AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 16

MessageSujet: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Mer 5 Avr - 20:49

La nuit est noire et chaude : le printemps commence vraiment à s’installer à la capitale. Pourtant, il n’y a pas grand monde dans les rues ce soir. La pluie intermittente dans la soirée ne semblait pas avoir décourager les plus enhardis, mais même ceux-ci ont fuient lorsque l’averse s’est transformée en flot soutenue après le coucher du soleil. Les gouttes frappent et résonnent doucement contre le pavé et le jeune homme, seule présence sur le trottoir, saute à pieds joints dans une flaque, chantonnant distraitement en poursuivant son chemin.

Il est trempé : tous ses vêtements sont alourdis et assombris par l’eau froide, ses cheveux ondulant plus qu’à l’accoutumé en tombant sur ses yeux. Il chasse les mèches mouillées d’un coup de tête, de temps en temps, mais l’eau qui rigole de son crâne à leur pointe les ramène toujours dans son visage. Ça l’embête.

C’est une soirée décevante. Il pensait faire de bonnes affaires : quand il pleut, les gens sont plus pressés, tête dans les épaules, parapluie ou journal penché au-dessus d’eux et il est facile de les bousculer « par accident » pour leur piquer leur portefeuille. Il se fait pas mal de monnaie, normalement, les soirs de pluie, mais il n’a que deux portefeuilles ce soir. Avec l’argent liquide dans chacun d’eux, ça lui donne un pauvre total de 23£. Les cartes, quant à elle, sont inutilisables : tous les magasins sont fermés et elles seront annulés lorsqu’ils ouvriront de nouveau. Et merde.

Il n’a plus qu’à se trouver un endroit où dormir. Avec la flotte qui tombe du ciel, ce sera difficile de se trouver un coin sec et agréable. Surtout à cette heure. Il peut commencer par retourner au gym pour se doucher et prendre des vêtements secs dans son casier. C’est un truc assez commun pour les personnes sans domicile fixe : prendre un abonnement à l’année dans un gym ouvert 24h pour bénéficier d’un endroit de rangement, de chaleur et d’hygiène de base. Au moins il a assez de monnaie pour prendre le bus.

C’est dans cette idée qu’il file à l’arrêt le plus proche, mais au tournant du coin de rue il hausse un sourcil en voyant une silhouette dans l’abris. Et bien? Il pensait qu’il était le seul encore dehors dans cette température de merde. Il s’approche, cessant de chantonner à mi-voix, et se glisse dans l’abris avec l’agilité d’un pingouin : il essaie de ne pas toucher l’autre type qui est appuyé tout près de l’ouverture pour ne pas s’enfumer avec sa cigarette. Une fois à l’intérieur, il se passe les mains dans les cheveux pour les lisser vers l’arrière, lançant un regard de côté à l’autre personne. Il semble avoir environ son âge. Plutôt beau gosse. Ce n’est pas la pire compagnie pour attendre le bus. Il cligne des yeux rapidement lorsqu’il se rend compte qu’il le fixait, puis a un petit sourire qui se veut un « bonjour » et un « désolé » tout à la fois.

Il détourne le regard et attrape le pan de son manteau pour le tordre, en faisant suinter l’excédent d’eau, puis secoue ses mains pour les séchées. Il glisse la main dans l’une de ses poches pour en sortir ses cigarettes et il soupire : il a oublié qu’il n’avait plus de briquet. Il ouvre le paquet, sors une cigarette à demi en jetant un regard par en-dessous à l’autre à côté de lui.

« T'as du feu? » Il doit avoir l’air d’un chien piteux, comme ça, tout trempe et si pâle que ses taches de rousseur ressortent plus qu’à l’habitude. Il a un sourire en coin. « Je n’ai plus de briquet et les tabagies sont fermées jusqu’à 7h demain matin. » Il attend une confirmation, un instant, puis sors complètement la cigarette du paquet pour la ficher entre ses lèvres, se rapprochant de l’autre.

Ses jointures sont rougies par le froid de la pluie, faisant paraître sa peau encore plus blanche. Il marmonne, les lèvres toujours serrées sur sa cigarette : « Cet abri bus doit être l’endroit avec le plus d’ambiance ce soir. » Il s’appuie du côté opposé de la porte de l’abri, regardant l’autre en se repassant une main dans les cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Jeu 6 Avr - 16:22

C'est en regardant le ciel que Jonas réalisa à quel point sortir avait été une idée stupide, cette soirée-là. Il n'avait jamais prit la peine de regarder la température, et les parapluies? C'était pour les losers. Non, en fait, c'était qu'il était un imbécile qui oubliait que Londres, c'était la capitale de la pluie. C'était la première fois qu'il pleuvait autant depuis son retour de l'Asie; ça faisait probablement peine à voir de le regarder faire, lui qui était natif de la ville, en plus. Il s'était fait prendre comme un amateur. Au moins, il savait toujours comment se rendre à son appartement le plus rapidement possible, et même s'il n'avait pas de voiture, (c'était stupide de payer aussi cher pour des plaques alors qu'il n'était jamais en ville.) son chemin était souvent vite fait.

Il était sorti pour la simple raison qu'il voulait voir les nouvelles choses- les nouvelles boutiques, les nouvelles tendances. Peut-être allait-il trouver une jolie peinture à mettre dans son appartement. Les murs étaient blancs et sobres, et comme il était rarement là, il n'avait jamais pris la peine de le décorer. Son propriétaire ne disait pas un mot; il payait pour l'année au complet, et même s'il n'était pas là durant quelques mois— l'Asie, ça avait été trois, mais l'année d'avant, il avait passé presque six mois en Inde— il avait toujours un endroit où se poser. Il avait toujours aimé voyager, mais revenir à Londres ne servait qu'à recharger ses batteries et prendre un peu de temps pour se reposer. Après tout, Jonas ne voyageait pas pour passer son temps dans les hôtels cinq étoiles. Il visitait les petits villages, goûtait à la nourriture locale et faisait des choses dont la majorité des touristes ignoraient l'existence. Il était revenu exténué, mais satisfait de ses découvertes.

