AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» Eleanor R. Bloom «
avatar

tribu black furies
Messages : 75

MessageSujet: We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena   Ven 5 Fév - 1:57

Il doit être environ une heure du matin et l’endroit est pleins à craquer, comme d’habitudes. Au premier étage du Freedom, le doux murmure de la musique et la faible vibration dans le sol sont des invitations alléchantes pour aller se dégourdir sur le plancher de danse. Alors que plusieurs se laissent tenter, certains préfère de loin le confort élégant des draperies cramoisies et du cuir blanc. Ici, les conversations sont un brouhaha étourdissant et accueillant, comme un doux coton qui vous enrobe… ou c’est plutôt l’alcool qui donne cette impression.

Eleanor préfère de loin le premier étage au sous-sol. Ce dernier a tendance à jouer de la musique beaucoup trop forte pour ses oreilles canines et malgré qu’elle aime danser, elle ne peut supporter l’endroit plus de 30 minutes. Elle est beaucoup plus à l’aise sur son tabouret au comptoir : presque son siège habituel, tant elle semble revenir souvent. Lorsqu’elle a débarqué à Londres, elle s’est empressée de se faire des connaissances, et pour faciliter le développement de leurs relations elle est souvent sortie dans les bars avec elles. Toutefois, pour son plus grand malheur, très peu de ces établissements acceptaient de la servir ; avec la loi Challenging 21 contre ses 5’2, très souvent on remettait son âge en doute. Cela la vexait beaucoup, comme elle adorait boire ; elle vient d’Irlande, bon sang ! Et sa mère étant une Fianna à l’origine, elle a héritée d’une bonne descente.

C’est au Freedom que la chance lui a enfin sourit ; et quel sourire… Eleanor porte son verre à ses lèvres, en prenant une brève gorgée en dévorant de ses yeux rubis les lèvres de la même teinte de la barmaid. Cette dernière s’appelle Magdalena. La garou ignore pourquoi, mais c’est la première à l’avoir cru lorsqu’elle lui a dit avoir 21 ans. Elle était si surprise lorsque la femme à la peau d’or lui a tendu le verre de bière qu’elle avait commandé qu’elle en a presque oublié de le payer.

Le choc passé, elle a enfin pu gouter au houblon tant désiré en détaillant son ange sauveur du regard. Légèrement plus grande qu’elle, une peau à l’apparence soyeuse, une chevelure en cascade, un sourire éclatant et, les dieux soient bénis, une poitrine de rêve. La jeune albinos est complètement tombée sous le charme. Elle s’est aussitôt présentée avant de demander le nom de la barmaid, puis, sans plus de formalité, lui a déclaré la trouver ravissante et vouloir rentrer avec elle ce soir-là. À son grand dam, la belle demoiselle à refuser avec un rire, mais cela ne l’a pas empêché de relancer l’invitation de temps en temps.

Non pas qu’elle soit une stalkeuse ou à l’image de ces hommes harceleurs qui ne comprennent guère que leurs avances sont déplacées : elle sait reconnaitre le moment où elle doit arrêter. Au fil des mois, ce devint presque une blague récurrente entre les deux : alors qu’elles apprenaient à se connaitre, Eleanor usait de plus en plus d’originalité pour tenter de la draguer.

Alors que la belle du bar revient vers elle, Eleanor tend un bras, l’air dramatique.

« Magdalena, Magdalena behind the bar, who’s the fairest one of all? »

C’est habituellement autour du troisième verre qu’elle sortait les répliques soit les plus fantaisistes, soit les plus clichés. Avec un sourire amusé, attendant la réponse de l’autre, Eleanor joue distraitement avec la chaine de son collier, celui-ci sortant et replongeant dans le col de sa courte camisole rouge, laissant voir la peau tout aussi blanche et douce de son estomac. Heureusement pour elle, il n’y a personne sur le siège d’à côté pour se moquer de cette réplique tout droit sortie de Blanche-Neige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Magdalena E. Torres «
avatar

hunter judge
Messages : 37

MessageSujet: Re: We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena   Dim 7 Fév - 1:55

