AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 i was scared of pretty girls and starting conversations ▬ ft. Min Ah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Poe Simmons «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 4

MessageSujet: i was scared of pretty girls and starting conversations ▬ ft. Min Ah   Jeu 17 Aoû - 22:14

Il n’y a pas d’autres façon de le dire : aujourd’hui est une journée de merde. C’est la conclusion que Poe tire, assis dans la salle d’attente des urgences de St. Pancras, coincé entre un homme reniflant constamment aux jambes si écartées que sa cuisse touche constamment la sienne et un gamin qui le fixe en tapant du pied contre la patte de sa chaise.

Ce matin-là, il s’est réveillé en retard, ayant appuyé sur « snooze » une fois de trop – ou deux ou trois. Il a dû faire un choix entre cheveux lavés et maquillage dû à son horaire écourté, et c’est avec une tuque enfoncée sur le crâne, mais un winged eyeliner parfait, qu’il a quitté son appartement. Son cours du jour : Sculptures. Il aime bien ce cours, mais c’est plutôt salissant, alors son ensemble du jour se résumait à un t-shirt blanc, un jean élimé aux déchirures naissantes, des bottes à plateformes noires et une chemise de flanelle rouge nouée à sa taille.

Coincé quelques minutes de trop dans le trafic londonien après avoir été cherché son café matinal, il est arrivé en retard en classe – il se disait bien qu’il aurait dû prendre sa voiture ce matin-là, même si elle est tellement moisie qu’elle pourrait rendre l’âme au milieu de la route. Tous étaient déjà assis à leur table de travail, découpant allègrement des cubes d’argiles dans les formes particulières qu’ils désirent pour leur projet.

Après avoir laissé tomber ses affaires près de son banc et salué quelques copains de classe au passage, il a récupéré un cube d’argile et les instructions de son professeur avant de se mettre aussi au boulot. Leçon de vie : il ne faut jamais essayer de se dépêcher en faisant de l’art, car l’art le sent et contre-attaque. Poe a pris une vingtaine de minutes à marquer son cube de petits traits pour déterminer la forme qu’il veut créer et les endroits où il faudra couper, mais dès qu’il prit son couteau pour tailler un large morceau, c’était la fin de sa journée. Un peu plus de résistance qu’à l’habitude, la main placée au mauvais endroit et SLASH!, sa lame a soudainement passé au travers de l’argile pour se ficher dans la paume de sa main gauche.

Hoquet de douleur, mouvement de recul, banc et lame qui tombent, taches de rouge partout : brève panique dans la classe. Si le professeur a immédiatement ramener tout le monde à l’ordre, Poe, lui était dans sa propre bulle.

Il déteste le sang. Il est terrifié du sang. Sa vue le rend mal à l’aise, mais l’odeur est la pire des choses. Il n’était pas vraiment conscient de ce qui se passait alors que son professer a observé la plaie et déterminée qu’elle était trop profonde pour être traitée à l’infirmerie de l’université. Une âme charitable étant venue en voiture ce jour-là s’est proposé pour l’emmener à l’hôpital et puis…

Et puis le voilà aux urgences. Son professeur lui avait fait une compresse rapide avant qu’ils ne partent, lui disant de maintenir une pression sur la blessure en attendant d’être administré de meilleurs soins. Poe en est bien reconnaissant, car il peut éviter de regarder ses mains, ce qui le calme un peu. L’étudiant l’ayant accompagné est repartie une fois son devoir accompli et voilà près d’une heure qu’il se fait chier assis sur son banc de plastique. Il était en train de songer à retourner voir la réceptionniste lorsqu’une infirmière s’est enfin pointé en appelant son nom.

Soulagé, il s’est levé de son banc comme un pierrot sors de sa boîte à musique et a suivi la jeune femme jusqu’à une petite pièce fermé. Il s’assoit à l’endroit indiqué et avant de la laisser s’occuper de lui, se met à parler rapidement.

