AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 When the light hits your eyes - pv: Kennedy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Jaheem Mensah «
avatar

bystander
Messages : 17

MessageSujet: When the light hits your eyes - pv: Kennedy   Sam 11 Juin - 15:17

La lune brillait dans le ciel déjà, il n'était pas très tard, Jaheem n'avait pas dans ses habitudes de traîner tard dans les rues de Londres, oui il avait 22 ans mais il habitait encore chez ses parents qui ne manquerait pas de s'inquiéter si il ne finissait pas par rentré a la maison avant 22 heure ce soir, si il ne les appelait pas pour les avertir de son retard, ses papas étaient facilement inquiété par son absence, ils étaient si … protecteur avec lui. Il ne s'en plaindrait pas, il n'avait pas a payer pension du moment qu'il respectait les règles et qu'il restait à l’université.  C'est donc dans les alentour de 21H30 qu'il s'avait dit qu'il fallait bien qu'il revienne a la maison qui se trouvait pas très loin, quelques minutes de marche et il serait arriver avant 22 heure sans inquiéter ses parents en plus.

C'est la musique très forte dans ses oreilles qu'il continua sa marche imaginant au rythme des notes dans ses écouteurs une ou plusieurs toiles qu'il avait intention de produire des croquis en arrivant chez lui dans sa chambre sans arrêter cette musique au origine africaine qui l'inspirait tant. Il huma l'aire humide qui sentait une odeur qui se mêlait que d'une façon étrange avec l'ambiance qu'il avait grâce a sa musique.

Une ambiance si douce, calme, rien ne pourrait le déranger dans sa quiétude profonde qu'il avait depuis qu'il avait commencer cette marche de santé qui visait a faire venir les inspirations artistiques. 21H35 et il était déjà non loin de chez lui, il n'avait pas envie de rentré maintenant, ce n'était pas en rentrant à 21h50 qu'il allait faire vivre une crise cardiaque à ses parents. Il continua donc son chemin sans passer devant sa maison, empruntant plutôt un chemin dans les ruelles entres les bloc appartements de son cartier jusqu'à se rendre beaucoup plus loin qu'il pensait. 21H50 et il était beaucoup trop loin pour revenir à temps. Il cessa donc sa musique avant de composer le numéro de son père pour l'avertir qu'il serait a la maison après son habituel 22heure tapante et c'est en raccrochant, dans le silence de la nuit, qu'il entendit se bruit… un bruit sourd comme étouffer dans un tissu quelconque. Il se retourna contre la source du bruit sans bouger ses pieds. C'est la qu'il vit une ombre accroupie dans le fond de la ruelle avec toujours se bruit sourd en omniprésence. Il risqua finalement quelques mots dit d'une voix plutôt calme et rassurante malgré sa nervosité  

«Tout va bien? »

La dite ombre se retourna à son tour dévoilant une jeune femme dans la pénombre qui s'avançait lentement vers lui. Plus la femme s'approchait plus il voyait les couleurs rouges sombre qui tombais de la bouche entre ouverte de cette dernière puis il vit … Le cadavre ensanglanté…

Il allait mourir la sans avoir dit un dernier au revoir à ses pères qui allait s’inquiéter pour de bonne raisons cette fois-ci. Il allait mourir ici, dans cette ruelle, tué par cette femme inconnu. Jaheem n'avait pas habitude de lui même s’inquiéter de son sort en temps normal mais… LÀ! Là, il avait une raison de prendre ses jambes à son coup, seulement les jambes ne suivait plus du tout… Il allait mourir ici, ce soir.

« Recule d'accord? Je… je ne dirait rien si tu ne me tue pas… on peu en discuter… c'est ton choix mais je ne suis même pas une bonne victime, je gâcherait le plaisir je ne crierait même pas… Ça serait décevant pour toi …. Je t'en pris laisse moi partir et je ne dirait rien  »

Il espérait être convainquant, il voulait seulement vivre même si il devais cacher un meurtre dans sa tombe avec lui quand il serait mort de vieillesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Kennedy Parker «
avatar

clan gangrel
Messages : 22

MessageSujet: Re: When the light hits your eyes - pv: Kennedy   Ven 17 Juin - 19:14