Une chose était certaine; Magdalena avait vraiment choisi le meilleur travail. Après tout, être Hunter n’était pas vraiment quelque chose de payant, et il était impossible de faire carrière dans une telle chose. C’était pourquoi après avoir complété une formation, elle était devenue barmaid. Il était facile pour les ivrognes et les désespérés de se confesser à une barmaid aussi jolie qu’elle. Avec sa peau foncée, ses lèvres rouges et ses cheveux qui ondulaient autour de son visage, Magdalena Torres était, comme diraient certains, une belle pièce de viande. Elle en avait vu de toutes les couleurs, depuis son embauche au Freedom Bar, mais elle n’aurait pas échangé son job pour rien au monde. Il y avait de tout : des clients réguliers, des visages qu’on ne voyait qu’une seule fois avant qu’ils disparaissent dans la foule, et puis il y avait des clients qui la faisaient craquer un peu, comme cette jeune femme aux cheveux de neige qui venait assez souvent pour qu’elles soient rendues à s’appeler par leur prénom respectif. Eleanor était le genre de cliente qui redonnait à Magdalena l’énergie dont elle avait besoin pour terminer son chiffre. Après deux verres, elle se mettait souvent à lui décrocher des répliques clichées qui n’étaient pas toujours les meilleures, mais qui la faisait rire un bon coup. Toujours respectueuse dans sa drague, Magdalena n’avait jamais eu à lui donner un avertissement, chose qu’elle avait dû faire un bon nombre de fois à des hommes qui étaient souvent le double de son âge. Vêtue d’un chandail à manches courtes blanc et d’une paire de pantalons noirs à taille haute, Magdalena s’affairait d’un côté et de l’autre du bar, servant verre après verre aux différents clients qui affluaient. Lorsqu’elle eut un petit moment de répit, elle retourna près d’Eleanor, qui tendit un bras tel un acteur de théâtre.

« Magdalena, Magdalena behind the bar, who’s the fairest one of all? »

Elle laissa échapper un léger rire, couvrant sa bouche d’une main. Eleanor avait toujours le don de la faire rire, chose qu’elle appréciait beaucoup étant donné qu’il lui arrivait de devoir faire affaire à des clients qui étaient… plutôt désagréables. Lorsqu’elle eut calmé son fou rire, Magdalena mit une main sur son cœur et répondit d’un ton aussi dramatique que celui de la jeune femme albinos. « Thou, my queen, art the fairest in the land. » Elle sourit, se tournant durant un bref moment pour verser un verre à un client près d’elles. Après l’avoir servi, Magdalena jeta un regard vers Eleanor, lui décrochant un sourire. Plus le temps avançait, plus les clients devenaient rares, et après un certain moment, il ne restait qu’une poignée de gens au bar, donnant ainsi l’opportunité à la jeune Espagnole de faire la causette. « Alors, qu’est-ce qui t’emmènes ici, ce soir? » Magdalena sourit légèrement en se penchant sur le bar, ses yeux noisette sur le visage de l’albinos. « Ne me dis pas que tu viens ici pour la barmaid. J’ai entendu dire qu’elle aime faire sa difficile. » Elle rit doucement, faisant un petit clin d’œil à Eleanor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Eleanor R. Bloom «
avatar

tribu black furies
Messages : 75

MessageSujet: Re: We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena   Dim 7 Fév - 22:49

C’est un moment creux, au bar. Les clients sont à cet instant de la soirée où ils sont assez saouls pour vouloir aller se perdre dans le rythme de la musique, peu importe leur talent de danseur. Eleanor est toujours au comptoir à ce moment, pour plusieurs raisons. La première est que si elle n’arrive pas à supporter la musique elle-même, elle la supporte encore moins avec un troupeau en état d’ébriété qui lui écrase les pieds. La deuxième est qu’elle a plus de temps et d’intimité pour faire la cour à la dame d’Espagne.

Suite à sa réplique, la belle se tourne vers elle et cache son sourire d’une main alors qu’elle rit. Eleanor sourit, satisfaite de son effet. Personnalité frivole, elle aime la légèreté d’une conversation maintenue par l’humour. Loin du drame, sans sentiment ; maintient le bon équilibre entre distance et proximité. Il est très facile de se sentir proche d’une personne, lorsque l’on rit avec elle, et ce même si l’on ne connait ni son nom, son âge, ni d’où elle vient. Non pas que ce soit le cas ici ; Elie connait juste assez d’éléments pour se sentir plutôt proche de Magdalena. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’elles soient amies – ce serait plutôt malhonnête de sa part, compte tenu du nombre de fantasme qu’elle construit autour des courbes de la belle barmaid – mais elle ne peut s’imaginer qu’elles soient de simples connaissances.