Dans l'une des petites galeries d'art locales, il avait trouvé la peinture parfaite. C'était peut-être abstrait, mais les traits de noir, de rouges et d'orangés lui avaient parlés. Jonas n'avait jamais vu une peinture aussi belle, et il avait pris soin de donner un dépôt afin de mettre la main dessus. C'était pourquoi il était en chemin pour chez lui, coincé sous l'abri-bus. Il s'était adossé contre l'ouverture qui servait de porte, fumant sa cigarette en prenant soin d'expirer la fumée à l'extérieur. Jonas ne remarqua pas vraiment l'inconnu qui se glissa à côté de lui, complètement trempé. Ce n'est que lorsqu'il senti son regard sur lui qu'il leva les yeux. Et même dans cette noirceur, les yeux de Jonas étaient pâles, presque perçants. Ils échangèrent un regard, jusqu'à ce que l'inconnu détourne les yeux pour sortir une cigarette de son paquet.

Il échappa un rire à la question— donc, c'était coutume vraiment partout dans le monde.  « Ouais, » répondit-il, glissant la main dans la poche de son manteau pour en sortir un. « Tu devrais t'en garder deux ou trois dans ton manteau, » dit-il, attendant que l'inconnu se rapproche afin de lui allumer sa cigarette. Une fois chose faite, Jonas remit son briquet dans sa poche, tirant un peu sur sa cigarette avant de resouffler à l'extérieur. Il était mouillé, mais ce gars-là? Il dégouttait d'eau de pluie. C'était facile de voir qu'il avait froid, et d'avoir des vêtements mouillés, ça n'aidait pas à la situation. En levant la tête, il aperçu les phares de l'autobus qui s'approchaient. « Tu prends ce bus aussi? » Demanda-t-il, glissant la main dans sa poche pour tirer la monnaie nécessaire à son passage. Lorsque l'autobus arriva enfin, Jonas jeta son mégot sur le sol, l'écrasant du bout de sa botte avant de jeter un nouveau regard vers l'autre. « Après toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 16

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Jeu 6 Avr - 19:18

Le tabac s’enflamma d’un rouge profond alors qu’il tirait sa première inspiration et la fumée emplissant ses poumons fût un réconfort. Rien de mieux qu’une cigarette quand c’est la merde. Il prend la cigarette entre deux doigts, laissant pendre sa main alors qu’il expire lentement la fumée à l’extérieur de l’abris, à l’image de l’autre. Il sourit en le regardant, lançant un « Merci » en ramenant la cigarette à ses lèvres. C’est peut-être la fatigue, mais il n’arrive pas à se décrocher du regard de l’autre : il faut dire qu’il a toujours eu un faible pour les yeux bleus…

La pluie frappe l’abris-bus avec un rythme régulier, ne montrant aucun signe qu’elle soit prête à s’arrêter. Il va faire froid dehors, cette nuit. S’il dort à cette humidité, il va être malade au réveil, c’est certain. Il tire une bouffé, expulse la fumée par ses narines avant d’avoir un petit rire. Il lance un nouveau regard de côté à l’autre, parlant sur un ton léger. « T’aurais pas un parapluie aussi, par miracle? » Il n’a pas vraiment envie d’un parapluie; simplement de se changer les idées.

Il voit l’autre lever les yeux dans la direction opposé et tourne la tête pour suivre son regard. « Tu prends ce bus aussi? » qu’il lui dit. « Ouais, » qu’il répond simplement. Il tire une dernière bouffée de sa cigarette et la tient entre deux doigts avant d’en faire voler le bout de cendre d’une pichenette : il n’est pas du genre à jeter une cigarette qu’il n’a pas eu le temps de terminer. Elles coûtent chère ces saloperies. Il fiche la cigarette à moitié fumée sur le haut de son oreille avant de sortir l’un de ses nouveaux portefeuilles, galérant un moment pour en retrouver la section porte-monnaie. Le bus est arrêté devant eux, maintenant, et l’autre le laisse passer. Il hausse un sourcil, surpris, mais a un petit rire. « Pas la peine d’être galant, oh. »

Il grimpe dans le bus d’un petit bond et glisse une poignée de monnaie dans la billetterie avant de filer vers le fond, le chuintement de ses bottes lui attirant les regards de quelques passagers. Il se laisse tomber sur le premier siège d’une banquette de 3, repassant une main pour lisser ses cheveux vers l’arrière. Le bus a un effet de sauna, avec l’humidité causé par la pluie et les passagers, mais le chauffage au fond. Hunter ouvre le devant de son manteau avant de s’adosser au siège, jetant un coup d’œil à celui aux cheveux noirs, qui s’est assis non loin de lui. Il a un sourire en coin, agréablement surpris, alors que le bus repart.

Aux néons du véhicule, il peut mieux voir l’inconnu. Peau pâle, visage bien définit, belle silhouette sous son manteau… il est son type. Il n’est pas trop surpris : les longs cheveux foncés avaient capté son attention dès le départ. Après tout, il a un coup de cœur pour l’archange Raphael depuis qu’il est gosse et cet affection pour les cheveux longs lui est resté depuis.

Il s’éclaircit la gorge pour briser le bref silence, se redressant légèrement. « Hey, tu descends à quel arrêt? » Il pointe la cigarette entamée fichée sur son oreille. « Tu voudras bien me la rallumer si je descends avant toi? »  Ce n’est pas comme s’il avait besoin de prendre le bus pour se déplacer : si l’autre pouvait lui rallumer sa cigarette, il descendra n’importe quand. Il pose son menton dans sa main, le coude bien appuyé sur son genou.

« Une clope pour la route, ça rendra la pluie moins chiante, tu ne trouves pas? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Lun 17 Avr - 19:54

Jonas fut rapide à lui emboîter le pas, glissant sa monnaie dans le terminal avant de suivre l'autre jusqu'au fond. Il s'écrasa sur la troisième banquette, laissant un siège entre les deux. Du coin de l'oeil, il vit l'inconnu passer sa main dans ses cheveux, détacher son manteau. Et sous la lumière blafarde de l'autobus, c'était facile de voir qu'il n'était pas très âgé. Peut-être de l'âge de Jonas, mais pas plus vieux. Le ronronnement du moteur le fit se pencher vers lui, l'écoutant parler. « Dernier arrêt, » répondit-il, souriant légèrement. « Je te donne mon briquet, si tu veux. J'en ai à la tonne. » Jonas ne fumait pas tant que ça, mais il était plutôt propice à perdre ses briquets, ou à les prêter à des copains sans les revoir. Il glissa sa main dans la poche de son manteau, en tirant le-dit briquet pour l'offrir à l'autre. Avant qu'il ne le prenne, toutefois, Jonas le ramena rapidement, ses yeux bleus rencontrant ceux de l'inconnu. « T'es mieux de pas le perdre. Je doute qu'on se recroise. » Il fallait dire que Jonas pensait déjà à repartir. Mais ça n'allait pas se faire tout de suite. Il ne savait toujours pas où aller. Peut-être allait-il partir à la dernière seconde, mais c'était un projet qui bouillonnait déjà dans sa tête. Il laissa finalement l'autre prendre son briquet avant de s'adosser contre la banquette raide de l'autobus. Échappant un petit rire, Jonas hocha la tête. « C'est sûr que ça la rend un peu plus… endurable. »