Il fallait comprendre une chose de Kennedy Parker : être un vampire était vraiment, vraiment difficile. Surtout quand ça venait à résister à la tentation-- à l'appel de la Bête. Même avec l'aide de Nathaniele, un vampire qui avait six fois son âge, c'était quelque chose qu'elle avait de la difficulté à contrôler. Elle écoutait attentivement les conseils de son Sire adoptif- c'était comme ça qu'ils voyaient la chose. Elle avait été transformée par un vampire irresponsable, mais heureusement pour elle, le Sabbat l'avait adoptée comme l'une des leurs au lieu de la tuer à vue. Assise au fond de la douche, elle se concentrait sur le son de l'eau qui frappait le mur de céramique, tentant avec tant de bien que de mal d'ignorer le fait qu'il y avait, dans la pièce d'à côté, un humain gorgé de sang. Jacob était une bonne personne. Il ne méritait pas qu'elle lui saute dessus, et c'était pourquoi elle s'était enfermée dans la salle de bain. Après un long moment, elle se releva, fermant l'eau avant de manquer d'eau chaude- elle doutait que Jacob apprécie le fait qu'elle ait vidé le chauffe-eau avait qu'il ait eu le temps de se laver aussi. S'enveloppant dans une grosse serviette, elle traversa le petit couloir et se glissa dans sa chambre, mettant les premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main après avoir enfilé des sous-vêtements. Lorsqu'elle fut habillée- une paire de jeans et un t-shirt gris, elle mit ses vieilles converses et quitta l'appartement, disant à Jacob de ne pas l'attendre.

La nuit tombée, Kennedy avait l'occasion de se promener sans avoir besoin de se cacher, les mains enfoncées dans les poches de ses jeans qui tombaient lousses sur ses jambes fines. Elle erra dans les rues durant un long moment, jetant des regards à gauche et à droite avec l'espoir de tomber sur quelqu'un qui n'allait manquer à personne. Elle réalisait à quel point il était difficile de chasser de cette manière- contrairement à son Sire, appelons-le comme ça, elle avait une humanité encore très fragile. Tuer était mal, pour Kennedy, et même si elle faisait mal à des gens, elle préférait les laisser en vie plutôt que de laisser une traînée de cadavres derrière elle. Lorsqu'elle trouva la personne parfaite, elle glissa son bras autour de son cou, tentant de l'immobiliser. Toutefois, elle se fit prendre par surprise par quelqu'un qui savait se défendre, et s'en suivit d'une bagarre qui se termina avec un craquement sinistre, provoqué par le bras de l'homme qui brisa comme une allumette dans les mains du vampire. Elle n'eut pas le temps de l'assommer, l'odeur du sang qui provenait de l'homme trop forte pour elle. Kennedy se mit à se nourrir et malgré elle, le chiffre 20 vint plus rapidement qu'elle l'eut prévu.

23… 24… 30…

Il se mit à se débattre, mais le bras autour de son cou qui le tenait immobile était trop fort, et malgré les bruits étranglés qui provenaient de l'inconnu, Kennedy ne s'arrêta que lorsqu'une voix s'éleva derrière elle. Le vampire laissa tomber le cadavre avec un bruit sourd, se relevant de terre pour se retourner vers le nouvel inconnu. Prise dans une sorte de transe- celle de la Bête, elle garda ses yeux sur lui alors qu'elle s'approcha, restant à l'abri de la lumière des lampadaires. C'était tout un spectacle; ses mains, sa bouche et le devant de son t-shirt étaient couverts de sang.

«  Je ne dirai rien si tu ne me tues pas. »

Ces mots la tirèrent de cette transe, ses yeux se relevant vers l'homme. Puis, vint le dilemme. Kennedy ne voulait pas tuer qui que ce soit, mais Nathaniele avait souvent insisté, lui disant que si quelqu'un la voyait, elle se devait d'éliminer les témoins. Elle couvrit sa bouche d'une main, sentant la nausée monter dans sa gorge alors qu'elle venait à la réalisation qu'elle avait tué quelqu'un et qu'elle était mise devant un autre humain. Elle n'avait plus faim, cette fois. Elle voulait tout simplement disparaître. « Je suis désolée, » marmonna-t-elle. « Non… Je ne voulais pas, je- Ne le dis à personne. Personne. Je t'en prie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jaheem Mensah «
avatar

bystander
Messages : 17

MessageSujet: Re: When the light hits your eyes - pv: Kennedy   Dim 26 Juin - 20:25

Si Jaheem avait penser passer une soirée totalement normale après une bonne marche de santé avant de revenir chez lui et d'écouter une bonne série télévisée,  il c'était royalement tromper. Oui, il avait pris une marche dans le nuit fraîchement tombée mais sa petite promenade, il n'avait pas prévu de voir se qu'il avait vu, il regrettait maintenant plus que jamais de ne pas être revenu chez lui avant comme il avait prévue avant de poursuivre sa marche plus longtemps. Le jeune homme n'avait surtout pas prévu de voir un meurtre de ses propres yeux, comme ça dans une ruelle sombre. Il avait d'abord cru a quelqu'un qui soufrait seul dans la pénombre, mais il avait plutôt affaire a une jeune assassine. Il avait même offert a la jeune tueuse un arrangement qui lui permettrait à lui de vivre et a elle de s'en sortir sans allez purger pour son crime sanglant. Son silence contre conserver  le pouls  de son cœur qui battait la chamade.Bonne proposition il se disait. Visiblement, la jeune femme avait pour son dire que c'était effectivement une bonne idée vu qu'elle le suppliait de ne rien dire à personne.