La belle brune mis la main sur son cœur – dieu qu’Eleanor rêve de pouvoir y mettre la main aussi – avant de parler avec le même sérieux théâtral que l’albinos.

« Thou, my queen, art the fairest in the land. »

Eleanor éclate de rire, envoyant la tête vers l’arrière un instant. Elle est toujours agréablement surprise de voir l’autre jeune femme se prêter au jeu. Quelques mèches de fins cheveux blancs tombent sur son visage lorsqu’elle ramène son regard sur la barmaid. Eleanor se passe la langue sur les dents, l’observant verser un verre.

« Alors, qu’est-ce qui t’emmènes ici, ce soir? »

Elle se penche par-dessus le bar et Eleanor fait tout en son pouvoir pour ignorer le large col de la jeune femme. Elle inspire pour se donner une constance, sourit. Ne regarde pas ses seins, ne regarde pas ses seins, ne regardes pas ses seins.

« Ne me dis pas que tu viens ici pour la barmaid. J’ai entendu dire qu’elle aime faire sa difficile. »

Magdalena lui fait un clin d’œil et l’âme d’Eleanor s’envole. C’est injuste, être aussi jolie. La garou a un petit rire, laisse retomber son collier dans son col et passe une main pâle dans ses cheveux pour dégager son visage.

« Bien sûr que je suis ici pour elle.  J’ai entendu dire qu’elle était une enchanteresse et que malgré tous les efforts pour résister, on se retrouve inexplicablement de nouveau au bar. »

Elle a un sourire amusé, porte son verre à ses lèvres. Elle a presque terminé sa bière. C’est toujours ce qu’elle prend ; de la bière. Elle vacille entre la brune et la rousse, mais jamais on ne la verra prendre un cocktail ou du vin. Elle se laissera convaincre par un shooter si elle est accompagné d’amis, mais c’est assez rare. Elle lève son verre.

« Peut-être est-ce seulement pour l’alcool, aussi. »

Elle appuie son menton sur le dos de sa main, reposant le verre sans le lâcher.

« N’empêche, j’aimerais bien que ma bière ne soit pas la seule brune qui toucheras mes lèvres ce soir. »

Eleanor sait qu’elle n’a pas beaucoup d’arguments physiques. Si on oublie son absence de poitrine, ses courbes inexistantes et sa petitesse, son teint blafard et ses yeux étrange lui ont souvent valut des refus. C’est pour compenser qu’elle se fait directe dans ses manœuvres, se mordant même la lèvre du bas en se perdant momentanément dans ses pensées.

Et merde, elle a regardé ses seins!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Magdalena E. Torres «
avatar

hunter judge
Messages : 37

MessageSujet: Re: We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena   Dim 14 Fév - 22:50

C’était dur de ne pas se laisser entraîner par le jeu d’Eleanor alors que le premier étage devenait de plus en plus tranquille. Ses yeux suivent ses mains, observant le geste répétitif qu’elle fait de sortir et rentrer son collier de son chandail et lorsqu’elle arrête, Magdalena lève les yeux vers la jeune femme. Un sourire trouve ses lèvres rouges sans même qu’elle ne puisse le retenir et puis, elle échappe un rire.  Eleanor trouvait toujours les mots pour la faire rire, et quelques fois, elle avait prétendu devoir servir un client pour éviter de se laisser voir en train de rougir. Quand ça venait à la drague, Magdalena en avait vu de toutes les couleurs. Du « ton père est un voleur, il a pris toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux, » au « j'aimerais bien que tu sois une porte pour que je puisses te défoncer toute la journée. » Puis était venue Eleanor, la jeune femme aux cheveux de neige qui savait trouver les mots qui faisaient sourire Magdalena. Et pas le genre de sourire poli qu’elle faisait souvent, mais un sourire doux et authentique. Le genre qu’on voyait rarement.

Magdalena replaça quelques bouteilles, jetant un coup d’œil aux alentours de temps à autre. Avec la nuit qui avançait, elle pouvait voir certains groupes de personnes quitter la place. Laissant échapper un soupir, elle réalisa que ça voulait dire qu’elle allait pouvoir quitter le travail bientôt. À cette pensée, la jeune femme jeta un regard vers Eleanor et retourna près d’elle. Après tout, elle était la seule cliente qui flânait encore au bar. La majorité s’était reculée vers les tables et les banquettes.

