AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 mirror mirror ▬ ft. evelynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Nora D. Wechsler «
avatar

clan ventrue
Messages : 34

MessageSujet: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Dim 22 Jan - 17:11

Le ciel de Londres est en flammes, rouge et orangé, léchant les nuages d’un rose doux : une des choses que Nora apprécie de l’hiver, c’est bien le fait que le soleil se couche très tôt et que la nuit lui semble bien plus longue par la suite. Bien sûr, avec son aptitude de fortitude, elle ne craint pas vraiment le soleil, mais elle préfère de loin sortir la nuit.

Elle passe tranquillement le muret de sa demeure dans sa voiture bleue, appuyant sur le bouton pour activer l’ouverture de la porte du garage. Elle revient du travail : son dernier étudiant de la journée est bourré de talent et devait se pratiquer pour une audition d’entrée dans une école de musique, alors elle y a consacré un peu plus de temps qu’à l’habitude. Elle est contente de l’avoir aidé, même si cela veut dire qu’elle ne le reverra probablement plus lorsqu’il sera admis. Elle s’attache un peu trop à ses étudiants, même si elle sait qu’elle devrait éviter…

Soupirant, elle coupe le contact et sors de sa voiture. Ses talons claquent contre le sol de béton du garage et elle replace rapidement la dentelle de sa robe dépassant de son long manteau rouge. Elle contourne le véhicule pour aller ouvrir la valise et en sortir son énorme étui de violoncelle. L’unique raison pour laquelle elle ne conduit par une Porsche, c’est bien celle-là : ses instruments prennent trop de place. Elle ne s’en plaint pas, toutefois, c’est pratique une voiture. Elle préfère de loin marcher pour aller où elle veut, mais les gens seraient suspicieux de la voir cavaler à 300km/h sur un trottoir.

Elle referme le coffre et file vers la porte intérieure du garage, mais lorsqu’elle appuie sur l’interrupteur au mur pour refermer la grande porte coulissante au passage, celle-ci ne bouge pas du tout. Elle s’arrête, cligne des yeux, appuie sur le bouton de nouveau : la porte grince un peu avec une légère vibration, mais ne bouge pas d’un poil. Elle fronce les sourcils et s’avance. Rien ne semble bloquer les coulisses… alors pourquoi ne se ferme-t-elle pas? Nora grogne. Elle va devoir appeler la compagnie.

Elle tourne la tête vers la rue : ce ne devrait pas être un problème que la porte reste ouverte pour cette nuit, non? Elle n’a qu’à aller fermer la grille du muret et le tour est joué.
Nora méditait sur cette idée lorsque ça s’est passé. Passant devant sa maison, apparaissant, puis disparaissant de nouveau derrière le muret : elle. Elle s’est vu elle-même passé devant chez elle. Une personne normale n’aurait probablement pas eu cette pensée, ou du moins se serait dit qu’elle devrait consulter un médecin, mais pas Nora.

La vampire cligne des yeux, puis descend rapidement son allée jusqu’à la rue, dépassant le muret juste à temps pour se voir de dos, s’éloignant tranquillement. Son étui de violoncelle à la main, toutes pensées quant à la porte défectueuse oubliés, elle file dans la rue d’un pas rapide, se suivant. Une seule pensée, maintenant : où va-t-elle? Elle rigole, amusée par cette étrange et soudaine poursuite.

Elle se rapproche, moins de trois mètres les séparant maintenant et elle tend une main, prête à se saisir soi-même, sans vraiment oser : veut-elle vraiment s’arrêter?

Mais la curiosité l’emporte. Elle prend doucement la main blanche de l’autre au moment où celle-ci balance près d’elle et sourit.

« Bonsoir, toi~ »

Ce n’est qu’à ce moment qu’elle remarque la taille impressionnante de la femme, et la longueur de ses cheveux. Elle cligne des yeux, se rendant soudainement compte de son erreur et pouffe de rire.

« Tu es si grande! »

Bien sûr que ce n'était pas son double! Qu'elle est bête. Nora D. Weschler semble être une femme tout à fait saine d’esprit jusqu’à ce qu’il se produise des choses du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

clan toreador
Messages : 17

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Mar 14 Fév - 20:24

Elle avait passé une bonne partie de la journée à écouter les différents piaillements des oiseaux dans le bois de Kenwood, parmi les arbres denses et la neige qui longeait le sol, assise simplement sur une roche ,dont elle avait balayer la neige de sa main , avec son grand livre de cuir véritable qui regroupait toutes ses observations faite dans les dix dernières années. Écrivant de longues lignes sur les sons qu'elle identifiait, reconnaissant l’espèce qui les produisaient sans avoir même à les trouver parmi les branches. Elle connaissait leur chants par cœur, ainsi que leur noms, le commun – en anglais et en français –  et leurs noms latins. Elle pourrait facilement passer pour une maniaque, mais elle en était seulement passionnée.  Après de longues heures qu'Evelynn n'avaient pas vu passer alors que le soleil commençait sa course vers la nuit, elle avait décider de revenir chez elle pour faire sa routine quotidienne, elle était déjà en retard dans ses nombreuses taches. C'est donc en marchant rapidement, fessant voler les pans de son long manteau conçu à la main dans un fin suède de daim naturel par sa styliste et couturière personnelle, qu'elle marchait sur les rues de Londres vers sa résidence plus que centenaire. Elle était presque rendu chez elle, mais elle prenais son temps, la vampire aurait pu simplement faire se déplacement en voiture, mais elle n'en possédait pas, elle trouvais même que pour elle c'était une dépense inutile, elle ne sortait que rarement de Londres, sauf pour visité sa sire qui réside en France.

Evelynn était du genre très distraite quand elle n'était pas occuper à ses recherches constantes, elle n'était pas nom plus très sociable, pas parce qu'elle n'aimait pas avoir de la compagnie, au contraire, mais considérer le fait qu'elle en n'avait que rarement l'avait rendu timide et peu approchable. C'est donc sans surprise qu'elle bondit presque lorsqu'elle fut interrompue dans ses pensées par une passante qui venait de lui saisir la main au passage. Retrouvant pied, elle baissa les yeux sur la femme au cheveux aussi bleu qu'elle. C'était probablement en réflexe qu'elle retira d'un coup sa main de celle de sa voisine, mais malheureusement dans le mouvement brusque qu'elle venait de faire son livre de recherche remplit de feuilles libres entre les pages du livre s'ouvrit au sol, les pages s'éparpillant sur le trottoir de ciment. Par chance, le parterre n'était pas tremper ni sale.

« Par Darwin! – Elle avait pris habitude de jurer en le nom de celui qui avait fait de grand progrès dans la science animale plutôt qu'en le nom de Dieu.»

