AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tear Me to Pieces ▬ Valérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Nathaniele L. Zavettori «
avatar

clan lasombra
Messages : 48

MessageSujet: Tear Me to Pieces ▬ Valérie   Ven 2 Déc - 0:16

S'abaisser. Un mot qui lui avait été prononcé, lors d'une conversation dans un restaurant cinq étoiles de Londres. Un mot qui retentissait comme un écho puissant dans sa tête. Toute sa vie, ainsi que sa non-vie, le vampire avait été fort, avait été puissant, avait été sauvage. Il n'avait jamais donné de chances à personne, n'avait jamais permis l'échec ni pour lui, ni pour personne travaillant pour lui. Alors s'abaisser, il avait renié sa place dans son vocabulaire à ce triste verbe. Pourtant, c'était ce que sa très chère amie lui avait conseillé, lors de leur rencontre, il y avait plus ou moins deux mois de cela. Le vampire avait cherché à remettre à plus tard les excuses qu'il se devait de présenter à Valérie Chapman depuis environ six mois, après le meurtre sordide de son petit ami de l'époque, Gabriel Osborn. L'italien, depuis ce temps, tentait de mettre toute cette histoire derrière lui, de passer à autres choses mais les doux sentiments qu'il éprouvait pour Valérie, ceux qu'il s'était finalement permis d'éprouver, rendaient l'oubli impossible. Il avait donc décider de prendre son courage à deux mains et de se présenter chez elle. Il voulait enterrer la hache de guerre avant que Val ne décide de le tuer avec.

Il avait donné congé à son chauffeur ce soir-là, ignorant combien de temps sa discussion avec la vampire allait durer, si elle voulait bien lui ouvrir sa porte. Il était vêtu d'une chemise blanche et d'un pantalon noir soigné. Par-dessus sa chemise, il avait revêtu un manteau trench classique noir. Il avait garé sa voiture à quelques pas de la bâtisse d'appartements où habitait sa belle et il y avait maintenant une heure qu'il pesait le pour et le contre debout devant la porte du hall d'entrée. Lorsqu'il faisait des affaires, rares étaient les fois où il hésitait. Il savait quoi dire, quoi faire, et à quel moment. Mais, pour les affaires de cœur, il ignorait tout sur tout et il hésitait, quitte à remettre en question sa venue. Puis, il se décida finalement à avancer vers la bâtisse, ouvrit la porte et se rendit à l'appartement de Valérie. Si son cœur avait été fonctionnel, il aurait été rythmé comme un tambour fou. Il inspira, plus par réflexe que par réelle nécessité et cogna deux coups à la porte. Il attendit et lorsqu'il vit qu'il n'obtenait pas de réponse, décida de frapper de nouveau, deux autres coups. N'obtenant toujours pas de réponse, il laissa sa main glisser contre la poignée. La porte était déverrouillée alors il ouvrit et se faufila à l'intérieur.

Les lumières étaient éteintes mais le vampire nota la grande cuisine et les planchers de bois. Tout ici respirait l'Anglaise et il ne fut pas vraiment surpris du décor. Ça lui ressemblait véritablement. C'est en portant attention qu'il entendit finalement le bruit de l'eau, dans la salle de bain. Elle devait prendre une douche. L'envie de partir lui traversa l'esprit. Si elle le voyait ici sans qu'elle ne lui ait donné la permission d'entrer, ce n'était pas comme ça qu'il se ferait pardonner d'elle.  Pourtant, il orienta ses pas vers la seule chambre de l'appartement. C'est en fouillant qu'il réalisa qu'elle avait gardé certains objets ayant appartenu à  Gabriel. En serrant le poing, Nathaniele trouva tout ce qui avait un lien avec l'autre vampire et, soigneusement, les corda sur le pied du lit. On entendit un faible juron lorsqu'il réalisa que l'eau dans la douche venait de s'arrêter. Il ne chercha même pas à se cacher, demeurant devant la fenêtre, en pleine lumière du lampadaire. Lorsque la porte s'ouvrit sur Valérie, il ne put retenir les mots qui glissèrent de ses lèvres.

