AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Aw shit not the cops (pv. Moea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Invité «



MessageSujet: Aw shit not the cops (pv. Moea)   Jeu 22 Déc - 22:33

En ouvrant les yeux ce matin-là ce ne fût pas les rayons du soleil ou le cul de Lizzy qui squattait sa chambre qui fût ce qui la tira de son précieux sommeil mais bien une vive douleur dans la nuque et la jambe gauche. En grommelant et tenant fermement sa jambe elle fouilla sous ses couverture pour trouver ce qui calmerai sa douleur, des spécial K, non pas les céréales la drogue. Eh merde elle était à sec, de simple antidouleur ferais l’affaire jusqu’à ce qu’elle rencontre Vic pour une énième fois. Quelque texto plus tard sa demande fut refuser par celui-ci, quelle journée de merde! Fouillant dans ses contact en avalant trois antidouleur de pharmacie Marika finie par dénicher un dealer acceptant de lui en vendre pour, malheureusement plus cher, mais bon sa valait la peine, le soir seulement, FUCK!

Quelque heures, précisément huit heures plus tard, c’était dans la poche, elle avait maintenant sa dose de spécial K, Vic ne voulant pas lui en vendre à cause d’une raison X elle avait été voir ailleurs, plus loin. Ça lui avait coûté plus cher qu’avec son dealer habituel mais au moins elle allait arrêter de souffrir le calvaire. Sortant avec ses béquilles elle fut accueillie par des gyrophares et une arrestation en règles sur elle ainsi que sur le dealer pestiférant contre elle. Son vendredi soir à Londres ne faisait que commencer, elle fut conduite vers l’arrière de la voiture, alors qu’elle avançait elle prit la peine de cacher son spécial k.

Le trajet en voiture fut assez long et silencieux, le conducteur ne semblait pas très attentionner ni son coéquipier, au moins la jeune femme n’avait pas été brusquée. Le stresse comment à monter en Marika, vêtue de sa veste de cuir et de jeans légèrement usés elle portait également un foulard gris et violet, ses cheveux argenté tombant devant ses yeux alors que les lumières de la rue filtrait par les fenêtres de la voiture. Il tombait une faible neige dehors, pas trop froid non plus juste un temps tranquille avant le temps des fêtes, elle espérait ne pas avoir trop de problèmes avec les forces de l’ordre, son compte en banque commençant à être sensible aux niveaux des reins.

En arrivant au poste elle se fit diriger dans une pièce où on lui retira son cellulaire son manteau et son portefeuille et voilà les preuves venaient de partir. Sans trop de délicatesse elle fut ensuite menée vers ce qui lui semblait une salle d’interrogatoire, elle s’y asseyait donc en attendant la visite du bon cop bad cop. Tournant ses pouces et regardant le plafond durant de longues minutes qui lui semblait des heures. Quand soudain la porte s’ouvrit et une femme en uniforme vint s’installer devant elle. Ne portant plus que son chandail de megadeth elle la fixa de son seul œil avant de soupirer et de baisser la tête.

What now?
Revenir en haut Aller en bas
» Moea T. Hoang «
avatar

tribu black furies
Messages : 9

MessageSujet: Re: Aw shit not the cops (pv. Moea)   Dim 1 Jan - 17:37

Un café en main, la policière discutait avec un de ses collègues à propos d'une descente qui venait d'avoir lieu dans leur district. Ce n'était pas rare qu'il y ait des descentes de drogue dans Londres, après tout il y avait plusieurs dealers, des petits qui se croient bien grand et des grand qui se croient encore plus grand. Mais les plus petits sont plus facile a prendre en flagrant délit, justement, ils en avait coincé un ce soir, avec une de ses clientes. Le dealer avait déjà été interrogé sur ses intentions, mais la jeune junkie, c'était elle qui devait s'en charger. Pas que cela lui tentait spécialement, mais c'était son travail et elle devais le faire. Mais elle préférait plus faire des enquêtes ou même se charger elle-même de faire des arrestations. Elle voulait devenir policière pour cela et nom pour s'occuper d'une vulgaire interrogation d'une junkie dont elle n'avait rien à faire.

Elle salua son collègue avant de partir vers le local qui lui avait été désigné pour faire interrogation. Une salle blanches, toute blanche. Des murs blancs des planchers blancs et même des meubles blancs. Elle aurait du arriver depuis déjà quelques minutes, mais l’hawaïenne s'en fichait éperdument. Il n'y avait aucune raison de se presser puis qu'il n'était pas question d'un meurtre ou de rien de particulièrement grave. Elle regarda la jeune femme devant elle de haut en bas avant de soupirer et de déposer ses documents sur la table.