Il n'y avait jamais pensé, mais c'était vrai. Fumer une cigarette adossé contre la porte de son balcon, il l'avait fait souvent. Surtout la nuit; regarder la ville endormie, les quelques lumières restantes comme des petites lueurs dans la pénombre. Et la pluie qui frappait contre les surfaces métalliques des toits résonnait encore plus fort, quand c'était silencieux. Il ne manquait que le tonnerre, qui se faisait plutôt rare, pour que le portrait soit parfait. Jonas adorait s'endormir au son du tonnerre et de la pluie, avec comme seule lumière les quelques éclairs qui déchiraient le ciel. Il glissa sa langue contre sa lèvre inférieure, ses doigts jouant avec la bordure usée de son manteau.

Ils passèrent une bonne partie du trajet sans dire un mot, jusqu'à ce que Jonas réalise que son arrêt approchait de plus en plus. « Tu devrais prendre l'habitude de regarder la météo avant de sortir, » dit-il en direction de l'autre homme. « Ça t'éviterait de ressembler à un chien mouillé. » Jonas échappa de nouveau un rire avant d'étirer le bras, tirant sur le cordon pour sonner son arrêt. Comme son compagnon n'était toujours pas débarqué, et que cet arrêt était le dernier, il laissa échapper un 'hm' silencieux. « T'aurais pu me dire que tu descendais au même arrêt. T'as loin à marcher, d'ici? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 16

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Mer 26 Avr - 17:57

L’autre s’était penché pour écouter ses questions, et ce simple geste à fait sourire Hunter. Y’a qu’un type bien qui fait l’effort d’écouter un inconnu, non? En plus ça lui permet d’apprécier un peu mieux les traits de son visage.

Celui aux longs cheveux lui indique qu’il descend au dernier arrêt, avant de lui proposer de lui donner son briquet, tout simplement. Hunter hausse un sourcil, surpris, puis rigole, tendant la main lorsque l’autre lui offre ledit briquet. « C’est sympa de ta part, » commence-t-il, mais il stop lorsque l’autre éloigne le briquet. Il cligne des yeux.  « T'es mieux de pas le perdre. Je doute qu'on se recroise. » L’asiatique a un petit ricanement avant de pencher la tête de côté, prenant le briquet, enfin. « C’est dommage… » qu’il glisse faiblement. Sans poursuivre sur cette idée, il tourne le briquet entre ses doigts avant de le fourrer dans sa poche de manteau. Il se redresse sur le siège, venant inconsciemment imiter l’autre jeune homme, puis tourne la tête vers celui-ci pour l’écouter. Il a un sourire en coin, les mains dans les poches, l’observant le plus longtemps possible sans que ça ne soit bizarre, puis détourne les yeux.

Il n’a plus rien à dire, vraiment et sa soirée sous la pluie l’a fatigué. Hunter est sociable et capable de parler aux gens sans problèmes, mais il passe la majorité de son temps seul, alors il ne ressent pas nécessairement le besoin de meubler les silences. Et enfin, plus il parle et plus il peut laisser glisser des informations personnelles aux mauvaises personnes : on n’est jamais trop prudent…

La chaleur, le rythme du bus qui accélère et ralentit d’arrêts en arrêts, le bourdonnement du moteur… c’est comme s’ils le berçaient, créant une sorte de transe. Il appuie sa tête contre la fenêtre derrière eux, la laissant pencher légèrement de côté pour pouvoir jeter des regards à son compagnon. Il n’a pas l’impression que le silence soit un problème pour lui non plus. Il semble être d’environ son âge – surement plus vieux, à son air de maturité confiante alors qu’il est assis bien droit dans le bus du soir. L’autre passa sa langue sur sa lèvre et Hunter se sentit retenir son souffle une seconde. Une seule seconde. Ensuite il s’est trouvé un peu con : il est quoi, un gamin de 6ième face à son premier coup-de-cœur? Il cligne des yeux rapidement en voyant l’autre lui jeter un regard et se demande, pendant un moment, s’il quelque chose de bizarre a paru sur son visage.

Mais l’autre était simplement sur le point de lui lancer une boutade. « Tu devrais prendre l'habitude de regarder la météo avant de sortir, ça t'éviterait de ressembler à un chien mouillé. » Hunter lève un sourcil puis à un petit rire de concert avec l’autre. « Je n’ai pas de téléviseur et je rate toujours l’annonce radio. » Il lève les bras en haussant les épaules d’un air exagérément dramatique, du genre « Pourquoi seigneur? ». Il perdit toutefois son sourire en voyant l’autre tirer sur la corde pour signaler son arrêt. Merde. Il est tombé dans la lune et a complètement oublié de sortir du bus. Il jette un regard rapide par la fenêtre, mais elle est complètement buée.

« T'aurais pu me dire que tu descendais au même arrêt. T'as loin à marcher, d'ici? »

« Hmm, » fait-il en haussant les épaules. « N’importe quel arrêt revient au même ; je n’ai pas encore trouvé d’endroit où dormir ce soir. » Il se gratte le menton, ramène son regard sur l’autre avec un sourire en coin. « Au fait, tu ne connaîtrais pas un endroit sympa où rester pour la nuit? » Il a un rire, comme s’il s’agissait d’une chose ayant peu d’importance. Il se lève alors que le bus s’immobilise, filant vers la porte pour sauter sur le trottoir. Il pleut toujours.

Il retient un soupire, reprenant sa cigarette à moitié consumé de son oreille pour la ficher entre ses lèvres de nouveau. Il la rallume en utilisant le briquet de l’autre, souffle sa fumée en tendant celui-ci au garçon qui est descendu du bus à sa suite.