« À ce que je peux voir, tu l'aimes encore, même s'il est mort. »

Il n'y avait plus de marche arrière possible. Nathaniele était officiellement dans de sales draps. Il ignorait seulement à quel point il l'était vraiment...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Valérie A. Chapman «
avatar

clan assamite
Messages : 36

MessageSujet: Re: Tear Me to Pieces ▬ Valérie   Ven 9 Déc - 15:41

Plus décembre avançait, plus les jours commençaient à se ressembler. Valérie n’avait pas vraiment à se plaindre; les jours nuageux et sombres étaient appréciés par sa peau sensible, mais elle s’ennuyait du soleil. Elle qui avait toujours aimé les rares jours ensoleillés, elle se demandait qu’est-ce qu’elle faisait dans une ville sombre et triste comme Londres. Si ça n’était de sa condition qui l’empêchait de passer son bon temps au soleil, Valérie se trouverait sûrement dans un pays qui voyait plus souvent le soleil que l’Angleterre. Mais bon, elle ne pouvait pas vraiment se plaindre. Elle aimait Londres, aimait son ciel nuageux qui lui permettait de se promener comme bon lui semblait sans avoir un mal de crâne qui la forçait souvent à se mettre à l’abri. C’était une ville grandiose, pleine d’histoire et qui, malgré tout, était l’endroit idéal pour un vampire. Tant qu’on ne flattait pas les plus puissants dans le mauvais sens du poil. Elle avait appris cette leçon de la manière forte, et même si ça faisait déjà plusieurs mois de cela, l’image du corps décapité de Gabriel ne cessait de la hanter, la nuit. Elle s’était réveillée plusieurs fois en sanglots, elle qui n’avait jamais appris comment faire face au deuil. Valérie avait réussi à passer par-dessus la mort de ses parents- ce n’était pas exactement la même chose, après tout. Ses parents étaient mortels, et elle, non. Mais Gabriel était un vampire, tout comme elle; ils avaient l’éternité devant eux. Éternité que Nathaniele lui avait enlevée aussi facilement qu’on dit bonjour. Elle ne l’avait toujours pas pardonné, et au lieu de le confronter de nouveau, avait choisi de l’éviter. Elle ne s’était pas présentée aux rituels auxquels elle avait été invitée. La signature élégante de Nathaniele sur le papier était suffisante pour lui donner envie de vomir. Valérie savait très bien que c’était une réaction stupide; elle avait l’éternité pour tomber en amour, mais elle savait aussi que Nathaniele n’hésiterait pas pour tuer quiconque devenait son partenaire. Elle savait qu’il était jaloux; il l’avait toujours été, depuis cette première rencontre en Italie.

Après une journée qui sembla durer à peine quelques heures, Valérie rentra chez elle, laissant tomber son sac sur la causeuse en cuir avant de se dévêtir. Une bonne douche chaude allait probablement l’aider à relaxer après une semaine plutôt exigeante. Le semestre d’automne achevait, et elle commençait à avoir hâte aux vacances. Et dire qu’à cette même époque, l’année d’avant, Gabriel l’invitait à passer les vacances d’hiver dans un chalet, là où personne ne les dérangeraient. Elle s’ennuyait de cette époque- de ses petites attentions, de son sourire. Gabriel lui manquait terriblement, mais lentement, elle faisait paix avec sa perte. Elle se réconfortait en voyant ses amies; elle s’était beaucoup appuyée sur Eleanor pendant ces derniers mois, et elle ne pouvait pas trouver les mots pour exprimer à quel point elle était reconnaissante. Après avoir pris des vêtements de rechange; une culotte et une chemise appartenant à Gabriel. Valérie se glissa sous le jet d’eau chaude, laissant échapper un soupir. Après s’être lavée de la tête aux pieds, elle resta sous l’eau un bon moment, appréciant le confort du silence. Valérie sorti de la douche lorsque l’eau commençait à redevenir froide- c’était une mauvaise habitude qui faisait monter sa facture d’électricité, mais c’était plutôt agréable, surtout lorsque la température extérieure commençait à baisser. Après être sortie, elle s’essuya et enfila ses vêtements, laissant échapper un léger bâillement en retournant dans sa chambre.

