AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 nights on the run ▬ pv glenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Invité «



MessageSujet: nights on the run ▬ pv glenn   Sam 14 Mai - 21:30

Soho est l’un de ces endroits qui ne dort jamais : la foule ne fait que changer, par vague, au fil des heures. Jacob se dit que le fameux Time Square de New York doit avoir la même atmosphère. Il se dit parfois qu’il devrait économiser et aller voir par lui-même, un jour, mais il a encore tellement de choses à voir en Angleterre que ça peut bien attendre quelques années encore!  De toute façon, il doit respecter la promesse qu’il a faite à ses parents.

Marchant tranquillement sur le trottoir, une cigarette aux lèvres, le rouquin tourne les pages de son carnet de note, relisant certains passages qu’il a surligné et annoté au fil des jours. Il a vu une centaine de créatures depuis son arrivée à Londres, dont une quarantaine qu’il a vu plus d’une fois. Sur ces quarante individus, il n’y en a que la moitié sur lesquels il possède des informations plus précises et plusieurs heures d’observations. Il est sorti, aujourd’hui, en se disant qu’il pourrait se rapprocher de l’une d’eux – cette garou a l’habitude d’aller au bar Freedom assez régulièrement, il pourrait surement tenter de s’assoir au comptoir à côté d’elle et de lui parler. Il s’est même vêtu pour l’occasion ; il porte son chandail le plus récent, sans aucuns trous, au design bien net et à la coupe encore droite. Ses pantalons sont toujours aussi troués, mais il s’est dit que cela pouvait passer pour un style plutôt qu’une réelle usure.  

Il faut dire que pour lui, Soho est l’un des rares quartiers de Londres où il ne sort pas trop du lot. Avec son cache-œil et ses vêtements usés, il se prend toutes sortes de regards de la part des résidents de quartiers comme Belgravia, ce qui ne le rend pas très discret : il a essayé de suivre un vampire jusque-là il y a quelques semaines, mais il s’est bien vite fait repéré par un policier. Il faut dire qu’il ne s’était pas aidé ; lorsqu’il utilise son pouvoir Hide, il oublie souvent que seul la créature ne peut pas le voir et qu’il a encore l’air d’un itinérant dérangé en train de suivre de manière flagrante un homme visiblement nantis.  

Quoi que c’était la première fois qu’on le repérait aussi rapidement. Ce policier n’avait pas l’air content du tout, en plus : il lui avait bloquer le chemin et s’était mis à lui poser toutes sortes de questions - ce qu’il faisait là, pourquoi il suivait cet homme, d’où il venait, quel âge il avait – et Jake était si surpris qu’il ne pouvait que regarder son propre reflet dans les verres fumés du sergent blond. Décidant qu’il ne voulait pas s’attirer de problèmes avec la police, Jake lui a simplement adresser un sourire, levant son emblématique peace sign qui active son pouvoir Fool’s Luck et s’était barré en vitesse en disparaissant dans le groupe de personnes qui venaient de descendre du bus de l’autre côté de la rue.

Alors, la majorité du temps, il s’intéresses aux créatures qui sont, disons, dans la classe moyenne. Il se demande vraiment comment fonctionne l’économie parmi les créatures. Bien sûr, pour les vampires, il y a toute cette histoire d’immortalité qui doit leur permettre d’accumulé de l’argent au long-terme, mais pour les garou? Ils se mêlent à la société, mais pourraient-ils vivre uniquement dans la nature? Comme il désire des amis paranormaux pour lui en parler!

Et il pourrait établir un premier contact ce soir! Ayant enfin retrouver le passage qu’il cherchait, il enregistre les informations nécessaires avant de refermer son calepin d’un geste assuré, le rangeant de nouveau dans la poche intérieure de son manteau en tirant une ultime bouffé de fumée de sa cigarette. Il était presque arrivé au bar, jetant son mégot au sol et l’écrasant du bout pied, lorsque son œil vert capta quelque chose. Des cheveux blonds et des verres fumés.

Merde, c’est le policier de la dernière fois? Dur à dire : il n’est pas en uniforme. Et malgré que Jake porte son verre de contact, il ne voit pas aussi bien que s’il aurait ses lunettes. Il a figé, un instant, fixant l’homme un peu plus loin, puis à décider qu’il valait mieux d’être prudent : même lorsqu’il n’est pas en fonction, un policier peut l’arrêter, n’est-ce pas? Autant ne pas attirer sa suspicion de nouveau. Il met les mains dans les poches de son manteau et fait comme s’il ne l’avait pas vu – comme s’il ne venait pas de passer 5 minutes à le fixer – avant de marcher de façon décontracter en direction du bar. Quelques pas de plus et il disparaîtra au coin de la rue.


Dernière édition par Jacob S. Reid le Mer 1 Juin - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Ven 27 Mai - 18:59

Glenn sort rarement sans un plan, lorsqu'il est question de chasse. Ses journées sont déjà assez pleines sans en plus perdre du temps à simplement attendre qu'une créature lui passe sous le nez. Heureusement, son emploi lui permet de garder un certain oeil sur ce qui se passe à Londres, même s'il doit encore discerner par lui-même s'il s'agit de l'oeuvre d'une créature surnaturelle ou non. Il préfère se concentrer à traquer les vampires et garous qui sont le plus susceptibles de causer des problèmes plutôt que de se jeter sur n'importe qui. Il y a un certain avantage à avoir accès à des dossiers dont certains hunters ignorent même l'existance, mais vu son poste il doit souvent s'attendre à avoir affaire à des créatures qui travaillent en groupe.

Si tout ça semble excitant ce n'est pas plus que de la surveillance la plupart du temps, parce qu'il préfère ne pas sortir d'arme tant qu'une créature n'est pas visiblement mauvaise. C'est un vampire en particulier qui l'amène à Soho ce soir, un endroit où sa posture entrainée de policier contraste avec la foule; heureusement celle-ci ne semble pas s'en préoccuper plus que ça. D'où il est, il a le vampire parfaitement dans son angle de vue sans être assez près pour attirer son attention; ses lunettes de soleil cachent juste assez ses yeux pour lui permettre de le surveiller discrètement alors que son blazer camoufle une arme à feu, juste au cas où. Glenn n'a même pas besoin d'utiliser son pouvoir pour savoir que la foule qui l'entoure n'est pas seulement composée d'humains.

Sa proie est un homme à peine plus âgé que lui, à l'apparence ordinaire mais nerveuse. Aux yeux des passants il doit passer pour un homme quelconque, mais le vampire au tempérament imprévisible n'est pas à sous-estimer, à en croire les rumeurs. Glenn a l'impression que les vampires s'agitent plus qu'à l'habitude récemment, mais peut-être qu'il devient seulement parano à force d'être aussi workaholic.

