AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 boys and girls ▬ aaron (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Invité «



MessageSujet: boys and girls ▬ aaron (pv)   Lun 7 Mar - 2:01

Même après 6 ans à Londres, Rosalie devait avouer qu’il y avait encore bien des coins de la ville qu’elle ne connaissait pas très bien. Son sens de l’orientation était plutôt correct, capable de se retrouver facilement sans avoir une mémoire photographique extraordinaire, mais elle était venue en voiture avec sa tante… trop énervée pour remarquer où elle allait. En effet, la petite Rose venait de rencontrer un professeur de l’université qu’elle visait pour parler d’une bourse pour les élèves dans une situation familiale comme la sienne; elle ne savait pas où ça allait la mener, mais c’était plutôt excitant!

…Et c’est ainsi que Rosalie se retrouve à l’extérieur d’un bâtiment de l’université, sans aucune idée d’où elle était rendue. Elle devait prendre le bus pour rentrer, mais elle n’avait noté le numéro de celui-ci ou l’emplacement de ses arrêts nulle part. Elle fouilla dans les grandes poches de son manteau de feutre, d’une douce teinte abricot, à la recherche de son cellulaire. Aucun wifi libre à proximité. Super.

C’est en entendant des cris qu’elle remarqua qu’elle n’était pas trop loin d’un parc— si on pouvait appeller l’immense Square un parc. Elle pourrait probablement demander à quelqu’un les directions vers son quartier. Un peu nerveuse d’être en terrain inconnu, elle s’avance d’un pas hésitant vers l’entrée du parc. Avec son air perdu, sa longue robe en dentelle blanche, son foulard en poil de la même couleur et ses cheveux ondulés remontés par une pince, Rosalie avait litérallement et figurativement l’air d’une petite brebis égarée.

Elle sursauta en entendant le bruit d’un klaxon derrière elle et se retourna, par réflexe. Mais la fenêtre se baissait et l’homme à l’intérieur se penchait vers elle: un bref coup d’oeil autour d’elle lui confirma que c’était bien à elle qu’il faisait signe. Peut-être lui aussi était-il perdu? Elle ne serait pas d’une grande aide dans cette situation… mais elle s’approcha quand même.

« T’as l’air perdue. Embarque et je te dépose où tu veut. »

Les yeux gris de Rosalie s’agrandirent de façon presque comique. C’était la première fois qu’un lui proposait quelque chose d’aussi généreux. Elle habitait à 15 minutes d’ici, ça lui faisait un sacré détour!

« Je te paie même un café, ou ce que tu veux. Y’a un restaurant dans le coin qui te plait? »

Rosalie avait beau ne pas aimer juger par les apparances, mais cet homme avait bien 10 ans de plus qu’elle et elle était certaine de ne jamais l’avoir vu auparavant. Elle était bien gentille, même parfois naive, mais elle n’était pas ignorante. Tout le monde savait qu’il ne faut pas embarquer avec des étrangers. Peut-être que l’homme n’avait que des bonnes intentions, mais il n’en avait pas l’air.

« C’est très gentil de votre part, mais je pensais prendre le bus. Passez une bonne journée. »

Quand elle fit un pas pour retourner vers le parc, la voiture avança de quelques centimètres aussi.

« Sois pas timide, je te l’offre. Juste un café? »

« Merci, mais… »

Elle fut choquée en sentant une main agripper son bras alors qu’elle reculait. Pas assez fort pour la retenir, mais assez pour attirer son attention. Rosalie lança un regard autour d’elle, visiblement à la recherche d’une issue de secours ou de quelqu’un qui l’aiderait.
Revenir en haut Aller en bas
» Aaron Novak «
avatar

humain ignorant
Messages : 31

MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Lun 7 Mar - 20:44

La douche lui fit un bien fou après sa journée de travail qui s'était terminée environ une heure plus tôt. Être plongeur d'un restaurant était stressant, quoique moins qu'être cuisinier. Éventuellement, il souhaitait avoir sa chance comme apprenti cuisinier, question d'apprendre du chef lui-même. C'était son rêve. Mais, pour l'instant, le jeune homme devait se contenter de son poste à la plonge. Il se lava rapidement, passant doucement ses mains sur les cicatrices qui ornaient son torse maintenant plat. Elles guérissaient bien, il était content. Il ferma l'eau et sortit de la douche, s'enroulant dans sa serviette de bain blanche. Il se pencha vers l'espace de rangement sous le lavabo et en sortit sa dose de Testostérone ainsi qu'une seringue stérile. Le jeune homme libéra le haut de sa cuisse de la serviette et, après une grande inspiration, injecta l'hormone dans ses veines. Dans cette seringue se trouvait la raison principale à son bonheur. Aaron, avec ces doses bihebdomadaires, était un homme heureux et rien ne pouvait lui enlever ça. Se séchant, il décida de profiter d'une rare accalmie de la pluie pour aller faire un jogging. Revêtant un pantalon de survêtement noire avec des bandes blanches, un coton ouaté noir à capuchon ainsi qu'une paire de souliers de course noir à semelles blanches, il était fin prêt à aller courir. Le temps était doux et il savait qu'avec son coton ouaté, il n'aurait pas froid. De plus, l'exercice le réchaufferait s'il y avait une chute de température durant sa course.