Evelynn s'empressa de rejoindre le fruit de son travail qui jonchait le sol. Elle leva les yeux vers la jeune inconnu de ses grands yeux blues, celle-ci avait du faire erreur sur la personne en l’abordant ainsi. L'autre femme avait l'air perdue, pas dans un terme de lieu mais perdue dans sa tête, elle semblais en fait pas en avoir la total possession, soit la femme était rester dans cet attitude que les enfants perdent en vieillissant, l'innocence. En la regardant bien, Evelynn avait l'impression de pouvoir s'observer elle même vu de bas, c'était probablement comme ça que les autres se sentait en la regardant. Cependant Evelynn elle avait l'âme aussi vieille que son age dont l'apparence si délicate qu'elle avait ne laissait pas paraître. Elle laissa donc couler d'entre ses lèvres d'un pourpre profond quelques mots. Elle n'était pas furieuse, c'était elle qui avait sursauté de toute façon.

« Pardonne moi, j'étais égarée dans mes pensées – elle ria doucement avant de se relever avec ses documents en main – je ne t'ai pas blesser dans mon geste, autrement je m'en excuse sincèrement »

Elle leva les yeux au ciel quand un petit oiseau passa au dessus de leur tête, le regardant méticuleusement , remarquant le plumage caractéristique de l’espèce, pour finir par reconnaître l'oiseau.

«  Ptyonoprogne fuligula – Elle l'avait dit tout haut tout en s'adressant à elle même avant de reprendre la conversation avec la jeune femme – Votre étui semble lourd, il s'agit d'un Violoncelle n'es-ce pas? »


Dernière édition par Evelynn Crawford le Mer 1 Mar - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nora D. Wechsler «
avatar

clan ventrue
Messages : 34

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Sam 25 Fév - 11:51

Les feuilles s’éparpilles comme d’immenses flocons de neige et Nora cligne rapidement des yeux, portant sa main libre à sa bouche, surprise. Elle n’aurait pas pensé produire cet effet chez elle – mais, encore une fois, ce n’est point elle, mais bien une inconnue. Évidemment, ce devait être surprenant. La vampire s’accroupit, son étui de violoncelle s’appuyant au sol dans le mouvement, avant de ramasser quelques feuilles s’étant coincés contre ses jambes et sur le sol près d’elle. Elle les place nettement, en tapant un côté contre la surface solide de son étui avant de se redresser pour les tendres d’une main à l’autre femme. Elle a bien fait attention à ne pas regarder ce que ces documents contiennent : elle a été déplacée de prendre la main de cette inconnue, elle n’allait pas commettre une nouvelle bévue aussi rapidement. Elle est une lady, après tout. Elle allait ouvrir la bouche pour s’excuser, mais l’autre la devance.

« Pardonne moi, j'étais égarée dans mes pensées. Je ne t'ai pas blesser dans mon geste, autrement je m'en excuse sincèrement »

La suisse cligne des yeux puis a un rire. Elle sourit, dévoilant ses parfaites dents blanches et secoue doucement la tête. Qu’elle est adorable : elle s’inquiète d’elle, alors que c’est Nora qui lui a causer des problèmes. Alors que l’inconnue lève les yeux vers le ciel, Nora, elle, l’observe. Un très beau profil, des mèches ondulés cascadant contre ses épaules, un tatouage épousant son cou…

« Ptyonoprogne fuligula »

« Hm? »

La plus petite lève enfin les yeux, observant la silhouette de l’oiseau disparaissant au loin. Oh. Quel long nom pour une si petite chose.

« Votre étui semble lourd, il s'agit d'un Violoncelle n'es-ce pas? »

Nora ramène rapidement son regard sur l’autre femme et sourit de toutes ses dents de nouveau. Elle balance l’étui légèrement.

« Oui, mais ce n’est rien, j’ai l’habitude. »

Les gens lui demande souvent si elle a besoin d’aide avec son instrument – particulièrement les hommes, allez savoir – et elle en est toujours amusée : s’ils savaient ce qu’elle pouvait faire à leur crânes avec ses mains délicates… Elle penche la tête de côté, toujours souriante.

« Tu vies près d’ici? Je ne t’ai jamais vu avant… »

Ce n’est pas très poli, mais elle ne peut pas s’imaginer la vouvoyer : après tout, pendant une seconde, elles étaient les mêmes! Elle désigne d’une main la rue de laquelle elles sont venues.

« J’habite là-bas. La maison en bois blanc. »

Si l’autre vie dans le quartier, elle doit savoir de quoi elle parle : après tout, cela a pris un peu plus d’un an pour que les rénovations sur cette maison centenaire ne soient terminées. Nora y vie depuis un an et demi à peine, alors pour certains elle est encore une « nouvelle résidente ». Incapable de rester longtemps dans la même ligne d’idée, Nora fait un pas vers l’avant, sa main qui pointait la direction pivotant pour venir prendre une des mèches bleues de l’autre femme.

« Cette couleur est superbe : dans quel salon te les fais-tu faire? »

Elle lève les yeux vers le visage de l’autre, puis cligne des yeux, réalisant soudainement qu’elle ne s’est toujours pas présentée. Elle sourit.

« Je m’appelle Nora. Nora Wechsler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

clan toreador
Messages : 17

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Mer 1 Mar - 23:54

Le petit oiseau gris continua son chemin au dessus de leur tête, battant des ailes gracieusement, flottant presque, les regarder voler avait toujours été quelque chose qu'Evelynn considérait comme magnifique et s'interrompait parfois au plein milieu d'une phrase pour les admirer. Comme elle venait de le faire. La jeune femme devant elle devait la trouver bien étrange surtout qu'Evelynn avait tendance à oublier que ce n'était pas tout le monde qui comprenait aussi bien le latin qu'elle pouvait le faire. Puis elle avait remarque l'énorme étui de violoncelle que la femme transportait avec elle. La vampire devait avoir affaire avec une musicienne chevronner autant passionner par les notes et les accord qu'elle l'était avec l'envergure des ailes et la couleur du plumage d'un oiseau? Elle se le demandait, elle pourrait parler de leur passion ensemble, surtout que l’ornithologue appréciait la musique classique, elle trouvait les mélodie si apaisante, si proche des émotions, cela venait toujours la chercher.