« Okay, juste- je crois qu’il est important de dire que j’ai peur du sang – je veux dire très peur du sang – et que je suis à deux doigts de hurler alors je vais, juste, regarder, par-là, okay? Okay. C’est pas, c’est pas que je ne vous aimes pas, hein, mais juste, » il tourne la tête vers une affiche datant des années 80 au mur, prenant une grande inspiration, « je vais être plus calme. »

Il expire lentement alors qu’il arrête de faire pression sur son pansement avec sa main pour laisser l’autre y jeter un coup d’œil, mais dès qu’il sent la chaleur se répandre dans sa paume et l’odeur ferreuse envahir l’air de nouveau, ses yeux deviennent humides, alors qu’il se retient de pleurer.

« Oh fuck, oh fuck, okay, euh, finalement ça n’aide pas du tout. » Il a un rire nerveux, son regard cherchant quelque chose sur quoi se concentrer.  « Oh et ne vous en faites pas si je me mets à pleurer c’est, c’est le stress, c’est pas, la douleur ou quoi que ce soit, c’est juste… Désolé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Min Ah Young «
avatar

tribu children of gaia
Messages : 3

MessageSujet: Re: i was scared of pretty girls and starting conversations ▬ ft. Min Ah   Lun 21 Aoû - 19:14

À l'heure qu'il était, Min Ah commençait déjà à ressentir les effets d'une autre longue journée qui s'achevait. Elle aimait son travail, même s'il demandait beaucoup d'énergie. Être infirmière était quelque chose qu'elle n'aurait jamais pensé devenir, lorsqu'elle était enfant. Mais elle était là, à courir à gauche et à droite dans la salle d'urgence, aidant patient après patient. Elle avait eu un peu de difficulté à s'y faire, au début. C'était la première fois qu'elle devait porter des appareils et ça lui avait pris un petit moment pour s'habituer au changement, mais sans eux, elle savait qu'elle ne pourrait pas faire ce travail. Elle avait pris une petite pause, histoire de se remettre dans le bain avant sa dernière heure de travail. Elle refit sa queue de cheval, prenant une gorgée d'eau et une poignée de bleuets avant de s'y remettre, appelant son prochain patient en entrant dans la salle d'attente. « Poe Simmons? » Demanda-t-elle à voix haute, survolant la pièce du regard. Elle fut surprise de le voir se lever aussi rapidement, haussant les sourcils. « Suis-moi, » dit-elle avec un sourire, jetant un regard discret vers sa main— mais surtout vers la boule de gaze qui était imbibée de sang.

Une fois dans la salle, Min Ah fut bombardée par la voix nerveuse de Poe. Mais il était plutôt clair et précis, et elle comprenait comment il pouvait se sentir. Ce n'était pas son premier ni son dernier patient qui avait une peur du sang, après tout. « Je m'appelle Min Ah. Tiens, assieds-toi là, » dit-elle, le guidant doucement vers la table d'examen. Rapidement, elle enfila une paire de gants stériles, se retournant vers lui. L'expression sur le visage du patient la fit pincer les lèvres, mais rapidement, elle se reprit et sourit. « Ça va aller, » dit-elle d'un ton doux. « Moi, j'ai peur des éclairs. » Elle s'était assise sur une chaise à roulettes, tirant vers elle une table sur laquelle se trouvaient d'autre gazes et divers objets qui pouvaient se rendre utiles. Elle tira un masque hors d'une boîte, l'installant sur ses oreilles de Poe afin de lui couvrir le visage. « Voilà, ça devrait t'aider un peu. Maintenant, tu dois me donner tes mains, okay? Tu peux m'expliquer comment tu t'es fait ça? »