Il sortit dans son quartier de King's Cross, passant près du chemin de fer si connu. Il courait sans musique, profitant des bruits qu'offraient Londres. Il ne suivait pas de chemin particulier, sachant qu'il retrouverait son chemin éventuellement. Sa course le mena dans un quartier différent du sien, plus précisément dans un Square. Le parc abritait les cris d'enfants s'amusant, de leurs parents qui parlaient entre eux, le bruit des voitures relativement près. Puis, un klaxon de voiture. Pas le genre impatient ou en colère, celui qui désire attirer l'attention. Devant lui, Aaron voit une jeune femme, parler au conducteur de la voiture. Il passe près d'eux, continuant sa course, mais ralentissant, prêtant l'oreille, sans raison apparente. Puis, lorsqu'il entend la jeune femme décliner l'offre du monsieur, il se retourne et revient plus près. Le jeune homme ne voulait pas que l'histoire dégénère et que cette jeune femme se fasse embarquer de force dans la voiture. Le premier réflexe qu'il eut est d'aller poser sa main contre son bras pour attirer son attention :

« Mary! » Dit il, inventant un prénom totalement au hasard. « Ça fait longtemps! Qu'est-ce que tu fais ici? »

Puis, il se penche du côté passager, là où est ouvert la fenêtre et s'adresse au conducteur :

« C'est gentil de votre aide, Monsieur! Je vais raccompagner mon amie, merci! »

Et il se retourne vers la jeune femme au manteau abricot tandis qu'il entend l'homme jurer et faire décoller sa voiture dans un crissement de pneus.

« Je suis désolé mademoiselle. Vous sembliez vraiment embarrassée par la situation... J'espère ne pas vous avoir fait peur? Ce n'était pas mon intention. »

Il se recula mais avant de reprendre sa course, il demanda :

« Êtes-vous correcte? »



Dernière édition par Aaron Novak le Mar 8 Mar - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Mar 8 Mar - 1:32

Rosalie était déjà bien trop prise au dépourvu lorsqu’un autre homme posa sa main sur son bras et commença à lui parler pour réagir, même si elle ne le connaissait pas du tout. Ou peut-être qu’elle avait simplement oublié son visage? Ça ne lui ressemblait pas, mais qui sait. C’est lorsque le jeune homme s’adressa au conducteur qu’elle comprit enfin qu’il ne cherchait qu’à la sortir de cette situation incomfortable.

Voir la voiture s’éloigner était un soulagement, mais le crissement de pneus la prit par surprise et elle agrippa le bras de son ‘ami’ par réflexe.

« Je suis désolé mademoiselle. Vous sembliez vraiment embarrassée par la situation... J'espère ne pas vous avoir fait peur? Ce n'était pas mon intention. »

C’était donc bien ça. Elle lâcha son bras, se rendant compte de son geste. Son coeur était affolé par la situation qui venait de se dérouler, comme si elle n’arrivait pas à comprendre tout à fait ce qui s’était passé. Rosalie trouvait presque sa propre réaction exagérée, comme elle ne savait toujours pas si l’homme lui voulait vraiment du mal ou non.

« Êtes-vous correcte? »

Évidemment elle n’était pas blessée, et elle s’en remettrait après quelques minutes sans aucun doute. Mais sa voix était sincère quand elle répondit:

« Tout va bien, merci— ah! »

La jeune femme sentit une larme perler et couler le long de sa joue, et s’empressa de l’essuyer avec le revert de sa manche. Le désavantage d’être aussi pleurnicharde qu’elle, c’est que son corps avait l’habitude de faire ça même quand elle n’était pas triste. Ça rendait tout (très rare) accès de colère un peu ridicule ou lui vallait des drôles de questions parfois.

« Désolée! »

Rosalie soupira, part soulagement, part découragée de sa propre réaction. En moins d’une minute, elle avait retrouvé sa contenance, ou plutôt la même excitation fébrile que tout à l’heure. Puis, se rendant compte que le jeune homme allait partir sans qu’elle puisse le remercier, elle se dépêcha d’ajouter:

« Merci de m’avoir aidée. Est-ce que je peux t’offrir quelque chose en remerciement? Un café peut-être? »

Pour quelqu’un d’autre, ce n’était peut-être rien… mais Rosalie savait que n’importe qui ne se serait pas arrêté pour l’aider. Parfois les gens avaient tendance à attendre que quelqu’un d’autre réagisse, lorsqu’on demandait de l’aide. Le bystander effect, ou quelque chose du genre. C’est pour cette raison qu’elle disait toujours merci aux gens qui prenaient la peine d’aider les autres. Oh, mais…

« Si tu as le temps… »
Revenir en haut Aller en bas
» Aaron Novak «
avatar

humain ignorant
Messages : 31

MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Mar 8 Mar - 17:33

Ce n'était pas dans les habitudes d'Aaron de se mêler de ce qui n'était pas de ses affaires. La plupart du temps, il tentait de demeurer le plus discret possible, ne pas se mêler aux agitations. Il pouvait le comparer à un fantôme. Il passait inaperçu où qu'il aille et le fait qu'il n'attire pas l'attention était quelque chose qui lui plaisait. Ça lui plaisait même beaucoup. Comme il avait passé quelques temps à se cacher lorsqu'il était en Slovaquie, il aimait passer sous le radar et entre les mailles du filet. Mais là... Il s'était mêlé de cette histoire sans vraiment savoir ce qui se passait. Il avait juste eu le sentiment que la situation était désagréable pour la jeune femme et qu'il avait le pouvoir de l'aider. Son action avait portée ses fruits car la demoiselle était maintenant débarrassée de cet homme qui tentait activement de la faire grimper à bord de son véhicule. La jeune femme devant lui semblait en proie au soulagement et ça faisait plaisir au jeune homme de voir que son intervention était appréciée. Elle le rassura, lui disant qu'elle allait bien, essuyant une larme solitaire au passage. En voyant cette petite larme, le slovaque décida de rester encore un peu avant de reprendre la route de son jogging. Il plaça ses mains dans les poches de son coton ouaté noir, jetant son regard océan dans les yeux bleus de la jeune femme. Elle semblait reprendre contenance, ce qui était une bonne chose. Plus Aaron la regardait, plus il lui semblait que la jeune femme ressemblait à un petit agneau; elle semblait douce et innocente. Peut-être avait-il bien fait d'intervenir, finalement...