« Tu vies près d’ici? Je ne t’ai jamais vu avant… »

Puis elle se demanda la même chose quand la plus petite lui avoua habiter au bout de la rue, mais comme Evelynn ne sortait que rarement de chez elle et que la plus part du temps elle se fessait livrer a domicile plutôt que de faire ses commissions à pied mais d’aller faire des recherches surplace, dans un milieu naturel se fessait plutôt mal dans le confort de son foyer douillet, alors elle se devait de sortir quelque fois. Mais la jeune dame au cheveux bleu ne lui disait rien du tout, pourtant elles habitait sur la même rue et Evelynn y habitait depuis presque un siècle.  Elle pointa vers sa maison, celle qui se détachait du lot avec son air air du début du 19e siècle, qui était seulement à 2 maison plus loin que celle de l'inconnue. Perdu dans ses penser sur le fait qu'elle trouvait étrange qu'elle et la femme ne se soit jamais rencontrée avant cette date, elle s'en fit sortit par la main de la plus petite qui c'était glissé dans ses cheveux pour en prendre une petite mèche.

« Cette couleur est superbe : dans quel salon te les fais-tu faire? »  

Elle lui sourit un peu, inconfortable de la nouvelle proximité de l'autre femme, sans pour autant en être déplu.

« Je ne vais pas dans des salons, une coiffeuse styliste vient chez moi, cela coûte une petite fortune, mais cela en vaut la chandelle – Elle regarda la couleur similaire à la sienne dans les cheveux de la femme – Mais les tiens son d'une brillance magnifique tu doit en prendre soin? »

Puis elle fini par se présenté, Nora qu'elle s'appelait , Nora Wechsler. Evelynn la regarda en baisant le regard sur elle. Elle était considérablement plus petite qu'elle, elle ne pouvait pas faire autrement. Et le plus professionnellement possible elle lui présenta sa main comme un réflexe, elle avait tellement habitude de se présenter ainsi dans les congres d'ornithologie.

« Miss Evelynn Crawford »

Elle pris une pause avant de continuer :

« Cela vous plairait de prendre le thé chez moi, cela me donnerait la chance de déposer mes documents de recherche et ça serait d'autant plus agréable de discuté avec vous, si vous en avez le temps, autrement que dans le milieu de la rue avec la lumière accablante du soleil à la hauteur des yeux. J’espère que les oiseaux ne sont pas une nuisance pour vous, j'en ai quelques uns chez moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nora D. Wechsler «
avatar

clan ventrue
Messages : 34

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Ven 3 Mar - 21:03

La vampire suisse sors presque à tous les jours de chez elle, mais souvent en voiture : il est donc normal qu’elles ne se soient jamais vu auparavant… mais lorsque l’autre lui pointe sa demeure, si près de la sienne, elle trouve bien étrange qu’elles ne se soient jamais parler. Nora est très sociable : elle connait beaucoup de ses voisins. Elle ne réalise que maintenant qu’elle n’a jamais vu quiconque entrer ou sortir de la maison désignée par l’autre. La demeure lui a toujours semblé très jolie, mais elle ne s’est jamais demander qui y habitait. Il semblerait qu’elle ait maintenant la réponse à cette question qu’elle ne s’était jamais posée.

L’autre a un sourire qui lui semble légèrement hésitant : après tout, Nora a bien de la difficulté avec la notion d’espace personnel, ce n’est donc pas surprenant. Elle lui explique faire venir une styliste chez elle pour ses cheveux, et Nora a un rire, émerveillée par l’idée. Elle hoche la tête à la question suivante et mentionne brièvement les produits qu’elle utilise pour prendre soin de ses cheveux.

Elle penche la tête en écoutant l’autre se présenter, prenant sa main avec un sourire. Crawford. Très anglais comme nom. Evelynn, quant à lui, est un prénom délicat, très joli. Elle l’aime bien, déjà. Elle ramène sa main à elle, lançant un léger « Enchantée! » en souriant de toutes ses dents.

Nora aurait menti si elle aurait dit ne pas être surprise de l’invitation à prendre le thé, mais s’aurait aussi été un mensonge de dire qu’elle n’en était pas ravie. Elle hoche rapidement la tête avant de replacer des mèches de cheveux bleus derrière son oreille.

« Avec plaisir. C’est une tradition britannique que j’aime beaucoup. »

Elle réfléchit quelques instants à l’avertissement de l’autre, regardant le ciel noircissant. Elle sourit.

« J’aime les oiseaux. J’en ai quelques-uns aussi. »

Prenant la poignée de son étui à deux mains, elle emboite le pas à l’autre pour la suivre jusque chez elle. Ses talons claquent toujours contre le bitume. Elle tourne la tête vers l’autre.

« Je suis désolée de t’avoir surprise de la sorte. On me dit que je suis parfois étourdie. »

Elle rigole légèrement, regardant la maison.

« C’est une des résidences les plus vieilles du quartier, non? Elle doit coûter une fortune à entretenir. »

Elle sourit en tournant la tête vers sa maison en bois blanc.

« Les rénovations chez moi ont été assez coûteuses, mais ça en valait la peine. »

Elle semble très normale, soudainement. Lorsqu’elle parle de choses mondaines, Nora donne l’impression d’avoir les deux pieds sur terre. Toutefois, l’illusion ne dure pas bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

clan toreador
Messages : 17

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Dim 12 Mar - 16:58

Elles marchaient une à côté de l'autre sur le pavé longeant leur rue de résidence, se rendant vers la maison centenaire d'Evelynn alors que Nora venait d'accepter son invitation. La vampire n'avait que rarement des invités autres que les stylistes et couturiers auxquels elle faisait appel pour son apparence personnelle. Elle aimait bien paraître dans tout les circonstance si bien que même ses ensembles plus confortable qu'elle portait pour faire ses recherches extérieurs était le travail de plusieurs heures de sa couturière. L'ornithologue préférait de loin rester seule qu'en la compagnie d'une personne exubérante, mais sa voisine de quartier avait l'air d'une personne si douce,  si pleine de joie, cela la ferait probablement sortir de la lourdeur de ses travaux incessants. La jeune femme se disait étourdie, mais la plus grande ne voulait pas en tirer une conclusion trop hâtive, elle la trouvait un peu tête en l'aire, mais elle l'était elle aussi. Elle qui littéralement regardait trop souvent au ciel pour regarder ses majestueuse créature qu'était les oiseaux.

« C’est une des résidences les plus vieilles du quartier, non? Elle doit coûter une fortune à entretenir. »

Evy regarda dans la même direction que la plus jeune, déposant un regard vers sa résidence.

« En fait, plus maintenant, mais quand j'ai reprise la maison de mes arrières grands-parents, elle était inhabité de puis un certain temps et j'ai du l'adapter a mes besoins personnels, mais comme ils était aussi dans la même branche de travail que je le suis, cela ne fut pas bien compliquer, seulement de changer les électroménagers qui était défraîchis et une couche de peinture ainsi que de nouveau papier-peint »

C'était son scénario officiel pour expliquer le fait que la maison soit aussi vieille et qu'elle soit rester dans sa famille aussi longtemps, bien sur que les humains n'avait aucunement besoin de savoir la vérité. Qu'elle n'avait presque jamais quitté son foyer, autre que ses voyages, et qu'elle y demeurait depuis légèrement plus d'un siècle.