Il remarque seulement Jake en balayant le reste de la rue du regard. Au départ c'est ses cheveux roux qui lui sautent aux yeux mais il ne met pas trop de temps à le replacer: difficile d'oublier quelqu'un au comportement aussi... inhabituel. En tant que policier, il avait eu sa dose de scènes étranges, mais il avait rarement vu quelqu'un suivre une autre personne d'aussi près avec aussi peu de gêne. C'était presque impressionnant... mais quand même illégal. Certaines personnes cherchent naturellement les ennuis, surtout à cet âge là, il était bien placé pour le savoir. Enfin, le gamin ne semble pas causer de problèmes en ce moment, donc ce n'est pas comme s'il avait une raison de lui faire la vie dure cette fois.

Le vampire se décide enfin à passer à l'action, même s'il ne fait que se déplacer le long de la rue d'un pas lent, rien de très excitant. Laissant assez de temps pour que ça passe pour une coincidence, Glenn commence à le suivre, se retrouvant peu après dans un bar plutôt sophistiqué, un endroit où d'autres vampires doivent aussi avoir posé les pieds récemment. Il sent d'ailleurs qu'il y a plus d'une créature dans le périmètre où ils peut étendre ses pouvoirs de hunter. Ça pourrait rendre les choses difficiles s'il y avait une confrontation... mais s'il est chanceux les rumeurs sont fausses et il pourra abandonner la chasse sans en venir aux mains.

Évidemment pour compliquer d'avantage les choses, le jeune homme de l'autre jour est là; il aurait probablement remarqué si celui-ci était un vampire ou un garou... peut-être est-ce réellement une coincidence? Ou peut-être qu'il cherche vraiment les ennuis et qu'il est destiné à être toujours dans ses jambes. Bon, c'est un peu dramatique mais reste qu'il se frotte un peu trop aux créatures surnaturelles à son goût. D'une façon ou d'une autre, ça ne ferait pas de mal de garder un oeil sur lui aussi ce soir, juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Sam 28 Mai - 21:50

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10 eeeeet 11 pas : le voilà hors de portée de la vision du policier. Jacob fait quelques pas de plus avant de tourner la tête pour vérifier : pas de tignasse blonde à l’horizon. Il ne s’est pas fait repéré ! Il siffle presque en allant s’infiltrer d’un pas joyeux dans le Freedom. Comme toujours, c’est un lieu populaire ; il trouve le nombre de clients impressionnants, même à cet étage. Il faut dire, toutefois, qu’il n’a pas vraiment l’habitude aux grandes boîtes comme celles de Londres : il s’est plus souvent retrouver dans une taverne glauque de fond de campagne où les 3 mêmes personnes sont si souvent là, aux mêmes sièges, dans les mêmes positions, qu’on se demande presque si elles ne sont pas mortes depuis quelques jours. Et souvent, dû à l’odeur de l’endroit, on est presque forcé de le croire.

Mais le Freedom est tellement plus classe que le rouquin se sent même mal à l’aise d’y être. Il place nerveusement une mèche rousse devant son cache-œil, espérant que ce soit moins apparent, puis se dirige vers le bar. Il cherche du regard en marchant lentement, mais n’aperçoit guère les cheveux blancs de la garou qu’il cherche. Merde, est-il là trop tôt? Il s’appuie tout de même au comptoir, faisant signe à un barman pour commander une boisson. Il est normalement friand de shooter – il adore les TNT – mais opte pour un cocktail pouvant lui occuper les mains, histoires qu’on ne le prenne pas pour un pickpocket ou un type bizarre qui traine tout seul dans le bar. Une fois son Jack Rose à la main – on ne juge pas, okay, il a encore ses papilles gustatives de bébé et il aime les drinks sucrés – il pivote pour observer la salle. S’il n’y trouve pas de cheveux blancs, il descendra peut-être pour voir si l’albinos est sur la piste de danse. Il prend une gorgée, terminant son observation ; cheveux bruns, noirs, bruns, blonds, bruns, cheveux blonds et lunettes de soleil- merde! Il s’étouffe dans son verre, et s’essuie rapidement les lèvres du revers de la manche en fixant l’homme à quelques mètres de lui. C’est une blague? Il pensait l’avoir semé pourtant… Peut-être qu’il est ici par hasard. C’est possible, non? C’est un endroit assez fréquenté et il hors fonction, alors…

Jacob l’observe de loin, reprenant une gorgée de son verre. Il se l’étais déjà dit, la journée où ils se sont rencontrés, mais… le policier est plutôt son type. Grand, mince, une belle silhouette... Il est dur de juger de son âge, particulièrement à cause des lunettes, mais il le place dans le début trentaine. Bon, avec ses cheveux blonds et son allure beau gosse, il doit être là simplement pour s’amuser. Mais il vient de le regarder, là, non? Il a vu sa tête tourner dans sa direction, mais c’est dur à savoir avec ces lunettes! Et puis, plus Jake y pense, et plus il se dit que de porter des lunettes de soleil la nuit, c’est vraiment louche…

N’y tenant plus, il prend une longue gorgée de son verre avant de s’approcher de l’autre à grands pas, se passant la langue sur les lèvres. Se plantant droit devant lui, les sourcils froncés, l’air déterminé, il a une pause de plusieurs secondes en réalisant qu’il se brise presque le cou à regarder l’autre : merde, il était si grand, la dernière fois? C’est terrible, il pourrait écrase son visage dans ses pectoraux comme dans un oreiller. Son œil vert cligne alors qu’il revient au moment présent.

« Vous me suivez ou quoi? »

Merde. C’était pas exactement la phrase qu’il voulait dire, il a trop été distrait par cette histoire de pectoraux. Il regarde, encore une fois, son reflet dans les verres fumés de l’autre et soudainement, une idée lui vient. Et si c’était une créature ? Vraiment, il ne voit pas pourquoi il se ferais suivre de la sorte, mais si c’était un copain du vampire qu’il suivait ? Tout excité à cette idée, il ferme son œil vert un instant, puis l’ouvre rapidement, activant son pouvoir Illuminate. Sa pupille est dilatée à l’extrême alors que le bar se retrouve soudainement envahi de volutes de fumée de toutes les couleurs, signalant toutes les créatures surnaturelles présentes….

…mais le blond, devant lui, ne possède aucune aura. Le garçon roux a une mine déçue, secouant légèrement la tête : sa pupille se contracte de nouveau et les auras surnaturelles disparaissent aussi soudainement qu’elles sont apparues. Il soupirerais presque, mais la question est toujours présente : est-il suivit ou non?
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Jeu 9 Juin - 3:19

Il se trouve que le bar est finalement plutôt calme, du moins selon les standards de l'endroit; surprenant vu que l'endroit doit grouiller de créatures surnaturelles, mais il se dit qu'eux aussi doivent juste vouloir passer du bon temps cette nuit. Glenn ne baisse pas sa garde pour autant et continue de surveiller tranquillement... peut-être qu'il devrait prendre quelque chose à boire? Ou au moins à manger. Il n'aime pas vraiment la boisson mais ça n'aide pas qu'il soit déjà louche à attendre là sans être un vrai client.

