ses vêtements brûlés, son visage couvert de sang. Le Garou serre les dents, se retenant de perdre les pédales et d’aller trouver qui est le salopard qui avait réarrangé le portrait de Renwick. Lui qui est normalement si beau… Si… Parfait. Il était réduit à une silhouette frêle et faible. Doucement, Vic le prend dans ses bras. Il sait que c’est une mauvaise idée, que le contact qui va se faire avec son corps va lui faire un mal de chien, mais il n’y a rien d’autre à faire. Il le transporte jusqu’à son Jeep, ouvre la porte du côté passager et dépose le plus délicatement possible le vampire avant de prendre le volant. « Qui t’a fait ça? » Il ne veut pas savoir tous les détails. En conduisant, Victor fait de son mieux pour garder son calme. Mais à ce point-là, c’est difficile. Surtout quand quelqu’un d’important pour lui est en train de souffrir le martyr dans le siège passager de sa voiture. Il se fout des taches que ça pourrait laisser. C’est quelque chose qui se remplace, un banc de Jeep. Pas un Wallace Renwick. Ça, c’est irremplaçable.

Une fois à l’intérieur, Vic porte le vampire jusque sur le lit de la chambre d’amis. C’est une pièce qui n’est jamais utilisée, mais le lit est confortable et pour le moment, ça va faire l’affaire. Il doit enlever les vêtements du vampire, essayer de désinfecter ses plaies, le rendre le plus confortable possible. Lentement, il fait tout ça, ses yeux noisette regardant longuement Wallace. « Ça va aller, » dit-il doucement, jetant une gaze souillée dans le sac poubelle qu’il a emmené. « T’es en sécurité, ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Wallace Renwick «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 52

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Mar 24 Avr - 23:50

Lorsqu’il entend la voix de Victor, Wallace ouvre les yeux en sursaut. Il ne sait trop quand il s’est endormi – ou a-t-il perdu connaissance? – le téléphone toujours à la main. Après avoir appeler Vic, la tension est tombée d’un coup et la douleur l’a submergé. Il a fermé les yeux pour éviter les lumières, qui lui donne la nausée, puis il a perdu contact avec la réalité. Peut-être qu’en quelque part, il savait que Victor arriverait bientôt et qu’il n’avait pas besoin de rester sur ses gardes.

Mais maintenant que ses yeux sont ouverts de nouveau, son corps entier le lance, à vif. Il tourne son regard bleu fer vers le garou sans bouger la tête, un visage de marbre. Il serre les mâchoires, mais ne réponds pas : cela lui semble trop compliqué pour le moment. Il veut simplement rentrer chez Vic, se cacher du jour qui ne tarderas pas à poindre et des regards.

Wallace ferme les yeux avec force et serre les mâchoires encore plus fort lorsque Vic le prend dans ses bras. Le garou était délicat, mais tout contact aurait tiré une plainte de douleur au vampire si celui-ci n’avait pas les poumons vides, aucun air pour faire vibrer ses cordes vocales. Il ne peut empêcher ses muscles de tressauter, toutefois, ni une grimace de déformer son visage lorsqu’il l’assoit dans sa voiture. Il entend plus qu’il ne sent l’écran de son portable se fissurer sous sa poigne surnaturelle – il s’en fiche bien, ce téléphone était foutu de toute manière.

Derrière le volant, Victor lui demande qui l’a mis dans cette état et Wallace inspire brusquement avant de gronder entre ses dents serrées. « Un chasseur. » Sa voix est grave, mais moins éraillée qu’elle ne l’était un peu plus tôt – les tissus de sa gorge ont commencés à guérir. « Un p’tit con qui m’a embusqu-» Il est interrompu par une douleur vive, envoyant sa tête vers l’arrière, étouffant un juron dans sa gorge. Les lumières des lampadaires, dehors, l’étourdissent et il ferme les yeux, laissant sa tête rouler et son front s’appuyer contre le verre de la fenêtre. « …je vais le tuer… » marmonne-t-il faiblement, mains tremblantes.