Elles étaient désormais sur le portique de sa maison et la vampire pouvait distinguer les piaillements des différents oiseaux qui était dans son domicile, ils étaient si nombreux qu'Evy n'avait plus de place ou les mettre et que leurs bruits était audible de extérieurs. Heureusement elle avait une pièce de sa maison qui était presque silencieuse et elle pouvait la proposer a la jeune femme si elle trouvait les autres pièce trop bruyante pour elle.

La scientifique ouvrit la porte sur son hall d'entré qui donnait sur le salon principal, la où de très nombreuse cage d'oiseau était suspendu au plafond et d'autres beaucoup plus grosse était accolées sur les différant murs de la pièce. La vampire s'approcha d'une des cages pour en sortir un jeune Faucon Crécerellette encore dans son plumage de duvet qu'elle devait nourrir à cet heure de la journée. Tout en flattant les plumes du petit être, elle dit à son invité :

« Vous pouvez me me suivre Nora, j'ai plein de thé à la cuisine après si le bruit des oiseaux est trop fort pour vous il me reste toujours ma salle de recherche, elle n'a que des petites espèces non bruyante, si cela vous convient bien sur, je ne voudrait pas que vous vous retrouviez avec un mal de tête. »

Elle fit le chemin jusqu'a la cuisine, toujours l'oiseau dans sa main.

«Quelle sorte de Thé voulez-vous, je vais simplement vous le dire si je ne l'ai pas,ça va être plus vite ainsi.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nora D. Wechsler «
avatar

clan ventrue
Messages : 34

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Mar 14 Mar - 21:05

Les yeux rivés à la demeure, Nora écoute Evelynn lui raconter l’histoire de la vieille maison. Une maison familiale, passé de générations en générations, semble-t-il. Que c’est attachant. Que c’est agréable. La maison dans laquelle elle vivait, enfant, n’avais rien à voir avec de la famille, mais tout à voir avec de l’argent : c’était l’une des plus belles maisons que ses parents ont pu s’offrir en ville, bien trop grande pour une simple famille de trois. Bien sûr, ils avaient en tête de devenir une famille nombreuse, mais le destin a pris une tournure bien cruelle…

Elle cligne des yeux, tirée de ses pensées par les piaillements d’oiseaux. Par dizaines, elle les entendait au travers de la porte, comme un bourdonnement, une force contenu entre les murs de pierre de l’immense demeure. C’est… impressionnant. Avant même que l’autre ne la fasse entrée, elle avait déjà de la difficulté à se concentrer, mais une fois les pieds à l’intérieur, elle se sentait un peu perdu.

Étui pendant au bout de son bras, l’autre main près de son visage, le bout de ses doigts pressé contre ses lèvres, elle tourne nerveusement la tête d’un côté à l’autre, regardant les cages. C’est peut-être qu’elle est trop habituée à vivre seule, mais tant de bruit et de vie la déconcerte. Même en tant que musicienne, jamais elle n’a été entourée de tant de bruits désordonnés. Elle sursaute presque lorsque l’autre lui parle.

Du thé? Du thé oui, oui elles sont venues prendre le thé. À la mention du possible mal de tête, la suisse a un petit rire : ce n’est pas le mal de crâne qu’elle redoute, mais bien une perte de contact avec la réalité. Elle s’éclaircit la gorge, emboîtant le pas à l’autre.

« Oui, un endroit plus calme serait… merveilleux. »

Evelynn lui demande quel type de thé elle voudrait, que cela irait plus vite que de lui énuméré ceux qu’elle possède. Nora sourit. Ah, ces anglais : si friand du thé qu’ils en font une véritable collection! Elle penche la tête de côté, regardant toutes les cages qu’elles croisent sur leur passage.

« Darjeeling, peut-être? Vert ou blanc m’ira. »

Elle tente un sourire, bien qu’elle tienne toujours sa main près de ses lèvres. Elle regarde l’oiseau de proie que l’autre porte et elle ne sait ce qu’elle ressent à sa vue. Cela lui semble un dangereux animal, mais son allure juvénile lui donne un air maladroit qu’elle aime malgré tout. Elle lève les yeux sur Evelynn.

« Tu vie seule, ici? Enfin, tu ne vis pas avec une autre personne que ces oiseaux, je veux dire? »

Elle a un rire, suivant les mouvements de l’autre des yeux alors qu’elle prépare le thé.

« C’est immense, pour une seule femme. Tous ces oiseaux doivent demander beaucoup de travail. »

Après tout, elle-même vie dans une grande demeure, mais sa maison n’est rien comparé à celle-ci. Elle tourne légèrement pour regarder une fenêtre et son étui se cogne contre le bord d’un mur. Elle sursaute, ramène son étui à elle, le plaçant à la verticale face à son corps. Elle sourit.

« Je devrais déposer cela quelque part. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

clan toreador
Messages : 17

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Dim 16 Avr - 21:19

Il était si rare que la vampire avait des visiteurs dans sa demeure, elle en oubliait presque que les personnes qui ne sont pas aussi habitué à autant de bruit pouvaient se sentir terriblement perdu avec tout ces chants d’oiseau qui se chevauchaient sans arrêt. Elle y avait toujours vécu, alors le bruit ne l’avait jamais incommodé, si bien qu’elle ne les entendait presque plus, et ne voyait aucunement le tout comme une cacophonie, juste comme des bruits ambiants, comme une radio continuellement allumée dans les foyers des années 1940. Après avoir nourrit l’oisillon, la vampire le reposa dans sa cage de fer. Elle vint au lavabo, lavant ses mains lentement, en rinçant exactement 10 fois sous l’eau. Commençant donc par après à préparer le thé pour elle et son invité. Elle donna une des tasses a Nora une fois leurs petites poche de thé plongées dans les tasses d’eau chaude.

«  Voilà. Pour te répondre, j’habitai seule depuis longtemps, mais je loue le sous-sol à ma styliste, elle n’a donc nul le besoin de côtoyer les nombreuses espèce que j’héberge. Mais je ne la voit que lorsque j’en nécessite le besoin, je peux donc aussi dire que je réside seule. »

La remarque de Nora la fessant sourire, elle haussa les épaules en la regardant. Sans cesses le peu de gens qu’elle invitait chez elle lui fessait remarquer la chose, que le temps qu’elle devait passer à s’occuper de ses oiseau se devait d’être très long. Elle versa le thé chaud dans deux tasses de porcelaine qu’elle avait préalablement essuyer délicatement la surface interne et externe avec un petit linge de soie, retirant la poussière imaginaires.