« Je peux te le rendre, finalement. »

Il penche la tête de côté, ses cheveux qui avaient lentement séchés dans le bus trop raides pour suivre le mouvement, mais la pluie les alourdiras de nouveau bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Jeu 1 Juin - 14:14

C'est lorsque l'inconnu évita sa question avec une réponse légèrement évasive que Jonas commença à avoir des doutes. Il avait souvent rencontré des gens qui n'avaient pas d'endroit où dormir— il avait été dans la même situation plus d'une fois, lorsqu'il voyageait avec seulement un sac à dos. Les gens du coin lui offraient souvent leur divan pour une nuit, et c'est là qu'il réalisa qu'il se retrouvait dans cette même situation. L'inconnu lui demanda alors s'il connaissait un endroit pour dormir, mais avant que Jonas n'ait le temps de répondre, il était déjà en direction de la porte. Une expression incrédule apparut brièvement sur le visage de Jonas, mais rapidement, il se reprit en main et suivit l'autre jusqu'à l'extérieur de l'autobus, remerciant le chauffeur au passage. Ouvrant la bouche, il était prêt à le questionner, mais avant qu'il ne pipe mot, l'inconnu lui tendait son briquet. « Oh— » Il le prit, le fourrant dans sa poche avant de ramener son capuchon sur sa tête. Ça ne l'aidait pas tant, mais au moins, il habitait proche de l'arrêt d'autobus, et n'aurait que quelques minutes à marcher sous la pluie qui ne semblait pas céder de si-tôt.  

« Suis-moi, » marmonna Jonas d'un ton énervé— ce n'était pas de sa faute, mais plutôt de la pluie. Avec la température étrangement humide mais fraîche, ça le faisait trembler jusqu'aux os, et il commençait à avoir hâte d'être de retour dans la chaleur de son chez-soi. Du même coup, il se retourna, prenant la direction de son immeuble sans regarder derrière lui si l'autre le suivait. S'il avait un minimum de bon sens, c'est ce qu'il ferait. Après tout, cette offre était plutôt généreuse de la part de Jonas— il invitait quand même un total inconnu chez lui. Bordel, il ne savait même pas son nom.

La trotte jusqu'à l'immeuble se fit dans le silence, et après avoir échappé ses clés au moins une fois, Jonas réussi à déverrouiller la porte. Ses mains tremblaient légèrement, et la pluie ne rendait pas la tâche facile. Puis, ils s'engouffraient dans l'ascenseur, et Jonas appuyait sur le bouton du sixième étage. S'adossant contre le mur, il échappa un lourd soupir avant de lever ses yeux bleus vers l'autre gars. Dans la lumière agressante de l’ascenseur, c'était beaucoup plus facile de voir son visage et les taches de rousseur qui parsemaient ses joues. C'était quelqu'un de plutôt beau, mais même sous ses vêtements mouillés, Jonas pouvait voir qu'il n'avait pas beaucoup de chair sur la peau. Si son impression était bonne, cet inconnu était probablement à la rue. « Viens, » dit-il lorsque les portes s'ouvrirent, donnait sur un couloir blanc au plancher parfaitement ciré.

Lorsqu'ils furent enfin dans l'appartement de Jonas, il commença à retirer ses vêtements mouillés, couche par couche. « Tu peux les enlever. » Dit-il après avoir enlevé ses bottes et son manteau en jeans. « Je vais te prêter des vêtements, le temps que ceux-là sèchent. » Il pointa les vêtements de l'autre, qui dégouttaient lentement sur le tapis de l'entrée. « T'inquiète, je mords pas. » Enfin, pas très fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 16

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Jeu 1 Juin - 15:20

En tirant sa capuche sur sa tête, l’autre reprend son briquet et Hunter laisse retomber sa main en tirant une nouvelle bouffée de sa cigarette. Le bref voyage de bus lui a permis de sécher un peu, mais pas vraiment de se réchauffer. Ses vêtements étaient de cette humidité dérangeante qui colle à la peau au moindre mouvement.

« Suis-moi, » lance soudainement l’autre, ce qui surprend le plus jeune. « Uh? » Il laisse la fumée couler d’entre ses lèvres, attendant une réponse, mais celui aux cheveux longs a déjà tourné les talons, s’éloignant de l’arrêt de bus. Hunter hésite, un instant, et ferme les yeux. Il a cette habitude d’utiliser son pouvoir Foresee dès qu’il doute de la bonne décision à prendre. Celui-ci lui montre un aperçu du futur possible et l’aide souvent à guider ses réflexions. Une lente inspiration, un flash de lumière derrière ses paupières : un couloir sec, lui, à demi-vêtu, ses lèvres contre celles de l’autre. Il frissonne, rouvre les yeux.

O h .

Hunter fiche la cigarette entre ses lèvres et trottine rapidement pour rattraper l’autre garçon. Il ne va pas laisser passer cette chance. Il n’est pas sur comment se rendre à cette étape, ni si cela va lui garantir un endroit où passer la nuit, mais il serait con de ne pas s’essayer : une vision n’est pas un souvenir et il a bien envie de sentir ces lèvres contre les siennes...

Il emboite le pas à l’autre sans un mot, perdu dans ses pensées. Il se penche brièvement pour ramasser les clés que le garçon a échappé, mais ce dernier les récupère avant qu’il n’y touche. Lui aussi semble avoir froid… Il pourrait lui dire un truc du genre « Pourquoi on ne se réchauffe pas? », avec un regard entendu et- … non, c’est débile. S’il dit un truc cliché du genre, l’autre va le mettre à la porte, surement. Il laisse tomber son mégot dans une flaque d’eau avant d’entrer à la suite de l’autre. Ils sont dans un ascenseur, maintenant. 6ième étage, huh? Celui aux cheveux bouclés porte une main à sa bouche se mord distraitement un ongle. C’est trop haut pour filer par le balcon si quelque chose tourne mal, mais pas assez pour s’épuiser à descendre les escaliers 4 à 4. Tout va bien, pas besoin de paranoïa.

« Viens, » lui dit l’autre en sortant de l’ascenseur et Hunter lève les yeux en laissant retomber sa main, le suivant. Il regarde le couloir, écoute l’écho du chuintement de ses chaussures trempées : c’est un endroit plus classe que ce à quoi il est habitué. Propre, électricité stable, aucuns sacs poubelles ou poussette d’enfants que des locataires ont laissés traînés… Il hausse un sourcil. Semblerait qu’il soit tombé sur un type qui ne manque pas d’argent.