« N’empêche, j’aimerais bien que ma bière ne soit pas la seule brune qui toucheras mes lèvres ce soir. »

Haussant un sourcil, Magdalena prétendit ne pas avoir remarqué le regard furtif qu’avait jeté Eleanor vers ses seins. Elle pinça les lèvres légèrement, penchant la tête sur le côté avant de rire doucement. « Tiens, tiens… » Magdalena l’observa durant un long moment avant de jeter un œil autour d’elle. Si un superviseur la surprenait en train de fraterniser autant avec un client, elle risquait de perdre son job. Puis, lorsqu’elle fut certaine que la zone soit sécuritaire, se pencha lentement vers Eleanor, lui donnant du même coup une vue parfaite sur sa poitrine.

« Ça tombe bien, je me suis toujours demandé ce que les albinos avaient de si spécial. »

Elle glissa sa langue lentement contre sa lèvre inférieure, ses yeux noisette observant Eleanor attentivement.

« Si tu es capable de patienter encore une demi-heure, je t’assure que cette bière ne sera pas la seule brune que tu goûteras ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Eleanor R. Bloom «
avatar

tribu black furies
Messages : 75

MessageSujet: Re: We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena   Lun 15 Fév - 23:10

Eleanor ne remarque pas que la pièce se vide tranquillement, trop occupée à dévorer des yeux Magdalena. Elle ne peut s’en empêcher ; la barmaid est vraiment très sexy. Elle n’a qu’à porter un chandail blanc et un pantalon noir pour être jolie… Eleanor, elle, porte les vêtements qu’elle a acheté en sortant magasiner avec Valérie. La courte camisole rouge et le jean noir furent des suggestions de son amie, mais le collier était son propre caprice ; elle adore les choses qui brillent et le pendentif rond reflète la lumière en pleins de petites particules… elle n’a pas pu résister.

Et la poitrine de la belle espagnole à un effet comparable sur elle. Elle espère fortement que son regard n’a pas été remarqué et se concentre sur les yeux noisettes de Magdalena pour éviter une autre bévue.

La garou cligne des yeux, ses longs cils papillonnant, alors que la barmaid regarde autour, l’air de s’assurer que personne ne peux la voir et le cœur d’Eleanor rate un battement. L’anticipation lui fait se mordre la lèvre et Magdalena se penche vers elle, lui donnant une vue délibéré de son décolleté – merde, elle l’a remarqué! Mais celle aux cheveux blancs ne peut pas penser à cela bien longtemps car l’autre se met à parler.

« Ça tombe bien, je me suis toujours demandé ce que les albinos avaient de si spécial. »

« A-ah? »

C’est la première fois qu’Eleanor répond de façon hésitante, mais elle était distraite par la langue rose de la barmaid glissant sur sa lèvre couleur velours. Elle lève ses yeux rubis pour les planter dans ceux de Magdalena, croisant lentement les jambes sur son siège.

« Si tu es capable de patienter encore une demi-heure, je t’assure que cette bière ne sera pas la seule brune que tu goûteras ce soir. »

Eleanor prend une brève inspiration. Quelle belle musique à ses oreilles. Elle se mord doucement la lèvre, souriante, le rouge lui montant lentement aux joues sur le coup de l’excitation plutôt que par réel embarra. Elle ne pensait pas que la belle barmaid allait un jour répondre à ses avances… Elle ouvre la bouche, restant immobile quelques secondes, l’air de réfléchir, puis parle doucement, levant sa bière.

« Ça me donne pleinement le temps de finir mon verre. »

Elle le porte à ses lèvres, l’air amusée, mais en réalité son cœur bat la chamade et sa température monte. Elle regarde la jeune femme s’éloigner avant de le finir d’une traite. Oh. Mon. Dieu. Les 30 minutes suivantes furent les plus longues de sa vie. Tortillant ses cheveux, dévorant la barmaid des yeux, elle finit par se lever, lui glissant qu’elle l’attendra dehors avant d’aller chercher son manteau d’hiver au vestiaire.

Ce vieux manteau, Magdalena ne l’a jamais vu, mais la tignasse blanche est très reconnaissable. Il fait froid en cette nuit d’hiver et le souffle d’Eleanor crée de petits nuages quand elle respire. Elle tourne la tête vers la porte du bar lorsque celle-ci s’ouvre, regardant quelques clients sortir avant d’enfin apercevoir Magdalena. La garou sourit, s’approche, parlant doucement.