« Seulement si tu ne me tue pas! »

Il avait répondu si vite qu'il n'avait pas vu ses propres mots sortir de sa bouche avant de parler. Il recula encore de quelque pas au fur et a mesure qu'il remarquai les détails qu'il n'avait pas vu jusqu'à présent. Tout se sang, le sang sur le visage de la jeune femme, dans sa bouche, sur le cou de la victime sur le sol. L'odeur remontait et lui donnait la nausée. Le mulâtre avait terriblement envie de vomir ses tripes partout sur le sol.  

Ce n'était pas un meutre… enfin si! Mais pas un simple meurtre! Elle le MANGEAIT? Elle le mangeait. Il en avait aucune idée mais le sang dans la bouche de la femme lui avait donner cette piste.

« Tu  lui a fait QUOI?? Pourquoi je…. Pas a moi hein. Je sais que tu sais que je ne dirait plus rien si je meure mais je veux vivre moi! Je ne veux pas être comme le gars que tu as tuer! Je veux vivre! Laisse moi vivre et je n'appelle pas la police, je ferait n'importe quoi, n'importe quoi! Je nettoirait même le sang sur le sol pour toi! »

N'importe quoi! Jaheem ferai effectivement n'importe quoi pour une respiration de plus, pour que son sang ne vienne pas rejoindre celui sur  la bouche de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Kennedy Parker «
avatar

clan gangrel
Messages : 22

MessageSujet: Re: When the light hits your eyes - pv: Kennedy   Ven 22 Juil - 0:29

La panique s'éprenait de Kennedy de plus en plus, à chaque seconde qui passait. C'était presque impossible de penser alors que l'inconnu continuait de parler sans s'arrêter. Il fallait qu'elle tombe sur un autre gars qui ne semblait pas être capable de se la fermer quand venait le temps. Se prenant la tête dans les mains, Kennedy serra les paupières, prenant une grande inspiration. « Ta gueule, » marmonna-t-elle entre ses dents. Elle s'approcha de lui sans faire de bruit, son visage à quelques centimètre du sien. À ce point-ci, elle se foutait qu'il voie son visage. Elle voulait simplement qu'il arrête de parler. Elle était consciente de la situation dans laquelle elle était. Nathaniele lui aurait probablement dit de l'éliminer. De ne pas laisser de témoins. Mais Kennedy n'était pas rendue à ce point-là. Elle n'était pas rendue à un point où elle pensait que le meurtre était la meilleure solution. « Tu vas te calmer et arrêter de parler. » Kennedy parla doucement, ses yeux noisette rencontrant ceux de l'inconnu. « Je peux t'assurer que je ne suis pas intéressée à te tuer. »

Son estomac se tordait en nœuds qui la rendrait incapable de consommer plus de sang. Jetant un regard derrière elle, Kennedy pinça les lèvres. Sa victime était complètement vidée de son sang. Il était inutile de l'emmener dans un hôpital ou d'essayer de la sauver. Une peine perdue, pensa la jeune femme. Échappant un soupir, elle leva les yeux vers l'inconnu de nouveau, restant immobile. « Qu'est-ce que je vais faire avec toi? » Se demanda-t-elle à voix haute, soupirant doucement. Elle savait que s'il essayait d'aller voir les autorités en clamant avoir vu un vampire, on l'internerait probablement sans hésiter. C'était, après tout, une idée folle et tout simplement impossible, non? Elle essuya ses mains souillées de sang sur son chandail, prenant note de s'en débarrasser de manière à ce que son colocataire ne le trouve pas. « Tu peux bien appeler la police, si tu veux. Personne ne te prendrait au sérieux. » Elle haussa une épaule, penchant la tête un peu vers l'arrière, histoire de pouvoir le regarder dans les yeux. « Ça sera notre petit secret, hm? Qu'en penses-tu? » Elle lui fit un petit sourire, espérant qu'il soit assez intelligent pour accepter son offre. Si on enlevait tout le sang qui couvrait son visage, Kennedy aurait presque eu l'air jolie avec l'expression qu'elle avait au visage. Mais avec tout ce sang, elle avait un air un peu psychotique. « Je saurai te retrouver, si jamais tu décides de faire le con. Et peut-être que tu vas finir pire que celui-là. » Elle pointa vers le corps inerte, son sourire s'étirant encore un peu. Évidemment, ce n'était que du blabla. Kennedy n'aurait pas le courage de tuer quelqu'un de sang froid. Mais ça, l'inconnu ne le savait pas. Et elle allait utiliser cette ignorance à son avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jaheem Mensah «
avatar

bystander
Messages : 17

MessageSujet: Re: When the light hits your eyes - pv: Kennedy   Lun 29 Aoû - 18:00

