AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 If these streets could talk ➖ Hunter (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Derek Curtis-Ellsworth «
avatar

hunter redeemer
Messages : 2

MessageSujet: If these streets could talk ➖ Hunter (pv)   Mar 1 Aoû - 22:55

Ce matin-là, Londres était superbe. Légèrement ensoleillée, les traces de pluie de la veille commençant à sécher tranquillement. Il n'y faisait pas trop chaud, un léger vent faisant virevolter les cheveux des Londoniens qui marchaient dans les rues. Parmi eux, un jeune canadien, débarqué dans la capitale Anglaise quelques mois plutôt. Il s'était rapidement mis à l'aise avec sa ville d'adoption pour les années à venir. Il aimait beaucoup l'ambiance qui régnait à Londres, son énergie et son histoire. Il adorait cette ville, même s'il y était depuis seulement deux ou trois mois. Son Université était bien entamée, il ne tapait pas les scores auxquels il était habitué lorsqu'il était plus jeune mais au moins, il se tenait plus haut que la note de passage. Ses cheveux bruns étaient cachés sous une casquette, qu'il portait à l'envers, son torse caché sous un chandail gris léger et il portait un jeans. Il était rare qu'il s'habille ainsi pour aller à ses cours mais il n'avait tout simplement pas eut le temps de repasser chemise et pantalon ce matin-là, réveillé en panique par un simple regard à son réveil-matin. Il s'était rapidement rendu à son seul cours de la journée, son estomac criant famine jusqu'à ce qu'il décide de retourner chez lui pour en calmer les cris.

Derek marchait tranquillement. Même si son estomac était en train de s'autodigérer, il appréciait toujours autant les rues de Londres. Autour de lui, les gens se mouvaient comme une grande vague humaine, ils bougeaient au même rythme, certains parlant au téléphone, d'autres avec leur musique aux oreilles, ou certains tenant leur mallette à la main, en route pour un rendez-vous important. Au détour d'une rue, le jeune homme vit un groupe un peu plus important que les autres, rassemblé autour d'il ne savait trop quoi ou trop qui. Il haussa un sourcil, s'avançant vers le groupe. Un sourire apparu sur ses lèvres lorsqu'il vit le jeune homme qui était entouré. Tous le regardait faire ses petits tours de magie. Derek vit alors aux pieds du jeune homme en question un petit pot où on voyait quelques pièces de monnaie. Les cris de l'estomac du hunter reprirent de plus belle et il se retourna pour voir s'il y avait des restaurants tout près. Apercevant un café de l'autre côté de la rue, il traversa et y fit la file jusqu'à la caisse. Il commanda un sandwich au jambon sur un croissant avec un café. Son regard s'attarda sur la fenêtre donnant sur la rue où le jeune homme faisait ses tours. Les gens commençaient à quitter la scène, laissant le pauvre tout seul.

« Je vais prendre deux fois la même chose, finalement. » dit-il au caissier lorsqu'il revint lui donner sa commande, pour le faire payer en même temps.

Une fois le deuxième sandwich et le deuxième café en main, il quitta le petit restaurant. Le jeune étudiant s'approcha du jeune magicien.

« Est-ce que je peux m'asseoir? »

Il leva le sac et le porte gobelets qu'il tenait dans ses mains.

« J'ai de quoi manger. »

Il n'attendit pas la réponse de l'autre. Il pris place à ses côtés, lui tendant un sandwich et un café, avant de prendre une bouchée du sien.

« Bon appétit! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 12

MessageSujet: Re: If these streets could talk ➖ Hunter (pv)   Mer 9 Aoû - 22:22

Le soleil est éblouissant et impitoyable et la petite foule rassemblée autour de lui ne parvient pas à protéger ses yeux de sa lumière. Il coupe le jeu de carte machinalement, demandant avec des sourires forcés « Est-ce votre carte? » encore et encore, les « Oooh » et les « Aaah » des badauds couvrant les grondements de son estomac. Il meurt de faim.

La nuit dernière a été froide et humide – la température chute drastiquement, les nuits de pluie, sauf quelques exceptions particulières durant la saison des orages. Son corps a dépensé tellement d’énergie à le réchauffer pendant son sommeil qu’il s’est réveillé avec l’estomac dans les talons et les mains trop tremblantes pour tenter de pickpoquet qui que ce soit.

