AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 wild eyed [ft. jonas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 71

MessageSujet: wild eyed [ft. jonas]   Mar 25 Juil - 15:14

Lorsqu’il s’arrêta devant la vitrine du bar, il n’y vit que son reflet. Il le regarda un moment avant de s’en détourner avec un soupir vraiment moqueur. Jeremiah ne savait pas qui était ce guignol dans la vitre, mais ce n’était pas lui. Il ne savait pas ce qui lui avait passé par la tête. Il s’était levé ce matin là avec la lubie d’aller se faire couper les cheveux, il avait l’impression que des mèches passaient leur temps à obstruer sa vision. Une fois chez le barbier le plus proche, il avait bien voulu qu’on le passe au rasoir, sans plus de cérémonie, comme dans l’armée. Mais le coiffeur lui avait répondu que sa tête avait une forme bizarre, pleine de bosses et qu’il avait une meilleure idée qui ne lui donnerait pas l’air de revenir du vietnam. Il ne savait pas ce qui lui avait passé par la tête, mais l’écossais avait accepté mollement. Ce ne fut lorsque le barbier, non pas peu fier d’avoir essayé de sauver le look de cet énergumène en noir, lui avait montré son oeuvre dans le reflet d’un miroir, que Jeremiah déchanta. C’était court, c’était l’objectif. Mais c’était le genre de coupe à la mode que n’importe quel quidam aurait adoré, mais il se sentait étranger à lui-même pendant un instant. À voir la tête du barbier, il pouvait s’imaginer que le résultat était satisfaisant. Cela voulait-il dire qu’il était beau ou quoi? Il n’en avait aucune idée. Il se surprit alors à se demander ce que Goldie en penserait. Cette pensée le plongea tout à coup dans une angoisse. Pourquoi avait-il pensé à lui ? Il n’y avait aucun lien. S’était-il fait couper les cheveux pour lui en fait? Depuis quand faisait-il quelque chose pour quelqu’un d’autre. Il s’était levé, avait payé en silence et s’en était allé.

Toute la journée, il avait tenté de se changer les idées, mais plus il se concentrait pour ne pas y penser, plus son esprit semblait y revenir par automatisme à chaque temps mort. À chaque fois qu’il se prenait en flagrant délit, il pouvait sentir son inquiétude grandir. Il ne pouvait pas se permettre ce genre de choses, il ne pouvait pas obséder sur quelqu’un ainsi. Ce n’était pas lui. Il ne savait pas pourquoi il s’était laissé aller ainsi, mais ça ne pouvait pas continuer. Il ne s’était pas sorti d’une addiction pour retomber dans une autre, se répétait-il. C’est alors que, désespéré de tourner en rond dans sa propre tête, il décida de traiter le problème à la base. Ce n’était qu’une dépendance comme les autres… Il n’avait qu’à la briser avec quelque chose de plus fort. Voilà ce qu’il ferait. Lui qui avait passé le début de la soirée à déambuler dans les rues, comme si la réponse allait se présenter au détour d’un trottoir, il se mit alors à la recherche de son nouvel objectif. Un lieu de toutes les dépendances, un bar, un club, peu importait. Il avait simplement besoin de plonger son cerveau dans une stupeur assez grande pour lui faire passer l’idée de ce béguin sans avenir.