En ouvrant la porte, Valérie sursauta au son de la voix de Nathaniele, qu’elle entendit avant même de le voir. Sur son lit, elle pouvait voir les quelques objets qui appartenaient à Gabriel qu’elle avait gardés; deux chemises, sans compter celle qu’elle portait, une casquette et sa bouteille d’eau de cologne. C’était très peu, mais c’était ce qu’elle avait conservé avant de tout vendre ou donner à la charité. Tout, excepté ses livres, qui se trouvaient dans un lieu sûr. Les yeux bleus de Valérie se posèrent enfin sur Nathaniele, et soudainement, elle sentit la colère bouillonner dans ses veines. « Tu as du culot pour entrer chez moi par effraction, » dit-elle en ignorant complètement ce qu’il avait dit. Ça ne servait à rien de s’éterniser sur ce sujet. « À moins d’avoir quelque chose de pertinent à me dire, je te demanderais de t’en aller. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nathaniele L. Zavettori «
avatar

clan lasombra
Messages : 48

MessageSujet: Re: Tear Me to Pieces ▬ Valérie   Dim 8 Jan - 23:40

Dans le dictionnaire, la définition du terme mauvaise idée était expliquée par la situation dans laquelle Nathaniele se trouvait présentement. Il se tenait là, les bras croisés sur sa poitrine pour ne rien casser des objets de Valérie. Le vampire se sentait sur le point d'exploser. Sa jalousie envers un homme mort depuis plus de six mois devenait exagérée. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'agir de la sorte. Il savait qu'il aurait dû partir. Mais, la confrontation était l'idée qu'il avait préférée. Dieu lui pardonne son choix, il se retrouvait maintenant devant une vampire assassin en colère, qui plus est. Dans la tête de Nathaniele, deux émotions se livraient bataille : la colère et la déception, mêlée à la jalousie qu'il éprouvait depuis qu'il avait vu Gabriel Osborn se tenir près de Valérie. Pour le moment, la colère gagnait haut la main. Lorsqu'il vit la vampire, son cœur se serra de nouveau et la colère eut un regain d'énergie. Elle se tenait sur le bas de la porte, portant la chemise de Gabriel. Il avait confirmation sans qu'elle ne pipe mot : elle l'aimait encore.

« Premièrement, j'ai frappé à la porte avant d'entrer. Deuxièmement, tu devrais apprendre à la verrouiller, ta porte. »

Il avait répondu avec cynisme et sarcasme, sachant pertinemment que ça ne ferait qu'augmenter la colère et la haine que Valérie portait à son endroit. Mais soit, il voulait qu'ait lieu le duel car avec un peu de chance, elle verrait en sa jalousie les sentiments tendres qu'éprouvait ce cœur de pierre. De toute évidence, il ne comprenait plus rien aux émotions, s'il les avait déjà comprises. Les poings serrés, les bras croisés, il avait campé ses pieds solidement au sol, espérant que la colère ne se déverse pas sur Valérie en vagues de violence. Il l'aimait, il ne voulait pas la blesser ni lui faire du mal. Relevant la tête en regardant l'Assamite de haut, il chercha tant bien que mal quoi répondre. Que pouvait-il lui dire de plus? Et comment le lui dire sans que les mots sortent pêle-mêle de sa bouche, là était la vraie question.

« Tu me déçois beaucoup, Valérie. Je te croyais plus forte que cela. »

Il s'approcha du bout du lit, agrippa une chemise ayant appartenu à Gabe, levant son regard sombre vers la maîtresse de la maison.

« Garder ces guenilles pour te rappeler un homme aussi minable que lui. C'est... Pathétique. »

À la suite de quoi, il déchira la chemise sans aucune difficulté et laissa les lambeaux glisser à ses pieds. Il bouillait de haine envers le défunt professeur, cherchant à savoir ce qu'il avait de plus à offrir à la vampire que Nathaniele ne pouvait lui offrir.