Il ne sort son vieux paquet de carte qu’en de tels occasions, où il a envie d’argent rapide sans vouloir – ou pouvoir – le voler. Ses cartes sont si vieilles que le blanc a jaunis, que tous les coins sont abimés et gonflés, rendant difficile de les mélanger et quelques-unes sont manquantes – à savoir le 4 de trèfles, le valet de cœur et le joker noir et blanc – mais il les aime bien.

Alors il est là, assis sur sa veste de jean, portant une camisole blanche sous un vieux chandail bleu. Sa manche droite est remontée jusqu’au-dessus du coude, mais pas la gauche : il évite de montrer ses cicatrices lorsqu’il mendie, ce n’est pas du bon business. Ses cheveux légèrement ondulés sont ébouriffés en tous sens, lui tombant sur le visage ou pointant vers le ciel.

Son énième tour de passe-passe tire quelques rires aux personnes encore présente, un petit tintement se faisant entendre lorsqu’ils laissent tomber quelques pièces de monnaie dans le petit pot qu’il a mis au sol devant lui, puis voilà le petit groupe qui se disperse. Hunter glisse le paquet de carte dans l’une des poches de sa veste au sol avant de se frotter le visage à deux mains. Il attrape le pot et compte son profit avec un petit soupir. 5 livres et 82 pences. Il peut surement s’acheter un muffin. Ou un café. Merde, qu’est-ce qui va le soutenir assez pour lui donner le temps de se faire plus d’argent?

Il est interrompu dans ses réflexions par l’approche d’une nouvelle personne. Il lève les yeux, prêt à demander « Un petit tour? » avec un sourire commercial, mais il est pris de court quand l’autre lui demande s’il peut s’assoir. Il ouvre la bouche pour répondre, mais l’autre poursuit déjà : « J'ai de quoi manger. » Ces simples mots lui tordent l’estomac et laisse surement paraître sur le visage du coréen à quel point il désir cette nourriture.

L’autre s’assoit sans attendre sa réponse et c’est aussi bien : l’attention du garçon est fixée sur le sac de papier brun. Le garçon sort un sandwich dudit sac et attrape l’un des deux cafés pour les lui tendre et Hunter s’en empare avidement. Il pose le café à côté de lui et prend le sandwich à deux mains, entendant à peine ce que l’autre lui dit alors qu’il enfourne la moitié du croissant en trois bouchés rapides. Il ferme les yeux, savourant la nourriture et laisse tomber sa tête sur son torse, soupirant de soulagement.

Il mâche lentement ses énormes bouchées, la tête vide, puis déglutit avant d’attraper son café pour en prendre une gorgée. Il est brûlant, mais il n’a pas envie d’attendre qu’il refroidisse. Il prend une nouvelle bouchée et une autre gorgée encore avant d’être enfin assez calme pour rapporter son attention sur l’autre.  Plutôt jeune, surement dans les environs de son âge, l’air décontracté, des vêtements pas si usés, plutôt propres : il n’a pas l’air de manquer de moyens. Sa casquette à l’envers lui donne l’air d’un de ces mecs sportifs qui sont très directs, mais généralement des bons types.

Hunter se passe la langue sur les lèvres, a un sourire en coin. « Merci. » Il lève le sandwich – ce qu’il en reste – et le café, comme s’il était nécessaire de préciser pourquoi il le remerciait. « J’en avait bien besoin. » Il a un petit rire, jette un regard autour d’eux, analysant les trottoirs et les passants présents avant de revenir à l’autre.

« Loin de moi l’idée d’être ingras, » commence-t-il prudemment, le regardant de côté, « mais y’a pas un mec caché quelque part qui me filme pour que vous ayez l’air de chics types sur facebook, hm? » Il hausse les épaules, comme si c’était sans importance, mais il est vraiment nerveux. Il a entendu parler de ce mouvement de vidéos virales et ça exacerbe sa paranoïa depuis. « Je préfèrerais éviter que ma tête se retrouve en ligne. Sans offenses. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

If these streets could talk ➖ Hunter (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» Monster Hunter Orage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Fitzrovia-