Elle s'affairait tout en parlant, retirant la gaze salie de la plaie pour la jeter et en mettre une autre, tout en examinant la blessure. C'était clair que ça allait nécessiter des points de suture, ce qu'elle ne pouvait pas faire ; c'était le travail d'un médecin. Il se confondait en excuses, ce qui la fit lever les yeux vers lui pendant un moment. Elle appliquait de la pression sur la blessure, un sourire apparaissant sur ses lèvres. « Tu n'as pas à t'excuser, tu sais? C'est un accident— Ça arrive. Et puis… Tu ne peux pas te blâmer pour tes réactions. C'est tout à fait normal. Concentres toi sur moi, à la place. Raconte moi une anecdote. Parles-moi de toi. » Elle tendit la main, notant quelque chose sur le dossier de Poe, puis utilisa son walkie-talkie pour pager un médecin avant de ramener son attention sur lui. « Okay, Poe. Tu vas devoir te faire faire des points. Mais comme tu es mon dernier patient de la journée, je peux t'accompagner. Si tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Poe Simmons «
avatar

tribu bone gnawers
Messages : 4

MessageSujet: Re: i was scared of pretty girls and starting conversations ▬ ft. Min Ah   Mer 30 Aoû - 21:03

Il y a quelque chose dans la panique qui ramène les gens à un état d’enfant. Lorsqu’un gamin tombe, il cherche toujours la réaction de ses parents pour savoir comment y réagir : si les parents sont inquiets, l’enfant pleureras, alors que si ses parents semblent calmes ou amusés, l’enfant n’en fera pas grand cas. Il se produit la même chose avec Poe lorsqu’il est pris par l’angoisse et la voix douce et calme de l’infirmière l’aide à reprendre pied à terre.
Elle s’appelle Min Ah. Voilà bien le genre de nom qu’il est difficile à prononcer pour un anglophone, mais ses cours de diction durant son bac de cinéma lui permettent de le prononcer adéquatement dès la première fois. « Min Ah, » qu’il répète en hochant la tête. « Enchanté, » qu’il ajoute avec un petit rire nerveux.

Si l’odeur de son sang le ramène au bord de la panique, la voix de la jeune femme le garde relativement calme, comme une ancre retient un bateau sur une mer houleuse. Elle a peur des éclairs, qu’elle lui dit. « Vraiment? » Il se passe la langue sur les lèvres, tourne son regard vers elle. Il la voit flou au travers de l’eau qui emplis ses yeux : une flamme orangée. « Seulement des éclairs, pas le tonnerre? » Enfant, c’était le son qui le dérangeait le plus durant les orages, bien qu’il n’en eût pas peur à proprement parler.

Elle lui glisse un masque sur le visage, couvrant son nez et sa bouche et il en est extrêmement reconnaissant : aussitôt, l’odeur de sang lui semble moins étouffante. Il cligne des yeux pour chasser les larmes qui s’y formait et la remercie rapidement. Il inspire et expire doucement, gardant son regard sur elle pour éviter qu’il ne soit attiré vers sa main. Il peut la voir nettement, maintenant et il passe quelques secondes à la détailler.

Elle est très jolie. Vraiment très jolie. Si jolie, en fait, qu’il est étonné de ne pas l’avoir remarqué avant qu’elle ne soit affairé à observer sa plaie. Elle lève les yeux vers lui et il réalise soudainement qu’il la fixe depuis un bon moment.  « Tu n'as pas à t'excuser, tu sais? C'est un accident— Ça arrive. Et puis… Tu ne peux pas te blâmer pour tes réactions. C'est tout à fait normal. Concentres toi sur moi, à la place. Raconte moi une anecdote. Parles-moi de toi. »

« Oh, » il se passe la langue sur les lèvres et sent le masque frotter contre son visage. C’est une bonne idée. Parler… « J’imagine, » commence-t-il, « que c’était un signe que je n’arrivais pas à me lever ce matin. J’aurais probablement dû regarder un film plutôt que d’aller en cours. Je n’ai été en classe que 30 minutes, aujourd’hui. » Il a un petit rire nerveux. « Quoi que j’ai tout de même appris quelque chose : il semblerait qu’un scalpel dans la main soit ce qu’il me faut pour être capable de parler à une jolie fille. »

Les mots étaient à peine sortis de sa bouche qu’il rougissait déjà à vue d’œil : même le masque sur son visage ne doit pas parvenir à cacher sa rougeur. Oh mon dieu. Il parle rapidement, d’un ton plus bas. « Je suis désolé, c’est inapproprié, je- je ne veux pas rentre ton travail plus désagréable. » Merde. Il est vrai qu’il est normalement trop nerveux pour parler à une personne qu’il trouve attirante, mais cette situation actuelle est probablement pire que ses bégaiements usuels : il a l’impression d’être l’un de ces connards qui profite du fait qu’une femme soit au travail pour les draguer tout leur saoul.