« What now? »

« Je n'ai pas de temps à perdre avec un interrogatoire, je ne suis pas ici par plaisir, alors que toi tu te fait prendre parce que tu voulait t'en mettre plein le nez, pour le plaisir. Alors, nom et prénom? À moins que tu en aie pas »

Moea écrit rapidement les réponse de la femme sur sa feuille.

« Âge? D’après moi trop jeune pour traîner dans ce type de quartier.»

Elle avait peut-être l'aire bête, mais de s'occuper de la jeune junkie était loin de leur faire plaisir alors pourquoi faire en sorte que cela ne paraisse pas et de se coller un sourire factice au visage? Elle préférait rester naturel le plus possible, même si ça voulait dire être bête avec la jeune femme au cheveux lavande argenté

« À part vouloir t'en mettre dans les narines, tu doit bien avoir une raison non? Oublier tes problèmes de jeune fille universitaire, ou pour faire comme tes belles amies qui sorte dans les clubs pour paraître plus, comment vous dite? « cool » raconte moi tout ça, je vais chercher du pop corn… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: Aw shit not the cops (pv. Moea)   Mar 3 Jan - 4:07

Par le temps que la policière aille pris place à la table blanche, ce qui l’avait tiré du sommeil revenait à la charge. Elle aurait mieux faire de sortir une arme quelle conque dans la ruelle, le taizer aurait été moins chiant pour son système nerveux. Marika massa vigoureusement sa nuque alors que la policière lui expliquait qu’elle n’avait pas envie d’être là, elle non plus? Eh ben! Commençant à avoir des sueurs froides l’ukrainienne ferma son œil quelque seconde pour essayer de reprendre le focus, sa main toujours sur sa nuque. Une ligne lui fit redresser le poil, pour le plaisir?

Pour le plaisir? Yeah right… siffla-t-elle entre ses dents avant de répondre à la question sur le même ton : Marika Reznik. La femme au teint foncé prit le temps d’écrire la réponse avant de continuer, son âge, suivit par un petit commentaire désobligeant. Vingt-deux ans.

La policière était bête mais pas pour se faire une attitude étrangement, de son côté la jeune louve avait dû soucis à rester un morceau. Elle ne suivait la conversation que d’une oreille, les dents serrées la douleur continuait de se rependre et de s’intensifier. De son côté l’autre commençait à la sermonner comme une mère le ferait à son enfant, un léger sourire s’étira sur le visage en douleur de la louve. Ça faisait longtemps, qu’elle n’avait pas eux ce sentiment d’avoir une mère, pathétique… Une larme au coin de l’œil.

Pas pour être « cool », plus pour arrêter de souffrir, arrêter de sentir cette douleur qui me déchire le dos et qui me brûle la fucking peau! Parce que, tu vois… dit-elle en relevant la tête dévoilant son œil manquant et se levant un peu pour qu’elle voie sa jambe. I’m not your average teenage girl!

Elle se rassoit quelque seconde plus tard, son teint pâle devient littéralement blanc, Marika voulait sortir de là, aller dormir que la douleur parte. Mais elle était prise, ils allaient peut-être la laisser en prison? Non. Si? De toute façon son dossier était vide mis à part l’accident de voiture, encore là elle n’était pas celle qui conduisait alors, rien de mal. Elle regarda une dernière fois la policière celle qui semblait de glace devant elle, pourtant dans ses yeux elle vit quelque chose, une émotion? Une peur? Elle ne le saurait pas tout de suite en tout cas elle en doutait, vue comment son crâne réagissait à cette vague.
Revenir en haut Aller en bas
» Moea T. Hoang «
avatar