« Je préféré travailler seule, en fait, malgré que j’ai déjà eu des stagiaires et des assistantes, mais j’ai des standards de performance très élevé, alors je ne les ai pas employé longtemps. »

Evelynn saisi quelque cube de sucre qu’elle mit dans un petit bol de porcelaine semblable aux tasses, se disant  que si son invité souhaitait en rajouté, il ne serait pas trop loin.Elle emboîta donc le pas vers la bibliothèque de sa résidence qui se situait à l’étage. En regardant Nora, c’est une femme étourdie par les bruits qu’elle avait partout autour d’elle. Evelynn avait envie de lui demander si elle allait bien, si elle voulait s’asseoir à quelque part pour ne pas tomber tout en la suivant vers sa salle de recherche. Après avoir rejoint le seul lieu silencieux de sa maison excepté sa chambre et avoir posé sa tasse chaude sur la table, la vampire au cheveux marine tira une des chaises qui était posée près d’une des grandes bibliothèque de livres aux reliures artisanales pour l’apporter à son invité. Evelynn passa sa main frénétiquement sur le banc de la chaise, retirant ce que la femme considérait comme de la saleté, au nombre de dix va et vient sur le siège elle cessa, regardant l’autre femme avec un grand sourire.  Après s’être dirigée vers sa place, elle recula la chaise de bois de la table et procéda les mêmes gestes calculé pour sa propre chaise.

« Vous pouvez le poser au bas de la fenêtre, je n’y voit pas d’inconvénient. »

Elle revint sur ses pas et ferma la porte pour couper les bruits du rez-de-chaussé puis alla finalement s’asseoir  

« Pardonnez moi pour le bruit, j’ai tendance à oublier se détail quand vient le moment d’invité des personne chez moi. Mais j’espère qu’ici vous convient? »

Si l’on fessait la comparaison entre le rez-de-chaussé et l’étage, l’étage était complètement silencieuse, ponctué que des petit roucoulement des tourterelles et du son des voix des deux femmes au cheveux bleus.

« Dite moi, j’imagine que ce violoncelle dans son étui, si vous le traînez sur vous comme cela, c’est parce que vous en jouer fréquemment, n’es-ce-pas? Jouez-vous du classique? »

La vampire souriait a sa voisine de toute ses dents, curieuse d’en savoir un peu plus sur celle qu’elle venait de rencontrer, qui pourtant vivait dans le même quartier qu’elle. Habituellement, elle préférait la compagnie des siens, comme celle de Florence quand elle allait la visité en France, mais l’humaine qui était en face d’elle semblait être d’aussi bonne compagnie.

« J’espère pour vous Nora que vous vivez de votre passion, il n’y a rien de plus important. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nora D. Wechsler «
avatar

clan ventrue
Messages : 34

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Mer 26 Avr - 17:01

La musicienne accepta avec un tout petit « merci » la tasse de thé qu’on lui tend, la prenant de sa main gauche, sa main droite posé sur son étui. Ce dernier, poser à la verticale, masque ses jambes et s’arrête à hauteur de son sternum : c’est un grand instrument après tout.

Nora écoute l’autre femme bleue lui expliquer sa demeure en entortillant distraitement la corde de son sachet de thé autour de son index. Alors elle loue le sous-sol? Un autre être vivant réside sous leurs pieds, à cet instant précis? Elle n’a jamais vécu en appartement ou en colocation. Au mieux, elle a déjà résidé dans une maison étroite ayant un mur mitoyen avec la demeure voisine, mais l’épais béton qui les séparaient coupaient tous les sons et évitait la détection de quelque cycle de vie. Elle regarde le plancher et imagine la styliste regarder son plafond au même moment. Contact visuel. Elle sourit et ramène son attention sur l’autre.

« Je préféré travailler seule, en fait, malgré que j’ai déjà eu des stagiaires et des assistantes, mais j’ai des standards de performance très élevé, alors je ne les ai pas employé longtemps. »

Elle lui plaît. Sa mère était semblable : architecte reconnue, elle était très en demande et prenait beaucoup de contrats pour une seule personne. Elle a eu quelques assistants, mais ils n’ont pas fait long feu. C’est toujours souriante qu’elle lui emboite le pas dans la maison, étui et tasse à la main. Elle ferme brièvement les yeux, essayant de supporter tant bien que mal les cris des oiseaux en cage lorsqu’ils montent les marches. Elle entre dans la pièce où l’autre la diriger et est surprise de se retrouver dans une bibliothèque : une très belle bibliothèque. Elle en est si étonnée qu’elle ne remarque pas immédiatement que les piaillements des oiseaux sont beaucoup plus étouffés, ni que l’autre femme ne lui apporte une chaise où s’assoir. En remarquant son mouvement pour l’épousseter, toutefois, elle cligne des yeux et ramène son attention sur elle, souriant et la remerciant.

Evelynn lui indiqua qu’elle pouvait poser son étui sous la fenêtre et Nora s’exécuta aussitôt, en profitant pour jeter un coup d’œil au paysage vu de cet endroit. Elle se demanda, curieuse, si elle pouvait apercevoir sa propre maison d’ici.

Laissant son instrument reposer sur le sol, elle alla poser sa propre tasse sur la table, près de celle de l’autre, et laissa la cordelette du thé dérouler de son doigt en spirale. Alors que l’autre femme va fermer la porte, la musicienne déboutonne lentement son manteau rouge, regardant les belles reliures des ouvrages en le faisant glisser de ses épaules.

« Pardonnez moi pour le bruit, j’ai tendance à oublier se détail quand vient le moment d’invité des personne chez moi. Mais j’espère qu’ici vous convient? »

Nora la regarde et a un petit rire. Elle hoche doucement la tête, « C’est un très bel endroit, » ajoute-t-elle-même, en posant son manteau sur le dossier de sa chaise. Elle porte une robe de dentelle blanche à manches courtes, col serré et jupe mi-longue, dont la doublure d’un blanc crème ne laisse transparaître aucune couleur du corps qu’il recouvre. Elle doit respecter un certain code vestimentaire après tout, lorsqu’elle enseigne.

Elle s’assoit enfin sur la chaise, plaçant sa jupe comme une lady, ramenant une mèche de cheveux bleus derrière son oreille avant de sourire à l’autre de nouveau. Celle-ci lui pose d’ailleurs une question quant à son instrument et Nora hoche la tête de nouveau, allant prendre sa tasse au passage.