« Crois-moi Valérie, même mort, il est une faiblesse pour toi comme tu es une faiblesse pour moi. »

Il avait été mauvais sur toute la ligne. Comme d'habitude, il ferait tout de travers avec Valérie. Et il en payerait les conséquences, et pas d'une façon qu'il allait apprécier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Valérie A. Chapman «
avatar

clan assamite
Messages : 36

MessageSujet: Re: Tear Me to Pieces ▬ Valérie   Jeu 26 Jan - 23:37

Sa réponse fit hausser un sourcil à Valérie, qui était toujours aussi surprise de son attitude. Elle était consciente de la position qu'occupait Nathaniele dans la hiérarchie du Sabbat, mais elle avait peine à croire qu'il se permettait autant de choses. Selon ses connaissances, tuer un autre vampire sans véritable raison était très mal vu, surtout pour un vampire de son genre. Même si le Sabbat prônait la vie éternelle, tuer librement n'était pas exactement une bonne chose. Mais elle savait très bien que les règles ne s'appliquaient pas, à lui. Son ton cynique la fit serrer les dents, ses yeux bleus se posant sur lui. Si elle avait eut des couteaux dans les yeux, il aurait eu mal. Très mal. « Normalement, tu attends qu'on te réponde avant d'entrer chez quelqu'un. C'est chez moi, pas une grange. » Elle répondit avec autant de sarcasme, ses ongles s'enfonçant dans les paumes de ses mains. « Tu auras beau être plus haut placé, mais ça ne veut pas dire que tu peux faire tout ce que tu veux. » Bien entendu, c'était inutile de le lui rappeler. Ça lui entrait dans une oreille simplement pour ressortir de l'autre côté. Lorsqu'il parla de nouveau, Valérie fut confuse pendant de brèves secondes. Mais de quoi parlait-il? Jusqu'à ce qu'il prenne la chemise, continuant sur sa lancée en la déchirant. Le bruit du tissu déchiré était semblable au son que son cœur aurait fait s'il avait été dans un dessin animé.

Elle échappa un bruit silencieux, ses yeux bleus regardant les lambeaux de chemise tomber lamentablement sur le sol. Durant un moment, elle fut incapable de le regarder. Le simple fait de l'avoir là, devant elle, lui emmenait l'estomac au bord des lèvres. Valérie n'avait jamais été aussi dégoûté par une autre personne. Elle avait peine à comprendre ce qu'il voulait dire lorsqu'il la compara à une faiblesse-- comment est-ce que quelqu'un d'aussi froid et impassible pouvait être faible? Mais elle réalisa rapidement ce qu'il signifiait; pour Nathaniele, l'amour était une faiblesse. Mais Valérie ne pouvait pas croire que quelqu'un comme lui soit capable d'aimer qui que ce soit. « Une faiblesse..? » Elle leva enfin les yeux vers lui, l'odeur de son sang soudainement détectable dans l'air pesant de la chambre. À force de serrer les poings, elle avait fini par percer sa peau avec ses ongles. Pendant une demi-seconde, Valérie était certaine qu'à force de serrer les dents, elles allaient casser. La colère se mit à bouillonner en elle- elle qui avait toujours été si calme et posée.

Les mouvements qui suivirent furent si rapides qu'ils étaient presque invisibles à l’œil d'un humain. Et même pour Nathaniele, qui devait probablement s'attendre à d'autres paroles venimeuses. Elle agrippa une lame posée innocemment sur sa commode- trop préoccupé par les objets qui appartenaient à Gabriel, il ne l'avait probablement même pas remarquée. C'était une lame courte, ressemblant étrangement à un ouvre-lettre. Sa main enserra le manche, l'autre se posant sur l'épaule de Nathaniele alors qu'elle se donnait un élan, poussant ses pieds contre le plancher. La force de sa poussée projeta l'autre vampire sur son lit sans qu'il ait une chance de se rattraper. Atterrissant sur Nathaniele, Valérie chevaucha son torse, sa main gauche serrant son épaule aussi fort qu'elle en était capable. En lâchant un grognement presque féral, elle planta la lame dans le torse du Lasombra aussi violemment qu'elle le pouvait, le métal plongeant dans sa peau jusqu'au manche. Un sourire sadique aux lèvres, Valérie se pencha, son visage à quelques centimètres de celui de Nathaniele. « Tu sens ça ? » Demanda-t-elle. « Ça, c'est la lame qui frôle ton cœur. À peine un centimètre plus bas et… Ça ne te tuerait pas, mais ça te ferait très, très mal. » Elle pencha la tête sur le côté lentement, tournant la lame brusquement dans sa plaie. « La prochaine fois que tu mentionnes son nom, ça ne sera pas un avertissement que tu vas recevoir. Compris? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nathaniele L. Zavettori «
avatar