Après l'avoir remercié, elle lui proposa un café en guise de remerciement. L'idée d'un café ne lui déplaisait pas, même s'il se sentait mal d'accepter. Oui, il venait de l'aider à se sortir de sa situation délicate, mais d'un autre côté, il n'avait rien fait d'extraordinaire... Pilant sur son côté humble, il hocha la tête, sa main droite quittant la poche ouaté où elle se trouvait au chaud, allant se loger dans les cheveux blonds du jeune homme.

« J'ai amplement de temps dans mes poches. La seule chose que je vais retarder, c'est mon jogging, mais ce n'est pas important. »

Il laissa passer un rire délicat, jetant un regard vers la jeune femme.

« Je ne sais pas où tu voulais aller, mais si je ne me trompe pas, il y a un près d'ici... Une dizaine de minutes tout au plus! »

Avec un sourire, Aaron invita la jeune femme à le suivre. Le Café était à environ un demi-kilomètre, s'il ne se trompait pas. Il se souvenait avoir passé devant durant son jogging. Ce n'était pas de l'autre côté de la rue, mais au moins ce n'était pas à une heure de marche! En marchant sur le trottoir en compagnie de celle qu'il avait aidé, il laissa un rire quitter ses lèvres :

« Je viens de réaliser que j'ai accepté ton café sans connaître ton prénom. » Et il ajouta de suite, « Je suis Aaron. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Mer 9 Mar - 14:06

« J'ai amplement de temps dans mes poches. La seule chose que je vais retarder, c'est mon jogging, mais ce n'est pas important. »

Rosalie fut soulagée de l’entendre accepter facilement. Le jeune homme avait l’air gentil et d’avoir à peu près son âge, c’était peut-être une occasion de se faire un nouvel ami…!

« Je ne sais pas où tu voulais aller, mais si je ne me trompe pas, il y a un près d'ici... Une dizaine de minutes tout au plus! »

Elle n’était vraiment pas difficile sur la nourriture ou la boisson (sauf l’alcool, qu’elle buvait pas), alors tout lui allait. Elle n’avait vraiment aucune idée de l’endroit où ils se trouvaient présentement, par contre. Peut-être que la marche jusqu’au Starbucks l’aiderait à se replacer.

« En fait, je me suis un peu perdue, alors je te laisse guider. »

Elle eu un petit rire nerveux, pas mal à l’aise mais un peu embarassée de sa situation, mais le suivit sans hésiter. Comme elle n’avait réellement aucune idée d’où était le café, elle marchait à ses côtés mais se fiait à lui pour savoir où ils se dirigeaient.

« Je viens de réaliser que j'ai accepté ton café sans connaître ton prénom. Je suis Aaron. »

Aaron. Ça serait un peu difficile à prononcer avec son accent— même après 6 ans, elle avait encore du mal avec la prononciation de certains sons. Rapidement elle se mit à penser à un surnom plus facile, mais elle dut couper court à cette pensée en réalisant qu’elle ne le connaissait même pas. Certainement pas assez pour ça.

« Moi c’est Rosalie. Enchantée. »

Sa voix était douce et timide, comme à l’habitude; elle avait un peu de mal à regarder les gens dans les yeux parfois, donc c’était plutôt des regards furtifs qu’elle accordait à Aaron. On pouvait voir que le reste du temps, elle regardait partout autour d’eux, essayant de se repérer. Elle était perdue, après tout. Avec chance il aurait une idée de la direction qu’elle devrait prendre, après leur café. S’il était en plein jogging, il ne pouvait pas venir de si loin.

Rosalie prit un moment à réaliser qu’ils marchaient principalement en silence, tous les deux. Et dire qu’elle espérait se faire un nouvel ami… et que c’est elle qui l’avait invité. Elle était mal partie pour ça. Elle devait se ressaisir.

« Um… qu’est-ce que tu venais faire au parc— »

Ah. Du jogging.

« Haha. Je veut dire… est-ce que tu vas à l’université? Je crois qu’on s’approche des résidences… »

C’était vraiment pourri de parler de l’école et du boulot mais c’était le plus facile quand elle ne connaissait rien de lui. Ça ne lui aurait pas dérangé de parler d’autre chose, par contre…
Revenir en haut Aller en bas
» Aaron Novak «
avatar

humain ignorant
Messages : 31

MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Jeu 10 Mar - 23:32

S'il continuait de cette manière, le mot qui qualifierait les interactions sociales d'Aaron se solderait par le mot Café. C'était quelque chose de tellement... adulte. Il se souvenait, lorsqu'il était encore jeune, le nombre de cafés auxquels il avait dû accompagner ses parents, sa mère surtout. Il se devait de rester assis, bien droit, les jambes placées correctement et sa petite robe fleurie bien lissée sur ses genoux. Il frissonna de dégoût en repensant à cela. Il aurait mille fois mieux préféré se retrouver avec les garçons à jouer à l'extérieur, à se rouler dans l'herbe, à grimper dans les arbres. Mais il ne pouvait pas et ne comprenait pas pourquoi, à l'époque. « Tu salirais ta jolie robe, ma puce. » Disait sa mère. Heureusement pour lui, tout cela était derrière lui. Il pouvait maintenant créer de nouveaux souvenirs autour de l'expression « aller prendre un café ». S'il se faisait autant d'amis en allant boire des cafés, il allait passer sa vie dans un Starbucks ou quelque chose du genre. Ou mieux! Il pourrait s'acheter une cafetière et inviter ses amis chez lui! Bah, du moins... Ceux qui le voudraient! Le slovaque guida donc la demoiselle en détresse qu'il venait de secourir sur le chemin du Riding House Café, celui qu'il se souvenait avoir croiser durant sa course. La jeune femme, durant ce temps et après qu'il lui eut dit son prénom, se présenta sous le nom de Rosalie et il sut, sans même l'avoir prononcé, qu'elle devrait lui montrer comment le prononcer correctement.