« Oui. Je suis professeure : professeure pour enfants, » explique-t-elle, tenant la tasse à deux mains, pas du tout incommodé par sa chaleur. « Je joue principalement du classique, mais je ne suis pas contre de nouvelles compositions. Juste la semaine dernière, une étudiante m’a demandé si je pouvais lui apprendre à jouer une chanson qui s’appelle ‘Firework’ – tu connais? – semblerait qu’il s’agisse d’une chanson plutôt populaire… »

Elle porte une main à son menton, levant les yeux vers le plafond. « C’est d’une chanteuse qui s’appelle… Katherine…? Non, Katy quelque chose… » Elle penche la tête de côté, pensive, puis hausse les épaules en riant, ramenant son attention sur l’autre. « Lorsqu’on est trop concentrer sur une seule chose, on en oublie le reste. Je devrais laisser Bach de côté de temps en temps. »

Elle porte enfin la tasse à ses lèvres, en prenant une petite gorgée. « Et toi? Tu as mentionné être dans la même branche de travail que tes grands-parents, mais qu’est-ce que ce travail? » Elle sourit, amusée : que de mystères!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

clan toreador
Messages : 17

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Mar 27 Juin - 20:28


La femme aux longs cheveux bleus avait entreprit de nettoyer la anse de la petite tasse en porcelaine blanche immaculée lorsqu’elle fût complètement distraite par la qualité du tissu de la robe de son invité, si bien que cela devais faire au moins plus d’une dizaine de fois que la vampire passait son petit carré de soie marine sur la anse de sa tasse. Sa robe de dentelle blanche était d’une élégance, sophistiquée, la vampire en était presque jalouse de ne pas avoir la même dans sa collection de vêtement. Evelynn, sortant de sa petite trance d’observation de la tenue de Nora, retira la soie de la anse et la plia au nombre de quatre avant de le placer plus loin sur la table. Elle attendit que sa compagne la rejoigne à la table pour finalement retirer la poche d’Earl Gray et de finalement prendre une gorgée de sa boisson chaude.

Alors que la jeune femme lui disait être une professeure de musique pour enfants, Evelynn de son côté ne se serait jamais imaginer s’occuper de plusieurs enfants ni même un seul d’ailleurs. Elle les trouve bien trop bruyants, imprévisibles et qu’ils demandent bien trop d’attention à son goût.

« Vous avez beaucoup de volonté Nora – elle laissa sortir un petit rire très discret, presque inaudible – plusieurs enfants à votre charge, cela doit être tout une tâche. Pour ma part je me connais très peu en musique populaire, j’ai grandi dans un monde de musique classique et cela me convient bien. Mais je vous comprends, vous avez tout à fait raison se concentré que sur une chose peut rendre les autres totalement invisible »

Evelynn leva le coude pour prendre une gorgé exactement au même moment que Nora, comme un réflex.

« Oh, je doute que cela soit un métier encore très en vogue en ce moment, mais je suis une ornithologue, je fais de la recherche sur les oiseaux et j'en fait l'élevage. Autant des espèces locales que des espèces tropicales et exotiques De ce que je me souviens, ma famille à toujours travailler dans ce domaine. »

La vampire porta son regard sur son invité, inclinant son visage vers la droite. Cette femme lui disait quelque chose et sa mémoire ne lui jouait jamais des tours, elle avait une excellente mémoire. Elle se demandait seulement où elle avait pu la voir, autre que dans son quartier.

« Pardonnez-moi Nora mais, je crois déjà vous avoir rencontré, serai-es-ce dans une soirée, un type de rencontre pour un groupe très sélectif, ma mémoire ne me fait que rarement défaut, mais il se peut tout de même que je me trompe. Par contre, comme je le disais ses occasions sont rares. »

Elle ne voulait pas lui dire tout le contenu de ce qu’elle avançait, elle ne voulait pas avouer l’existence des vampires à une humaine, si elle s’avérait a en être une. Evelynn préférait prendre de bonnes précautions plutôt que de prendre des décisions inconscientes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nora D. Wechsler «
avatar

clan ventrue
Messages : 34

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Sam 8 Juil - 23:57

Alors qu’Evelynn lui répond qu’il faut beaucoup de volonté pour s’occuper d’enfants, Nora ne peut s’empêcher d’hausser les sourcils : elle-même trouve que son hôtesse fait preuve d’autant de volonté, sinon plus, pour s’occuper d’autant de pensionnaires aviaires chez elle. Il est vrai, toutefois, qu’il s’agit de choses bien différentes. Peut-on réellement comparer un enfant à un oiseau? La quantité est, à l’opinion de Nora, ce qui les séparent réellement, Evelynn et elle : alors que Nora ne donne que des cours privés, en un à un, parfois deux étudiants à la fois, Evelynn doit s’occuper de tous les oiseaux dans son manoir, en tout temps. À son humble avis, son hôtesse est réellement la plus forte des deux.

L’autre femme aux cheveux bleus dit partager son amour de la musique classique. C’est agréable de se savoir appuyé dans ses hobbies. Elle pourra lui jouer quelque chose lorsqu’elle l’invitera chez elle pour lui rendre l’hospitalité. Oui, ça semble être une bonne idée…

Elle faisait distraitement tourner sa poche de thé dans sa tasse lorsque l’autre répondit à sa question. Ornithologue, donc. C’est un métier particulier qui aurait piqué son intérêt dans toutes autres situations, mais c’est la suite de l’histoire qui l’intéresse le plus. Toute une famille faisant le même métier? Vraiment? Depuis des générations? Ce n’est pas quelque chose qu’elle ait souvent vu dans sa vie.

Bon, techniquement, son registre familial actuel place trois générations à la tête de la compagnie bancaire fondée par son père, c’est-à-dire celui-ci, sa fille Désirée et, enfin, Nora elle-même, bien que ces deux dernières personnes soit la même et unique musicienne. De rencontrer quelqu’un qui a réellement vécu ce scénario, non pas uniquement sur papier, est excitant aux yeux de la jeune vampire.

Elle est tirée de ses pensées par l’autre et cligne des yeux en prenant une nouvelle gorgée de son thé.

« Pardonnez-moi Nora mais, je crois déjà vous avoir rencontré, serai-es-ce dans une soirée, un type de rencontre pour un groupe très sélectif, ma mémoire ne me fait que rarement défaut, mais il se peut tout de même que je me trompe. Par contre, comme je le disais ses occasions sont rares. »

Nora penche doucement la tête de côté, observant son hôtesse. Soirée rare d’un groupe très sélectif. Il n’y a qu’un seul groupe du genre qui l’invite, ces dernières années, comme elle évite d’attirer l’attention dans des soirées mondaines humaines. Elle observe attentivement le visage d’Evelynn, analysant la situation. Serait-elle également une vampire?

Elle ouvrit la bouche, prête à poser la question, mais pinça rapidement les lèvres. Elle a bien failli faire une gaffe. Elle doit arrêter de dire des choses qui pourraient être dangereuses en se disant qu’elle pourra utiliser son pouvoir Dominate si la situation tourne mal. Calme et réflexion.