tribu black furies
Messages : 9

MessageSujet: Re: Aw shit not the cops (pv. Moea)   Sam 28 Jan - 21:13

La policière n'avait pas été engagée pour faire des interrogatoires de la sorte, ce n'était pas nom plus ses taches recourantes, pas qu'elle avait été rétrograder, non, loin de là. C'était plutôt que son collègue qui était sur ce type de cas ne c'était pas rendu au travail cette journée là et que dans ses journées de congé, elle avait du le remplacé. Elle détestait ce type interrogatoire qui tournait en rond, c'était en fait pour un crime qui en était pas un si… comment elle le définirait … pas si dommageable pour la société. Pas que la louve n'aimait pas faire des entrevues avec des criminels, mais plutôt qu'elle aimait mieux en faire quand ils sont des meurtriers en séries. Donc, le caractère désobligeant qu'elle avait en se moment était explicable pour cette raison : Interrogé une junkie est loin d'être aussi intéressant que de faire le même travail sur n'importe lequel tueur fou.  C'était donc pourquoi la garou écrivait de main ferme, presque dure sur le papier qui devait souffrir tellement elle appuyait fort sur son stylo, les réponses sans importance de la jeune femme en face d'elle, enchaînant les questions a leur suite entre deux réplique de son cru.  Moea en avait par dessus la tête d'être assis ici dans la salle, presque plus que la plus jeune qui pâlissait à vue d’œil. Elle savait qu'elle était dure, la jeune femme ne méritait pas son aire de chien mais c'était comme ça, elle devait rester professionnelle

Elle écouta la réponse à sa dernière questions d'une oreille presque attentive, alors qu'elle ne fut aucunement impressionner par les excuses que Marika lui donnait quand elle lui avait demander pourquoi elle avait décidé de prendre des drogues. Être gravement blesser ne lui donnait pas une excuses pour prendre des drogues de synthèses.

La garou hocha la tête presque comme une réprimande silencieuse qu'elle fessait à sa vis-à-vis.

« Tu ne connaît pas les pharmacies? Les Hôpitaux, cela ne te dit rien? C'est beaucoup moins dommageable pour toi, je ne veux pas te dire quoi faire, après tout je ne suis qu'une policière, mais si j’étais toi, j’essaierais de me procuré des vrais médicaments antidouleurs Parce que si moi je me fit au lois, ce n'est pas parce que tu as essayer de te soigner avec ça que tu t'en sortira sans représailles. »

Elle voyait que la jeune femme vacillait, elle ne semblait ne pas être dans un bon état, bien qu'elle ne tombât pas dans les traitement de faveur parce qu'il s'agissait d'une jeune femme, elle demanda dans son communicateur pour qu'un collègue apporte un verre d'eau a la jeune femme. Un jeune stagiaire fut dans la pièce avec le breuvage en à peine deux minutes pour donner le verre à  Marika.

« Merci Marco, pas trop dure première journée de stage? »

Elle ria, un peu. Moea savait bien que le jeune homme de 21 ans devait trouver que d'apporter des verres d'eau était loin d'être passionnant. Le stagiaire fit un sourire à l’hawaïenne qui lui sourit en retour. Tout un changement dans son comportement, si on pouvait comparé avec celui qu'elle avait adopté avec la jeune femme au cheveux lilas. Le jeune sorti de la pièce, referment la porte derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: Aw shit not the cops (pv. Moea)   Lun 30 Jan - 5:23

Marika tremblait, que ce soit par la frustration que par ses muscles qui s’enflammait littéralement en elle. La policière devant-elle continuait de garder cette air froid, elle semblait se foutre complètement de sa douleur. Elle avait raison quand même, les pharmacies et les hôpitaux existaient, mais quand on a une bête en soit et qu’on ne sait pas quand ni comment celle-ci peut sortir on préfère trouver d’autre moyen. Évidement la jeune femme avait utilisée des médicaments en pharmacie avant mais quand un pot d’antidouleur ne fait qu’une journée ce n’est plus vraiment efficace et elle risque une overdose. Fermant son œil en écoutant tout ce que la policière avait à dire, Marika tentait de se concentrer sur sa voix, si ce n’était de la situation elle aimerait bien l’entendre plus souvent. Une seconde, quoi? Ce n’était pas le temps pour ce genre de connerie! De toute façon peu importe ses arguments (qui était correct de dire à une simple humaine) ne ferais changer d’avis aux forces de l’ordre, qu’elle merdier. L’ukrainienne se sentait vaciller, son crâne allait fendre sous la pression, si ses muscles ne partait pas en fumer avant. Serrant les dents, elle plissa ses paupières déjà fermées en laissant passer un juron en un souffle, elle en avait assez de cette douleur.