« Je me demandais si tu me poserais un lapin. »

Elle est sincère en disant cela ; des fausses invitations, elle en a eu plusieurs. La garou prend le bord du manteau de l’autre dans ses mains, levant la tête vers elle pour la regarder ; avec ses talons, la barmaid la dépasse amplement.

« On va chez toi? »

L’albinos sourit, se met sur la pointe des pieds et vient coller ses lèvres froides à celles de l’espagnol. Elle peut enfin goûter à la pomme empoisonnée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Magdalena E. Torres «
avatar

hunter judge
Messages : 37

MessageSujet: Re: We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena   Mer 17 Fév - 22:59

La brune ne peut retenir le sourire qui étira ses lèvres lorsqu’Eleanor leva sa bière en sa direction. C’était une jeune femme étonnamment attachante, et c’était difficile pour Magdalena de ne pas penser à elle, même lorsqu’elle était assise à peine quelques mètres plus loin. Jetant un dernier regard à la jeune albinos avant de s’éloigner, elle espère silencieusement qu’elle va être assez patiente pour l’attendre. Les trente minutes qui suivirent cet échange furent, honnêtement, agonisantes. Lorsqu’elle regarda l’horloge, elle remarqua que l’aiguille n’avait presque pas avancé et poussa un soupir. C’était la première fois depuis un moment qu’elle était aussi impatiente de finir un chiffre de travail. Alors qu’elle s’affairait autour du bar à laver des verres, replacer des bouteilles et remplir le congélateur de glace fraîche pour le lendemain, elle sentait les yeux d’Eleanor peser sur elle et sourit légèrement. Lorsque la fin de son chiffre approchait, Magdalena fut approchée par Eleanor, qui lui dit qu’elle allait l’attendre dehors. Finalement, après une courte conversation avec son patron, la jeune femme put enfin aller chercher son manteau et son sac à main dans la salle des employés avant de quitter l’endroit. Le froid frappa son visage de plein fouet lorsqu’elle mit les pieds à l’extérieur, soulagée que ses talons hauts soient fermés sur le dessus.

Magdalena retrouva Eleanor rapidement, sa chevelure blanche facilement reconnaissable dans la noirceur. Alors qu’elles s’approchèrent l’une de l’autre, la plus âgée sourit, secouant la tête. « Je n’aurais jamais fait une telle chose, » dit-elle d’une voix douce, surprise par l’accent d’Eleanor qui paraît un peu plus dans une ambiance qui n’est pas aussi énervée que l’intérieur du bar. « Si je n’avais pas voulu de ta compagnie, je te jure que je te l’aurais dit directement. » Elle sourit, baissant les yeux brièvement lorsque l’albinos attrape le bord de son manteau de feutre noir pour la tirer un peu vers elle. Magdalena s’apprêta à répondre à sa question lorsqu’Eleanor s’approcha d’elle pour poser ses lèvres contre les siennes. Le contraste entre ses lèvres encore chaudes et celles de la jeune femme aux cheveux blancs fut une agréable surprise, et lorsqu’elle recula un peu pour la regarder directement dans les yeux, l'Espagnole laissa échapper un léger rire. « C’est mieux que de rester ici, tu ne trouves pas? » Elle prit la main d’Eleanor dans la sienne et la tira doucement lorsqu’elle commenca à marcher vers une rue plus occupée.

Elle scruta la rue durant quelques secondes et puis lèva la main, hélant un taxi. Ouvrant la porte pour Eleanor, elle donna un petit coup de menton. « Allez, monte, » lui dit-elle avec un petit sourire mystérieux. Lorsqu’elles furent entassées sur la banquette arrière, Magdalena donna son adresse au chauffeur et se laissa retomber contre le dossier, jetant un regard vers sa compagne du soir. Tandis qu’elles se dirigèrent vers leur destination, Magdalena posa doucement sa main sur la jambe d’Eleanor, juste au-dessus de son genou. « Tu attends ça depuis longtemps? » Elle lui posa la question en se penchant près d’elle, ses lèvres rouges étirées en un sourire, sa voix quasiment un chuchotement au creux de son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Eleanor R. Bloom «
avatar

tribu black furies
Messages : 75

MessageSujet: Re: We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena   Jeu 18 Fév - 11:16

Malgré une forte température corporelle, le froid de l’hiver londonien est capable de refroidir n’importe qui. Eleanor le savait et ne s’en plaint pas ; en réalité, ça lui permet de reprendre une certaine contenance et de ne pas se laisser emporter par l’excitation. Elle n’est pas normalement aussi intimidée par un amant, mais elle n’a jamais passé autant de temps avec l’un d’eux. Après toutes ces semaines à discuter avec la barmaid, elle a développé un respect et une affection qui n’ont rien de superficiel envers elle.