Elle redresse la tête, s’éclaircit la gorge en portant sa tasse à son visage de nouveau.

« La dernière soirée à laquelle j’ai participé était à l’hiver dernier, non loin de la cathédrale Saint-Paul. Peut-être s'agit-il de l'endroit où vous m'avez apperçu? »

Il s’agit bien du dernier bal de vampire auquel elle a assisté. Reste à savoir si l’autre y était présente. Nora soutient son regard en prenant une longue gorgée de son thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

clan toreador
Messages : 17

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Jeu 3 Aoû - 20:43

La vampire avait vraiment impression de l’avoir vu lors d’une des rencontres dont elle s’était forcé à aller pour ne pas se faire renier par le Sabbat. Elle n’aimait pas leurs principes en soit, mais elle se devait de rester à Londres pour sa volière qui elle n’aurait pas pu la suivre en France si elle l’aurait fait, et certains des oiseaux n’aurait surement pas survécus au transport. Evelynn ne voulait pas prendre ce risque. La Toreador se devait donc se plier à certaine de leurs coutumes, du moins celle qu’elle acceptait le plus, il était absolument hors de question qu’elle se pointe dans l’un de leur fameux bain de sang. Elle se présentait dans les événements qu’elle jugeait civilisé. Et le dernier à laquelle elle avait participé était bien au même endroit mentionné par la femme devant elle. Maintenant elle avait sa réponse, elle savait où elle l’avait vue. Elle savait maintenant que Nora était comme elle, la comprendrait-t-elle ou était-ce un des types de vampire quelle méprisait, ceux qui n’avait aucune considération pour l’humanité, pourtant même si un jour ils l’avaient déjà été.

« Voilà pourquoi votre visage me semblais familier, je m’y trouvait aussi. Je me tenais cependant à l’écart, je n’affectionne pas sortir de la masse lors de ses événements, je faisais simplement preuve de présence. Alors j’imagine que l’on partage plus que le gout pour la musique classique. Par contre je ne partage pas les idéaux actuels de la communauté, elle me semble inhumaine quelques fois. »

Elle prit une gorgée de thé après avoir remuer doucement le liquide du bout de sa petite cuillère d’argent. Evelynn sourit à son invité avant de reprendre. Maintenant qu’elle savait que la femme devant elle était elle aussi une vampire, les questions se bousculaient dans sa tête : Qui était-elle? D’où venait-elle? Comment? Était-elle devenue comme cela par choix et non par l’égoïsme d’une personne qui ne souhaitait pas la voir mourir? Ça c’était la raison de sa seule chicane avec sa sire qui avait fait d’elle une créature, elle n’avait pas souhaité devenir un vampire et encore aujourd’hui elle ne souhaitait pas l’être. La décision de Florence l’avait donc choqué encore plus du fait qu’elle n’était point au courant de ce côté du monde.

« Dites-moi? Je ne veux pas vous semblez indiscrète mais, je me demandais si vous aussi c’était un choix hors de votre contrôle. Je veux dire, le choix d’une autre personne »

La vampire aux cheveux bouclés avait un regard triste, plongeant celui si dans le fond de sa tasse qui lui semblais presque vide. Si elle avait eu le choix, elle ne se serait aucunement infligé ce changement. C’était quelque chose qu'elle avait encore du mal à se faire à l'idée. De devoir faire du mal à une personne quel qu'elle soit lui donnait mal au coeur. Rien que d'y penser.

« Parce qu'il m'est dure de concevoir qu'une personne, ne vivant pas une situation entre la vie et la mort, puisse souhaiter devenir un vampire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nora D. Wechsler «
avatar

clan ventrue
Messages : 34

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Mer 16 Aoû - 22:07

Après quelques minutes de silence où toutes deux soutenaient le regard de l’autre en analysant la situation, Evelynn confirme avoir été au même évènement à l’hiver dernier. Vraiment? Parlent-elles réellement du même évènement? Son hôtesse continue sur la lancée, expliquant qu’elle se tient à l’écart dans ce genre de rencontre car elle n’affectionne guère les pratiques parfois inhumaines des organisateurs. Nora a un sourire, non pas par rapport aux propos tenus par son hôte, mais bien parce qu’elle est agréablement surprise de se retrouver face à une consœur vampire.

Quel drôle de hasard, tout de même. Deux jeunes femmes, vivant dans le même quartier, à la chevelure d’un bleu cobalt, toutes deux des vampires ayant transcender leur condition humaine… Elle en est légèrement étourdie, un drôle de sentiment faisant picoter le bout de ses doigts, lui faisant douter de son existence et de la réalité de son corps. Un bref moment. Mais le tintement de la petite cuillère de l’autre le ramène à la réalité et met fin à cette dissociation.

Elle cligne rapidement des yeux et penche la tête de côté pour porter attention à la question de l’autre, tenant sa tasse un peu plus fermement.

« Dites-moi? Je ne veux pas vous semblez indiscrète mais, je me demandais si vous aussi c’était un choix hors de votre contrôle. Je veux dire, le choix d’une autre personne »

Nora soutient le regard de l’autre, un instant, ne comprenant pas la question. Cela lui prend quelques longues secondes avant de connecter l’interrogation vague à leur conversation. Ah! Sa transformation. Elle redresse lentement la tête, pensive, posant ses mains et sa tasse sur ses cuisses.

« Parce qu'il m'est dure de concevoir qu'une personne, ne vivant pas une situation entre la vie et la mort, puisse souhaiter devenir un vampire. »

La musicienne regarde par la fenêtre, réfléchissant toujours, et ne ramène son attention sur l’autre femme que lorsqu’une réponse satisfaisante s’est formée dans son esprit. Son hôtesse a le regard perdu au fond de sa tasse, comme si elle pouvait y trouver son avenir, ou y noyer son passé.

« Je l’ai choisi, » commence-t-elle doucement, un sourire aux lèvres, « mais avoir été consciente des conséquences de ce choix, je l’aurais fait d’une façon différente. Beaucoup plus prudente. Ou peut-être pas du tout. J’étais végétarienne, tu sais? Jamais fait de mal à qui que ce soit – même si certains l’auraient bien mérité à l’époque. » Elle a un petit rire rapide.

Elle prend son temps pour prendre une gorgée de son thé. Son regard se pose sur les livres les entourant, comme si, pour un moment, elle n’avait pas envie de soutenir le regard de sa compagne. Puis, elle repose la tasse délicatement dans sa soucoupe avant de ramener son attention sur l’autre.