Son vampire se tient en retrait, on se demanderait presque s'il n'attendait pas lui aussi qu'une proie se présente à lui. Il ne fait rien de suspect pour l'instant même s'il semble agité; c'est étrange et il commence à se demander si ses sources sont vraiment fiables cette fois-ci. Enfin, un peu ennuyé, il jete un regard vers l'autre objet de sa curiosité. À sa surprise le jeune homme a quitté sa place, ce qui n'est pas si bizarre que ça en soi mais si parce qu'il s'approche de lui, d'un pas visiblement trop décidé pour être une simple coincidence. Glenn ne sait pas vraiment à quoi s'attendre et passe les quelques secondes avant qu'il ouvre la bouche à le fixer: il n'y a aucun doute, c'est bien le petit de la dernière fois.

« Vous me suivez ou quoi? »

Il... doit avouer que c'est un peu troublant dit comme ça, mais techniquement il ne le suit pas vraiment, il suit quelqu'un d'autre qui lui donne une excuse pour le suivre. Pas que 'oh, non, je suis à la chasse aux vampires et ça fait deux fois que tu te mets dans mon chemin donc en fait c'est toi qui me suit' soit une excuse valable dans cette situation.

« Un flic n'a plus le droit de sortir prendre un verre maintenant? J'avais juste— »

Avant qu'il puisse finir son excuse qui aurait certainement été très louche, il voit... quelque chose? C'est difficile à expliquer comme ça sans que ça sonne sorti d'un film de Disney ou comme un produit de substances illicites, mais il n'a même pas encore pris son premier verre de la soirée et il a dormi la nuit passée alors ça doit être vrai. L'espèce de fumée qui entoure certaines personnes autour d'eux, même le rouquin devant lui, ne peut être logiquement causé que par une créature qui aurait activé un pouvoir quelconque. Mais qui, et dans quel but?

L'étrange illusion se disperse avant même que Glenn puisse en chercher la source. Vu le nombre de créature qui se tenait habituellement dans ce genre d'endroit, ça aurait pu être n'importe qui. Était-ce l'oeuvre d'un ami du vampire qu'il traquait, qui se décidait enfin à passer à l'action? Ça pourrait aussi être celle du garçon qui se tenait devant lui, ce qui expliquerait pourquoi ils se croisaient toujours au mauvais moment, mais il avait du mal à voir pourquoi il ferait ça; surtout qu'il semblait plutôt calme comparé à son vampire.

Parlant du vampire, celui-ci avait visiblement aussi été témoin de ce qui venait de se passer; si les autres l'avait remarqué, ils ne le laissait pas paraitre. Reste qu'il avait un gros problème maintenant, le vampire s'était levé et se dirigeait vers Glenn, assez lentement pour ne pas attirer l'attention de tous mais très surement. Il n'avait pas intérêt à rester coincé ici avec lui, mais il doutait que l'homme soit aussi docile une fois dans un endroit moins passant. Le plus gros problème, c'est que le regard du vampire n'était pas attiré vers lui mais plutôt vers le garçon à ses côtés. Il pouvait officiellement classer celui-ci dans la catégorie de ceux qui cherchent le trouble, qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pour qu'un vampire s'intéresse à lui?

Sans vraiment réfléchir, Glenn attrape le bras du jeune homme et se penche légèrement vers lui. Il ne tient quand même pas à le traumatiser s'il n'est qu'un pauvre innocent qui était là au mauvais endroit au mauvais moment.

« Je sais que c'est probablement très louche mais j'ai besoin que tu me fasses confiance pendant quelques minutes. »

Il n'attend pas sa réaction avant de continuer, sa voix passant de rassurante à autoritaire. Un vrai policier.

« On sort d'ici. »

Il ne perd pas de temps à le pousser vers une sortie plus à l'arrière, faisant de son mieux pour se mettre entre lui et le vampire. Bien entendu, il est toujours possible qu'il fasse une erreur et qu'il ai pris le mauvais parti, mais quelque chose lui dit qu'il a intérêt à protéger ce jeune homme. Appelez ça son instinct ou ce que vous voulez. Dans un quartier aussi fréquenté, difficile de penser à un endroit où ils seraient en sécurité, où Glenn serait à l'aise de disposer de la créature si il en venait au pire et surtout où il y aurait le moins de dommages collatéraux possibles.
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Lun 20 Juin - 10:17

S’il avait été attentif – et pas en train d’utiliser son pouvoir à tort et à travers pour une simple curiosité gamine – Jacob se serait senti mal d’avoir insinuer quoi que ce soit lorsque le policier commence sa tirade sur son droit de se détendre et prendre un verre. Après tout, c’est ce qui semblait le plus logique : ça expliquait même pourquoi il l’avait aperçu quelques rues plus loin. Maintenant que c’était prouvé qu’il n’était pas une créature – zut! – il tirait une moue déçue, trempant les lèvres dans son verre en se demandant quoi faire à présent. Il cherchait une façon de s’excuser lorsqu’il remarqua que l’attention du blond n’était plus sur lui. Le rouquin tournait la tête pour regarder dans la même direction lorsque celui aux lunettes soleils lui saisit le bras et se penche vers lui, le faisant presque sursauter.

« Je sais que c'est probablement très louche mais j'ai besoin que tu me fasses confiance pendant quelques minutes. »

Oh mon dieu? Aussitôt, le cœur de Jake s’emballe et ses oreilles se teinte de rouge. Il ne comprends pas trop ce que –

« On sort d'ici. »

OH MON DIEU?! Le rouquin se laisse pousser dans la direction de la sortie. Il ne veut pas trop se faire d’idée, mais il remercie tout de même Dieu pour ce manhandling surprise et croise les doigts pour que ça escalade de façon positive. C’est à une certaine distance de la porte qu’il se décide à boire d’un trait ce qui restait de son drink et dépose le verre rapidement sur une table au passage. Il tourne la tête vers l’autre, en posant la main sur la porte, mais stop soudainement. Il peut voir, par-dessus l’épaule du blond, un homme dont le regard est trop fixe et déterminé pour douter qu’il soit en train de les suivre.

Il ouvre la bouche pour le signaler, mais comprends soudainement que le policier est déjà au courant et c’est pourquoi ils sortent par la porte arrière. Merde! Lui qui s’imaginait déjà dans une chambre d’hôtel avec monsieur le policier… Il pousse la porte et sors rapidement dans la ruelle arrière, clignant de l’œil pour l’habituer à la soudaine noirceur. Il regarde autour, se dit un instant qu’ils pourraient utiliser les gros containers à déchets pour bloquer la porte une fois le blond sorti, mais cela est impossible à faire dû aux quelques marches sous la porte.

Deuxième option : la lumière. Aller du côté ramenant vers la rue passante pour s’assurer la protection de la foule. Faisant signe au policier, Jake lui lance un « Par-là. » avant de se mettre en marche d’un pas rapide. Pas assez rapide, toutefois ; le policier a de plus grandes jambes que lui et déjà le jeune homme a de la difficulté à suivre s’il ne se met pas à trottiner.