Le silence qui régnait alors entre les deux jeunes gens n'était pas vraiment un malaise pour lui. Il tentait seulement de se souvenir de la prononciation exacte du prénom de Rosalie. Dans sa tête slovaque, le prénom sonnait plutôt comme « Rôsalié » (merci google translate pour l'accent slovaque de merde...) et il savait pertinemment que ce n'était pas du tout ça. Ils en étaient à mi-chemin lorsque Rosalie entama une question qu'elle ne termina pas, enchaînant sur un tout autre sujet. Elle voulait savoir s'il étudiait à l'Université.

« Non... Je ne suis pas étudiant. Je suis plongeur dans un restaurant... C'est le premier travail que j'ai trouvé lorsque je suis arrivé ici et je l'ai gardé. J'espère grimper les échelons et devenir chef, ce serait un rêve! »

Il ne voulait pas trop s'attarder aux détails de son arrivée à Londres, même s'il savait qu'il devrait expliquer ses origines tôt ou tard. Son accent était à coupé au couteau. Changeant de sujet du tout au tout, il revint sur ce que la jeune femme lui avait dit, plus tôt dans leur conversation.

« Comment as-tu pu te perdre? Tu es nouvelle en ville? »

L'idée qu'il puisse être dans cette ville depuis plus longtemps que quelqu'un le faisait rire. Aaron habitait Londres depuis deux ans, environ et il avait eut le temps de parcourir la ville et de la découvrir sous tous ses angles. Si Rosalie avait besoin de quelqu'un pour lui faire visiter la ville, il se ferait un plaisir de la lui faire découvrir! Londres était si belle!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Sam 12 Mar - 21:51

Au contraire, Rosalie n’avait pas trop l’habitude de faire des rencontres au café. Elle n’avait jamais vraiment réussi à se faire de nouveaux amis qu’elle pouvait inviter à sortir, depuis son arrivée à Londres. Et puis il fallait dire qu’elle travaillait dans un lieu obligatoirement silencieux maintenant, pas exactement l’endroit idéal pour entâmer une nouvelle conversation. Peut-être qu’aujourd’hui serait un pas dans la bonne direction.

Elle acquiesça en écoutant son explication, pas particulièrement surprise de savoir qu’il n’était pas d’ici lui non plus. Tout comme elle, son accent en disait long. Elle aussi travaillait plutôt que d’aller à l’université, peut-être avaient-ils plus en commun qu’elle pensait. Elle prit quand même une note mentale de lui demander de gouter sa cuisine un jour, si elle en avait la chance. Il devait avoir du talent s’il visait de grimper les échelons, elle était plutôt curieuse… elle savait cuisiner un minimum, mais elle devait avouer qu’elle préfèrait de loin préparer un dessert si elle avait l’occasion d’utiliser la cuisine… c’était beaucoup moins dangereux pour ses mains en général.

Avant qu’elle puisse ajouter quoi que ce soit par rapport au boulot d’Aaron, il changea complètement le sujet.

« Comment as-tu pu te perdre? Tu es nouvelle en ville? »

Ah… c’était une question difficile à répondre sans s’embarasser. Elle ne pouvait pas dire que ça faisait 6 ans qu’elle était ici et qu’elle trouvait encore le moyen de se perdre, après tout. Son sens de l'orientation n'était même pas si mauvais que ça...

« J’habite ici depuis un moment mais… c’est la première fois que je venait seule dans ce quartier. »

Rosalie espèrait que c’était assez vague pour ne pas être gênant.

« J’ai oublié de noter mon arrêt de bus. »

C’est tout ce qu’elle dit, comme elle n’avait pas non plus particulièrement envie de parler des raisons de son arrivée à Londres. C’est un sujet qu’elle évitait, que ce soit d’en parler ou d’y penser, même lorsqu’on abordait le sujet avec elle. Même si elle adorait sa famille ici à Londres, elle espérait encore que son père la contacterait un jour, complètement inattendu, et qu’ils pourraient vivre ensemble à nouveau. Une pensée naive peut-être, mais rassurante.

Rosalie fixait maintenant ses pieds alors qu’ils continuaient en direction du café, tenant ses mains ensemble devant elle. Elle avait l’habitude d’être si discrète qu’on oubliait parfois sa présence, parfois à son avantage, parfois non. En ce moment, elle aurait tellement voulue être moins timide.
Revenir en haut Aller en bas
» Aaron Novak «
avatar

humain ignorant
Messages : 31

MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Mar 22 Mar - 22:09

Parfois, il n'arrivait pas à croire qu'il avait quitté son pays natal depuis près de deux ans et demi. Ce n'était pas tout le monde qui pouvait partir ainsi, quitter tout ce qu'il connaît pour se rendre dans un pays totalement étranger. Les mœurs et coutumes de l'Angleterre étaient différentes de celles de la Slovaquie. C'était pour dire que le jeune homme avait été véritablement dépaysé lorsqu'il était arrivé à Londres. Mais, il s'y était habitué, au fil du temps, et il s'était fait un point d'honneur à parcourir la ville, que ce soit à pieds, en bus ou lors de son jogging. Il se souvenait de ses après-midis passer sur les chemins de son village à tout simplement marcher. L'air frais lui faisait du bien. Aaron avait tenté de retrouver ce sentiment en Angleterre, d'où les raisons pour lesquelles il avait commencé à faire du jogging assez régulièrement. Malheureusement, le sentiment n'était pas le même. Il soupira intérieurement. Parfois, sa Slovaquie natale lui manquait terriblement. Concentrant de nouveau son attention sur Rosalie, Aaron appris qu'elle n'était pas nouvelle en ville, après tout, mais qu'elle y habitait depuis un certain temps. La suite le fit rire aux éclats. Avoir oublié de noter son arrêt de bus, c'était assez comique. Le jeune homme regarda Rosalie, qui avait baissé les yeux et tenait ses mains jointes devant elle. Elle semblait terriblement gênée. Il l'était gêné, lui aussi, à dire vrai. Devant les gens, il avait peur. Peur qu'ils découvrent tous ses sombres secrets. Mais le pire, c'était sa peur que les gens découvrent qu'il est transsexuel. C'était ce qui le bloquait souvent dans ses relations interpersonnelles. Il ne pouvait pas vraiment parlé de son passé avec qui que ce soit sans ouvrir l'une des nombreuses boîtes de Pandore qui constituaient son historique de vie...