« Mais je ne suis pas à plaindre : c’était bel et bien ma décision. » Elle inspire doucement, par réflexe, et sa main laisse l’anse de sa tasse de thé pour se tendre vers l’autre. En se penchant doucement vers l’avant, elle pose cette main solidaire sur celle de la femme en face. Porcelaine sur porcelaine.

« Je suis désolée que tu n’aies pas eu droit à ce choix. »  Elle a parlé doucement, d’une voix empreinte de sollicitude et un regard compatissant. Elle est sincère. Cette vie lui a déjà semblé si difficile, malgré son choix conscient d’emprunter cette route. Elle ne peut imaginer comment elle serait, aujourd’hui, si elle y avait été forcée. Elle presse doucement la main de l’autre, a un petit sourire et se redresse, revenant prendre sa tasse.

« C’est difficile, mais je préfère me concentrer sur les belles journées. » Elle lève sa tasse avec un sourire radiaux, penchant la tête de côté. « Comme aujourd’hui! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Evelynn Crawford «
avatar

clan toreador
Messages : 17

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Mer 27 Sep - 15:24

L’ornithologue était à la fois soulagée de savoir que la jeune femme devant elle était une de ses consœurs vampire et à la fois inquiète. Se demandant à quel type de personne elle avait affaire. Faisait-elle partie de ses vampires qu’elle détestait au plus haut point, ceux qui traitent les humains comme du simple bétail. Mais elle fut ravi d’entendre les paroles de sa camarade quand celle-ci lui mentionna qu’elle n’avait jamais fait de mal a personne. Mais encore la… S’agissait-il d’une simple façon de gagner sa confiance. Après tout, c’était le Sabbat qui était en place depuis un certain temps et elle ne connaissait pas encore les façons saugrenues qu’ils pourraient utiliser pour coincer la petite flamme de Camarilla qui brulait en elle et l’éteindre.  

Elle ne décolla pas ses yeux de sa tasse lorsque Nora lui parlait, non par impolitesse mais par gène. Elle avait toujours était une personne timide ce n’est pas avec l’âge que cela c’était amélioré. Elle ferma les yeux revivant pour une millième fois ses émotions contradictoires lorsque Florences lui avait avoué l’avoir transformé en vampire. Contente d’être en vie, triste de ne plus l’être totalement. Cette impression d’être un monstre qui ne l’avait toujours pas quitté depuis tout ce temps. Si bien qu’elle ne compris que les derniers mots que Nora prononça lorsqu’elle toucha sa main. Elle releva la tête pour regarder dans les yeux de la jeune femme devant elle avant de sourire faiblement.

« C’est difficile, mais je préfère me concentrer sur les belles journées. Comme aujourd’hui! »

« Pardonne-moi Nora, je ne voulais pas vous sembler démoralisante. Oui, aujourd’hui est une belle journée. Mes oiseaux semblent être du même avis, ils ne cessent de chanter »

Elle prit une gorgée de son thé avant de reprendre.

« Cela ne vous fait pas étrange que le nous nous soyons jamais rencontré au paravent, et de savoir que l’on partage autant de choses? Dites-moi, comment avez-vous fait pour passer par-dessus l’idée de pouvoir se donner cette liberté de prendre du sang sur une personne qui ne connait rien quant à l’existence des vampires? Dans mon cas je n’y arrive pas.»

Elle se sentait pathétique, elle avait plus de cent ans et elle n’arrivait qu’à consommer le sang des personne qui savait déjà qu’elle était une vampire, donc seulement la styliste qu’elle embauchait. Elle se refusait de boire le sang de ses nombreux autres gens sans leurs consentements, elle se sentait si mal de le faire même si la personne était d’accord avec l’idée. Donc de le faire sans leurs accords, était à son avis beaucoup plus horrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nora D. Wechsler «
avatar

clan ventrue
Messages : 34

MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    Ven 20 Oct - 22:34

L’autre lève enfin la tête et leurs regards se croisent de nouveau. Nora sourit, douce, ouverte à la possibilité de cette nouvelle amitié. C’est rare qu’elle puisse être si ouverte dès la première rencontre avec quelqu’un : c’est agréable, pour changer.

L’autre s’excuse, pourtant. Elle s’excuse d’être démoralisante. Nora fronce les sourcils. Elle ne l’a pas trouvé démoralisante. La vie est faite de petits (et grands) malheurs et dans leur monde, c’est assez courant, à vrai dire. Rien ne peut être absolument bon lorsqu’autant de sang est versé.

Ses oiseaux apprécient la journée aussi, qu’elle dit. Nora a un rire, replaçant une mèche de cheveux bleus derrière son oreille. L’autre prend une gorgée de thé avant de poursuivre.

« Cela ne vous fait pas étrange que le nous nous soyons jamais rencontré au paravent, et de savoir que l’on partage autant de choses? »

Nora cligne des yeux, lançant un regard au plafond pour réfléchir à la question, mais Evelynn poursuit déjà sur sa lancée, l’empêchant de vraiment analyser la chose.

« Dites-moi, comment avez-vous fait pour passer par-dessus l’idée de pouvoir se donner cette liberté de prendre du sang sur une personne qui ne connait rien quant à l’existence des vampires? Dans mon cas je n’y arrive pas.»

Nora reste figée, un moment. Par réflexe, les commissures de ses lèvres tentent de monter pour créer un sourire, mais n’y parviennent pas. Elle est immobile, son regard fixant le vide, silencieuse depuis un peu trop longtemps.

Elle n’est pas passée par-dessus l’idée. Loin de là. C’est une chose qui la hante depuis le jour où elle a mordu cet enfant. Elle abuse de leur confiance, manipule leurs perceptions, les mets en danger. À certains égards, elle est bel et bien la chose qu’elle déteste le plus en ce monde : un danger pour des êtres vulnérables. Un loup en habit de mouton.

Elle inspire longuement, revenant au moment présent. Elle regarde son hôtesse et affiche un pâle sourire.

« Doit-on se sentir coupable si c’est le seul moyen de vivre? »

C’est la question qu’elle s’est souvent demandé. Elle prend une longue gorgée de son thé avant de poser la soucoupe sur la table près d’elle. Elle se lève, lissant sa jupe du plat des mains.

« Je crois qu’une action posée sans malice est pardonnable. »

Ou du moins elle essai d’y croire. Elle tourne la tête, pose une main sur son manteau.

« Il se fait tard, » dit-elle doucement, lançant un regard de côté à son hôtesse. « Merci pour le thé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: mirror mirror ▬ ft. evelynn    

Revenir en haut Aller en bas
 

mirror mirror ▬ ft. evelynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mirror, Mirror, on the Wall | Rowena & Ayato
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Evelynn Jones
» /!\ I am thinking it's a sign that the freckles in our eyes are mirror images and when we kiss they're perfectly aligned ▲ Micastian /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Belgravia-