« Bon, je vous fais confiance, on est d’accords, mais je peux savoir pourquoi ce type vous suit ? »

En disant cela, Jake tourne la tête vers l’arrière, observant la ruelle. Avec son angle mort causé par son œil absent et le rythme de ses pas, ça ne lui donne pas grande information, toutefois. Il bifurque à droite une fois sortie de la ruelle et sous la lumière des lampadaires : essayer de se rendre dans les rues passantes est la tactique favorite du plus jeune, comme ça termine souvent les choses de façon pacifique.
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Jeu 23 Juin - 23:21

Heureusement pour chacun d'eux le jeune homme coopère sans s'en plaindre. Glenn en est presque surpris, mais il n'a pas tellement le temps de questionner ses intentions; mieux vaut se concentrer sur le vampire derrière eux, qui lui est définitivement un problème. Dès la porte arrière franchie, il regarde autour d'eux, essayant de déterminer leurs options. Idéalement il le mènerait dans un endroit isolé où il peut le questionner ou s'en débarasser sans risquer de blesser quelqu'un d'autre mais... Soho n'est pas exactement connu pour être un quartier tranquille. Il devra probablement se contenter d'une ruelle tranquille ou quelque chose de semblable.

Son petit protégé improvisé, lui, semble avoir sa propre idée en tête. Par contre, la direction que celui-ci prend, trop rapidement pour qu'il puisse facilement l'arrêter, mène plutôt vers les grandes rues... Il ne pense pas s'être trompé, c'était lui que le vampire avait prit pour cible et pas Glenn (même s'il n'avait toujours aucune idée pourquoi). Il n'était pas pour le laisser s'aventurer trop loin sans être certain que la situation s'était calmée.

« Bon, je vous fais confiance, on est d’accords, mais je peux savoir pourquoi ce type vous suit ? »

D'accord, en temps normal il aurait été plus poli et moins louche d'expliquer la situation avant de le forcer à le suivre dans une ruelle sombre; mais en même temps c'était loin d'être une situation 'normale'. Enfin, peut-être pour Glenn qui commence à être habitué de chasser ces créatures mais... pas pour un humain qui était simplement venu s'amuser dans un bar. Le policier ne tenait pas à être responsable de l'awakening d'un garçon aussi jeune ce soir. Et puis de savoir exactement le danger dans lequel ils sont ne ferait que le rendre plus anxieux et compliquerait les choses, non?

« Aucune idée. Une connaissance louche qui se méfie de voir un policier peut-être? »

Glenn a ralenti pour s'ajuster au rythme du plus jeune, tâchant de rester entre lui et leur poursuivant. Il n'est pas exactement certain des pouvoirs de ce vampire ou même ce qui l'a fait réagir ainsi. Si quelqu'un doit se faire attaquer par un vampire ce soir, il est clair juste à voir leur physique que Glenn a plus de chance de s'en sortir.

« Tu le connais, toi? »

Le vampire les suit toujours, même alors qu'ils s'approchent d'une rue connue pour être bondée à cette heure-ci— et à vrai dire Glenn espère ne pas perdre sa trace, même si la situation est loin d'être idéale pour une confrontation. C'est mieux que de laisser un vampire aggressif et agité en liberté... Ce serait un vrai danger public que de se risquer à aller vers une rue passante. Peut-être que la foule le calmerait temporairement, mais après? Non, il doit s'assurer que le vampire ne va pas blesser personne, et pour l'instant ses actions ne font rien pour prouver son innocence.

Glenn attrape de nouveau le bras du garçon pour l'arrêter, assez fort pour le forcer à l'écouter mais pas assez pour lui faire mal. Il le lâche seulement pour le pousser dans la ruelle à leur droite, complètement déserte à ce qu'il semblerait. Avec ses murs de briques qui s'étirent presque indéfiniment dans la noirceur, ils ne risquent pas d'être dérangés, mais la ruelle est si sombre que ça pourrait être un désavantage. Ils vont devoir faire avec de toute façon, difficile de changer d'idée et de retourner sur leurs pas alors qu'ils sont poursuivis.

Il accélère le pas pour mettre le plus de distance entre eux et l'entrée de la ruelle— question que le vampire ne se sauve pas à la première occasion.

« Reste derrière moi. »

Ses pouvoirs sont seulement utiles pour se défendre et il est hors de question de sortir son arme s'ils ne sont pas seuls, c'est beaucoup trop risqué. Mais Glenn reste relativement calme malgré la situation; il a déjà vu pire.
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Sam 25 Juin - 22:17

Celui aux lunettes soleil lui a emboîté le pas, restant un peu plus en retrait, toutefois. Jacob tourne complètement la tête vers lui pour pouvoir l’apercevoir – le policier se trouve du côté de son cache-œil, une chose difficile à contrôler. Il marche même un peu de guingois, histoire de ne pas se fouler une vertèbre, alors qu’il écoute la réponse de l’autre.

« Aucune idée. Une connaissance louche qui se méfie de voir un policier peut-être? »

Le rouquin fronce les sourcils, confus un instant. Cela ne fait pas vraiment de sens : l’autre n’est pas en uniforme, alors ce type qui les suis devrait le connaître pour être intimidé par sa présence. Il allait le signaler à voix haute, mais l’autre poursuit sur la même lancé.

« Tu le connais, toi? »

Jake ramène son regard vers l’avant, avant de lancer un « non » un peu confus. Il est soulagé de voir que l’autre ajuste son pas au siens : il ne manque pas de cardio, mais un départ soudain lui fait toujours des points de côté. Son pas maintenant régulier, il tourne encore la tête vers l’arrière et a une légère grimace en remarquant que l’homme les suis encore.

« C’est pas comme ça que j’imaginais ma soirée… »

Il venait de ramener son regard vers l’avant lorsque la poigne du policier sur son bras le stop brusquement. Il le regarde, l’air surpris, avant d’être poussé dans une ruelle. Il se laisse faire, mais lève une main.

« Uuuuh, monsieur ? Mauvaise idée, on va être – uh – coincé ? Monsieur le policier ? »

Ils marchent dans la ruelle sombre et Jake se demande bien s’il y a une sortie au bout où s’il s’agit de l’une de ces ruelles-arnaques qui sont réellement des culs-de-sac. En toute autres circonstances il aurait été ravis de se retrouver dans un endroit sombre et étroit avec un blond de 6 pieds, mais lorsqu’ils sont suivis par un type qui ne semble pas avoir cligné des yeux depuis sa naissance, c’est moins sexy.