Il divague un peu, sans trop s’en rendre compte, durant le trajet de voiture, murmurant des plans colériques de revanche et jurant dans sa barbe avant de se replonger dans un silence comateux. Son corps ne semble pas se décider entre la soif et le sommeil, utilisant son énergie actuelle pour regénérer des tissus et des nerfs. Un gémissement assez piteux lui échappe même lorsque Vic le reprend pour le sortir de la voiture.

Retirer les vêtements fût pire que les déplacements, toutefois : des bandelettes de tissus ont fondus avec les chaires et c’est de remettre ces blessures à vif que de retirer les lambeaux qu’il porte. Bien que ce soit nécessaire pour accélérer la guérison, Wallace n’a pu s’empêcher d’envoyer son téléphone à l’autre bout de la pièce dans un spasme douloureux et colérique.

Alors que Victor désinfecte ses blessures, il se retient d’avoir de nouveau mouvements brusques, sa main fonctionnelle serrée sur les draps du lit malgré la douleur que cela lui occasionne et il écoute les paroles rassurantes du garou au travers des brumes de son esprits. Il tourne la tête vers Victor, silencieux. Il inspire lentement – cette odeur le dérange tout autant – puis réussis à ouvrir la bouche assez grande pour parler.

« Vic… » Il lâche les draps pour tendre le bras vers l’autre, sa main transpercée se serrant sur l’avant-bras du loup-garou. Son regard est sérieux, sa voix pressante. « J’ai soif. »

La soif le tenaille depuis un moment, maintenant et il craint que s’il ne l’ignore trop longtemps elle va le forcer à faire quelque chose qu’il pourrait regretter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Victor A. Carlile «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 57

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Jeu 12 Juil - 13:09

Ça prenait à Victor une sorte de volonté légendaire pour le retenir. Pour qu’il ne se dirige pas aussitôt au speakeasy déjà brûlé et tente de retrouver le trou de cul qui avait laissé Wallace dans cet état. Cette colère brûle au fond de son ventre, mais il se concentre sur la tâche à la main, essaie de débarrasser le vampire de la majorité de ses vêtements. Panser ses plaies ne servirait à rien— elles vont éventuellement guérir, mais il sait que ça va prendre du temps… et du sang. Aussitôt que cette pensée traverse l’esprit du Garou, Wallace reparle en lui agrippant l’avant-bras. Sa peau est… chaude? Elle laisse une trace de sang foncé sur sa peau, mais ce n’est pas grave. Les yeux noisette de Vic se posent sur le visage de Wallace et il écoute comme il ne l’a jamais écouté avant. Si Wallace avait parlé de n’importe quoi, l’Anglais aurait bu ses paroles comme de l’eau.

Victor sait que sans ce précieux liquide, Wallace ne pourrait pas guérir. Mais il sait aussi que son sang n’est pas fameux. Contrairement au sang d’un humain, le sien goûte fade. Il est satisfaisant, mais ce serait comme offrir un verre d’eau à quelqu’un qui demande un cocktail savoureux. Vic fige quelques secondes, ses pensées se bousculant violemment dans sa tête. Puis, il se recule un peu— son chandail est déjà taché d’un mélange de sang et de résidus de peau brûlée. « Okay, » dit-il tout simplement avant de se rapprocher du vampire. Il sent son cœur battre la chamade; c’est la première fois que Wallace le mordrait… Il sait ce qu’on ressent pendant une morsure de vampire— Elizabeth l’avait déjà mordu, mais ce n’était pas dans le même contexte. Il se demande brièvement si ça change la donne. Peut-être que oui, mais il préfère subir les conséquences quand même plutôt que de laisser Wallace agoniser comme ça.