« Désolé d'avoir rigolé. Ce n'est pas vraiment gentil de ma part... Se perdre dans un quartier que l'on ne connaît pas ce n'est jamais plaisant. » Dit-il, un sourire désolé aux lèvres, se souvenant que quelque chose du genre lui était déjà arrivé en Slovaquie.

Ils arrivèrent finalement au café en question, après la marche du Fitzroy Square Garden. Galant, Aaron se dépêcha d'aller ouvrir la porte à la jeune femme et la laissa passer devant lui. Le café n'était pas un Starbucks et ils se firent assigner une place pour deux, sur le bord de la fenêtre, avec vue sur la rue tout de même assez passante. Le jeune slovaque commanda un chocolat chaud normal et laissa sa compagne choisir son breuvage avant de reprendre :

« Que fais-tu dans la vie, toi? Tu sais déjà que je suis plongeur alors... »

Aaron laissa passer un petit rire, passant une main dans sa chevelure blonde, tassant son toupet vers l'arrière. Il sentit le capuchon de son coton ouaté sur ses épaules et tira légèrement sur le col pour que le vêtement ne soit plus collé contre sa gorge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Jeu 31 Mar - 21:16

L’arrivée de Rosalie à Londres avait été imprévue, et le choc de culture intense… mais elle avait de la famille ici, une situation un peu différente de celle d’Aaron. Même si elle ne le savait pas encore. Entendant l’excuse d’Aaron, Rosalie se mis à s’agiter, inquiète de l’avoir offusqué en lui faisant croire qu’elle était fâchée contre lui… c’était quand même une situation assez ridicule, il avait le droit de rire! Elle s’était simplement perdue dans ses pensées.

« Ah, non! C’est pas grave, c’est moi qui était tête en l’air ce matin… »

Elle rit un peu pour alléger la situation, heureuse qu’ils arrivent peu après au café. Il ne faisait pas super froid, mais elle commençait à avoir hâte d’être à l’intérieur, comme en témoignaient ses joues toutes rouges. Elle offrit un sourire ravi à Aaron qui lui tenait la porte, en vrai gentleman. Elle n’était pas sortie avec un ami depuis si longtemps, elle avait hâte de faire davantage connaissance!

En s’installant à leur place assignée, elle jeta un regard dans la rue passante, si différente de sa ville natale. Elle n’avait pas l’occasion de venir dans ce coin de Londres trop souvent, les gens avaient une aura différente que dans son quartier. Rosalie se débarrassa de son manteau et son foulard, le rangeant avec précaution avant de reporter son attention sur son compagnon et la serveuse qui était prête à prendre leur commande : un simple thé pour elle. Puis vint la question sur ce qu’elle faisait dans la vie.

« Je travaille comme bibliothécaire depuis quelques mois pour l’université de Londres. J’aimerais étudier là-bas un jour... »

Plus à l’aise, elle relaxa dans sa chaise un peu plus comparé à sa position toute droite d’avant, passant une main dans ses cheveux à son tour.

« Ils ont un programme en recherche médicale qui a l’air trop intéressant. Mais bon, je dois ramasser de l’argent pour ça, donc pour l’instant je suis seulement une bibliothécaire! »

Elle rit un peu, et rougit à nouveau, embarrassée de s’être laissée emporter ainsi. Ce n’était pas à son habitude de parler autant si elle n’était pas nerveuse! Surtout que ce n’était peut-être pas si intéressant que ça pour Aaron. Son thé arrivé, elle souffla dessus comme si ça allait le rendre buvable plus rapidement, et avant que la serveuse reparte:

« Est-ce que tu voulais un dessert aussi? C’est moi qui paie alors… »

Un peu moins fort, comme si seulement Aaron et la serveuse pouvaient être complices de sa gourmandise:

« Je vois des pancakes depuis tout à l’heure mais je voudrais pas être la seule à manger… »
Revenir en haut Aller en bas
» Aaron Novak «
avatar

humain ignorant
Messages : 31

MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Mar 5 Avr - 22:28

Ses rêves étaient grands. Ses ambitions aussi. Commencer plongeur d'un restaurant et aspiré au titre de chef était quelque chose que beaucoup de gens veulent, mais peu atteignent ce rôle. Aaron, lui voulait terriblement ce titre. Il adorait cuisiner, même s'il n'avait pas l'espace nécessaire, dans la minuscule cuisine de son appartement miteux pour s'adonner à cette activité. Parfois, ne pas pouvoir s'adonner à quelque chose qui lui plaisait autant, de se restreindre de la sorte, ça lui pesait lourd. Avec l'équivalent d'un pied de comptoir, un four où seuls deux éléments fonctionnent sur quatre, ce n'était pas l'idéal pour cuisiner des repas digne d'un futur-aspirant-chef-cuisinier. Mais, il adorait regarder des recettes, en ligne. Il se souvenait vaguement que sa mère lui montrait des recettes, la cuisine. Tout ça, c'était quand il était petite -petit. Peut-être que s'il avait appris un peu plus auprès de sa mère, question cuisine, son talent aurait été plus grand... Enfin, le passé c'était le passé et il ne pouvait pas retourner en arrière. Et puis, il fallait commencer quelque part dans la vie! Lui, il faisait de la vaisselle et la plupart des chefs avaient commencés à cet échelon de l'échelle de restaurant. Il se devait de faire preuve de patience!