« Reste derrière moi. »

« Vraiment, je ne pense pas que ce soit, uuuh, la meilleure soluti-… »

Il ne termine pas sa phrase, apercevant à l’entrée de la ruelle la silhouette de leur poursuivant. Il marche vers eux, avec un calme qui n’a rien de rassurant. Le rouquin referme la bouche et comprends soudainement ce qui a dû se produire. Il prend une brève seconde pour se traiter d’imbécile. Il est loin de l’être, mais dans des moments comme celui-ci où il laisse son côté impulsif contrôler ses actions, il est le plus grand idiot de Londres.

Derrière le policier, penchant légèrement la tête sur le côté pour apercevoir l’autre, il active son pouvoir Illuminate encore une fois, une fraction de seconde à peine. C’est suffisant : il a bel et bien vu l’aura colorée de l’homme et confirme par là son intuition que c’est son petit tour de passe-passe dans le bar, tout à l’heure, qui a dessiné une jolie cible lumineuse sur sa tête rousse. Et il a été assez con pour entraîner le policier là-dedans. Il doit régler cela avant que ça dégénère.

« Oh, merde… »

Il ne veux pas ignorer la demande du blond - autant il aime le manhandling, il préfère évité d'être trop trimbalé d'un côté et de l'autre maintenant qu'il sait qu'il est la cause du problème - alors il fait un pas de côté pour être visible derrière lui. Il lève un bras et agite la main en signe de paix avec un sourire d’excuse sur le visage.

« Hey, vous! C’est un malentendu, uuuh… Je sais que vous savez que JE sais ce que vous êtes, mais vraiment, ne vous en faites pas, je n’ai pas l’intention de vous faire du mal ou vous vendre à qui que ce soit, okay? Alors, uh… pourquoi pas retourner au bar et se prendre un verre ? »

Il ne semble pas craintif du tout en parlant, toujours trop optimiste qu’il est. Il aimerait pouvoir utiliser son pouvoir Fool’s Luck et disparaitre de cette situation le mettant franchement mal à l’aise, mais il a peur que cela laisse le blond à la merci de l’autre. Cette pensé lui fait tourner la tête vers le policier, lui adressant une expression désolée.

« Il semblerait que ce soit ma faute, en fait, vraiment désolé. Vous pouvez y aller, je vais gérer. »

Mais alors qu’il dit ces mots, le vampire continue à avancer vers eux, tout aussi – sinon plus – menaçant qu’avant. Il ne semble pas trouver Jake convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Mer 13 Juil - 0:08

Il ignore les protestations de l'autre et n'est pas surpris de l'entendre se taire avant d'avoir terminé sa phrase. Lui aussi serait terrifié s'il se retrouvait dans une situation pareille sans comprendre ce qui se passe, surtout qu'ils sont plutôt mal, là. Même Glenn sent une montée d'adrénaline qui n'arrêtera pas tant que le vampire ne soit pas hors d'état de nuire. Difficile de sortir son arme dans un endroit aussi étroit avec un gamin sous le bras, mais il n'a pas non plus l'intention de laisser ce vampire toucher à un seul cheveu de sa petite tête rousse.

Soudainement, les mêmes halo colorés que tout à l'heure. Ils n'aparaissent qu'une fraction de seconde à vrai dire, donc il aurait totalement pu se l'imaginer. C'est trop pour être une coincidence, non? Maintenant qu'il y a moins de gens et moins de couleurs, il a l'impression pendant un instant que son petit protégé brille lui aussi. Peu importe de quoi il s'agit, ça doit être ce qui a attiré le vampire à eux.

Il se méfie en voyant le jeune faire un pas de côté derrière lui, mais ne l'arrête pas tout de suite. Celui-ci est surprenament calme en parlant avec le vampire, alors soit il sait ce qu'il fait ou... soit il est complètement insouciant. Aucune des deux options n'est vraiment rassurante selon Glenn. Il a l'impression qu'il lui manque un bout de la conversation, ce qui n'est pas normal parce que c'était son problème à lui et il était venu relativement préparé.

Il aimerait que ce soit assez pour que le vampire s'arrête, mais il en a assez lu à son sujet pour s'imaginer qu'il n'est pas du genre à entendre raison aussi facilement. Ses actions parlent d'elles-mêmes quant à son innocence.

« Il semblerait que ce soit ma faute, en fait, vraiment désolé. Vous pouvez y aller, je vais gérer. »

...Il est sérieux? Il veut qu'il le laisse là à la merci d'un vampire visiblement dérangé? Même si la possibilité qu'il soit un hunter ou un vampire est de plus en plus haute, il n'est quand même pas pour prendre le risque de laisser un gamin tout seul dans cette situation.

« ...Oh, vraiment? Et tu comptes t'y prendre comment? Parce qu'il n'a pas trop l'air à vouloir t'écouter là et je doute sérieusement que tu puisses— »

Il s'est retourné pour être certain que le plus jeune ne fasse rien de stupide, donc ce qui s'en suit est en majeure partie de sa faute. Il a perdu de vue le vampire seulement quelques secondes mais c'est assez pour que celui-ci profite de son inattention pour se jeter sur eux, crocs sortis et tout. Il est sur le rouquin avant même que Glenn puisse l'avertir, foutu pouvoirs de vampire, donc heureusement que le temps de réaction du policier est plutôt rapide.

Il n'est peut-être pas aussi fort que les créatures qu'il chasse mais il sait d'expérience que sa taille est assez utile pour au moins les repousser; il y met toute sa force (et peut-être quelques mauvais mots qu'il ne répèterait pas devant Miranda) en plaquant leur adversaire au sol, assez violemment pour assomer le buveur de sang un instant. Avec l'adrénaline du moment Glenn peut endurer quelques coups sans vraiment rien sentir mais ça laissera des marques plutôt impressionantes à en juger par le bruit de l'impact. Pendant que son corps fait de son mieux pour lutter contre le vampire qui se débat sous lui, son esprit est occupé ailleurs, cherchant comment s'en débarasser: il ne peut rien faire de drastique avec une troisième personne autour mais il hésite à lui dire de se sauver. La situation pourrait s'empirer si le vampire le rattrape, et en plus il n'a pas l'impression que le jeune l'écoutera.

Le policier tourne la tête vers celui-ci, pas complètement sûr de lui, et c'est son hésitation qui permet au vampire de lui échapper. Shit.
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Mar 19 Juil - 20:39

La réaction de l’homme blond n’est pas surprenante. Peut-être est-ce simplement parce qu’il est policier, ou encore parce que ses lunettes soleils et son apparence général de cool guy l’y force par contrat, mais il ne semble pas prêt à simplement partir et le laisser se débrouiller tout seul. Cela rendrait les choses plus simples pour le rouquin, pourtant : il pourrait mieux argumenter, se défendre et fuir, si nécessaire, sans se sentir coupable de laisser quelqu’un d’autre se débrouiller avec sa merde. Toutefois, non seulement l’autre est décidé à rester, il se tourne même vers lui, l’air assez énervé par ce que Jake vient de lui dire.