clan lasombra
Messages : 48

MessageSujet: Re: Tear Me to Pieces ▬ Valérie   Mar 31 Jan - 20:10

Pour faire comprendre quelque chose à quelqu'un, il faut parfois utiliser la manière forte. Quitte à ce que cette action brise le cœur de la personne à qui l'on tente de faire entendre raison. Mais Nathaniele ne comprenait pas pourquoi Valérie tentait de garder Gabriel en vie par des objets aussi insignifiants. Il ne comprenait pas pourquoi et ça jouait un rôle encore plus grand dans sa colère et augmentait davantage sa haine du défunt. En proie à la rage qui vibrait dans tout son corps, il avait déchiré la chemise qui gisait maintenant à ses pieds. Pour les premières secondes, le temps semblait s'être arrêté. Valérie regardait les lambeaux du tissus ayant appartenu à son ex petit copain. Elle semblait dans tous ses états, en proie à une grande peine. Il posa ses yeux sur elle, jugeant silencieusement. Rapidement, il comprit à quel point il avait commis une erreur. Les yeux bleus de Val jetaient sur lui des lames acérées, ses poings serrés et sa mâchoire crispée lui firent comprendre à quelque point il ne faisait qu'aggraver les choses. La vampire habituellement calme et posée respirait la colère, le dégoût et la haine. Il ressentait en elle la haine qu'il ressentait pour Gabriel.

Le choc sur lui le prit par surprise. Nathaniele n'avait jamais vraiment expérimenté de choc physique de la sorte. C'était puissant et s'il avait été humain, le choc lui aurait coupé le souffle. La main de Valérie posée sur son épaule, il ne réalisa pas tout de suite qu'il tombait sur le lit. Comme il ne s'attendait pas à se battre, son délai de réaction fut beaucoup trop lent. L'assassin savait exactement ce qu'elle faisait. La sentant assise sur lui, il tenta de se dégager mais la main de Val le retenait encore fermement. Son grognement lui fit lever les yeux. La peur figea son regard alors qu'il voyait la lame s'abattre sur lui. Il la sentit dans chaque fibre de sa poitrine. Le froid du métal contre ses muscles, ses veines et ses os. Il échappa un souffle de douleur, un spasme secouant son corps. Il était encore de ce monde et si tel en était le cas, c'était parce que Valérie l'avait prévu ainsi. Son visage penché près du sien, Nate sentit la peur parsemer son corps de frissons. Il plongea son regard dans celui bleu de la vampire. Il avala sa salive, sachant que si elle retirait la lame, il risquait de perdre du sang et étant donné qu'il n'en avait pas beaucoup, il aurait aimé qu'il reste dans son corps. La menace de l'Assamite fit son chemin dans son crâne et y résonna comme un écho alors qu'il laissait passer un grognement de douleur, frappant dans le matelas de sa main droite.

Ouvrant les yeux, il regarda Valérie et lui dit, la voix chevrotante :

« Si tu veux me tuer, fais-le. Plusieurs t'en seront reconnaissants. »

Il inspira plus par vieux réflexe que pas nécessité.