Ses rêveries terminées, il appris que Rosalie était bibliothécaire à l'Université de Londres, et qu'elle faisait ce métier depuis quelques mois déjà. La jeune femme semblait détendue. Son énervement de l'événement survenu plus tôt semblait avoir disparu complètement. Ça fit sourire le jeune homme, qui était lui aussi à l'aise avec Rosalie. Et rares étaient ceux avec qui il était à l'aise. Aaron appris également que sa compagne voulait s'inscrire au programme de recherche médicale de la dite université. Il bu une gorgée de son chocolat chaud, inclinant la tête sur le côté, prêtant une attention particulière à ce qu'elle disait. C'était impressionnant comme domaine d'études, il devait l'avouer. Il se sentait presque minable avec son rêve d'être chef. Lui, il ne ferait jamais d'études pour être dans le domaine qu'il voulait. Il se battrait sans relâche pour obtenir sa place et montrer qu'il est meilleur que les autres. Rosalie, elle, n'aurait probablement qu'à obtenir un diplôme et se trouver un emploi dans le domaine. Selon lui, elle avait de meilleures chances que lui de réussir dans la vie. Mais ça ne l'empêchait pas d'apprécier la jeune femme, même s'il la connaissait à peine.

« Euh... Je- »

Il n'eut pas le temps de décliner, poliment l'invitation de Rosalie de prendre quelque chose à manger qu'elle ajoutait à la serveuse qu'elle prendrait des pancakes, mentionnant qu'elle ne souhaitait pas être seule à manger.

« Je veux bien. Je prendrais une viennoise au chocolat, s'il vous plaît. » Dit-il en s'adressant à la serveuse, qui repartit avec la commande.

Il concentra de nouveau son attention sur la jeune femme qui lui faisait face. Il était étrange pour lui de sociabiliser si facilement depuis un certain temps. Habituellement, Aaron ne se mêlait pratiquement pas à la civilisation. Il avait toujours peur que quelqu'un découvre quelque chose sur lui qui pourrait compromettre sa sécurité en Angleterre. Le jeune homme devait avouer qu'il s'agissait là de sa plus grande peur : être découvert et dénoncé; peu importe le sujet. Pour changer les idées qui circulaient dans sa tête, et combler le court silence qui avait accompagné le départ de la serveuse, il décida de tenter une approche pour apprendre à connaître la bibliothécaire encore un peu mieux :

« Dis-moi... Sans vouloir être indiscret, de quel pays es-tu originaire? Je n'ai jamais entendu un accent comme le tien, c'est pour ça... »

Il appuya ses coudes contre la table de bois, remontant les manches de son coton ouaté sur ses avant-bras, joignant les mains devant sa bouche. Ses yeux posés sur la jeune femme étaient pleins de curiosité, même si ce n'était pas vraiment son genre d'être curieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Sam 30 Avr - 1:08

Maintenant elle se sentait presque coupable d'avoir proposé un dessert... ce n'était pas son genre de mettre la pression sur qui que ce soit. Elle avait parfois tendance à en faire trop lorsqu'elle rencontrait quelqu'un de nouveau et qu'elle voulait être appréciée. Mais à son avis il était impossible d'être trop généreux, c'était quelque chose dont elle ne pourrait jamais se débarasser. Et puis si Aaron était dans une situation similaire à la sienne, peut-être que lui aussi apprécierait de se faire gâter de temps en temps.

Elle observait le jeune homme devant elle, les traits fins de son visage plus beaux que ceux de Rosalie à son avis. Elle se sentait chanceuse d'être tombée sur lui, ou qu'il soit tombé sur elle à vrai dire, parce qu'il aurait très bien pu décider de continuer son chemin. Qu'est-ce qu'elle aurait fait si ça avait été le cas?

« Dis-moi... Sans vouloir être indiscret, de quel pays es-tu originaire? Je n'ai jamais entendu un accent comme le tien, c'est pour ça... »

Ah, voilà une question à laquelle elle n'aimait pas répondre— loin d'avoir honte de son héritage français, la question menait toujours à d'autres sur comment elle s'était retrouvée ici. Rosalie se sentait plus à l'aise avec Aaron que d'autres gens qui lui avaient posé la question et il avait l'air curieux, elle s'aventura donc à lui donner une réponse honnête.

« Je viens du sud de la France... c'est tout près, mais si différent de Londres. »

Elle jeta un regard rêveur à l'extérieur et aux passants dans la rue avant de revenir à Aaron. La petite fleur devait bien peser ses mots, savoir combien en dévoiler. Elle n'osait jamais en dire trop de peur de briser la fragile barrière émotionelle qu'elle s'était créée.

« Une partie de ma famille habite ici... je suis venue et j'y suis restée. Il faut croire que Londres a un certain charme! »

Un rire doux et léger se fit entendre de ses lèvres, agréable comme une brise d'été. C'était ici chez elle maintenant, et elle ne s'ennuyait que d'une chose. Soufflant sur son thé à nouveau, Rosalie osa prendre une gorgée. Une grave erreur, elle aurait dut être plus patiente. Elle essuya rapidement où elle s'était brulée avant de s'avancer vers Aaron avec le même rire que celui d'avant.