« ...Oh, vraiment? Et tu comptes t'y prendre comment? Parce qu'il n'a pas trop l'air à vouloir t'écouter là et je doute sérieusement que tu puisses— »

Le chasseur avait tourné la tête vers le policier pour l’écouter, ce qui a laissé le vampire dans son angle mort. Son oreille, bien qu’affutée, n’a pas le temps de lui relayer les pas rapides de la créature que déjà elle est sur lui, le faisant basculer vers l’arrière et frapper le sol durement. Il perd le souffle, mais ses années d’entrainement ne le laissent pas tomber : plutôt que de répondre à l’instinct qui lui aurait fait envoyer la tête vers l’arrière pour ouvrir ses voies d’air, il rentre le menton contre son torse, bloquant l’accès à son cou et lève rapidement un bras au poing fermé, plus par défense que par réelle intention d’attaquer. Ces réflexes lui auront probablement éviter des blessures importantes puisqu’à peine son bras levé, il sent les crocs et les dents du vampire se refermer dessus, perçant veste, peau et chair.

Jake a un grondement douloureux et se prépare à repousser le vampire, mais ce dernier est brusquement tiré vers l’arrière. Monsieur le policier! Le rouquin reprend son souffle, serrant son bras, en observant d’un air étonné l’homme blond retenir la créature au sol. En quelques secondes, plusieurs choses lui passent par la tête. 1. Merde, son bras saigne comme une fontaine, ça va tacher sa veste. 2. Ce type est vraiment plus fort qu’il n’en a l’air. 3. Ce vampire est extrêmement violent. 4. C’est un peu sexy comme scène, quand même. 5. Il doit sortir son arme.

Il lâche aussitôt son bras, laissant les pensées inutiles de côté et lève son jeans pour attraper le couteau glisser dans sa botte gauche. Il était de retour sur ses pieds, prêt à réagir, lorsque le blond à tourner la tête dans sa direction. Peu importe ce qu’il allait lui dire : le vampire parvient à se libérer de sa poigne et semble prêt à attaquer de nouveau. Se mordant la lèvre, Jake empoigne sa lame fermement avant de foncer sur la créature visant l’abdomen. Il n’est pas aussi rapide que la créature, mais au moins elle ne parvient pas à l’éviter complètement : son arme s’enfonce dans son flanc et le rouquin le plaque contre le mur.

« Désolé, désolé, désolé, vraiment désolé-»

Jake déteste devoir blesser une créature. C’est peut-être étrange de voir un chasseur s’excuser à sa proie, particulièrement lorsqu’il est en train de tirer le manche de son arme vers l’abdomen, essayant visiblement de l’éviscérer. Ses mains sont couvertes de sang froid et bien qu’il sache que ce genre de blessures ne tueras guère son adversaire, il ne peut s’empêcher d’en éprouver des frissons.

Au final, la blessure qu’il lui a infligé était bien plus profonde que large lorsque le vampire le repoussa d’un coup de poing assommant, le faisant tituber vers l’arrière.
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Lun 5 Sep - 23:05

C'est loin d'être la pire blessure que Glenn ait subi, que ce soit au travail où aux mains d'une créature, mais le vampire est beaucoup plus puissant que son apparence le suggère. Il croit que c'est le genou de celui-ci qui s'est enfoncé dans son ventre, mais peu importe, c'est assez pour l'étourdir un instant, assez pour qu'il échappe à sa poigne. C'est la voix du jeune homme qui le ramène à la situation, paniqué un instant qu'il soit en danger: mais lorsqu'il se retourne, c'est plutôt le vampire qui semble l'être.

À ce moment là, il doit s'avouer un peu impressionné. Qu'il soit un hunter où qu'il ait agit simplement pour se défendre, Glenn ne s'attendait pas à ce qu'il s'attaque vraiment au vampire. Ça ne l'empêche pas de s'inquiéter et il se relève aussi rapidement que possible; le vampire est plus rapide que lui et avant qu'il puisse s'approcher, il a déjà repoussé l'autre et prit la fuite à une vitesse impressionnante. Peut-être a-t-il réalisé que la situation n'était finalement pas à son avantage? Il considère l'option de sortir son arme alors que leur adversaire est encore assez prêt pour possiblement l'atteindre, mais son regard se pose sur les mains ensanglantées et tremblantes du jeune homme, et il décide que c'est plus important de l'aider.

Avec chance, le vampire sera encore dans les parages demain et n'aura pas fait trop de carnage. Glenn viendra plus préparé, mais le vampire sera sans doute plus méfiant. Pour l'instant, il a d'autres priorités.

Glenn franchit la distance qui les sépare aussi lentement qu'il le peut, histoire de ne pas l'effrayer encore plus, vu la situation. Sa main attrape celle du garçon avec beaucoup moins de force que tout à l'heure, tirant sa manche vers le haut avec toute la délicatesse de papa dont il est capable. Son expression reste calme alors qu'il examine la blessure, même s'il grimace à l'intérieur. C'est moins pire que ce à quoi il s'attendait, sans doute grâce aux réflexes surprenants du jeune homme, mais ça doit faire mal.

« C'est pas si mal. »

Il lâche sa main pour essuyer le sang qui s'est transféré à ses doigts, content d'avoir pensé à porter des pantalons foncés.

« J'ai une trousse de premiers soins dans ma voiture, à quelques rues d'ici. Essaie de garder de la pression dessus en attendant, si tu veux pas pisser le sang partout. »

Le policier enlève son veston, révélant l'arme à feu qui était camouflée à l'intérieur, par dessus un t-shirt léger. Comparé au manteau maintenant déchiré et taché de sang de l'autre, elle garde seulement quelques traces de sa lutte avec le vampire.

« Tiens. Passe moi ton manteau. »

Glenn tend son veston au plus jeune et détache l'arme pour la cacher dans le manteau; il les garde sous son bras, simplement question de ne pas attirer l'attention et que l'autre n'ait pas à toucher son fusil... il a beau être un policier, c'est illégal même dans sa profession (mis à part quelques exceptions, mais il doute pouvoir se justifier en expliquant qu'il l'utilise seulement pour la chasse aux vampires.) Le veston aidera au moins à cacher le sang en attendant qu'ils se rendent à la voiture. Il est tard, mais Soho ne dort jamais et il n'a pas envie de risquer de se faire remarquer.

« Par ici. »

C'est en se tournant vers l'autre pour vérifier qu'il le suit vraiment qu'il réalise qu'ils ne se sont pas présentés. Enfin, il a déjà demandé son nom la première fois qu'ils se sont croisés, mais s'il devait se rappeler du nom de tout les adolescents louches qu'il a croisé ce mois-ci...