« Vas-y. Montre-moi à quel point ça fait mal un cœur quand c'est brisé. »

Il lui agrippa le bras et cria :

« VAS-Y. QU'EST-CE QUE TU ATTENDS?! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Valérie A. Chapman «
avatar

clan assamite
Messages : 36

MessageSujet: Re: Tear Me to Pieces ▬ Valérie   Dim 5 Fév - 22:42

Valérie n'allait quand même pas admettre qu'elle se trouva surprise de voir une expression apeurée apparaître sur le visage de Nathaniele. Il avait toujours prétendu être puissant et sans peur, mais le voilà, étendu sur le lit, avec une lame plantée dans la poitrine. Soudainement, il ne faisait pas aussi peur- ne paraissait pas aussi impressionnant. Elle était satisfaite de voir que le message semblait bien passer, mais fut de nouveau surprise lorsqu'il rétorqua, haussant le ton. Son expression satisfaite eut bien fait de disparaître, ses doigts enserrant le manche de la lame. Elle savait bien que beaucoup de vampire auraient bien aimé voir la tête de Nathaniele rouler, mais de là à ce qu'il l'encourage lui-même… c'était difficile à croire. Elle fronça les sourcils, une exclamation silencieuse s'échappant d'entre ses lèvres. Était-il réellement entrain de l'encourager à le tuer? Elle savait bien qu'elle ne pouvait pas faire grand-chose avec cette petite lame, mais Valérie n'avait pas besoin d'arme pour se débarrasser d'un vampire. Elle avait appris à faire avec les pouvoirs qu'elle avait-- de cette façon, les humains ne seraient jamais capables d'associer une arme à ses crimes, s'ils étaient découverts. Elle échappa un petit « hm, » haussant un sourcil. « Oh, s'il te plaît. Je ne te ferai pas ce plaisir-là, » dit-elle. Elle tourna de nouveau la lame dans la plaie, la sentant frôler contre son cœur.

L'Assamite avait toujours douté de son existence- comment est-ce que quelqu'un d'aussi froid puisse être doté d'un cœur. Bien entendu, il en avait un fait de chair et de nerfs, mais lorsque ça venait aux sentiments, Valérie savait bien qu'il n'en avait pas. Elle ne pouvait pas croire qu'il soit capable d'aimer quiconque- excepté lui-même, peut-être. Elle soupira lentement, ses yeux bleus toujours sur le visage de Nathaniele. Secrètement, Valérie pensa que s'il n'avait pas eu une personnalité aussi exécrable, peut-être aurait-elle été capable de l'aimer. Ce n'était pas un homme laid- au contraire. Il paraissait toujours bien, mais ce qui se trouvait à l'intérieur de lui la dégoûtait- cette vanité, cette avarice. Ce sens d'importance qu'il s'était donné à lui-même. C'étaient toutes des choses qui le rendait laid, à ses yeux à elle.

Lorsque Nathaniele lui agrippa le bras, lui criant littéralement dessus, Valérie fut prise par surprise. S'il se décidait à bouger, à utiliser ses pouvoirs, elle ne savait pas si elle avait une chance de survivre. Rien ne lui garantissait la vie sauve, et ce, même si Nathaniele prétendait l'aimer. Depuis tant d'années, il la désirait, et maintenant qu'il l'avait à portée de main, il semblait incapable de trouver les bons mots. Elle savait qu'il ne savait pas comment s'y prendre avec elle, et elle ne faisait aucun effort pour lui donner un quelconque indice. Sa poigne sur la lame se relâcha brièvement, mais comme il semblait la pousser, la défier, elle se resserra de nouveau, cette fois encore plus forte. « Je ne vais pas te tuer, » Valérie dit doucement, hésitant quelques secondes avant de retirer la lame de son torse, admirant le liquide cramoisi qui la couvrait. « Je vais te laisser t'en aller. » Lentement, elle se leva, reposant les pieds sur le sol, s'adossant contre la commode qui faisait face à son lit. « Tu vas t'en aller, et si jamais si tentes à nouveau d'entrer chez moi par effraction, ou que tu mentionnes le nom de Gabriel… Je vais te tuer. »