Il le laisse entrer en premier dans son logement – il préfère éviter de tourner dos à quelqu’un qu’il connait peu dans un lieu où ils sont isolés – avant de le suivre et jette un regard dans le logement sombre. Il semble vide. Pas d’autre locataire. Il ne sait pas s’il en est rassuré ou suspicieux. La voix de l’autre le fait presque sursauter et il ramène son regard sur lui. Il lui dit d’enlever ses vêtements, qu’il lui en prêtera d’autres. Oh oh? Le coréen a un sourire en coin, l’air amusé par la demande. Il retire ses chaussures d’un simple mouvement de pied.

« T'inquiète, je mords pas. » ajoute l’autre, enfin. Hunter a un petit rire avant d’envoyer une mèche de cheveux mouillé sur le côté d’un mouvement de tête. Il lève les mains pour retirer son manteau, soutenant le regard de l’autre. Il est peut-être fatigué, ou le froid lui brouille les idées, mais il ne peut se retenir de lancer la première chose qui lui passe par la tête ; « Je n’ai aucun problème avec une morsure ou deux… »

Il laisse tomber son manteau par terre, venant ensuite retirer la veste en jean qu’il portait dessous, observant le visage de l’autre pour y trouver une réaction, soit-elle positive ou négative. Il est, maintenant, en simple t-shirt blanc. Celui-ci est assez humide pour coller à son torse, moulant sa silhouette mince, laissant deviner la couleur de sa peau : pour que la pluie ait atteint ce vêtement caché sous deux couches de tissus, il a dû rester dehors longtemps. Il fait un pas vers l’autre, penche la tête légèrement de côté. Il tire sur le col du chandail d’un doigt, sourit. « J’enlève ça aussi? »

De plus près, il est possible de voir qu’il a la chair de poule à cause du froid. Il soutient toujours le regard de l’autre. Tiens? Est-il plus grand que lui? Il se rapproche d’un autre pas, acculant l’autre au mur sans vraiment y penser. Son regard descend sur ses lèvres. Il se prend un coup de genou s’il l’embrasse sans avertissement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Mer 12 Juil - 13:31

Jonas avait déjà les pieds dans sa chambre lorsqu'il entendit ce que l'inconnu avait à répondre. Cette tirade, bien qu'elle ne soit pas exactement étonnante, réussit à tirer un sourire à l'anglais. Is that so? pensa-t-il. Il se changea rapidement, jetant ses vêtements mouillés dans le panier à linge sale pour les troquer pour un t-shirt noir et une paire de sweatpants de la même couleur. Lorsqu'il revint dans le couloir, il avait dans les mains, un rare t-shirt blanc et un pantalon jogging gris. À la question de l'asiatique, Jonas hocha lentement la tête. « Tout, » dit-il en pointant derrière lui avec un signe de pouce. « La salle de bain est juste à gauche, » rajouta-t-il. Avec les vêtements toujours dans les mains, il s'arrêta un moment pour examiner l'autre. Sous la lumière de l'entrée, Jonas pouvait bien voir les taches de rousseur qui parsemaient son visage. L'éclairage était beaucoup mieux que celui de l'autobus, et sans même y penser, Jonas se retrouva adossé contre le mur.

C'était impossible de manquer ce regard posé sur ses lèvres. Et puis, merde. Comment s'était-il retrouvé dans une telle situation, hm? Il pouvait littéralement entendre son cœur battre la chamade contre ses tempes— ce n'était pourtant pas la première fois que quelque chose du genre arrivait. Jonas aimait bien perdre son temps avec des amants qu'il ne reverrait jamais. Aucun lien, aucune obligation. Et bien qu'il ne voyait pas cet étranger comme un possible amant lorsqu'ils s'étaient rencontrés, maintenant, c'était différent. Il pouvait voir la chair de poule qui couvrait sa peau, le tissu transparent de son chandail mouillé qui lui collait à la peau. Ah, merde. Son bras tomba le long de son corps, sa main toujours agrippée dans les vêtements qu'il comptait lui prêter.

Il avait bien tenté de rester décent, de garder les apparences du gars serviable et simplement  bien tombé. Mais maintenant qu'il était coincé entre l'inconnu et son mur, Jonas semblait avoir perdu tout repère et surtout, toute inhibition. Jonas n'eut pas besoin de se mettre sur la pointe des pieds pour fermer la distance qui séparait leurs lèvres. Son mouvement, bien que bien calculé, fut légèrement trop rapide et il senti les dents de l'inconnu pincer sa lèvre inférieure. Sans broncher, Jonas leva sa main libre, agrippant la nuque de l'autre pour l'approcher encore plus. Il se recula brusquement, prenant une profonde inspiration. « Jonas, » marmonna-t-il à demi-mot. C'était maintenant où jamais qu'il lui disait son nom — sinon, il serait beaucoup trop distrait et il oublierait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 16

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Sam 15 Juil - 16:58

L’autre lui avait amener des vêtements de rechange, et autant ce t-shirt et jogging avaient l’air chaud et confortables, autant ils étaient relégués au second plan pour Hunter, en ce moment. Après tout, son désir le plus pressant pour l’instant, plutôt que d’être sec, était de presser ses lèvres contre celles de l’autre.

Il fût surpris lorsque l’autre fût celui qui pris l’initiative : le léger tintement de leurs dents, dans un contact pressé et maladroit, ainsi que leurs lèvres froides, ne fût rien pour déranger le plus jeune. Son cœur rate un battement lorsque la main de l’autre se glisse sur sa nuque et il le laisse le guider avec plaisir, lui-même posant ses mains contre le mur de chaque côté de ses hanches pour garder son équilibre. Leurs lèvres se décollent brusquement et il ouvre les yeux pour regarder l’autre, un sourire étirant ses lèvres malgré lui, un petit rire lui échappant dû au retournement soudain de situation.

« Jonas, » qu’il lui dit s’appeler. Le garçon se passe la langue sur les lèvres et a un sourire plus grand, répondant du même ton : « Lee. » Il se rapproche pour coller leurs lèvres de nouveau, un peu plus lentement pour éviter un nouvel accrochage. Leurs torses sont si proche qu’il est possible de sentir le battement de cœur de l’autre, semblable à deux oiseaux en cage.

Le coréen ne donne jamais son prénom d’emblée. En ville, les autres sans-abris et même les rares marchants ou policiers qui le croise assez souvent pour se souvenir de lui le connaissent uniquement par ce nom. Il donne bien son nom complet à certains chasseurs, mais il ne le fait que si ceux-ci insistent. Ou s’il leur fait absolument confiance. Autant dire que personne ne l’appelle par son prénom, dernièrement.