Il s’était arrêté devant le premier bar qu’il avait trouvé (ce qui fut plus long que prévu, ce qui était étonnant à Londres) et s’y était engouffré, après avoir fumé une cigarette et trouvé que sa coupe lui donnait l’air d’un idiot. Heureusement, il n’avait jamais traqué dans ce bar. S’il y avait des vampires, des lutins, le père Noël, il ne voulait pas le savoir. Il était ici pour se saoûler, rien d’autre. Il alla s’asseoir directement au bar, sur un tabouret, ne prêtant pas attention à la déco ni à l’ambiance. Tout ce dont il avait envie, c’était de faire taire le bruit inutile dans sa tête. Mais lorsque le barman lui demanda ce qu’il voulait, il hésita. Il ne s’y connaissait pas en alcool, même lorsqu’il n’était pas interdit qu’il en boive, il n’était pas fan. « N’importe quoi, tant que c’est fort. », décida-t-il finalement. Ça n’avait pas besoin d’être bon. Juste de l’empêcher de penser. Et s’il se retrouvait en surdose, eh bien tant pis, ça lui apprendra. Attendant sa boisson du barman qui l’avait considéré d’un oeil un peu sceptique, juste un peu, il regarda autour. Ce n’était pas vide, ni bondé, rien de surprenant pour l’heure qu’il était. Il ne s’attendait pas à trouver ce genre d’endroit plein à craquer à 22h. C’était clairement un endroit apprécié par une clientèle plus jeune et branchée que les pubs miteux autour de son appartement. Mais il ne dépensa pas d’énergie à trouver les autres clients ridicules ou déplaisants. Il ne chassait pas, il n’avait pas envie de les étudier, de leur parler ou quoi que ce soit. Le barman lui donna alors un verre rempli d’alcool clair. Jeremiah sourcilla en entendant le prix… 10 livres pour ça, alors que ça avait l’air de l’eau… Sans petit parasol en plus. Il grommela alors en fouillant ses poches pour un billet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: wild eyed [ft. jonas]   Mer 26 Juil - 1:03

Ça faisait à peine vingt-quatre heures qu'il avait remis le pied à Londres, et déjà Jonas était en chasse. Pas littéralement, bien entendu, mais plutôt… Il était en chasse pour un beau mec qui voudrait lui donner quelques heures de sa nuit. C'était tout à fait lui, ça. Revenir d'un voyage et tout de suite se trouver quelqu'un avec qui passer la nuit. Cette fois-ci, il revenait de Dubaï. Ce n'était pas son premier voyage à la Cité de l'or, mais il aimait bien y aller, n'était-ce que pour profiter de la richesse et du clash de cultures.

Il n'avait passé que deux semaines là-bas, histoire de faire le plein d'énergie. Mais maintenant qu'il était revenu à Londres, il ne cherchait qu'une chose, et il savait qu'il allait probablement la trouver dans l'un des bars de la ville. Toutefois, il avait quand même des standards, et pour une rare fois, il avait décidé de rester dans son propre quartier. Comme ce n'était qu'une différence de trois heures entre Dubaï et Londres, il n'était pas autant désorienté, mais tout de même. Il fit donc son chemin vers un bar presque choisi au hasard, sa silhouette élancée se glissant entre les quelques personnes qui sortaient pour s'avancer vers le bar.

Jonas était déjà assis depuis un moment, ses yeux bleus étudiant les diverses personnes qui allaient et venaient. Après avoir pris une bière, il était prêt. C'était alors qu'il commençait à chercher une personne qui ferait bien l'affaire, ignorant la jeune femme qui venait de s'asseoir à ses côtés avec un « tu me paies un verre? » bien lancé. Jonas lui jeta un regard, riant amèrement. « Dans tes rêves, darling. » Il avait répondu simplement, se levant avec sa bière entre les doigts pour changer de tabouret, décidant de s'asseoir aux côtés d'un homme qui ne semblait pas vraiment plus vieux que lui. Ses cheveux, bien qu'ébourriffés, sentaient les produits capillaires, ce qui donna à Jonas l'impression que la coupe était fraîche de la journée-même.

« Je vais lui payer, » dit-il, regardant l'inconnu fouiller dans ses poches de pantalons pour un billet. D'un mouvement simple, Jonas glissa le montant sur le comptoir, regardant l'inconnu avec un sourire. « T'as l'air de quelqu'un qui a besoin qu'on lui change les idées, » dit Jonas, tapotant son verre du bout des doigts. Ça n'était que sa seconde bière de la soirée, et sûrement la dernière, si ce joli inconnu au visage légèrement balafré comprenait ce qu'il avançait, bien que ces avances soient subtiles.