« Je suis Glenn, en passant. »
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Dim 11 Sep - 19:16

En toute honnêteté, le rouquin ne remarque pas du tout que le vampire s’est enfuie. Que ce soit à cause de l’adrénaline ou de la perte de sang, il perd brièvement contact avec la réalité. Le souffle rapide, ses épaules se levant et retombant avec chaque respiration, il observe ses mains sanglantes sans vraiment les voir. Il ressent plutôt ce bouillonnement amer au fond de ses entrailles auquel il est si habitué : la culpabilité. Il déteste blessé autrui. Assurément, il n’aurait jamais pu devenir soldat : il n’est pas du genre à penser qu’une cause donne la légitimité de tuer. Mais il ne l’a pas tué, seulement blessé – mais ça doit faire un mal de chien…  

Peu importe la vitesse à laquelle le policier se serait approché, Jake ne l’aurait pas remarqué : honnêtement, qu’il prenne sa main le fait sursauter et le ramène à la réalité brusquement. Il lève aussitôt un air coupable vers l’homme blond, comme si ce dernier était son père qui venait de le surprendre en train de fumer dans la salle de bain – souvenir vif dans la mémoire du rouquin. Toutefois, le policier remonta la manche de sa veste, trouée et tachée de sang, pour vérifier l’état de la blessure et le garçon, soulagé de cette constatation, baisse les yeux sur son propre bras.

« Yikes. »

Première chose lui étant venu en tête. Plusieurs petits points d’où éclosent des fleurs de sang pourpre avant de se diluer en écarlate sur son avant-bras.

« C'est pas si mal. »

Le plus jeune lève les yeux sur l’autre. Même s’il pouvait constater par lui-même que c’était une blessure de rien du tout face à une créature, de l’entendre de sa bouche était étrangement rassurant : si cet homme le dit, c’est que ce doit être vrai. Ce dernier laisse son bras après cette constatation, nettoyant ses doigts contre ses jeans.

« J'ai une trousse de premiers soins dans ma voiture, à quelques rues d'ici. Essaie de garder de la pression dessus en attendant, si tu veux pas pisser le sang partout. »

« Oh! Uh… oui, d’accords. »

Rapidement, il essuis la lame de son couteau contre la manche déjà souillé de sa veste, puis le glisse de nouveau dans sa botte, remettant son jean par-dessus le manche. Il vient ensuite saisir son avant-bras droit de sa main gauche, sur la morsure, pour serrer très fort et endiguer le flot. Honnêtement, cela fait bien longtemps qu’il n’a pas autant saigner : il a dû accrocher une grosse veine. Il lève son œil vert sur le blond de nouveau, comme attendant ses instructions et perd de nouveau contact avec la réalité pour un bref instant : cette fois, par contre, c’est causé par un bel homme dans la trentaine en train de retirer son veston (hallelujah) et, d’accords, encore un peu la perte de sang.

« Tiens. Passe moi ton manteau. »

« Huh? »

Il doit avoir l’air un peu stupide à le regarder en clignant des yeux – ces biceps étaient hypnotisant – mais il comprend bientôt la demande et hoche la tête en retirant rapidement son par-dessus pour le tendre à l’homme. Jake passe le veston sur ses épaules – comme une cape! – en hurlant à l’intérieur avant de recommencer la pression sur sa blessure. Il emboite le pas au blond en hochant la tête de nouveau. C’est peut-être un peu imprudent de suivre un inconnu, comme ça, mais après cette petite baston, il a tendance à lui faire confiance. En plus, il n’a pas de moyen de panser ses blessures avant de rentrer chez lui et il ne sait pas ce qu’il pourrait dire à sa coloc pour justifier sa blessure.

« Je suis Glenn, en passant. »

Le rouquin regarde le policier qui a le visage tourner vers lui. Il sourit du mieux qu’il peut malgré son visage pâlit par la perte d’hémoglobine.

« Jake. »

Il a un bref ricanement.

« Ravis de vous connaître. »

Le ton est légèrement sarcastique ; il faut dire qu’il y a de meilleures circonstances dans lesquelles se rencontrer. Quoi que la première fois ne fût pas extra non plus… Quoi que. N’est-il pas en compagnie d’un beau gosse, au milieu de la nuit, portant le veston de ce dernier autour de ses épaules et se dirige, en ce moment, vers sa voiture ?

Jackpot.

Il se passe la langue sur les lèvres, regardant le policier. Toute cette situation, il y a été mêlé à cause de lui, non? Le pauvre homme essayait de se détendre et Jake est arrivé sur ses grands chevaux et a utiliser ses pouvoirs à tort et à travers pour satisfaire sa propre curiosité, rendant une créature anxieuse encore plus anxieuse. C’est terrible, tout ça.

« Je suis désolé. »

Il plante son regard vert dans les verres fumés de l’autre.

« C’est de ma faute, tout ça… »

Il ressemble à un chiot piteux, une fraction de seconde, avant d’être regagné par sa curiosité.

« Mais vous êtes un chasseur aussi, non? »
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Lun 19 Sep - 23:58

Glenn se permet de se calmer un peu en entendant sa réponse: non seulement il est heureux d'avoir enfin un nom à mettre sur son visage, il est surtout soulagé qu'il soit en état de lui répondre. Il ne manquerait plus que d'avoir à conduire un gamin à moitié conscient à l'urgence pour bien finir sa soirée. Lui aussi aurait préféré qu'ils se rencontrent dans une situation moins dangereuse, mais il offre tout de même à Jacob un sourire qui se veut réconfortant; vu son emploi, il en a vu des bien pires.

Le policier prend un moment à considérer ses excuses. S'il est évident que le pouvoir que Jake a utilisé— peu importe son effet, n'a pas aidé la situation, il sait maintenant qu'il en serait probablement venu aux armes avec ce vampire de toute façon.

« Tu sais, je surveillais ce vampire avant que t'arrives, il allait finir par me sauter dessus de toute façon. »

Il fait signe à son arme encore sous son bras, comme pour prouver ses dires. Ce n'était peut-être pas la meilleure chose à dire vu la situation, mais maintenant qu'il avait vu le vampire en action il était difficile d'avoir pitié pour lui. Il reprend sa marche vers sa voiture en continuant ses explications, jetant régulièrement des coups d'oeil au plus jeune pour être certain que tout va bien. Il ressent une pointe de fierté paternelle en voyant qu'il réussit à le suivre malgré la pâleur inquiétante que prend son visage.

« Désolé de t'avoir suivi tout à l'heure. J'ai cru que tu étais peut-être un vampire toi aussi. »

Ils rejoignent assez vite sa voiture; il a pris le temps de la garer dans un endroit moins reconnaissable et moins fréquenté, par précaution. Ses clés ne sont pas loin et il ne perd aucun temps à ramasser la trousse de premiers soins dans le coffre à gant, y déposant son fusil en même temps. Il fait signe à Jacob de s'asseoir quelque part en attendant, fouillant dans la trousse pour trouver ce dont il a besoin.

Il s'arrête enfin devant lui, l'observant l'espace d'un instant. Même en sachant maintenant qu'il est face à un autre chasseur au même titre que lui, il ne peut s'empêcher de s'inquiéter et de le trouver plutôt brave pour son âge. Ça n'aide pas que son veston soit vraiment trop grand pour lui, c'est presque mignon...