« Ton accent est différent du mien... d'où est-ce que tu viens? »
Revenir en haut Aller en bas
» Aaron Novak «
avatar

humain ignorant
Messages : 31

MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Sam 7 Mai - 23:03

Aaron, même si cela ne paraissait pas vraiment, avait vu beaucoup de pays lorsqu'il était partis de sa Slovaquie natale. Il avait traverser l'Europe jusqu'à ce qu'il s'embarque sur un bateau qui l'avait mené jusqu'en Angleterre. Mais, comme il ne s'était pas attardé pour visiter les pays qu'il avait traversés durant sa fuite, il ne reconnaissait pas les accents, ni même la langue... Le seul accent qu'il reconnaissait était l'accent Britannique de sa terre d'accueil. Donc, découvrir un accent aussi particulier à Londres, un accent qu'il ne connaissait pas du coup, l'intriguait beaucoup et il ne pouvait pas s'imaginer que certaines personnes puissent, comme lui, être immigrées au Royaume-Uni. Et puis, lorsqu'on veut apprendre à connaître quelqu'un, on commençait par lui demander d'où il était originaire.  C'était une base, selon lui, même s'il détestait profondément parler de ses origines à lui. Le slovaque appris donc que Rosalie venait du sud de la France. La carte de l'Europe apparu dans son esprit. Sans en être certain, il croyait bien que c'était dans ce pays qu'il avait pris le fameux bateau... Peut-être avait-il croisé la ville natale de sa nouvelle amie. Ça aurait été un drôle de hasard. Les yeux gris de la française le quittèrent quelques instants vers la fenêtre. Aaron lui ne détourna pas les yeux. Il aimait cet air qu'avaient les gens lorsqu'ils triaient les informations à données sur eux, même si cela ne durait que quelques secondes à peine. Sa compagne lui appris qu'elle avait de la famille qui vivait à Londres, qu'elle y était venue et y était restée. Puis, elle affirma que la ville avait un certain charme. Le rire du jeune homme se mêla au doux rire de son amie. Elle avait raison, Londres était charmante, quoiqu'il se passerait bien de la pluie qui tombait souvent sur la ville.

Et là, vint la question qu'il redoutait. Celle concernant la provenance de son accent. Il n'avait pas a s'étaler sur la question, seulement dire qu'il né en Slovaquie. Il ne pouvait certes pas dire qu'il avait fugué, que ses parents l'avaient rejeté parce qu'il est transsexuel et que la seule attache qu'il possède pour sa patrie, c'est ses quatre frères...

« Je suis Slovaque... » lâcha-t-il en regardant la fenêtre que Rosalie avait plus tôt regardé, pensif, « J'avais envie de voir grand et la Slovaquie ne faisait que restreindre mes rêves... Je suis donc partis. »

Il ne s'étala pas plus et revint poser son regard océan sur son amie. Il croqua à pleines dents dans sa viennoiserie au chocolat avant de faire tomber les miettes collées au coin de sa bouche avec son pouce.

« Depuis que je suis à Londres, je me sens beaucoup plus libre, beaucoup plus... vivant. J'ai l'impression d'être enfin moi-même. » repris-t-il après avoir avalé sa bouchée, « C'est un sentiment grisant! »

Pour la première fois, il se laissait aller à raconter les sentiments que Londres lui procurait. Ça lui faisait un bien qu'il n'aurait jamais cru possible. Il évitait toute discussion en lien avec ses origines et les raisons de son départ. Mais là, il se sentait bien avec Rosalie et elle avait un effet apaisant sur lui.

« Je ne sais pas si tu as ressentis la même chose lors de ton arrivée ici? » Puis, il se ravisa, « Désolé, je pose beaucoup de questions... Je ne voudrais surtout pas te mettre mal à l'aise. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Dim 22 Mai - 16:17

La Slovaquie, c'était beaucoup plus loin que la France, surtout quand elle avait cru comprendre qu'il habitait seul ici. Elle se demandait ce qui l'avait amené ici exactement, leur petit coeur-à-coeur éveillait sa curiosité, mais peut-être que lui non plus n'avait pas envie d'en parler. Ça aurait été impoli de sa part de lui demander plus de détails quand elle-même n'était pas prête à en partager.

Elle n'était pas vraiment arrivée ici avec des sentiments positifs comme lui. Elle se sentait plutôt vide après ce qui s'était passé juste avant. Heureusement, ses cousines et les cours étaient de bonnes distractions et Rosalie avait éventuellement repris du mieux. C'était quelque chose sur quoi elle ne préfèrait pas revenir.

« Il y a plein d'opportunitées à Londres, je comprends aussi! »

La petite fleur lui offrit un sourire sincère alors qu'elle s'attaquait à sa crèpe. Elle était après tout ravie de voir qu'il était plus heureux ici, il vallait mieux se concentrer sur ça.

« Et puis tes questions ne me dérangent pas. C'est étrange que je soit fière de ta décision de venir ici alors qu'on se connait à peine? »

Après ça il était plus facile de changer le sujet pour des choses moins émotives, même si elle était loin d'être douée pour faire la conversation. On ne prêtait d'habitude pas attention à ce qu'elle avait à dire. Encore là, elle préférait écouter de toute façon, mais c'était agréable de parler à quelqu'un qui ne la jugeait pas. Elle complimenta son choix de restaurant, son thé et sa crèpe tous les deux délicieux et l'addition largement dans son budget une fois qu'elle eut à payer.

Rosalie sortit son téléphone portable de sa poche, cette fois réussissant à se connecter au réseau du café pour vérifier son trajet d'autobus. Évidemment, ça devait être à moins de 5 minutes d'où elle s'était perdue, c'était tout à fait son genre ça. Son problème réglé, elle restait là avec son cellulaire ouvert à la page des contacts dans ses mains, hésitante à poser la question.

« Um... »

Après tout Aaron n'était qu'un étranger qui l'avait aidé et a qui elle avait payé un peu de bon temps. Il était sans doute resté pour être gentil, rien ne prouvait qu'il voudrait la revoir par la suite. C'était sa chance de se faire un ami...
Revenir en haut Aller en bas
» Aaron Novak «
avatar

humain ignorant
Messages : 31

MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Sam 28 Mai - 20:29

L ondres était effectivement pleine d'opportunités, comme l'avait avancé Rosalie. Mais, pour être tout à fait honnête, ce qui avait emmené Aaron en Angleterre n'était pas les opportunités. Il s'agissait plutôt de la question « serais-je un jour assez loin de la Slovaquie et de mes parents? » Et sa réponse à sa propre question avait mal tournée. Au départ, son idée avait été de s'exiler en Amérique. Mais, vu son faible budget, il avait vu son idéal devenir tout autre. Chanceux dans sa malchance, il avait pu obtenir de faux papiers gratuitement avec l'aide d'un gars rencontré dans un refuge pour la communauté LGBT, puis il avait pu sauver de l'argent en faisant son chemin à pied ou en faisant de l'auto-stop pour finalement débarquer dans un pays quelconque bordé par la Manche pour s'engager sur un bateau qui lui permis de se rendre au Royaume-Uni. Avant de se trouver un appartement, il avait fait beaucoup de refuges et d'auberges de jeunesse avant de trouver son emploi comme plongeur. Maintenant, il voyait la lumière au bout du tunnel et il était content de ne pas avoir quitté vers l'Amérique. Peut-être que la vie lui aurait été encore plus difficile là-bas...