Après tout, quand Jonas sortait, c'était comme s'il jouait au chat et à la souris. Tandis que certains mordaient à l'hameçon, d'autres jouaient au difficile, ou alors n'étaient tout simplement pas intéressés. Jonas n'insistait jamais, bien entendu. Il finissait presque toujours par trouver quelqu'un. Il porta lentement son verre à ses lèvres, haussant un sourcil foncé. « Je connais très peu de gars qui sont prêts à boire cette merde pour oublier leurs problèmes. Soit ton problème est vraiment, mais vraiment quelque chose, ou bien, tu as déjà tout essayé pour l'oublier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 71

MessageSujet: Re: wild eyed [ft. jonas]   Mer 26 Juil - 13:55

S’il lui était arrivé beaucoup de choses dans des bars, se faire payer un verre, c’était une première. Un peu hébété, il se retourna, la main toujours dans sa poche de pantalon, question de voir l’inconnu qui avait eu pitié de son triste spectacle. Il avait de quoi payer sa boisson… Probablement. Ah non, merde il l’avait tout flambé sur sa coupe de cheveux à la con. C’était un gars de son âge, probablement, l’air propre. Il avait cependant tapé dans le mille, il avait cruellement besoin de se changer les idées, de les éliminer même. L’autre lui souriait, ce qui était un message un peu dur à analyser pour Jeremiah. Il était habitué de deviner les intentions des autres quand ils étaient sur le point de lui donner une raclée, pas quand il lui souriait. C’était peut-être ça le problème avec Goldie… Non, merde, Il devait penser à autre chose.« On peut dire ça », avoua-t-il finalement avec une certaine incertitude. L’inconnu commença alors une conversation à propos de son cocktail de choix, l’avertissant qu’il était probablement dégueulasse. Peu intéressé à en dire plus, il haussa les épaules, s’emparant du verre pour l’amener à sa bouche.

Déjà, l’odeur lui rappelait celle du décapant, allant jusqu’à lui piquer les yeux. L’autre avait raison, c’était clairement pas buvable. Il n’y avait qu’une seule solution à ça. Il prit une grande inspiration, avant de dire avec une certaine amertume: « T’inquiètes, je viens de Glasgow. » Il ponctua la fin de sa phrase en calant le contenu de son verre qui n’avait clairement pas été fait pour ce dessein. Lui qui n’aimait pas vraiment le goût de l’alcool, contrairement au bravado qu’il avait mis de l’avant, il était bien servi. Le barman lui avait-il simplement versé tous les fonds de bouteille? Reposant le verre sans délicatesse sur le bar il eut bien peur que son verre ressorte avec tout le contenu de son estomac. Il venait de boire du feu liquide, un feu de poubelle liquide. Il plissa les yeux, restant immobile un moment, de peur de gerber aussitôt. Cet accès de douleur sembla faire connecter des neurones dans son cerveau. Ce gars venait de lui payer un verre? L’air encore bien incommodé par ce qu’il venait d’ingurgiter, il tourna la tête vers l’autre jeune homme et demanda: « T’es en train de me draguer ? » Il se demandait vraiment, parce que normalement, c’était ce que signifiait d’acheter un verre et faire la petite conversation ainsi… Peut-être était-ce l’effet de sa coupe de cheveux? Était-il séduisant sans le savoir depuis tout ce temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: wild eyed [ft. jonas]   Mer 26 Juil - 14:29