Hunter profite du baiser, goûtant la cigarette de l’autre – une marque de meilleur qualité que celle que lui-même fume – réchauffant leurs lèvres, mais le rompt soudainement, parlant rapidement. « Minute. » Il recule à peine son buste pour retirer son t-shirt mouillé avec empressement. Son torse est mince, les lignes de ses côtes et de ses muscles nerveux visiblent sous la peau pâle. À son cou pend une mince chaine dorée avec un pendentif en forme de croix, collant à sa peau humide dans un angle peu naturel.

Il laisse tomber son chandail mouillé au sol et vient prendre le visage de l’autre à deux mains, les glissant le long de sa mâchoire avant de venir coller leurs lèvres de nouveaux. Sa fatigue de tout à l’heure semble s’estomper pour laisser place à l’excitation. Il pousse l’autre contre le mur avec son corps et déplace son centre de gravité sur sa jambe gauche pour pouvoir venir glisser son genou droit entre ceux de Jonas. Avec une légère pression, il sépare ses jambes pour appuyer sa cuisse contre son bas-ventre.

Pour un garçon qui passe son temps à regarder le futur, il est bien content de pouvoir profiter de ce présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Lun 24 Juil - 0:02

Lee. Jonas était satisfait de savoir son nom— c'était beaucoup plus agréable de savoir le nom des gens qu'il invitait chez lui. Il fallait dire qu'il était quelqu'un de très vocal, et que si la tendance continuait, Jonas allait bien finir par gémir ce nom-là. Il soupire doucement lorsque Lee vient l'embrasser de nouveau, plus doucement cette fois. C'était bien Jonas, d'être si excité qu'il accrochait les dents de l'autre. C'était lui était déjà arrivé de recevoir un coup de tête sur le nez dans son excitation, et depuis, il essayait de faire un peu plus attention. Mais avec Lee, la tension était trop intense pour qu'il se retienne. Il en voulait plus, prêt à ouvrir les lèvres pour glisser sa langue dans la bouche de l'autre lorsqu'il fut interrompu. « Minute, » avait-il dit, se reculant pour finalement enlever le chandail qui lui collait à la peau. Il vit l’éclat de la chaîne dorée, mais malheureusement, Jonas n'eut pas le temps de le reluquer, puisqu'il prit son visage entre ses mains pour l'embrasser de nouveau.

Ses doigts se relâchèrent, laissant tomber sur le sol les vêtements que Jonas avait ramenés pour Lee. Et honnêtement, c'était probablement la dernière chose sur sa liste de priorités à ce moment-là. Il glissa sa main le long du dos de Lee, ses doigts reposant contre sa nuque tandis que l'autre alla se perdre dans ses cheveux humides. Mais avant qu'il ne puisse approfondir le baiser comme il le voulait, il fut interrompu par la jambe de Lee qui se glissait entre les siennes. Un gémissement muet quitta les lèvres de Jonas, qui dut briser le baiser afin de prendre une profonde inspiration. Ses yeux bleus rencontrèrent ceux de Lee durant un moment, ses joues pâles prenant une teinte rosée.

Jonas bougeau ses hanches contre la cuisse de Lee, le simple mouvement lui tirant un nouveau bruit. Ses joues n'allaient que vers le plus en plus rouge alors qu'il bougeait lentement contre la jambe de Lee, sa respiration haletante. « On devrait... peut-être aller à ma chambre... » Jonas était faible. C'était un fait. Et ça faisait un moment déja qu'il n'avait pas eu cette satisfaction, et il avait déjà les nerfs à fleur de peau. Jonas mordit sa lèvre inférieure, prenant une grande inspiration. « Si tu veux, bien entendu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 16

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Sam 29 Juil - 12:20

Quel était cette vieille chanson, parlant de la pluie en Afrique? « I bless the rains down in Africa » qu’ils disaient. Et bien Hunter a envie de « bless the rains down in London » à ce moment précis.

Les mains de l’autre remontant son dos jusqu’à sa nuque sont un frisson électrisant qui déclenche des picotements agréables dans son cuir chevelu et ses épaules. Son cœur bat si fort, il entend son sang bourdonner dans ses oreilles et une forme se fait de plus en plus présente dans son jeans.

Alors qu’ils s’embrassent, il a un petit stress soudain : quels sous-vêtements porte-t-il, en ce moment? Est-ce qu’ils sont propres? Est-ce qu’ils sont moches? Merde! Des boxers à l’élastique élimé et au tissus troué n’a rien d’excitant-

Ses pensées sont coupées courtes par le gémissement silencieux que l’autre échappe alors qu’il presse sa jambe entre les siennes. Ils se regardent, soudainement, et le coréen sourit de nouveau. Il se passe la langue sur la lèvre du bas avant de la mordiller, baissant les yeux pour regarder les hanches de Jonas onduler contre sa cuisse. Si sa peau est encore froide, lui a plutôt chaud maintenant.

Il regarde le mouvement un moment, ajustant l’angle de sa jambe pour lui fournir le plus de friction possible et ramène son regard sur le visage de l’autre, attiré par le doux son de son souffle. Ses longs cheveux noirs, ses yeux d’un bleu clair et le rouge de ses joues empourprés… ce mec est vraiment d’une beauté à couper le souffle.  

« On devrait... », commence-t-il entre deux souffles, « peut-être aller à ma chambre... » Celui aux cheveux bouclés hausse les sourcils, son sourire s’agrandissant. Personnellement, il n’aurait eu aucun problème à poursuivre les choses-là, dans l’entrée ; il faut dire qu’il a l’habitude des relations rapides dans des lieux publiques. Mais comme ils sont là, chez Jonas… ce serais con de ne pas profiter du lit, non?

L’autre se mord la lèvres – pourquoi il est beau, quand il fait ça? – avant de continuer : « Si tu veux, bien entendu. » Hunter cligne des yeux, l’observant et a un rire en retirant sa jambe d’entre celles de l’autre. « J’en meurt d’envie, » affirme-t-il avec un sourire en coin. Il prend les hanches de l’autre de ses mains et le tire vers lui pour presser leurs bassins ensemble alors qu’il revient coller ses lèvres aux siennes. Il glisse lentement sa langue contre la lèvre de l’autre, mais se recule avant d’approfondir le baiser.

Il prend sa main, penche la tête de côté. « Je te suis. » Il ne connait pas l’appartement et risque de se casser la gueule contre des coins de murs assombris. Il emboite le pas de l’autre vers la chambre. Ses chaussettes humides glissent contre le sol :  c’est la première chose qu’il enlève dès qu’ils sont dans la pièce.