« ...Ça va probablement faire mal. »

C'est assez évident vu l'aspect de la blessure, surtout que la couleur s'est étendue un peu depuis la première fois qu'il l'a regardée. Il prend soin de bien la nettoyer, heureusement vu qu'elle venait des crocs du vampire le risque d'infection n'était pas très élevé, mais mieux vaut prévenir. Son regard alterne de son bras à son visage, surveillant ses réactions.

« Est-ce que tes parents sont à la maison? Ou un coloc peut-être? »

Il se rend compte que c'est peut-être inapproprié comme question, mais c'est surtout pour distraire Jacob de la douleur et se rassurer lui-même. Peu importe la réponse, Glenn est plutôt réticent à le laisser retourner chez lui seul. Il préfère ne pas avoir à le ramener chez lui (ce qui n'est pas vraiment plus sécuritaire étant donné qu'il a lui même un petit vampire assoifé à la maison) mais il n'est pas non plus question de le laisser partir sans être certain que tout va bien. La blessure maintenant pansée, il lâche son bras et referme la trousse, faisant signe à Jacob d'embarquer dans la voiture.

« Installe-toi, je vais te reconduire. »

C'est plus vite dit que fait, il se décide donc à se pencher pour l'aider à attacher sa ceinture, juste parce qu'il peut imaginer que c'est compliqué avec seulement un bras et un oeil. Il se débarasse enfin de ses lunettes de soleil une fois derrière le volant: avec les vitres teintées de la voiture et la nuit qui est tombée, il n'y verait rien du tout. Avant de démarrer la voiture, Glenn soulève son chandail, glissant une main le long de ses côtes et son ventre pour s'assurer qu'il n'a rien de brisé, grimaçant sous la douleur. Une chose est certaine, il aura lui aussi de nouvelles couleurs sur sa peau d'ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
» Invité «



MessageSujet: Re: nights on the run ▬ pv glenn   Dim 25 Sep - 20:32

Malgré l’assurance du policier lui disant que le vampire l’aurait attaqué avec ou sans son intervention, Jake se sent coupable. Il croit quand même que la situation aurait pû être éviter : le vampire ne l’aurait pas attaqué aussi tôt s’il n’avait pas été là… Le mouvement de l’homme vers son arme fait bouillonné la brûlure au fond de son estomac de nouveau : même s’il l’a fait fuir aujourd’hui, le policier – Glenn – compte l’éliminer ? Cela l’attriste un peu…

« Désolé de t'avoir suivi tout à l'heure. J'ai cru que tu étais peut-être un vampire toi aussi. »

Le rouquin cligne rapidement de l’œil, l’air surpris, puis pouffe de rire, faiblement. Il secoue la tête, un sourire flottant sur ses lèvres.

« Non, ne vous excusez pas, je le prends plutôt pour un compliment. Je n’aurais jamais cru être assez beau pour passer pour un vampire. »

Il tire brièvement la langue à l’autre pour montrer qu’il plaisante, mais OH MON DIEU C’EST PAS UN PETIT PEU VRAI QUAND MÊME ? Son cœur fait une cabriole, mais ce n’est pas le temps de s’excité : c’est un plan pour vraiment se vider de son sang.

Il a presque dépassé le véhicule de l’autre en ne remarquant pas que le blond s’est arrêté, mais il obéit rapidement à son indication de s’asseoir. Il regarde brièvement autour et, ne voyant rien de plus confortable, pose ses fesses sur un support à vélo en barres de fer tordues. Il a un petit soupir de soulagement : il est fatigué. Il lève son œil vert sur l’homme lorsqu’il revient avec une trousse de premier soins et souris : son sauveur !

« ...Ça va probablement faire mal. »

« Bof, ça va aller… »

Le plus jeune a un petit rire en haussant les épaules. Les blessures, il a l’habitude. Il aimerait pouvoir dire que c’est parce qu’il est un incroyable chasseur du paranormal, sortie tout droit des films et qu’il sauve tout pleins de monde tout en étant bien cool, mais la vérité est plutôt qu’il est un gamin maladroit. Avec son œil manquant, en plus, majorité de ses cicatrices viennent de trottoirs inégaux qu’il n’a pas vu venir.

Alors que le policier se met à nettoyer sa blessure, Jake ne peut s’empêcher de le fixer : il ne va pas rater une occasion de le regarder de près ! Il a une belle mâchoire et une fine repousse de barbe pâle. Ses lèvres seraient surement plus chaudes que les siennes, si elles se touchaient en ce moment… Lorsque l’homme lève les yeux pour le regarder, le rouquin, lui, se dépêche de détourner le regard.

« Est-ce que tes parents sont à la maison? Ou un coloc peut-être? »

« Mes parents? J’ai l’air si jeune? », dit-il en rigolant. Il secoue légèrement la tête. « J’ai une colocataire… je ne sais pas du tout comment lui expliquer ça, d’ailleurs… »

D’un mouvement vague, il désigne son bras et pointe sa veste tachée de sang. L’homme remballe les pansements – wow, il est plutôt doué pour les faires – et l’invite à monter dans sa voiture, lui disant qu’il le ramène chez lui.

Yes please.

Il se glisse dans le véhicule en essayant de ne pas avoir l’air trop excité et retient son souffle lorsque l’homme se penche pour l’aider à boucler sa ceinture de sécurité.

« …je ne suis pas si mal en point, vous savez. »

Il sourit et tourne la tête pour le regarder – avec son angle mort, il doit faire un 45 degré complet pour l’apercevoir – et lui donne son adresse. La fin de celle-ci doit être inaudible car le plus jeune perd soudainement la capacité de parler lorsque l’homme retire ses lunettes. Si Glenn est une beauté mystérieuse lorsqu’il porte ses verres fumés, il est un apollon quand ses iris dorées sont visibles.

Honnêtement, le garçon en aurait eu assez à ce moment-là. Il aurait facilement rêvé et fantasmé à propos de ces billes d’or et de ces grandes mains si fortes et délicates à la fois. Que l’autre soulève son chandail signe son arrêt de mort.

La tête pressée si fort contre l’appuie-tête du siège passager qu’elle pourrait faire un 360, les lèvres entrouvertes et l’œil fixe, Jake s’exhorte à trouver quelque chose à dire. Vite, avant qu’il ne se mette à saliver.

« Ç-Ça va? »

Oui, bonne idée!

« Il vous a plutôt malmené, non? Vous... avez quelqu'un, à la maison? »

Ho ho ho, il est brillant! Discrètement s'informer de la situation amoureuse du beau policier : check! Après tout, il ne pourra pas se sortir cette image de la tête, c’est certain.
Revenir en haut Aller en bas
 

nights on the run ▬ pv glenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vous cherchez un homme ? [Glenn]
» Cinéma : The Glenn Miller story.
» Neverwinter Nights 2 - Textures Pack
» Chronique Vampire Masquerade : "White Nights" (4)
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Londres :: Soho-