Jonas ne put retenir l'expression dégoûtée qui apparut sur son visage lorsque l'inconnu prit son verre pour le boire d'un seul trait. Il ne savait que trop bien ce que cet alcool translucide goûtait ; il le sentait d'où il était assis. Ça lui piquait les narines, et donc, il avait peine à imaginer ce que le consommateur de ce maudit verre puisse ressentir. Il haussa un sourcil, laissant échapper un rire. « Je pense que ça n'a rien à voir avec ce que tu viens de boire, » dit-il. De toute façon, c'était pas les Russes qui savaient boire de l'alcool qui goûtait l'acide ? Jonas posa son coude sur le bar, reposant son menton dans la paume de sa main en regardant la réaction de son voisin de tabouret alors qu'il posait le verre vide sur le comptoir de manière plus ou moins gracieuse. Dégueux. Jonas détestait l'alcool fort, et n'avait que de mauvais souvenirs de ses aventures avec. Depuis, il préférait largement une bonne bière froide. C'était moins fort sur l'estomac.

À la question de l'inconnu, Jonas laissa échapper un rire. Était-il dur de la feuille ? « Quoi, tu veux que je te fasse un dessin ? » Il haussa un sourcil, penchant légèrement la tête en le regardant durant un moment. Puis, il attrapa une serviette de table sèche, demandant au barman un stylo. Puis, il gribouilla pendant quelques secondes avant de glisser la serviette, qui pouvait lire 'U + Me + My Place = ?', vers l'inconnu. Un vrai charmeur, quoi. Mais bon, c'était son genre de drague, et jusqu’à maintenant, ça lui apportait des résultats plutôt satisfaisants. Restait à savoir si ce joli inconnu allait accepter son offre.

Il rit de nouveau, se penchant un peu plus près. « Bon, c'est pas un dessin, mais si tu veux quelque chose de plus explicite, t'as qu'à demander. » Il sourit, portant son verre à ses lèvres pour prendre une gorgée de bière. Il glissa sa langue le long de sa lèvre inférieure, reposant son verre. Restant silencieux durant un moment, occupé à boire sa bière, Jonas fini par tourner la tête pour regarder l'inconnu de nouveau, un sourire narquois aux lèvres. « Alors ? Qu'est-ce que tu penses de mon équation ? À toi de me dire le résultat. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 71

MessageSujet: Re: wild eyed [ft. jonas]   Mer 26 Juil - 15:03

Selon la réponse de l’autre, il était en train de le draguer et, en plus, ç’aurait dû être évident. Jeremiah n’était peut-être pas dur de la feuille, mais il avait bien de la difficulté à croire ça. Il regarda rapidement autour de lui dans le bar. Non, il y avait clairement des gens plus élégants que lui qui traînaient ici. Il déglutit. Selon la sensation de brûlure, l’alcool non-identifié faisait son chemin dans son oesophage. Selon sa tolérance minimale et imprévisible, il ne se donnait pas une demie heure avant d’être pas mal intoxiqué. L’inconnu s’empara alors d’une serviette de table, y griffonnant quelque chose. Ce quelque chose ne pouvait pas vraiment être plus clair. Lentement, le jeune écossais se saisit du bout de papier. Non seulement, il le draguait, mais en plus, ce gars ne perdait pas de temps. C’est alors qu’il se pencha plus près de lui. Non, il n’avait pas vraiment besoin de tester les talents d’artiste de l’autre, c’était assez clair… Il avait compris, mais il n’avait pas vraiment… Réussi à comprendre d’où cela venait. Clairement le jeune homme aux cheveux long se cherchait quelqu’un pour passer la nuit.