La première s’enlève sans trop de mal et se retrouve en tas au sol, mais la deuxième a un effet de succion sur son pied qui rend la tâche difficile, lui tirant un juron marmonné. Il parvient enfin à la retirer, d’un coup, et le mouvement lui fait perdre l’équilibre. Son cœur s’arrête durant la première seconde de chute, mais le contact du matelas contre son dos le fait rire de soulagement. « Oh merde, » qu’il dit en riant, laissant tomber la chaussette sur le plancher, « mes vêtements ne veulent pas me lâcher. »

Étendu sur le lit, regardant Jonas, il a un sourire en coin, débouclant sa ceinture de cuir fatigué d’une main. Il se passe encore la langue sur les lèvres, a un sourire coquin. « Tu me donnes un coup de main? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Lun 31 Juil - 14:30

Jonas fut soulagé de savoir que Lee était sur la même longueur d'ondes. Mais avant qu'il ne puisse répliquer quoi que ce soit, un nouveau gémissement quitta ses lèvres. Mais pourquoi était-il aussi sensible, merde? C'était ridicule que le simple fait que Lee presse sa cuisse contre son entre-jambe le fasse faire autant de bruit. Il répondit au baiser, sa langue caressant la sienne. Jonas était tenté de continuer, mais fut rapide à le guider vers sa chambre lorsqu'il prit sa main dans la sienne. Merde, il était adorable. Jonas jeta un regard vers l'autre, laissant échapper un rire en le voyant retirer ses chaussettes. C'était peut-être une bonne décision, et il fit de même, toutefois sans tomber à la renverse sur le lit comme l'asiatique. Un léger rire quitta l'Anglais, qui secoua la tête. « Ridicule, » dit-il en s'approchant de Lee. Son sourire en était presque trop, mais il se pencha tout de même au-dessus de l'autre, finissant son travail à moitié achevé. Il déboutonna ses pantalons, les glissant vers le bas avec résistance; peau et vêtements mouillés faisaient rarement bonne affaire, mais après un nouvel essai, Jonas fini par réussir. Il les lança sur le dessus du panier, espérant qu'ils ne dégouttent pas trop sur ses plancher de bois.

Avant de porter toute son attention à Lee, Jonas prit le temps de ramasser les bas de celui-ci,  les lançant par-dessus ses pantalons. Perfectionniste, peut-être? Il n'aurait peut-être pas dû se changer— mais au moins, il n'y avait que deux morceaux de vêtements à enlever à Jonas. Et Lee? Il trônait sur son lit avec seulement ses sous-vêtements.

L'Anglais s'approcha lentement, glissant sa langue contre ses lèvres avant de poser ses mains de chaque côté de la tête de Lee, se penchant au-dessus de lui pour s'approcher et l'embrasser de nouveau. Certaines personnes, Jonas n'aimait pas les embrasser. Ça devait dépendre de l'atmosphère, ou peut-être de l'impression qu'il avait sur la personne. Mais avec Lee, ça venait presque naturellement. Il glissa sa langue entre les lèvres de l'autre, approfondissant le baiser avec enthousiasme. Glissant une jambe entre ses cuisses, Jonas vint coller son corps contre celui de Lee, son érection pressant contre sa cuisse. « Je commence à être impatient, » marmonna-t-il contre les lèvres de l'asiatique, la sensation le faisant ouvrir la bouche sans qu'un son n'en sorte. Ses mains glissèrent le lors de son corps, contre ses côtes et ses hanches, ses doigts effleurant à peine la peau de Lee. Il lécha la lèvre inférieure de l'autre, un sourire venant étirer ses lèvres. « So, are you gonna fuck me, now? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 16

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Jeu 3 Aoû - 20:34

Jonas se moque gentiment de lui alors qu’il tombe à la renverse. Cela fait sourire Hunter : il aime quelqu’un qui n’a pas sa langue dans sa poche. Et il n’aime pas les gens qui se prennent trop au sérieux. Répondant à son invitation, l’autre s’approche pour l’aider à retirer son jean. Trempé ; ça ne rend pas les choses faciles, mais ils y parviennent finalement et le pantalon vole au travers de la pièce.

Hunter regarde vers le bas pour le moment de vérité et il retient un soupir de soulagement en apercevant son slip : propre et plutôt récent, moulant son érection d’une façon qui le rend étrangement fier.

Il ramène son attention sur Jonas qui venait de jeter autre chose dans le panier à linge et qui s’approchait maintenant en se passant la langue sur les lèvres. Ooh mama. Hunter le laisse grimper sur le lit, par-dessus lui, ne le lâchant pas une seconde du regard. Il ne ferme les yeux que lorsque leurs lèvres se touchent de nouveau. Il lève un bras, glissant sa main sous le chandail de l’autre pour la poser sur le bas de son dos. Sa langue contre la sienne lui donne des frissons, il sent son cœur battre plus fort chaque fois que leurs lèvres s’effleurent.

Jonas glisse une jambe entre ses cuisses – oh? Il rend la pareille? – et se presse contre lui. Il dit être impatient. Le coréen a un sourire en coin, un sourcil haussé d’un air suffisant. Il n’a pas le temps de répliquer que l’autre poursuit : « So, are you gonna fuck me, now? »

Hunter a un rire avant de laisser sa main grimper dans le dos de l’autre, suivant sa colonne pour se rendre à ses omoplates alors que son autre main se lève pour asséner une claque que l’on peut qualifier d’affectueuse contre la fesse de Jonas. « Condoms, lubrifiant, » laisse-t-il tomber en serrant sa cuisse de sa main, chatouillant sa colonne du bout de l’index en redescendant en zigzag, « tu en as? »

Dans le même mouvement de main, il attrape le bord du jogging de Jonas et le tire vers le bas. Il glisse ses mains sur ses jambes nues, rapidement, avant de les faire glisser vers l’avant. Il effleure le membre de l’autre d’une main avant de le prendre, commençant un lent mouvement de va-et-vient en parlant doucement.