Parler, il ne pouvait que faire cela, sa le détendait, du moins le plus détendu que l'on peut être quand l'on vient d'être témoin d'un meurtre. Quand l'on vient de savoir que notre vie ne sera plus jamais la même. Qui aurait une vie normal après avoir vue une personne vidée de son sang juché sur le sol dans une petite ruelle. Ses parole tombaient les unes après les autres comme des chutes. S’entraînant entre elles pour sortir d'un coup de sa bouche. C'était parler ou simplement mourir  de sa respiration qui allait en augmentant ainsi que des battements de son cœur qui frôlait insuffisance cardiaque .

« Ta gueule »

Il se tut d'un seul coup. Sa vie en dépendait après tout, un seul mot de trop et il pouvait amèrement le regretter. Il restait planter comme un piquet devant la femme qui se prenait la tête entre ses mains visiblement plus qu'héritée par la présence du jeune homme.

« Tu vas te calmer et arrêter de parler »

Les yeux sombres de Jaheem croisèrent les prunelles noisette de la jeune femme blonde devant lui, brillants dans la lumière du petit lampadaire de rue qui n'éclairait que cette horrible scène que le métisse s'efforcerait d’oublier cette nuit lorsqu'il peinerait à dormir cette nuit qu'il allait probablement passer debout à fixer les murs de sa chambre.  

« Je peux t'assurer que je ne suis pas intéressée à te tuer »

Ses mots eux l'effet d'un baume, bien que Jaheem avait de fort doute sur la véridicité des mots de la blonde. Elle ne voulait pas le tuer, déjà quelque chose de bien qui avait eu pour effet de la calmer un peu.

« Je ne pensait pas en parler, je vais en faire un secret, personne ne saura rien. »

Remarquant le regard sur lui , il baissa les yeux pour fixer sans toute son assurance habituelle le dit regard de la femme. Un visage si délicat, doux, légèrement arrondit la tueuse ne devait pas avoir plus de 25 ans, mais toute cette beauté à laquelle il fessait face était souiller par le sang plus que présent. Qui gâchait le portrait, qui ruinait ce visage dont les yeux brillait sous la lumières jaunâtre des lumières de rue.  

« Je saurai te retrouver, si jamais tu décides de faire le con. Et peut-être que tu vas finir pire que celui-là. »

La menace étant dite, il ne pouvait pas faire autrement que la promesse de ne rien dire, il se devait de la tenir, de toute façon, il était loin d'avoir l'idée de mourir prochainement comme plan d'avenir. Et si advenait le cas ou il serrait interrogé, il espérait que la plus petite ne le retrouve pas de si tôt.

Jaheem avala sa salive bruyamment avant de sortir son téléphone, il était 11h00, ses parents allait s’inquiéter… « Déjà trop tard », pensa-il.

« Oublie que j'ai vu tout ça et je me tacherait de ne plus m'en souvenir, promis »

Et il se retourna lentement, tournant le dos a cet scène de film d'horreur, sans pour autant partir, après tout elle avait probablement d'autre chose a lui dire, cette elle la meurtrière pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Kennedy Parker «
avatar

clan gangrel
Messages : 22

MessageSujet: Re: When the light hits your eyes - pv: Kennedy   Lun 19 Sep - 23:44

Kennedy avait peine à croire qu'elle était en train de proférer des menaces à quelqu'un qui ne lui avait pas fait de mal. Certes, il l'avait prise la main dans le sac, mais elle savait qu'il ne risquait de rien dire. Après tout, personne ne le croirait. C'étaient des menaces dans les airs, puisqu'elle était incapable de tuer pour le simple plaisir de le faire. Contrairement à d'autres vampires qu'elle avait croisés, Kennedy était beaucoup trop proche de son humanité pour faire du mal à quelqu'un pour se divertir. Après tout, avant de s'être retrouvée dans ce corps qui semblait si familier, mais si inconnu à la fois, elle aussi avait été humaine. Elle avait connu la peur, la tristesse, le bonheur. C'étaient des émotions qu'elle connaissait, mais qui étaient aussi, en même temps, inconnues. Elle ne ressentait pas la peur comme un humain.