Le sourire qu'elle lui offrit lui alla droit au cœur alors qu'elle lui exprimait la fierté qu'elle avait concernant sa décision de partir loin de sa patrie, et qu'elle le rassurait concernant les multiples questions qu'il lui avait posées. Il en était rassuré. Lorsqu'il était enfant, ses parents lui disaient qu'une fille  ça ne devait pas poser de questions, ça devait se tenir tranquille et parler seulement lorsqu'on lui demandait de répondre. Le jeune homme termina sa viennoiserie au moment où Rosalie payait la note. Il aurait aimé l'inviter et payer la facture mais il se tut, un peu mal à l'aise. Il sentait que le moment de se séparer de la jeune femme viendrait plus rapidement qu'il ne le pensait. Dire que c'était son envie d'aider qui les avait finalement réunis autour d'une table d'un café. Il regarda la jeune femme prendre son téléphone cellulaire, lâchant un petit son qui sonnait comme une question incertaine. Le jeune slovaque lui souris.

Devait-il lui proposer de la raccompagner à son arrêt de bus? Le petit son qu'elle avait dit n'était pas très clair pour le jeune homme. Il étira le cou pour finalement voir qu'elle n'était pas sur une page Internet pour voir les horaires de bus mais bien sur sa page de contacts téléphoniques. Son sourire s'étira et il lui cita son propre numéro de téléphone cellulaire. Il n'avait pas vraiment le choix d'en posséder un, c'était de cette manière que son patron communiquait avec lui et qu'il lui transmettait ses horaires de travail...

« Tu peux m'appeler si tu veux. Ça me ferait plaisir de te reparler. »

Puis, il se tortilla sur sa chaise, jouant avec les cordons de son coton ouaté noir.

« Veux-tu que je te raccompagne jusqu'à ton arrêt de bus? Je ne voudrais pas apprendre que tu t'es encore perdue! »

Il lui souris mais sa plaisanterie n'avait absolument aucune malice. Aaron se retint même de se justifier et clamer que c'était une blague. Il s'entendait bien avec la jeune femme et ne souhaitait pas être grossier avec elle. Une petite fleur ne méritait pas un tel traitement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité «



MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   Mar 7 Juin - 22:32

Dieu merci, il avait compris ce qu'elle voulait demander et il n'était pas dégouté à l'idée de lui reparler... c'était plus que ce qu'elle aurait osé espérer de sa journée. C'est avec des papillons dans l'estomac qu'elle échange son numéro et lui texte un petit emoji de fleur pour vérifier que tout ça fonctionne. À la suggestion qu'elle pouvait l'appeler, pour lui reparler, un mince sourire se dessine sur les lèvres de Rosalie.

« Je voudrais pas te déranger... mais ça me ferait plaisir aussi. »

Elle pense déjà à ce qu'elle pourrait lui envoyer, un peu plus à l'aise à l'idée d'écrire que de lui parler, même si elle était moins nerveuse avec lui qu'au départ. Elle enfile son foulard et remet son manteau, levant la tête vers lui en attachant ses boutons quand il propose de la reconduire jusqu'à l'arrêt de bus... question qu'elle ne se perde pas encore. Elle accepte avec un petit rire signifiant que le commentaire ne l'avait pas dérangée.

« Au moins si ça m'arrive encore, je pourrais t'appeler... »

Elle range son cellulaire avec cette certitude qu'elle pouvait compter sur lui et se lève, prenant juste un moment pour attendre et être sure qu'il la suive. À son grand bonheur, Rosalie se rappelait plus ou moins le chemin qu'ils avaient empruntés tout à l'heure et avait à peine besoin de se fier sur Aaron pour la guider. Contrairement à plus tôt dans l'après-midi, les mots lui venaient plus facilement et elle trouvait leur marche en sa compagnie plutôt agréable.

Il se trouve que l'arrêt d'autobus était vraiment litérallement à quelques mètres d'où elle s'était perdue plus tôt. Mais peut-être que ça avait vallu le détour, finalement. La petite fleur soupire légèrement.

« Dire que si j'avais fait quelques pas de plus... ah, tu crois que c'est mon autobus ça!? »

Rosalie avance un peu plus rapidement pour constater que c'était bel et bien dans la bonne direction que cet autobus allait partir— même qu'il allait partir d'un moment à l'autre si elle ne faisait rien! Elle se retourne brusquement vers Aaron, essayant de lui sourire à travers l'expression alarmée sur son visage.

« M-Merci encore pour tout à l'heure... j'espère qu'on pourra se reparler bientôt! »

Les portes de l'autobus se ferment derrière elle et Rosalie, dans toute sa grâce de petite brebis égarée, trébuche presque en se jetant vers l'autobus assez rapidement pour qu'on lui ouvre la porte. Une fois ses pieds bien sur la première marche, elle envoie un signe de main timide à Aaron avant de remercier le chauffeur et s'installer dans ce fameux bus.
Revenir en haut Aller en bas
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: boys and girls ▬ aaron (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 

boys and girls ▬ aaron (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Boys & Girls ?
» ☇ BOYS VS GIRLS
» Boys versus girls
» Boys versus girls
» WAR OF HORMONES . boys vs girls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Jardin Public :: Sujets terminés-