Peezdets’


Elle devait faire pitié, hahaha, elle était tombée bien bas. Marika entendit l’autre femme parler, si c’était à elle que ses mots était adressés c’était dommage mais ils avaient ratés leur entrés. Elle s’attendait à des reproches mais rien, peut-être était-elle patiente? Probablement pas. Soudain elle entendit la porte s’ouvrir, le coup du bon cop bad cop? Ou simplement quelqu’un venue la reconduire en cellule? L’ukrainienne entendit un petit bruit sur la table, ouvrant son œil elle vit le verre d’eau qui y était poser. La policière lança un petit commentaire vers, le jeune homme qui sortait de la pièce. Marika tourna la tête pour l’observer avant que celui-ci ne s’éclipse il devait avoir son âge, à croire que lui était là et qu’elle était ici. Quelle coup de poing à la gueule de voir à quelle point ça vie était dans la merde, oui elle était à l’université mais encore, lui il y était. Prenant le verre d’eau Marika avala son contenue assez rapidement, un petit merci fusa de ses lèvres vers celle qui devait l’interroger.

Elle ne savait pas où tout ça allait aboutir, elle n’avait aucune contrôle, elle n’en avait jamais eux. Que ce soit, son corps, son chemin ou son éducation elle n’avait jamais eux de choix la vie avait décidé les choix à l’avance et elle en avait souffert tous les jours depuis. Fixant le vide elle sentait la colère montée en elle, la douleur ne l’attisant d’avantage. Serrant les doigts sur la table la jeune femme commençait à grandir légèrement, des poils commençait à apparaître sur le haut de ses joues, ses ongles devenais plus dure et long. Dans sa tête les mêmes images et paroles roulaient en boucle; elle n’avait pas de contrôle sur sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
» Moea T. Hoang «
avatar

tribu black furies
Messages : 9

MessageSujet: Re: Aw shit not the cops (pv. Moea)   Lun 13 Mar - 19:07

Elle la voyait bien, soit elle n'était pas dans son assiette sois la jeune femme jouait un rôle quelconque pour pouvoir lui échapper, pourtant elle n'allait pas s'en sortir avec une incarcération mais une simple petite amande qui équivalait à son crime et la policière lui fessait presque la morale, il n'avait rien comme énorme enjeux qui valait la peine de jouer une telle scène. Et une minable pièce de théâtre comme celle qu'elle avait sous les yeux ne valait pas non plus la peine qu'elle ne s'y attarde plus longtemps. Moea était entrain d'écrire le mandat d'amande alors que le jeune étudiant qu'était le stagiaire sortait de la pièce. Les yeux porter sur sa feuille et complètement absorbé dans son travail elle ne remarqua pas les changements dans le visage de la suspecte mais seulement le son agressant que ses ongles avait produit sur la table.

« Si tu veux bien arrêter, je sais qu'elle ne valent pas très cher, ce sont que des tables de mélamine mais reste que je désir garder mes tympans intacts, le bruit de tes ongles est irritant. »

Moe redressa son regard vers la jeune femme lui portant un jugement, comme une mère irrité par le comportement incessant d'un enfant turbulent qui ne ferait qu'à sa tête. C'est la qu'elle remarqua les changement subtile dans son visage, les poils plus apparents, heureusement ceux si n'était pas trop visible et ne pourrait pas être vue dans la camera noir et blanc de la salle interrogatoire. Elle savait ce à quoi elle avait affaire, c'était une jeune garou qui vivait des temps trouble, mais cela n'excusait aucunement ses activités illégales et n'allait pas non plus la couvrir, le fait qu'elle soit un garou n'affectait en rien son crime. Elle couvrait les meurtres d'un vampire qui avait passer en frenzy et ceux d'un garou hors de contrôle sur la voie public avant qu'il ne se fassent coincer par les hunter, mais aider une junkie, qu'elle soit garou ou non ne fessait pas partie de son contrat personnel.

« Écoute, d'agir comme ça et réagir de la sorte ne t'apportera rien de bon, ton interrogatoire est fini et j'ai ton amande en main, il ne suffi que de la payer dans les plus bref délais. »

La femme dont l'apparence se situait dans la fin trentaine, se leva de sa chaise, donna le papier à la jeune femme, ne préfèrent pas donner raison a un tel comportement, surtout que le tout était filmer, elle ne pouvait pas prendre la chance que cela paraisse a la camera, et sortit du cabinet. Elle regarda son cellulaire de bureau qu'elle venait d'allumer, son enquête avait du nouveau, enfin quelque chose qui relatait de son travail d’enquêteuse dans sa journée qu'elle aurait pu prendre de congé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: Aw shit not the cops (pv. Moea)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aw shit not the cops (pv. Moea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BD COPS
» COPS réédité par ORIFLAM
» Opération "Un surnom pour chaque COPS"
» L'hymne du COPS
» PNJ - Groupe COPS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Jardin Public :: Sujets terminés-