Il s’approche du vampire du mieux qu’il peut tout en essayant de ne pas toucher son corps. Penché légèrement au-dessus de lui, le col de son t-shirt est assez large pour que Wallace n’ait même pas besoin de le tirer pour dégager son cou. « Go for it, » murmure-t-il, prenant une profonde inspiration pour anticiper le pincement léger des dents de Wallace dans sa peau. C’est alors que Victor réalise qu’il ferait n’importe quoi pour Wallace. Il était parti le chercher, l’avait aidé, le laissait même se nourrir sur lui. Y’avait-il quelque chose qu’il ne ferait pas pour ce foutu vampire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Wallace Renwick «
avatar

brujah - sabbat
Messages : 52

MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   Ven 20 Juil - 17:28

Un silence plane suite à sa déclaration, mais le loup-garou acquiesce bien vite à sa demande. Il se rapproche, le surplombant, flottant tout près au-dessus de lui. Wallace exhale lentement le peu d’air qu’il reste dans ses poumons, son souffle chatouillant le col large du chandail de Victor. Il redresse légèrement la tête, ses lèvres effleurant presque le cou du garou et prend une brève pause. Ce cou, cette peau, il y a souvent collé les lèvres. Ces clavicules portent les traces de baisers et de soupirs, mais jamais de sang. Pourquoi? Parce que Vic est un garou, que son sang est mauvais? Peut-être… Wallace ne s’est jamais privé de mordre un partenaire, auparavant. Il faut dire qu’avec les autres, c’est lui qui domine, mais avec Victor…

Wallace ouvre la bouche, sors les crocs et perce la peau de l’autre. Il se met à boire goulument, rapidement, même si la saveur du sang est infecte à son palais distingué. Il boit comme l’homme perdu dans le désert lorsqu’il trouve une oasis. Il a l’impression de sentir son corps entier se réchauffer et picoter de l’énergie nouvelle qui alimente sa guérison. Il boit jusqu’à ce qu’il doive cesser en se reculant brusquement, effrayer de ne plus pouvoir s’arrêter et de laisser Victor à l’agonie.

Il laisse sa tête retomber sur le lit, coulisses carmines marbrant les commissures de ses lèvres, les yeux fermés. Il reste immobile, laissant les sensations le parcourir, comme une vague de soulagement. Mais elle est de courte durée : une fois l’impression de soif étanchée passée, la douleur revient. Il fronce les sourcils, mais rouvre les yeux, regardant Victor.

« …il va… m’en falloir plus… » réussi-t-il à articuler. La douleur l’exaspère et il referme les yeux en grognant. « …j’vais le tuer… le salopard, je vais l’écraser… » Sa voix est basse, à peine un murmure. « Dès que je peux bouger, » marmonne-t-il, « je vais lui faire sa fête. » Il recommence à divaguer dans ses plans de revanche, les yeux fermés, sa tête dodelinant d’un côté et de l’autre. La colère est palpable, mais aussi la confusion, la fatigue, la douleur.

Ses murmures s’arrêtent, graduellement, alors que sa tête s’affaisse sur le côté, cheveux emmêlés ; il vient de resombrer dans l’inconscience. Son torse ne se soulève pas, aucun de ses membres ne tressaute, même son visage est de marbre : il est immobile comme un mort. Le sommeil va lui permettre de guérir plus rapidement ; un œil averti remarquera les plaies de ses mains se refermer lentement. Il dort comme une souche et pas même le « Ding! » éraillé de son téléphone, presque en deux morceaux, sur le plancher plus loin, ne l’incommode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor   

Revenir en haut Aller en bas
 

this is what it feels to take a fall ▬ ft. victor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MARISOL ∞ She feels in italics and thinks in capitals.
» remind me how it feels to hear your voice ✿ dylan
» alec ▲ the show must go on.
» 03. [Pierce's] It feels like one of those nights...
» « It feels like a good day to be naughty! » | Savannah, "Naughty Lewis"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Whitechapel :: Domicile de Victor A. Carlile-