Normalement, il aurait refusé. Il n’avait pas le temps pour ce genre de choses. Il leva des yeux du papier, se trouvant confronté aux yeux bleus en face de lui. Que pensait-il de son équation en effet? Il regarda son verre vide. Il était venu pour s’empêcher de penser… Pour tuer une dépendance avec quelque chose de plus fort. Peut-être ne s’y était-il pas pris de la bonne manière ? Peut-être avait-il besoin de quelque chose de plus direct. Tout ce foutoir dans sa tête, ce n’était qu’une affaire d’hormones. Des hormones ça se neutralisait. Il reposa ses yeux sur l’inconnu, cette fois, l’hésitation et la surprise les ayant déserté. « Ok. », répondit-il sans plus d’explication ou de cérémonie. Il sentit son ventre se serrer, comme lorsqu’il allait faire quelque chose de dangereux. Non, ce n’était pas qu’il n’avait jamais couché avec des inconnus… Mais cela faisait des années. Et dans tous les cas, la drogue était impliquée ou était le principal motivateur. Mais il n’en avait cure. Il avait l’intuition que c’était dont il avait besoin pour remettre son esprit à zéro. Il se leva, l’échange ainsi presque scellé. Fidèle à sa délicatesse il demanda avec le plus grand sérieux, comme c’était le but de l’opération après tout: « Il faut plus que je puisse de penser à la fin. Tu penses être capable de faire ça?  » Il ne savait pas d’où sortait l’autre gars, mais clairement, il devait être prêt à avoir affaire à quelqu’un de vraiment plus bizarre qu’il ne s’y attendait. Jeremiah était cependant convaincu qu’il dirait oui. Il ressentit alors un certain empressement, maintenant qu’il savait ce qu’il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: wild eyed [ft. jonas]   Lun 31 Juil - 13:04

Jonas fut surpris de le voir se lever aussi vite; sa deuxième bière était à peine à moitié entamée, mais il avait comme l'impression que s'il ne le suivait pas, son plan allait tomber à l'eau. À la question de l'inconnu, un sourire étira de nouveau les lèvres de Jonas, qui hocha la tête. « Je pense que oui, » dit-il, simplement pour lui donner le bénéfice du doute. Il était peut-être bon au lit, mais il n'était pas un dieu du sexe. Sur ce, Jonas glissa du tabouret, faisant quelques pas avant de se retourner vers l'inconnu, agrippant le devant de son chandail pour le tirer vers lui, le guidant vers la porte de sortie. « On va chez moi, » dit-il en direction de l'autre aux cheveux noirs.

Ça dépendait de la personne— quelques fois, Jonas était grande gueule, tandis que d'autres, il ne pipait pas mot. Cette soirée-là, il avait décidé de garder le silence durant une bonne partie du chemin jusqu'à son appartement. Il ne savait pas vraiment quoi dire, et ne voulait pas poser une question qui allait au-delà de cette entente silencieuse qu'ils avaient. Il était curieux de savoir qu'est-ce qui nécessitait de l'alcool qui goûtait l'acide pour l'oublier, mais Jonas savait que c'était aussi risquer que l'autre parte en courant dans la direction inverse. Bref, lorsque son immeuble était enfin en vue, il le pointa d'un geste désinvolte. « C'est là. » Ils montèrent dans l'ascenseur, puis s'engouffrèrent dans le couloir qui menait à son appartement. Il sentait déjà l'anticipation monter dans le creux de son ventre; une excitation qui était familière, mais inexplicable à chaque fois. Déverrouillant la porte, il se glissa dans l'appartement suivit par l'autre, fermant la porte derrière lui. La dernière fois qu'il s'était retrouvé dans cette entrée avec un inconnu, ça avait plutôt bien fini pour lui. Mais il ne l'avait pas revu. Et il se doutait que c'était ce qui allait arriver, avec cet inconnu-là.

Il enleva ses souliers d'un geste habile, se retournant vers l'inconnu alors qu'il donnait une claque sur l'interrupteur de la lumière. C'était probablement la seule qui s'allumerait; elle donnait presque sur la porte de sa chambre et donc, illuminerait la pièce juste assez. C'était une des choses que Jonas aimait de son appartement; il préférait une lumière tamisée plutôt qu'une lumière agressive qui en montrait peut-être un peu trop à son goût. « Tu viens? » Demanda-t-il, un nouveau sourire aux lèvres alors qu'il l'agrippait par son chandail pour le tirer vers sa chambre. Rendus là, il poussa l'autre contre le pied du lit, le faisant tomber assis. Il ne dit rien, restant debout devant lui tandis qu'il enlevait son chandail, le jetant dans le bac de linge sale qui se trouvait dans le coin de la chambre. Lui jetant un regard, Jonas haussa un sourcil. « Est-ce que je dois t'aider ou bien t'es assez grand pour te déshabiller tout seul? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 71