Elle lui explique qu’il doit recevoir des points et il hoche vivement la tête pour montrer qu’il a compris, avant de se rendre compte qu’il acquiesçait par la même occasion au fait qu’elle l’accompagne. Il cligne rapidement des yeux. « Ah, hm-» Si elle lui donne le choix, bien sûr qu’il veut passer plus de temps en sa compagnie, mais s’il vient de rendre les choses gênante entre eux, il ne veut pas l’y forcer…

« J’en serais content, mais si tu préfères partir… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Min Ah Young «
avatar

tribu children of gaia
Messages : 3

MessageSujet: Re: i was scared of pretty girls and starting conversations ▬ ft. Min Ah   Mar 21 Nov - 20:06

Ça dépendait en général de ses journées— Min Ah pouvait être extrêmement patiente comme elle pouvait être rapide dans son service. La qualité de son travail n'était jamais affectée, mais c'était assez évident qu'après des chiffres de 30 heures, elle avait tout simplement envie de retourner chez elle pour dormir un bon coup. Elle adorait ce travail, la chance que ça lui donnait de voir des choses incroyables. Dans une salle d'urgence, on en voyait de toutes les couleurs et elle était toujours sur la pointe des pieds sans jamais s'arrêter. Elle avait parfois envie d'en faire plus— de faire sa résidence, de devenir médecin. C'était quelque chose qu'elle envisageait, mais avec son handicap, ça rendait les choses parfois un peu plus compliquées. Heureusement pour elle, son patient n'était qu'à quelques centimètres et donc, même si sa bouche était couverte par le masque, elle entendait Poe à la perfection. Elle écoutait son histoire attentivement, puisque c'était important de tout noter dans son dossier.

Un sourire étira ses lèvres doucement au compliment de Poe, et elle échappa même un petit rire. « J'ai déjà entendu pire, » dit Min Ah en finissant de prendre des notes. « C'est toujours mieux quand c'est quelqu'un de mon âge plutôt qu'un homme complètement saoul qui vient de me vomir sur les souliers— True story. » Elle déposa ses choses et puis enleva ses gants pour les jeter. « Mon travail n'est pas désagréable. C'est… exigeant, mais c'est ce que j'aime. » Elle prit de nouveau le dossier médical de Poe, souriant au résident qui entrait au même moment dans la pièce. « Je partirai après, » dit-elle au jeune homme. Rapidement, elle  expliqua la situation à l'autre, ajoutant au passage la demande d'accompagner Poe durant la procédure puisqu'il était son dernier patient de la journée.

Ce n'était pas difficile d'obtenir ce qu'elle voulait, surtout lorsque c'était la fin de son chiffre et qu'elle pourrait toujours être utile en cas de besoin. Du même fait, elle se rassit une fois le résident parti chercher ce dont il avait de besoin pour faire des points à Poe. « Ça risque de te faire un peu mal, mais c'est une petite procédure qui va seulement durer quelques minutes. Après, tu pourras retourner chez toi. » Min Ah lui donna une petite tape rassurante sur l'épaule, ses yeux bruns l'observant brièvement avant de se tourner vers le résident qui était de retour. Celui-ci adressa la parole à Poe pendant quelques secondes, lui expliquant ce qu'il comptait faire. « Tu peux faire comme on faisait déjà— Parle-moi de toi. De ce que tu aimes faire dans la vie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: i was scared of pretty girls and starting conversations ▬ ft. Min Ah   

Revenir en haut Aller en bas
 

i was scared of pretty girls and starting conversations ▬ ft. Min Ah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Pretty Little Liars [Drame]
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA
» 04. Pretty little liars.
» 07. Girls running wild

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: King's Cross :: Hôpital St. Pancras-