« No offense but I don’t go very far on a first night without condoms. »

Ce qui est vrai : il est très prudent quant à ses relations sexuelles. Si de vivre dans la rue est difficile parfois, ce l’est encore plus avec une MTS. Non merci. Sa main libre se pose sur le bas du dos de l’autre de nouveau, l’attirant vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jonas S. Reyes «
avatar

humain ignorant
Messages : 18

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Mar 15 Aoû - 17:38

Jonas laissa échapper un bruit surpris lorsque Lee asséna une claque sur sa fesse, ses lèvres s'étirant en un sourire. À ses mots, il hocha la tête lentement, son dos se courbant un peu à la sensation chatouilleuse des doigts de l'autre contre sa peau. « J'en ai, » lui dit-il, prêt à aller les chercher dans le tiroir de sa table de chevet. Mais avant qu'il ne puisse bouger, Lee glissait déjà ses joggings vers le bas, l'exposant à l'air frais de la chambre. C'était finalement une bonne idée, de ne pas mettre de boxers. Il sentait les frissons lui parcourir l'échine alors que l'asiatique caressait déjà son érection qui ne demandait que ça. Un gémissement muet glissa des lèvres de Jonas, qui hocha de nouveau la tête. Il comprenait exactement ce que Lee voulait dire, et de toute façon, il pensait la même chose. « None taken, » dit-il en un souffle, se laissant guider plus près, ses hanches bougeant de leur propre gré alors qu'il cherchait les lèvres de Lee pour les capturer en un nouveau baiser. Il ne tenait pas à ce qu'il arrête, un bruit se perdant dans la bouche de l'autre alors qu'il l'embrassait de nouveau. Mais avant de se perdre dans le baiser, Jonas se recula légèrement, inspirant par le nez. Il ne dit rien, se reculant avec un peu d'hésitation pour aller chercher le tube de lubrifiant et un condom.

Il les jeta sur le lit, tout près de la tête de Lee avant de retourner près de lui, laissant tomber ses joggings sur le sol. Puis, il glissa ses doigts sous l'élastique de ses boxers pour les tirer vers le bas, libérant à son tour son érection. Avec un sourire, Jonas y jeta un regard avant de lever les yeux vers Lee, ses doigts l'effleurant à peine. Il y avait beaucoup de choses qu'il avait envie de faire. Étrangement, Lee l'excitait plus que beaucoup d'autres de ses anciens amants. Beaucoup d'entre eux n'étaient qu'une histoire d'un soir, mais ce n'était pas nécessairement ce qu'il comptait faire avec Lee. S'ils se recroisaient… Jonas allait sûrement lui offrir son hospitalité de nouveau.

Ses yeux bleus rivés sur Lee, l'anglais hésita pendant un moment. Il ne voulait pas paraître trop demandant… Mais son érection en était à un point où ça en était presque douloureux. Il voulait que Lee le touche, le fasse gémir. Glissant sa langue contre ses lèvres, Jonas pris une inspiration, ses doigts délaissant Lee. « Maintenant qu'on a tout ce qu'il nous faut… Est-ce que tu me baises, ou est-ce que je dois employer les mots magiques? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Hunter Lee «
avatar

hunter visionary
Messages : 16

MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   Dim 20 Aoû - 19:53

Ses hanches qui bougent lentement, ses lèvres contre les siennes, ses gémissements étouffés : Jonas semble le désiré d’une façon qui fait monter la chaleur au visage de Hunter. Il répondit au baiser avec une impatience grandissante, mais ne retient pas l’autre lorsqu’il s’éloigne de lui. C’est regrettable, mais ils ont bien besoin du lubrifiant et du condom pour continuer.

Ces-dits items atterrissent soudainement près de sa tête, sur le lit et le plus jeune se passe la langue sur les lèvres en levant un bras pour les attraper. Lorsqu’il ramène ses yeux sur son partenaire, celui-ci a perdu le dernier vêtement qu’il portait encore et le coréen ne se gêne pas pour laisser son regard se promener sur son corps alors qu’il s’approchait de nouveau.

Lorsque Jonas glisse ses doigts sous l’élastique de son boxer, Hunter prend le condom entre ses mains pour en déchirer l’emballage. Il frisonne aux caresses subtiles, se mord la lèvre et a un sourire en réponse à celui de l’autre. Mais Jonas ne semble pas d’humeur à lui donner ce genre d’attention et, honnêtement, ça lui convient : fatigué comme il est par sa soirée, il doute être capable de tenir deux rounds.

« Maintenant qu'on a tout ce qu'il nous faut… Est-ce que tu me baises, ou est-ce que je dois employer les mots magiques? »

Le plus jeune hausse un sourcil, puis a un petit rire, déroulant le condom sur son érection en prenant un air pensif. « Hmm, » laisse-t-il planner quelques secondes, avant de se redresser sur un coude, attrapant le bras de Jonas d’une main, « Je n’ai pas cette patience. »

Il tire celui aux cheveux longs à sa droite et roule sur le côté pour coller son torse à son dos. Il passe son bras droit sous le flanc de Jonas, sa main caressant son ventre vers le bas alors qu’il attrape le tube de lubrifiant de l’autre main.

Il appuie son menton contre l’épaule de l’autre, murmure dans le creux de son oreille alors qu’il presse une généreuse quantité de lubrifiant dans sa main droite. « Par curiosité… » Il pose le tube derrière lui, à porter de main, au cas où, puis prend la jambe gauche de Jonas pour la soulever, donnant accès libre à sa main droite. Il presse son érection contre le bas de son dos, insère un doigt en l’autre pour commencer à le préparer. « Quels sont les mots magiques, tu crois? »

Son souffle est fort et contrôlé dans l’oreille de l’autre alors qu’il se frotte contre son dos, attendant qu’il soit prêt à le recevoir. « Hm? » presse-t-il, glissant sa langue contre son lobe d’oreille en ajoutant un autre doigt au premier. Les longs cheveux noirs de Jonas chatouillent son épaule, embaumant la pluie et le shampooing et il a envie d’y enfouir son visage. Envie qui se transforme bien malgré lui en une morsure contre sa nuque, son désir, presque insupportable, l’empêchant de réfléchir. Il retire ses doigts, vient frotter son membre contre l’ouverture lubrifié de l’autre et parle tout bas, dans un grognement.

« Don’t need words tonight. »

Il encercle le torse de l’autre de son bras, resserre sa prise sur sa jambe et s’introduit en lui lentement en pressant son visage contre son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas   

Revenir en haut Aller en bas
 

he looks like class and i'm looking like trash ▬ ft. jonas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chomsky: Haiti earthquake a "class based catastrophe"
» X-Men: First Class Rpg
» Bonjour de Thibaut
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Ulysse, pour vous servir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Fitzrovia :: Domicile de Jonas S. Reyes-