« Si je n’avais pas voulu de ta compagnie, je te jure que je te l’aurais dit directement. »

Le cœur de l’albinos se met à battre un peu plus fort. Malgré toute l’assurance qu’elle montre au monde, elle a en réalité beaucoup d’insécurités. Sans le savoir, Magdalena vient de la rassurer avec une seule petite phrase franche. La garou se laisse retomber sur ses talons une fois le baiser rompu, souriant en se mordant la lèvre, les joues qui ne sont plus rouges à cause du froid.  Elle hoche simplement la tête en réponse à la question de l’autre jeune femme et la laisse glisser sa main dans la sienne avant de croiser leurs doigts. Elle lui emboita le pas vers les rues plus vivantes, plongeant sa main libre dans la poche de son manteau, l’autre gardant la main de l’espagnole au chaud. Cette dernière s’arrête, regardant autour un moment et Eleanor ne peux s’empêcher de regarder aussi, se demandant ce qu’elle cherche ainsi, puis Magdalena hèle un taxi. Oh. La garou se sent un peu stupide de ne pas avoir immédiatement compris que c’était ce que cherchait la jeune femme et elle marmonne plus qu’elle ne dit un « merci » en se glissant dans la voiture. Ce n’est pas le moment d’avoir l’air d’une idiote Eleanor, ressaisis-toi!

Elle écoute l’adresse que donne la jeune femme au chauffeur et essai de la situer mentalement sur une carte de la ville. Elle repousse une petite mèche de cheveux qui s’était glissé à la commissure de ses lèvres, puis baisse les yeux sur la main qui s’est posée, légère, sur sa jambe. Elle aperçoit le sourire écarlate du coin de l’œil, retient un frisson au son de la voix.

« Tu attends ça depuis longtemps? »

Eleanor inspire doucement et sourit, sans bouger la tête. Elle lève une main et vient la poser doucement sur celle de l’autre. On pourrait croire qu’elle est sur le point de repousser la main posée sur sa jambe, mais elle la fait plutôt glisser, remonter lentement le long de sa cuisse, jusqu’à l’endroit où le tissu du pantalon est plié par l’angle de son bassin et où il est possible de sentir la chaleur irradier du point le plus chaud de son corps. Elle tourne doucement la tête vers la belle, leurs visages si proches qu’elle doit sentir son souffle aux touches de houblon contre ses lèvres rouges. L’albinos lui répond sur le même ton.

« Depuis le premier jour. »

Elle lève légèrement la main posée sur celle de l’autre, de sorte que seul le bout de ses doigts y touche à présent avant de tourner à l’intérieur du poignet pour caresser cette peau sensible, malheureusement la seule possible de toucher avec ces manteaux d’hiver contraignants.

Eleanor ferme les yeux à demi, se rapproche comme pour l’embrasser, mais glisse si près sur le côté que leurs joues s’effleures alors que le garou vient murmurer contre l’oreille de l’espagnole, une touche amusée dans la voix.

« Tu me fais plus d’effet que tu ne le crois. »

Elle effleure ce lobe d’oreille du bout de son nez avant de poser ses lèvres maintenant chaudes sur la fin de la mâchoire de Magdalena, là où elle rejoint le cou. Elle se redresse en souriant, plantant son regard rubis dans les yeux noisettes de l’autre jeune fille lorsque le chauffeur de taxi déclare qu’ils sont arrivés. Eleanor tourne la tête vers la fenêtre, avant de regarder sa compagne de nouveau, d’un regard brûlant, attendant une confirmation avant d’ouvrir la porte pour sortir du véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena   

Revenir en haut Aller en bas
 

We should be lovers instead ▬ p.v. Magdalena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Diabolik Lovers] [M] Let's party!
» ~ recherches des membres à destination des invités.
» Manga, anime and scan !
» The Lovers Of The Ice [Milky-Way]
» LEXIE & DYLAN ❥ Two past lovers can remain friends ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHES TO ASHES :: Hôtel de Ville :: Jardin Public :: Sujets terminés-