Elle parlait lentement, ses yeux bleus toujours sur la lame. Puis, elle l'apporta à ses lèvres- elle savait très bien ce qu'elle risquait, à glisser sa langue contre le métal, goûtant le sang de Nathaniele. Elle savait qu'elle risquait de perdre le contrôle et de le tuer, là. De commettre l'un des pires crimes qu'un vampire pouvait commettre. Elle nettoya la lame avec sa langue, puis, la déposa sur la commode. « Je vais te tuer de mes propres mains. Et je vais prendre mon temps pour le faire. Et tu ne pourras rien faire pour te débattre ou te sauver. Et je vais savourer chaque seconde. » Valérie échappa un gloussement, couvrant ses lèvres d'une main. « Maintenant, disparaît, avant que je change d'idée et décide de t'achever comme un porc. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Nathaniele L. Zavettori «
avatar

clan lasombra
Messages : 48

MessageSujet: Re: Tear Me to Pieces ▬ Valérie   Dim 12 Fév - 23:59

N'importe qui aurait été apeuré dans la même situation où se trouvait le vampire. La lame plantée dans sa chair le faisait souffrir atrocement et il avait peur. Pour une rare fois, il avait peur de la mort. Pourtant, il l'était déjà, en théorie. Ce qui différenciait de la mort que lui avait donnée son sire, Theobaldo, c'était qu'il l'avait prit par surprise. Là, il avait vu chaque moment, vécu chaque secondes de cet assaut. Il était à deux doigts de la mort définitive. Lui qui avait toujours tenu les ficelles, voilà qu'il se retrouvait pantin à son tour, dépendant de Valérie pour savoir s'il verrait un autre jour se lever où si son dernier souvenir serait celui du métal froid dans son cœur. Ce qu'il se refusait, c'était de baisser les yeux devant le regard meurtrier que lui lançait l'Assamite. Il était trop fier pour s'abaisser de la sorte, même si sa fierté venait d'en prendre un sacré coup. Mais, il en oubliait un peu l'orgueil alors qu'elle tournait de nouveau sa lame dans sa poitrine. Un cri lui échappa. C'était atroce comme douleur.

Contre toutes attentes, il sentit la lame quitter son corps et il vit du sang emplir la plaie. Ce n'était pas le genre de plaie qui se refermait par elle-même. Nathaniele savait pertinemment qu'il devrait se nourrir sinon il n'avait aucune chance que ça guérisse bientôt. Elle le laissait partir? Il n'y comprenait décidément rien. Il tenta de se redresser, posant une main tâché de son sang sur le couvre-lit, grognant, sa main exerçant une pression sur son torse. La menace de Valérie résonna dans sa tête alors qu'il peinait à se remettre debout. Il ne pouvait plus se permettre de rester là. C'était devenu trop dangereux pour lui. Non seulement, il voyait Valérie tenir la lame dans sa main, mais il la vit la porter à ses lèvres pour y passer la langue, récoltant le sang du vampire. Il écarquilla les yeux. Il avait entendu des histoires de vampires qui se faisaient vider de leur sang par des Assamites. On racontait que c'était leur point faible. Si celle qui se tenait devant lui perdait le contrôle, ce n'était pas une lame dans son cœur qui le tuerait.

Il parvint finalement à se remettre debout, titubant jusqu'à la porte, s'accrochant au passage contre le cadre de la porte, une traînée rougeâtre contre la peinture. Il pris l'avertissement au pied de la lettre et quitta sans demander son reste. Les cheveux en batailles, la chemise tâchée de sang, il tenta de couvrir sa poitrine pour que personne ne lui pose de question. La nuit était bien avancée et il faisait sombre. La lumière des réverbères éclairaient faiblement la rue. L'italien marcha le plus rapidement qu'il le pouvait en direction de sa voiture et y pénétra sans plus attendre. Il fit décoller le moteur et se rendit chez la seule personne qui pouvait l'aider dans cette situation : Nora. Il se stationna devant la maison de son amie et frappa durement à la porte, espérant qu'elle était chez elle.

« Nora, ouvres-moi, pitié...»

Mais quel choc elle aurait lorsqu'elle le verrait...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: Tear Me to Pieces ▬ Valérie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tear Me to Pieces ▬ Valérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pieces detachees - GW
» Tear [Libre]
» Absent du manoir (Antoine Valérient)
» pieces D 3005
» Douillet contre Bakchich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Jardin Public :: Sujets terminés-