MessageSujet: Re: wild eyed [ft. jonas]   Ven 4 Aoû - 12:51

Il n’aurait jamais cru que de coucher avec quelqu’un pouvait se régler ainsi, aussi froidement, comme une transaction. Oui, il lui était arrivé de coucher avec des inconnus, mais c’était différent. Ils avaient quelque chose en commun, l’héroïne avait le don de rapprocher les gens. Bien qu’ils partageaient certaines sensations, c’était tout comme s’ils étaient seuls dans l’expérience, comme chacun dans leur bulle. Et il n’était pas aussi conscient. Alors que l’inconnu aux cheveux longs agrippait son chandail, Jeremiah était tout à fait conscient. Et pourtant, tout s’était passé avec tant de facilité. Si c’était si facile de se trouver quelqu’un pour la nuit, pourquoi tout le monde en faisait tout un cas ? Lui qui n’était même pas capable de soutenir une conversation, voilà qu’il se dirigeait vers le domicile de ce gars. C’était comme s’il venait de s’embarquer sur un tapis roulant. Oui, il pouvait toujours refuser, décider de rentrer chez lui. Mais, il pouvait simplement se laisser aller et suivre cet inconnu. Ils étaient restés en silence, à quoi leur servait-il de converser ? Ils n’avaient pas besoin de connaître leurs noms, leur couleur préférée, leur signe astrologique. C’était parfait pour le chasseur. Il avait envie de se distraire, pas de faire des efforts pour faire la conversation à un gars qu’il avait rencontré il y avait de cela 5 minutes dans un bar. La brûlure laissée par son infect breuvage s'estompaient au fil de ses pas, laissant place à une brume invisible dans laquelle il baignait tout à coup. Peut-être que le barman avait mis du lave-glace dans son verre, ça n’aurait pas fait grande différence. Ce n’était pas plus mal. Il y avait quelque chose de très libérateur à se laisser aller ainsi à tout ce qui avait le potentiel de le tuer à Londres. S’il allait faire une surdose ou un empoisonnement au lave glace, eh bien, c’était ce qu’il ferait, l’esprit léger.

Ils arrivèrent à ce qui semblait être leur destination. Ça n’avait rien à voir avec sa piaule, heureusement. Il n’aurait jamais invité personne là, de toute façon. Il regarda autour alors qu’il suivait l’inconnu jusqu’à son appartement. Mais pour une fois, en faisant un effort conscient pour ne rien remarquer d’utile, aucune sortie, aucun indice. Il était en congé, pas d’instinct de survie ce soir. Juste le plus confortable des vides. L’autre ferma la porte derrière lui alors qu’il jetait un oeil à l’appartement. Il n’en pensait rien, parfait. Son hôte semblait bien décidé à lui dire quoi faire, l'entrainant dans sa chambre une fois de plus en agrippant son chandail noir. Jeremiah ne résista pas. Autrement, il détestait faire ce qu’on lui disait. Mais il était tellement fatigué de penser. De se faire donner des ordres ainsi avait quelque chose de relaxant… de rassurant même. Il tomba assis sur le lit, levant les yeux vers le jeune homme aux cheveux longs qui déjà se débarrassait de son haut. Personne n’allait perdre de temps ce soir-là. Parfait. Il resta cependant un moment à le regarder sans rien dire, avant d’être invité à se dévêtir à son tour. Ce qu’il ne fit pas. L’air songeur, il le regarda une fois de plus avant de demander: « C’est quelque chose que tu fais souvent? Baiser des inconnus? » Il pencha la tête sur le côté avant d’ajouter: « Et si j’étais dangereux? » Il n’avait pas dit cela sur un ton de menace, ni avec la méfiance qui le caractérisait, simplement avec une curiosité presque détachée. En fait, cette question s’appliquait aussi bien à son hôte. Comment savait-il que ce gars qui l’avait approché dans un bar était digne de confiance ? Il ne le savait pas.