Contrairement à cet humain qui se tenait devant elle, Kennedy n'avait pas peur de mourir. Au contraire, elle avait peur de vivre. En fait, c'était difficile pour Kennedy de concevoir ce qu'était vraiment vivre alors qu'elle était techniquement morte. Ses yeux se relevèrent, se posant sur l'inconnu qui lui tournait à présent le dos. « Oublie que j'ai vu tout ça et je me tacherai de ne plus m'en souvenir, promis. » Elle se retrouva muette pendant un moment. Elle ne pouvait pas oublier qu'il l'avait vue, mais il semblait entêté. Contrairement à elle, il avait un désir de vivre si ardent qu'il était prêt à dire n'importe quoi pour survivre.

Un sourire doux apparu sur le visage de Kennedy, qui laissa échapper un soupir. Elle n'avait pas envie de traumatiser cet homme. Définitivement, ce n'était pas le genre de personne qui risquait de la mettre en danger. Elle était prise dans une sorte de dilemme, mais c'était son humanité qui semblait gagner. « Va-t'en, » dit-elle doucement après un long moment de silence. « De toute façon, personne ne va te croire si tu vas raconter ça à la police. » Elle haussa une épaule, jetant un coup d’œil au corps inerte qui traînait un peu plus loin. « Va-t'en avant que je change d'idée. » Kennedy était presque en train de le supplier. C'était la seule manière d'éviter un autre accident. Après tout, elle ne se contrôlait pas complètement, et le laisser s'en aller était la meilleure façon de le sauver. Elle n'avait pas la force de le suivre, ni la force de lui faire plus peur que nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jaheem Mensah «
avatar

bystander
Messages : 17

MessageSujet: Re: When the light hits your eyes - pv: Kennedy   Mar 4 Oct - 19:55

Il s'était retourner et il n'avait pas l'intention de se retourner de nouveau pour revoir cette horreur. Il attendit qu'elle lui disse de partir, après tout il n'avait pas à attendre, mais il se sentait comme s'il le devait. Il ne voulait pas vexer la femme qui lui avait dit qu'elle ferait de lui pire que l'homme qu'elle avait tuer, Il n'avait pas envie que la jeune blonde change d'avis sur le fait de le laisser en vie ou pas.

Il pris ses jambes à son coup, du moins pas trop vite pour ne pas avoir fou dans les rues de Londres qu'il parcourait à une vitesse assez rapide sans pour autant courir. Aussi vite qu'en presque 5 minutes, il était déjà chez lui.

Déverrouiller la porte, ouvrir la porte, refermer la porte, ne pas réveiller ses parents ni le chien qui dormais à cette heure là. Monter à sa chambre et refermer la porte de sa chambre une fois entrer.

Le jeune homme souleva les couvertures de son lit et s'y glissa en regardant l’écran de son téléphone, composa le numéro des services de police sans lancer l'appel. 5, 10 minute… il pourrait être condamner si la jeune femme se fessait prendre et qu'il n'avait pas coopérer à l’enquête de la police. Il effaça le numéro et referma son cellulaire.

« Aaarff »

Pas tout à fait un soupir, pas tout à fait un cris, juste un fort désespoir qui sortait de sa bouche. Il retira ses vêtement sans sortir de ses couvertures et ferma les yeux.

Un visage

Des yeux brillant de cette lumière de cet unique lampadaire de rue.

Ce visage plein de sang.

Il tachait de tout oublier mais en vain. Il revoyait la scène dans sa tête , toute cette horreur qu'il avait vue. Incapable de dormir, Jaheem c'était mit en tête d'écouter un film bien relaxe pas un film stressant ni rien, juste un film d'animation quelconque sur son ordinateur qu'il venait d'allumer.

Juste comme il venais de s'installer le brun se fit surprendre par un bruit et s’empêcha de pousser un cri mais se calma d'un coup quand il vit le petit chien de ses papas entrer dans la pièce tout doucement. Il pris le petit chihuahua dans ses bras le traîna dans son lit avant de démarrer le film et se blottit dans le petit poil du petit être.

« Fait moi plus peur comme ça tu veux? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: When the light hits your eyes - pv: Kennedy   

Revenir en haut Aller en bas
 

When the light hits your eyes - pv: Kennedy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» intrigue/ when i think of you, i think of all the sparkles that light up your eyes.
» You're the light Inside my eyes feat Shido Rioko
» Lynn Withaker ~ The light behin' your eyes. |terminé|
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» ted kennedy on obama's camp!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Jardin Public :: Sujets terminés-