Il s’imagina tout de suite cette éventualité. L’autre qui lui souriait, l'attrapait par les cheveux, le plaquait sur le matelas. Une lame qui se plantait dans son abdomen, une fois, deux fois, trois fois, trop de fois pour les compter, son sang tachant les draps, remontant dans sa gorge dans un gargouilli atroce, une mort lente et douloureuse, son corps jeté comme un déchet. Il sentit son coeur accélérer, une bouffée d’adrénaline, l’envie irrépressible de tester sa théorie. Soudainement, après ce moment d’absence, il enleva son t-shirt, découvrant son torse parsemé de cicatrices des vieilles blessures, de sutures d’amateur ratée, de brûlures de son jeune temps. Il leva ensuite une main pour aller attraper l’autre par le cerceau de ceinture de son pantalon, l’approchant sans douceur du matelas sur lequel il était assis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: wild eyed [ft. jonas]   Dim 20 Aoû - 20:51

Jonas ne put réprimer le sourire qui apparut aux coins de ses lèvres, secouant la tête en haussant une épaule de manière désinvolte. « Pas particulièrement, » dit-il, ses yeux bleus examinant le visage de l’autre, pouvant déceler quelques cicatrices ici et là. « Jusqu’à aujourd’hui, mon jugement a toujours été plutôt bon et personne n’a essayé de me tuer. » Il échappa un rire, mais la question de l’autre le fit réfléchir pendant un moment. C’était vrai qu’il était généralement téméraire, mais c’était tout aussi vrai qu’il ne lui était jamais rien arrivé. « Est-ce que je devrais appeler la police tout de suite? » Jonas lui demanda sur un ton moqueur, mais son attention fut rappelée à l’ordre lorsqu’il enleva son t-shirt. Son torse était dans un pire état que son visage, et même avec la lumière tamisée, il pouvait voir les reliefs des cicatrices qui couvraient sa peau.

Il avait appris rapidement à ne pas poser de questions. Il n’avait jamais jugé les cicatrices des gens, mais il avait beaucoup de difficulté à s’empêcher de se demander d’où celles-ci venaient. Des cicatrices dans le visage, sur les poignets, le dos… Jonas se demandait quel genre d’histoire venaient avec elles. Tiré par son pantalon, il échappa un petit bruit surpris, ses mains venant se poser sur les épaules de l’autre. Jonas fut surpris; il était quand même musclé, même si ses vêtements avaient bien fait de cacher ça, lorsqu’ils étaient au bar. Ses doigts glissèrent contre la peau pâle, sentant le léger relief d’une cicatrice ici et là. Jonas fut même surpris de voir la comparaison entre leurs statures. Mais bon, il avait toujours eu une stature plutôt chétive comparé à d’autres.

Jonas donna à l'autre une poussée, l'envoyant sur le dos et rendant l'accès au bouton de son pantalon plus facile— d'un mouvement aisé, il le défit, pouvant ainsi agripper la bordure du pantalon, le tirant des hanches de l'inconnu sans difficulté. Il lui avait donné un moment avant de glisser ses doigts sous l'élastique de ses boxers, se mettant à genoux entre ses jambes avant de les tirer vers le bas. Il gardait ses yeux sur le visage de l'autre, curieux de voir sa réaction lorsqu'il le prit en main, son poignet bougeant de manière lente. Des dizaines de questions se bousculaient dans sa tête— avait-il déjà ramassé quelqu'un dans un bar? Ou plutôt, s'était-il déjà fait ramasser dans un bar? Est-ce qu'il avait déjà eu un gars, comme ça, entre ses jambes? Il ne pouvait s'empêcher de se poser ces questions qui revenaient à chaque fois qu'il se trouvait un nouvel amant. Plus Jonas bougeait sa main, plus il pouvait le sentir durcir entre ses doigts, un léger sourire apparaissant sur ses lèvres. Rien n'était plus intéressant de voir comment le corps des autres réagissait à son toucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Drysdale «
avatar

hunter avenger
Messages : 71

MessageSujet: Re: wild eyed [ft. jonas]   Lun 2 Oct - 20:18

L’inconnu sur le lit duquel il était assis le poussa sur son dos. L’image lui revint encore. Était-ce qu’il avait envie qu’il se passe ? C’était tordu, carrément tordu. Il était vraiment complètement fêlé en fait, l’autre devait certainement s’en douter. Le reste se passa bien vite, comme une mécanique bien huilée. L’autre savait quoi faire et dans quel ordre, ce qui ne pouvait pas vraiment être dit dans son cas. Au moins un d’eux savait quoi faire. Ses pantalons furent descendus assez pour que quelques subtils mouvements de jambes les fassent choir sur le plancher. Jeremiah sentit qu’on tirait sur sous-vêtements également, c’était la prochaine étape, bien qu’il ne semblait pas vraiment saisir la nudité soudaine que ça impliquait. Il avait gardé son regard rivé sur le plafond, le soudain contact entre une main et son entrejambe arriva alors comme une surprise. Woah. C’était vraiment ce qui se produisait. C’était assez concret, une main. Une inspiration saccadée, presque sifflée, lui échappa lorsque la main se mit à bouger le long de son membre. Il n’avait pas souvenir de cette sensation, le contact lui paraissait soudainement trop réel. Cela avait-il toujours été ainsi ou était-ce le manque qui provoquait tout de suite ce serrement de ses entrailles.La réaction en bas fut instantanée également. Jeremiah se sentit tout de suite un peu trop vulnérable, comme si quelque chose venait gratter à l’intérieur même de son corps. Quelque chose lui disait que c’était déjà trop, que c’était une erreur, mais quelque chose d’autre lui interdisait formellement de se sauver, comme un poids dans son dos qui le clouait au matelas dans lequel il avait l’impression de s’enfoncer à chaque mouvement de la main de son hôte.

C’était comme trop et pas assez, il avait besoin de plus, il avait besoin d’être assailli par les sensations jusqu’à devenir engourdi. Les images lui revinrent en flash. L’autre qui grimpait sur lui, menaçant, des mains sur sa nuque, une lutte, des ongles qui déchirent la peau, lui qui se retrouve sur le dessus, un flou ensanglanté, le craquement des os de ses doigts. Un frisson profond le parcourut, autant lié à ses sensations que cette imagination morbide. Il prit une grande respiration, tentant d’ignorer ces images envahissantes. Il se releva sur ses coudes, question de regarder l’autre.Comme un défi, il lui lança alors: « Tu peux faire plus que ça, pas vrai? » C’était surtout une façade.Disant ces mots, il tentait de réprimer un léger tremblement dans ses jambes, ses muscles qui se tendaient déjà. Ce qu’il ne pouvait pas cacher était la faim dans ses yeux, un petit reflet presque inquiétant, teinté malgré lui de ce qui lui venait en tête à son corps défendant. Qu’allait faire l’autre ? Allait-il obtempérer ? Allait-il se fâcher ? Jeremiah ne savait pas laquelle de ces options il préférait davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

wild eyed [ft. jonas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DivizyonDepite lavalas Jonas Kofi trete pwochen gouv. Michelle P. Lwi ZAGO LORAY
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» alignement wild du minnesota saison 10
» Prolongation de contrat - Jonas Hiller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Fitzrovia :: Domicile de Jonas S. Reyes-